♦ Bienvenue dans le monde magique ! Nous nous situions en octobre 2014. Il faut impérativement le prendre en compte.
♦ Le forum existe depuis bientôt 5 ans, sans maintenance !
♦ Présence du staff active à n'importe quel moment de l'année.
♦ Nous manquons de personnage masculins ainsi que des êtres maléfique.
♦ Vampires, Sorciers, Démons.

Partagez | 
 

 Les détours de l'âme [P.V Yulïna Nienna Amandil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Invité


MessageSujet: Les détours de l'âme [P.V Yulïna Nienna Amandil]Ven 19 Fév - 11:27

Il n’y avait plus rien, tout comme au premier jour. Lorsqu’il posa pour la premières fois son regard sur un monde agonisant. Ni les flammes alentours pas même les plaintes de tout ce qui l’entourait ne l’avait fait s’émouvoir. Ce n’était pas par intérêt qu’il était sorti de son observation muette des éléments l’entourant. C’était comme si un mécanisme interne c’était mit alors en place. Sa fonction devait être de restauré ce qui avait été dévasté. Jamais à ce moment là il ne se posa de question. Des années après cela, c’était comme si tout avait recommencé. Entre les plans immatériels et le monde des vivants, il se contentait de regarder. Cependant cet immobilisme n’était jamais éternel. Le dieu sous la forme du dieu Horus avait été des mois plus tôt convoqués par l’un des agents du grand dessein. Cependant ce n’était pas le nom du fils d’Osiris qui avait été évoqué. Lorsqu’on lui avait demandé de faire une chose bien précise. L’on n’avait pas attribué cette fonction au dieu païen mais à lui. La confusion n’existait pas pour le dieu lorsqu’il était à nouveau Kael-Hor. Le nom de la tache n’existait pas à l’origine, elle avait redoré pour une fierté dont il n’était désormais plus affecté. Le dieu prit en compte les paramètres de cette mission et ce qu’elle impliquait. La perte de ceux les guidant et qui régirent jusqu’à leur extinction, le bien. Permettait à d’autres acteurs gravitant autour d’eux de se mettre en avant. Sans le poison des sentiment et autre poison néfaste de ce genre. Le dieu pris en comptes les données qu’il possédait dans leur ensemble et chercha quelle interaction sa tache actuelle lui imposait. D’un établissement présent dans un autre plan aux objets et autres éléments pouvant s’y trouver à une gigantesque toile de liens les reliant entre autres aux dieux païens. Le dieu trouva nombre de ses choses superflus et impropres au bon déroulement des choses. Sa fonction s’il ne se cantonnait qu’à elle serait forcément gêné par un nombre important d’obstacle. Il lui faudrait donc les effacer de l’équation voir éventuellement les remplacer. Le dieu se mit en route s’en plus tarder, sa démarche d’action serait ensuite dictée par les évènements et corrigé au fur et à mesure que la situation évoluerait. Une fois que la divinité à la pale chevelure eut rejoint le monde des mortels, elle changea d’aspect physique. L’apparence seule fut calquée sur les humanoïdes se mouvant au alentour de lui. Le dieu ayant mit une croix sur des métamorphoses plus radicales, ce ne seraient désormais plus sous la forme du dieu Horus que le reste de l’univers serait désormais le plus successible de le croiser.

La matinée était déjà écoulée, filant à vive allure comme un bolide n’ayant cure des limitations de vitesses. Alors que quelques sportifs couraient encore et que les autres profitait d’un soleil qui leur avait enfin fait l’honneur de se dévoiler. Le dieu marchait parmi les hommes comme s’il s’agissait de l’un dans d’entre eux. Il avait troqué pour l’occasion son teint cuivré pour une couleur de peau moins prononcée. Tandis que sa chevelure décolorée, elle au contraire s’était assombrie. De son mètre quatre-vingt-dix, avec sa démarche assurée Kael-Hor paraissait des plus avenants. Mais ce n’était qu’une illusion destinée aux mondes des mortels et dédié à faire réagir ceux du monde occulte. La réalité voulait que ses mouvements soit plus mécanique moins rapide. Sans oublier le regard. Des yeux froids comme du cristal et qui aurait put en décourager plus d’un. Le sang ne coulait pas dans ses veines, dont il n’était pas doté d’ailleurs. Il était un esprit qui ne laissait aucunes traces de pas derrière lui ni même quoi que se soit d’autre ayant trait au vivant éclairé par les rayons de l’astre étincelants. Tout n’était que paraître et illusion. Alors qu’il se mouvait de sa démarche monotone le dieu commença peu à peu à ralentir jusqu’à ce figer. Son visage de marbre tourna son attention vers un arbre éloigné du lieu de passage de tout les sac d’os qui déambulait autour de lui. Un fois atteint, il s’adossa au tronc vieux seulement d’une  trentaine d’année et fixa les cieux. Cela se rapproche. L’imminence de son arrivé ne faisait plus aucun doute. Quoi que ce soit il le serait bien assez tôt. Lentement le dieu quitta son observation de la voûte céleste, un évènement bien plus proche que celui qu’il venait de ressentir était sur le point de survenir. Le dieu attendit un instant, le temps n’avait pour lui aucun importance. Peut-être était ce d’ailleurs le cas pour l’entité qui n’allait pas tarder à faire son apparition.


Dernière édition par Kael O'Donnell le Dim 27 Mar - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 117

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: Les détours de l'âme [P.V Yulïna Nienna Amandil]Ven 25 Mar - 20:44

Être à l'ordre d'une puissante divinité est une chose, mais pour être en accord parfait avec celui-ci il ne faut pas avoir la grosse tête et être au même statut que lui. Ammit est peut-être la seule créature capable d'être considéré comme une des plus dangereuses ainsi que celle qui comprend ce qui traine au plus profond de ton âme. La démone, puisque c'est ainsi qu'on la décrit marcha à travers les lieux ou se déroule encore et toujours les jugements d'Osiris, elle prit son apparence humaine bien que cela ne lui plût pas et sorti de cet endroit pour l'autre tout en écoutant les autres. Pour une fois, celle-ci ne compte pas s'effacer dans le bas fond. Ammit est une personne discrète mais voir autant de paroles sans réponse la fait sortir de son terrier - si l'on peut le décrire de ce genre. Beaucoup incompréhension se déroule ici. Les rumeurs sont le plus loufoque les uns que les autres. Pire que le combat entre les anciens frères.

Rumeur ne veut pas dire vérité et pourtant ce qu'elle sait aujourd'hui sont les événements événements : une source trop envahissante. Ça ne la touche pas personnellement donc laissons couler. Les gardiens commencent à se manifester, ça par contre c'est autre chose. Et une folie (?) ou une disparition (?) de du fils du dieu de la mort. Sortie rarement d'ici elle constat le plus urgent c'est de trouver ce qu'il sait réellement passer, bien que les mots et la description que Seth offre il se pourrait qu'il n'ait rien compris. Étant un dingo lui-même, il est normal et logique qu'il soit un dieu qui ne pige rien à ce qu'il sait réellement passer. De plus, personne, pas même Horus ou une entité divers affronterait Amit. Ou alors il faut qu'il aime le risque. Après plusieurs traces, odeur et autres choses laisser un peu de magie le démon parvient à retrouver l'homme, ou ce qui en reste. Derrière lui, une petite fleur a la main et sans prêter attention au monde qu'il l'entoure, elle sait juste que c'est la ville de tous les cauchemars vivants, juste une odeur de sang - ou manque de sang - lui fait lever le regard, penche la tête vers la gauche et fait un tour. Ammit a beaucoup de dons, dont celui d'être transparence un peu de temps après sa téléportation et devient visible.

Autrefois une simple prière fessait beaucoup de dégât

Regarde autour enfin et pose doucement la fleur contre le sol neutre et reste à cette hauteur quelques secondes avant de reprendre place et le fixe dans son regard. Une fois elle a vu un tel regard c'est celui du pont au moment du combat contre Hope. Elle l'a vu sur Raven alors qu'elle était enfermée dans une source d'énergie.




Give me your heart
Suis ton cœur le temps de ton existence, ne commets pas d’excès par rapport à ce qui a été prescrit, n’abrège pas le temps de suivre le cœur. Gaspiller son moment d’action est l’abomination du ka. Ne détourne pas ton action quotidienne de manière excessive pour l’entretien de ta maison. Adviennent les choses, suis le cœur ; les choses ne profiteront pas au négligent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Les détours de l'âme [P.V Yulïna Nienna Amandil]Mar 5 Avr - 17:39

Le dieu se tenait immobile plus figer encore qu’un des éléments du décor l’entourant. Entre les hommes se mouvant non loin et son écoute silencieuse des entités demeurant éloignées de ce monde, elle survint. La divinité ne pris pas tout de suite conscience de sa présence. Son attention était en réalité portée bien plus ailleurs qu’ici bas. Sa vision des éléments visibles et d’autres tenus invisibles pour les races mortels, s’en trouvai par ailleurs affecté. Toujours connecté aux puissances contemporaines des Anciens et leurs ayant survécut. L’entité parente de diverses espèces divines, en raison de sa curieuse nature, finie par trouver sur cette terre des des tourments éternels, quelque chose lequel tourner son regard. Son esprit quant à lui resta majoritairement fixé, sur un autre plan que celui sur laquelle il semblait se trouver. Une déesse, un démon provenant d’un endroit dont il avait bien plus que seulement connaissance, ce tenait à proximité. Le dieu ne la toisa pas du regard perçant propre au dieu Horus. Son visage était clairement orienté de manière à l’apercevoir. Cependant les yeux dont il était affublé semblaient en cet instant, pur ornement. Ils ne dégageaient ni ne reflétait rien. Ils étaient aussi inexpressifs que s’il n y avait rien à regarder. Horus dirait qu’en dépit de la proximité que requéraient parfois certaines de ses fonctions. Il existait un immense creux entre lui le prince de la Douât, l’héritier de Râ, principe solaire passant pour le premier d’entre les rois divins égyptien et cette démone d’Ammit. La divinité actuelle ne "voyait" là, sans la prendre de haut, qu’une entité parmi tant d’autre. Aurait-il s’agit d’Osiris lui-même, qu’il  n’aurait pas d’avantage réagit. Partagé entre ici et ailleurs il ne pouvait pas être porté de manière égale sur plusieurs choses à la fois. Le dieu ne put pas saisir l’interaction d’Amnit avec la flore. Horus aurait trouvé l’image forte, un contraste évident, pour lui il s’agissait seulement d’une vague interrogation. Les mots qui l’avaient quelque peu poussé à reporter une part de son attention sur ce qui l’entourait, mirent en réalité dut temps à lui parvenir. Ne sachant pas quoi y répondre, il fit appel à ses souvenirs. Dont certain en l’occurrence n’était pas très jolies.

Les prières qui leur furent adressé, rien ne les obligeait à y répondre.

C’était plus une simple observation qu’une réponse dans sa voix qui si elle n’était pas rauque semblait possédé de bien étranges vibration sonore. Le dieu était autant en phase avec cet environnement que son regard qui ne renvoyait rien pour le moment qu’une certaine froideur. Ce  fut la fin du "discours" qui lui était adressé en raison de certains évènement survenue, qui ramena peu à peu toute son attention sur ce monde. Tout du moins en un point précis de cette vaste étendu fait entre autres choses de terre mais surtout d’eau. Ses yeux aussi dure et froid que du cristal se retrouvèrent dés lors habités par un regard magnétique tout en restant effroyablement figé. Les fonctions de Ammit ne l’auraient pas prédisposé à penser qu’elle surviendrait devant lui. Aussi ne put-il que demander :

Que désire-tu ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les détours de l'âme [P.V Yulïna Nienna Amandil]

Revenir en haut Aller en bas
 
Les détours de l'âme [P.V Yulïna Nienna Amandil]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed Slayers  :: 
la ville de la baie
 :: cultures et environnements :: golden gate park
-