♦ Bienvenue dans le monde magique ! Nous nous situions en octobre 2014. Il faut impérativement le prendre en compte.
♦ Le forum existe depuis bientôt 5 ans, sans maintenance !
♦ Présence du staff active à n'importe quel moment de l'année.
♦ Nous manquons de personnage masculins ainsi que des êtres maléfique.
♦ Vampires, Sorciers, Démons.

Partagez | 
 

 Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar


sortilèges : 1834

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]Mar 11 Oct - 21:17

J'arrive a comprendre ce qu'il peut ressentir, ce qu'il pense surtout. Plus jeune ont fait des erreurs et avec le temps on parvient a savoir d'autre chose, de nouvelle comme des anciennes et comprendre nos tord. Même si son âge détiens un beau recors de zéros, il reste pas moins qu'il, un jour comme un autre, se trompait sur certaine chose autour de lui. Comme quoi, peut-être qu'on peut avoir un millier d'année et avoir encore tors. Lui, même si je le porte pas dans mon cœur dans mon temps, il se pourrait que cette nouvelle apparition soit plus juste et reconnait ses erreurs. Ce que le miens actuel semble avoir du mal - ou un jeu - a voir par la suite. Mon regard ce fond sur son visage et essaie de lire ce qu'il pense - j'ai pas ce don - mais on me dit souvent que étant le destin je peux ' deviner ' ce que sont les autres et leur pensée. Pour lui j'ai du mal. Il est a la fois divin et tellement terrestre. Je ne connais pas le nom de son évolution ce qui est certain c'est qui ne laisse rien voir sur son visage.

T'as beaucoup évoluer avec les siècles et au delà de ce que pense les hommes. Il es normal que malgré une grande force de caractère, l'erreur est présente. Si je te trouve dans mon temps, et que je te parle tu penses que j'arriverais te convaincre ?

L'ancien, Horus, Liam ou d'autre noms qu'il a dû prendre avec les âges j'ai appris qu'on ne change pas réellement. Mon ami, Jin possède a lui seul deux vies, celle de sont vivant et celle de sa mort et dans les deux, il avait perdu ce que c'était d'avoir des amis, de l'amour ou tout simplement l'humanité. A sa mort il est rentré dans un nouveau cycle de vie oubliant un peu l'ancien mais tout en restant capable d'être Jin. Possible que lui aussi ai encore une parti de lui qu'il écoute de temps a autre ? je me pose la question. Ceci dit, il m'annonce qu'a mon époque, il veut faire comme les autres dieux avant lui, tout détruire et tout reconstruire. D'une certaine manière a lui. C'est contre ce genre de " personne " que je suis présent. Les dieux ont tendances à pas voir au delà que leur bout de nez. Ceci dit, je suis d'accord avec ce qu'ils pensent la plus par du temps, cette terre devient catastrophique, un renouveau ferai bien de ce refaire ou un déluge comme dirai mes parents.

Dans mon temps, tu sais s'ils existent déjà ? je pourrais peut-être éviter ... tout ça.


Tout en regardant autour de moi. Je connais pas Los Angeles malgré que je sois né pas loin et autrement dit on me demanderais ou je suis exactement, quel rue, quel égoutte ou quel magasin possible je serais expliquer.

Oui il es possible mais je peux pas aller contre le temps. Si tu dois avoir une blessure a un endroit et que j'empêche ça aujourd'hui tu l'aura demain et vise versa. Je peux pas changer ce que " la flèche du temps " fait pour les gens que je croise


J'ignore si c'est le mot qu'il faut pour dire que malgré tout, le temps fais son boulot. Si je vais dans le passé et empêche une femme et un homme de ce rencontrer pour crée un seigneur de guerre puissant - par exemple - ça servira a rien puisque le temps, s'occupera de leur cas un peu plus tard et tout recommencera quand j'arriverais.



Mipou
J’ai refusé de le tuer parce qu’il avait l’air aussi effrayé que moi. J’ai regardé cette bête et c’est moi que j’ai vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]Dim 16 Oct - 10:44

Convaincre était un grand mot. Peut-être pourrait-il l’orienter vers un courant pouvant l’entraîner vers des solutions moins radicales. Toutefois il faudrait au préalable que Samuel soit prêt à le rencontrer. Ce que Seth avait rencontré dans le désert, des années auparavant n’était qu’un aspect parmi tant d’autres. Une partie certes peu flatteuse mais amplement révélatrice de ce qui avait de pire dans son côté horien. À l’époque dont venait Samuel, le dieu sortait d’un combat avec le dieu rouge. Il avait effectué pas moins de trois transformations divines. Même objectif à chaque fois revenir au dernier grand changement de la divinité. La première avait fait ressurgir Horus l’ancien. La seconde, une puissance divine qui était un amalgame des divers Horus crée par l’homme, d’où son surnom de Horus le multiple. Ces deux tentatives furent un échec vis à vis de l’objectif initial. Cela fut également l’occasion pour le dieu qui en plus d’éprouver une certaine vulnérabilité, d’expérimenter les limites, les défaillances de l’un de ses nombreux dons. La troisième et dernière tentative eut lieu bien après son échange musclé avec Seth. Bien que cette dernière opération ait à l’époque rendue au dieu sa véritable forme. Il n’avait ni l’énergie ni l’envie nécessaire pour recommencer un tel processus. Il en avait toutefois bien assez pour prendre l’apparence seulement, d’autres créatures dont l’homme. Comme cette seule illusion ne lui suffisait pas il s’était tourné vers d’autres. C’était en quelque sorte le point de départ de ce qui se passait actuellement. Toutefois Liam n’était pas prés d’en dire si longs à Samuel. Malgré cela il choisit tout de même de l’informer sur certains points.

Si tu parviens à me trouver, retiens ces trois mots, illusion, inhumain, esprit. J’ajouterai ceci, j’étais relativement froid mais tu devrais marquer des points en me parlant franchement et sans détour. Dernier point, je vais sans doute essayer de te catégoriser, un peu comme on le ferait avec un élément, un animal ou encore même un objet.

Les secrets, les non dits et autres mystères était pour lui gage de protection. Toutefois les trois mots résumaient bien les choses. Quand bien même il changeait d’apparence le lui d’avant restait une entité divine incapable d’imiter le comportement humain. Ses mots et le reste pouvaient également servir pour ce qu’il n’avait pas raconté. Pas de réelle réincarnation pour lui, seulement une opération qui avait un goût de réchauffé. Quelque chose qui en évoquait une autre débuté il à extrêmement longtemps avant d’être interrompus d’une manière radicale. Désireux d’occuper son esprit avec autres choses que ses mauvais souvenirs. Liam écouta avec un intérêt non dissimulé ce que Samuel disait. Pouvoir éviter quelques choses ne pas pouvoir changer des événements à certain moment.

Tu peux agir sur l’avenir depuis ton époque et c’est déjà beaucoup. Mes révélations ont leur limite bien sur. Cependant elles ont le potentiel de rendre mon présent et ce qui pour toi le futur, incertain ou en tout cas quelque peu différent. Même si je pouvais être tenté de planté un poignard dans le dos des mes adversaires, en te renseignant sur eux. Je ne suis pas certains que j’ai le droit de le faire.

Céder à la facilité en oubliant que plus il en disait et plus il pouvait rendre inexistant cette époque dans laquelle il évoluait actuellement. Tout cela c’était de la folie. Pour lui cherché à changer une situation par le voyage dans le temps, parque l’on pensait incapable de le faire soit même, était de la pure démence. Même si c’était pour sauver des vies, quel droit avait-on de remettre en question le résulta des années s’écoulant ? Malgré la légitimité que l’on pouvait parfois donner à ce type de voyage et quel que soit la noblesse des sentiments que l’on pensait avoir. Il n’était pas certain que cela soit la solution la mieux adapter. Il avait une opinion bien trancher et n’avait encore jamais rencontré quelqu’un qui puisse le faire changer d’avis à ce sujet. Dans la mesure ou Samuel semblait connaître des choses en la matière il en profita pour ajouter.

Ce qui se passe ici, pourrait malgré tout se produire en dépit ou à cause des efforts produits pour les empêcher. Et à ce que je pense savoir, il pourrait aussi ce produire si tu ne tente rien. C’est trop tard maintenant, tu sais. Après une incursion dans le temps j’imagine que l’on ne peut pas agir comme on l’aurait fait si cela ne s’était pas produit.

Il ne faisait pas qu’imaginer mais il se garderait bien de raconter ce qu’il avait lui-même expérimenté durant ce genre de voyage. Cependant son silence n’avait pas amoindrit l’impacte que cela avait eut sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 1834

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]Sam 12 Nov - 22:51

Tant a voir, tant a savoir ici qu'il mets impossible de tout enregistrer et sans doute le pire qui arrive c'est quand Liam me demande de retenir trois mots. Il est pas au courant que j'ai hésité de gêne défectueuse et mon cerveau possède seulement 25% de marche ? euh façon de parler, un humain utilise que 10% mais c'est une façon de dire que je ne retiens jamais rien ! ceci dit je répète plusieurs fois les mots en moi-même et le fixe en même temps quand il continu de parler. C'est tellement simple pour les dieux, ils sont nés presque parfait, mais également avec une connaissance de fou.

Mais enfin qu'est ce qu'il vas pas avec Horus ? enfin toi de mon temps je sais même plus qui tu es a force !

Avec les voyages dans le temps il arrive que je reconnaisse plus les personnes. Est-ce Horus ou Liam ? ou Liam... et rien que Liam ? Seth a fait comprendre qu'il avait changer mais tout comme moi il a pas retenu le nom qu'il lui avait donner. Alors pour le moment celui de mon temps reste avec le nom de l'ancien bien que ça soit changer. En tout cas il a une dent contre le monde, c'est un enfant perturber s'il serai humain. Ma remarque n'était pas méchante ou a mal le prendre, bien au contraire j'essaie de comprendre " le personnage " de mon temps. J'ai tellement de rumeur et d'histoire folle que je m'y perd.

Ouais je fais pas partie de ce monde, je suis celui de la flèche du temps. Donc en gros je suis le passé, le future et le présent de tout le monde ... ma première venu était bien meilleur j'étais un vrai demi-dieu la j'ai des gêne d'humain étant simplement un incarné.. alors ça me bouffe la vie et j'ai des tard de maladie... au cerveau pour commencer alors vraiment si je pouvais ne pas l'avoir je l'aurais bien donner au premier pecnot du coin.


Le regardant un instant.

Je peux pas te répondre, normalement je suis simplement là pour voir et le dire a mes supérieurs.

Le pire ennemi que l'homme pourrais avoir c'est le temps. Il ne recule pas, il avance et il te fait subir des guerres. Si c'est pas aujourd'hui ça sera demain. Liam a raison sur un point, il peut me montrer, combattre ou faire détruire la pire menace, une chose est certaine c'est que le temps lui, ne changera jamais ce destin qu'il a forgé. Je ne suis pas là pour arrêter le destin des gens, aider ou bien essayer de l'éviter mais simplement pour regarder et aider un seul élément possible a être détourner de son chemin. Il se trouve que j'arrive pas a le voir mais peut être que lui dans mon temps pourrait le voir et mettre en n’œuvre d'éloigner cette menace, la repousser encore dans un temps beaucoup plus loin. C'est ça mon but premier. Rien de plus. Il faut pas croire que je vais dans le passé pour réécrire l'histoire.

Il y a toujours plusieurs chemins.Il faut savoir quoi faire avec le temps. Alors ai confiance en met capacités.

Peut-être trop tard, mais comme je pense, il y a toujours moyens de le reposer a un autre moment. Pas le battre ! bien que Penny a su changer le future. C'est la seule a l'avoir réussi et peut-importe le nombre d'être qui visite le temps, personne n'arrivera a faire cette cicatrice sur la route du temps.





Mipou
J’ai refusé de le tuer parce qu’il avait l’air aussi effrayé que moi. J’ai regardé cette bête et c’est moi que j’ai vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]Ven 18 Nov - 13:48

La venue de Samuel avait replongé Liam quelques années en arrières. À une période relativement courte de son existence. Ces années, ils les avaient pour ainsi dire mise de côté. C'est le sort qu'il désirait réserver au passé. Toutefois, il ne pouvait pas empêcher qu'il resurgisse, parfois même dans le désordre le plus total. C'était ce qui s'était produit seize ans plus tôt. D'où le trouble survenue à cette époque désormais pour lui révolu. Cette question d'autres avaient dû ce la poser. Mais qu'est ce qui cloche chez Horus ? Un comportement aussi malsain et déplacé soi-il, à défaut parfois d'avoir un réel but, avait forcément une raison d'être. Il aurait pu affirmer, Horus aurait certainement préféré s'arracher la langue plutôt que de nuire à sa réputation et celle des autres divinités. Cela c'était en admettant qu'il parle bien du fils d'Osiris. Tel que les autres dieux le connaissaient et s'attendaient à le voir agir. Cet Horus loin d'être le premier, ne s'y serait jamais pris ainsi. Seulement il y avait eu le changement. Des changements l'entité Horus en avaient connu plusieurs, surtout à l'époque de l'ancienne Égypte. Cette fois comme avant, il l'avait subi de plein fouet avec une autre entité. Rien de bien inédit pour une divinité égyptienne. Tout du moins à quelques détails près. En y repensant, Liam n'était pas certain que beaucoup y avait compris grand-chose à l'époque. Mais est que ce n'était pas là l'effet désiré ? Ce qu'il avait essayé en échouant peut-être à cet exercice, c'était d'instillé la confusion aux dieux. Pour ce faire, il avait tenté d'utiliser des instruments qui convenaient d'ordinaire à d'autre que lui. Une bêtise qu'il aurait pu certainement chèrement payer. Cependant, c'était bien connu la justice n'était pas la même pour tous. Il avait pu également si tenter qu'elle existe bien, bénéficier d'une chance que d'autres ne possédait pas. Après cela il avait pris un autre chemin. Entrepris quelque chose pour en retour ne jamais obtenir le résulta qu'il escomptait. Liam se souvenait maintenant pourquoi il avait mis cette période de côté. Tel un tiroir ouvert refusant de vouloir se fermer. Il avait désormais du mal à se débarrasser de cette sensation amère revenue ou tout simplement ignorée depuis trop longtemps. Il regrettait un tantinet le temps ou ce genre de choses n'était que fugace. Cependant, il n'était pas du genre mélancolique. Le moindre mot, le moindre événement pouvait masquer à défauts d'effacer ses vagues ressentiments. En cet instant se fut les mots de Samuel. Ils l'interpellèrent sur son ignorance concernant le garçon. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il n'était pas au courant. Il n'avait jamais su saisir sa véritable nature. Et encore maintenant, elle lui échappait. Liam ne se sentent pas pour ainsi dire  saisis par une vague de curiosité. Il était inutile d'en dire plus. Il savait déjà ce qui lui avait manqué à l'époque.

La vérité, il semblerait. Celle que tu mets entre mes mains est incomplète. Remplis d'omissions, elle perd de sa valeur. Liam tendit une main se voulant rassurante. Ne t'inquiète pas je suis au fait des mystères, des secrets et l'un des premiers à reconnaître leurs utilités. Aussi ne te demanderais-je pas le reste, il ne me concerne en rien. Cependant, c'est bien la seule chose qui est au final de la valeur.

Liam mesura du coin de l'œil Samuel. La créature se souvenait de la première fois qu'il l'avait aperçu, il y a déjà plusieurs années. Pour le lui d'avant cet incarné ne payait pas de mine. Pourtant, c'était une sorte d'as ou encore un joker. Une carte qu'on abattait lorsque l'on ne pouvait pas s'en sortir face à certaines menaces. Les mots pouvaient ne pas être appropriés, ne pas refléter la réalité dans toute sa complexité, toutefois d'un point de vue tout personnel, le fond y était. Pour le reste, autrefois il n'avait pas véritablement cherché à en savoir plus. Une erreur parmi tant d'autres.


Faire confiance à tes capacités dis-tu. Tu l'as toi-même dit, tu n'es qu'incarné dans un corps malade. J'aurai dit non à Minou alors à toi c'est d'office…

Après avoir volontairement déformé l'ancien nom du demi-dieu pour minimiser son importance. Liam donna la réponse la plus valable pour un être doté d'un esprit aussi étrange que le sien.

Tu es parti avec ce qui est pour certain du moins bien et tu es encore là. Alors, pourquoi pas. Dans la mesure du possible qu'est ce qu'il te manquerait pour faire ton rapport.

Puisque dans une certaine mesure Samuel semble franc jusque là. Bien qu’il n’hésite pas la maltraitée ou bien la détourné. Liam appris par-dessus tout l’entendre. Il n’hésiterait pas à tenter d’écraser dans l’œuf, le serpent sournois qui s’y cache. Mais lorsqu’il rencontre une espèce  opposée à celle là. Il lui arrivait parfois de faire des efforts. Reste à savoir s’il n’était pas encore entrain de se tromper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 1834

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]Lun 28 Nov - 21:36

Quand je voyage dans le temps j'ai l'impression d'être dans une cité des morts. eut-importe le temps, peut-importe ou ça se trouve, il y a toujours malheur partout. J'ai jamais vue de vraie vision qu'il montre quelques chose de beau, de magique, de naturel ou simplement de normaux. Toujours un future chaotique, toujours un passé a découvrir. Jamais un moment de passé ou l'on montre une personnalité reconnu aujourd'hui sur ce qu'il a fait et qu'il reste dans l'ombre. Les future eux, j'aimerais bien voir une terre vivante, une terre ou la pollution disparait, qu'il y a des trucs d'écolo ou chaque chose et a leur vrai place. Ici, comme a chaque voyage je reconnais ni les lieux ni ce qu'il sait réellement passer pour au moins prendre un autre chemin et éviter un peu tout ce cirque. Est-ce un rapport avec ce qu'a vécu la descendant Keandra ? si oui, pourquoi elle ne la pas dit ? si non, elle a réussi dans ça mission pour en crée une pire qu'avant ? A cette instant et ça a chaque fois que je fasse ses voyages dans le temps, j'en peux plus. Plus de voir que tout va mal, que tout est dévasté par des zombies, des sorciers ou même des dieux voir même des humains... j'ai envie de donner mon rôle a une autre personne qui sera faire don a cette terre pour qu'elle doit encore présente. Cette terre... est-ce qu'on peut encore l'appeler la terre vue l'état qu'on la laisse ? Tout en regardant autour de voir depuis mon arrivé je reconnais rien !

Minou ? t'es sérieux ? tu étais Égyptien a la base pourquoi tu déforme mon prénom ? Que tu me fasses confiances ou pas il faut faire avec ! toi ou ton ancien toi peut -importe j'ai étais crée pour vous les dieux a la base et vous aider dans votre quête les plus stupides ! alors ouais je suis peut-être dans un corps humain mais moi a la base j'ai aucun corps je suis aussi puissant que n'importe lequel d'entre vous. Alors je te respecte et tu fera de même avec le nom Mipou.

Je suis comme Hope, un simple mot, elle est l'espoir et moi le destin. Le destin n'a pas de forme a proprement parler. Avec les années ont lui a attribuer des formes, tel qu'un serpent avec un prénom idiot en égyptien et une femme de plus... Je respecte. Mais ma véritable personnalité, ma force et mon devoir se nommait Mipou. Lui aurai fait de Horus - ou Liam - d'une aide incroyable. Il as fait tellement avant que l'empire Égyptiens prend leur envole que son nom a était changer voir même effacer. Aujourd'hui je suis Samuel. Mais je reste le même. J'ai une autre personnalité, je suis pas un demi dieu mais presque. Je sens sa puissance en moi mais je peux pas l'utilisé. lorsque je l'ai fais une fois, j'ai perdu beaucoup. Mon corps me lâche de jour en jour, c'est vrai. Et je sais que contrairement au dieux, moi, quand je vais mourir, je serai toujours présent autour de chaque homme. Et ça même si mon nom est oublier et effacer .

Tu es exactement comme ont t'a décrit et même si ici c'est une autre vie. Tu n'as aucun sens morale, je perds mon temps.

Le regarde un moment.

Il me manques rien je pense. Je pense que je vais pas resté plus longtemps





Mipou
J’ai refusé de le tuer parce qu’il avait l’air aussi effrayé que moi. J’ai regardé cette bête et c’est moi que j’ai vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]Mer 7 Déc - 16:13

C'était là l'une des nombreuses différences entre le dieu qu'il avait été et Horus. Les mots, les noms avaient une place très importante pour les divinités égyptiennes. Jadis le fils d'Osiris avait appris à les respecter autant qu'à les redouter. Mais pour celui qui avait pris le prénom d'un homme, ce n'était pas exactement la même chose. Pour lui c'était d'avantages des outils. Il les utilisait parfois à la place d'autres plus approprié. Et il n'hésitait pas à les déformer ou à s'en se moquer. Il y a quelques années en arrière il appelait l'élément qu'il invoquait, Lumière. Ce n'était pas le mot approprié pour la désigner. Cependant, c'était une référence à l'élément auquel, sa "Lumière" ressemblait le plus. S'arrêter à cette seule désignation ne permettait qu'une compréhension relative de ce qu'elle était en réalité. L'élément de l'ex divinité ne provenait pas de cette dimension. Cela signifiait que les règles n'étaient tout simplement pas les mêmes. Toutefois, il n'avait pas été autant avantagé que cela. Être la source de l'élément d'un autre univers, signifiait également qu'il ne jouait pas à domicile. Et ce détail important lui avait fortement porté préjudice. Tout autant que sa manie de sous-estimé certaines informations, l'avait conduit à perdre son statut de divinité. Au moment où il se tenait devant Samuel, il avait encore conservé plusieurs de ses défauts. De plus, il avait perdu en délicatesse autant qu'en finesse d'esprit. Toutefois, il était encore assez mature pour reconnaître là où il avait péché.

C'est vrai, tu n'as pas complètement tord, je suppose que je devrais effectivement comprendre ce genre de choses. Toutefois, je suis bien loin de ce que j'ai été dans le passé. Cela dit, tu te trompes sur un point.

Le surnom ridicule qu'il avait servi gratuitement à Samuel lui valait bien une partie de ce qui lui avait été dit. Il était loin d'être le meilleur de son temps et cela à tous les niveaux. Toutefois, il ne pouvait pas tout laissé passé. Il n'était pas à ce point immoral, sans cela la Déesse ne l'aurait jamais sortie du néant et confié sa tâche actuelle.

Peu importe comment l'on m'a décrit à l'époque. Peu importe même l'illusion que j'essaye de maintenir à cette époque. Je ne suis pas complément immorale. Personnel, égoïste si tu veux mais, je te serais grès de ne pas utiliser ce mot, pour me qualifier.

Qu'on se le dise Liam n'était pas l'énergumène qu'avait pu croiser, Seth pour ne citer que lui. Le confondre avec cet état là était une erreur.

J'ai négligé bien des choses dans mon passé. Je suis dans l'ignorance du mot qui pourrait te qualifier et je ne t'oblige pas à me le révéler. Cependant, je respecte les personnes qui ne se laissent pas marcher sur les pieds. Aussi pour t'éviter de commettre pareille erreurs, laisse-moi de demander. Que crois-tu donc avoir appris ici ?

Liam n'est pas certain que sa petite balade dans les égouts avec Samuel est pu apporter quoi que ce soit de constructif. Quant au reste il était resté assez évasif.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 1834

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]Mar 20 Déc - 20:04

Parfois il faut savoir s'arrêter a temps pour que ça provoque aucune dispute. C'est souvent mon cas de dépasser les limites. Comme là, je sais qui est devant moi, même changer ou quoi qu'il en soit actuellement, je sais qui il était.Ce qui est en ce moment j'en ai rien a carré, cependant son rang n'a pas de lieux a me parler ainsi comme j'ai pas le droit de lui répondre de la sorte. C'est souvent comme ça qu'on provoque un combat ou une simple dispute. Entre nous, lui ou moi on en a rien a faire de l'un de l'autre puisque je sais que je risque plus de le croiser dans mon temps et si j'y parvient, il a tellement le melon élevé qu'il écoutera rien. Par moment je me demande ce que je suis vraiment, le destin ou un simple messager ? c'est chiant !

Je me fou de ce que tu été ou tu sera d'accord. Il y a des choses qu'on me dit pas surtout que j'ai eu jusqu’à présent que du respect même si les autres te déteste.

Pendant que les autres avaient coller une étiquette a la personne, moi j'avais juste une idée qu'il détester les incarnés. Rien de plus et son comportement envers moi ou l'ancien que j'étais a un peu confirmer les mots que je pensé. j'aurais adorer avoir Horus comme mentor ! c'est une légende vivante mais au lieux j'ai eu le mauvais de la bande. Comment faire confiance après quand on possède Seth autour de soit ? Bref je pardonne vite et j'espère que ça sera oublier très rapidement.

J'utiliserais n'importe quel mot si tu retires pas le surnom que tu viens de donner. C'est tout ce que je demande !

Lui, enfin ancien lui qui était a la même époque que Seth l'ancien et Mipou devrais pourtant avoir un peu de respect. Marque de chance pour moi j'ai aucun souvenir du " l'ennemi de l'ancien Seth " ou le " frère " ou .... beaucoup de " ou " puisque ça seulement je l'ai lu, je connais pas ce qu'il s'est réellement passer a ce moment là, je sais juste que j'étais là en ce moment là.

Qu'est ce que j'ai appris réellement ?? que le monde est une grosse merde dans ton époque. Et que même si je me bas tout les jours depuis mes 15 ans j'arriverais jamais a la rendre propre ! A quoi bon après tout ! Voir un monde pareille et une personne qui se respect même pas une seconde, que ça soit la ou même les souvenir de ta vie d'avant me laisse un coup amère. Tu as était une référence très longtemps pour nous tous... et regarde autour. Tu vos pas mieux que les humains.

J'ai l'impression d'être fans un film avec ce monde. C'est pas celui que le quitte, comme l'homme en face qu'on a cataloguer de plusieurs titres. Qu'est ce que j'ai vraiment appris ? que je suis écœuré par tout ce que je vois dans le future. On se bat chaque jour contre plus fort, une fois battu, je retrouve un nouveau monde aussi catastrophique. Alors a quoi bon ?




Mipou
J’ai refusé de le tuer parce qu’il avait l’air aussi effrayé que moi. J’ai regardé cette bête et c’est moi que j’ai vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]Mar 27 Déc - 11:26

La créature attribuait un surnom pour tout ce qu'il croisait. Qu'il s'agisse d'un simple objet ou bien encore d'une personne réelle. Même les dieux y passaient. En règle générale ils les gardaient pour lui. Quant à d'autre occasion ils n'hésitaient pas à s'en servir. Que ce soit par indélicatesse ou pour provoquer la ou les entités en face de lui. Selon le type de réponse à sa pique au combien volontaire de sa part, se dessinait un peu mieux la personnalité de l'individu auquel il avait à faire. Fut un temps où il aurait enfoncé le clou. Cependant, il avait appris à retenir son ignoble marteau. Des fois que la planche ne craque, cédant sous les meurtrissures d'innombrables petites pointes la parsemant de toute part.

Très bien, je retire ce surnom grotesque et je m'en excuse.

S'excuser ne lui coûtai rien. Samuel lui avait démontré qu'il était doté d'un certain caractère et ce sens de la répartie lui suffisait.

Libre à toi de penser ce que tu veux. Tu m'as suivi entre quatre murs, observer et écouter ce que j'avais à dire. Et c'est là tout le problème. Rencontrerais-tu une personne de cette époque qu'elle t'en donnerait une toute autre version.

Pour Liam le futur que croyait voir Samuel vu n'était que relatif. Une situation crée par une série d'événements qui l'avait conduit là. Situation qui pouvait donner une impression peu brillante de l'époque. Cependant, ce n'était après tout guère plus qu'un point au milieu d'un océan vaste et changeant. D'autres que lui pouvait très bien rapporter d'autres événements voir remettre en cause ce que Liam avait dit jusque là. La créature avait sa propre perception de l'époque tout comme d'autres y vivant avaient la leur. Peut-être mieux valait qu’il s’arrête là. Toutefois, quelque chose l’avait agacé dans les propos tenus par le demi-dieu. Quelque chose qu’il avait déjà entendu chez d’autre personne. Aussi ajouta-il avec une certaine retenue de peur de dire encore une bêtise.

Où alors j’ai suffisamment de recule pour pouvoir en rire. Après tout n’est qu’une question de point de vue. Tu ne nous perçois moi et ce temps éphémère qu'avec tes valeurs et ta perception des choses.

Je me suis tant battue et au final pourquoi… Ce genre de phrases et toutes ses variantes ils les avaient tellement entendues. Combien lancé dans un combat pour un monde meilleur ne l’avait-il pas pensé ou dit ? Ils pouvaient bien se démener, il était rare que les choses évoluent comme l’on espérait. Ce que Liam pensait avoir apprit c’était que l’ont ne changeait pas un monde s’il n’était pas prêt à changer. Peut-être un jour sera-il meilleur. Chaque chose en son temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 1834

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]Lun 23 Jan - 22:45

Le truc c'est que ce caractère là ne me ressemble pas, surtout envers un dieu ou ex créature magique peut-importe. Je suis de nature sage sauf pendant une guerre ou un combat, seulement j'ai l'impression que " Mipou " fait toujours partie de moi et qu'il a détesté cette remarque. Après tout c'est pas la première fois qu'on verrai ça, un héro étrange avec deux personnalités zarbie.

Excuse moi aussi Liam, je voulais pas être désagréable, je dois passer un mauvais moment, autant pour moi


Il n'a rien fait, enfin si un peu mais je reste un humain, j'ai des défauts comme tout le monde. Je regarde ma main qui disparait pour revenir, comme un yoyo, mes dons forces a rester dans ses lieux, j'ignore pourquoi... après tout il semble que j'ai fais le tour non?

Le problème c'est qu'on m'envoie ici sans pour autant que je sache le contrôler. Je peux très bien voir une date par exemple 5 janvier 3047 et revenir dans la seconde qui vient a la même date pour que tout ai changé. Le temps est celui qui me joue le plus de tour. Le temps seul est mon ennemi. Si je reviens dans mon temps, et que je vois ou entend parler de ce qu'il se passe dans un de mes voyages, la par contre je sais que tout pourrait ce joué... sinon,je prend et j'en laisse

Le temps, la seul forme qu'on ne peut pas barre quoi qu'il en soit. un jour je me souviens d'être tomber sur un dieu du temps, dans un voyage dans le temps... et tout était mélanger, un vrai casse tête, tout était que illusion. Cependant, comme je le pense, il faut une preuve que ça arrivera, mais, je pense que c'est possible, après tout les démons ou autre chose - voir les humains - sont totalement barge pour crée ça !

Pourquoi cette question là ? tout ce que je vois c'est quoi d'après toi ?

Ma main revient je sens que je vais rester coucher un moment, mon énergie par contre la cendre d'une clope.




Mipou
J’ai refusé de le tuer parce qu’il avait l’air aussi effrayé que moi. J’ai regardé cette bête et c’est moi que j’ai vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


sortilèges : 1834

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]Mer 15 Fév - 21:23

FIN DU SUJET. MEMBRE DÉSACTIVE



Mipou
J’ai refusé de le tuer parce qu’il avait l’air aussi effrayé que moi. J’ai regardé cette bête et c’est moi que j’ai vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]

Revenir en haut Aller en bas
 
Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed Slayers  :: 
Au delà des frontières
 :: le monde occulte :: voyage dans le temps
-