♦ Bienvenue dans le monde magique ! Nous nous situions en octobre 2014. Il faut impérativement le prendre en compte.
♦ Le forum existe depuis bientôt 5 ans, sans maintenance !
♦ Présence du staff active à n'importe quel moment de l'année.
♦ Nous manquons de personnage masculins ainsi que des êtres maléfique.
♦ Vampires, Sorciers, Démons.

Partagez | 
 

 N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Mar 1 Déc - 22:49

En même temps faire comprendre quelque chose au dieu rouge c'est un vrai casse-tête chinois. Il y a aucune surprise dans ce que vient ce Dieu-là. Il aurait mieux fait de voir un autre plus compétent à comprendre les vraies valeurs de ce que porter Horus et à quoi il pense. Mauvaise pioche pour la divinité, pas sur qu'il parvient à comprendre un jour, il n'a toujours pas compris pourquoi la pierre n'a pas duré sur l'eau c'est pour dire. Mais qu'importe après tout, Horus se joue d'eux depuis longtemps et s'arrêtera par la force ou la mort de Seth. Pour un dieu qui déteste les divinités, Seth a changé, il serait prêt a se faire détruire pour ne pas voir son ennemi gagner la partie une nouvelle fois. Sa sera trop, comme la goutte d'eau.

Tu n'a pas tord

Que dire de plus ? il a aussi des yeux et il s'en sert autant que le dieu face à lui. Il ne peut pas dire le contraire ça serait mensonge et même s'il est le roi dans ce domaine, ça serait flagrant qu'un tel mensonge sorte de sa bouche. Dans le passé, Seth était le maître pour avoir des alliées de taille, aucun ne se sont retourné contre lui, alors pourquoi les alliées du faucon le feraient ? laissant sans réelle réponse, le dieu rouge écoutant sa broncher. Horus parle, il défend ce qu'il pense ce qu'il sera vrai ou pas, comme Seth pourrait le faire plus tard. Dans cette histoire, tous les dieux ont tord et cette phrase-ci, Seth là dit plus d'une fois a n'importe quel moment. Ils, ont à tous tord. Aussi juste que soit la divinité.

Tu te rends compte qu'on vient de faire un bon en arrière . Avant c'était une question de territoire, de combat... d'un royaume c'était " justifier " mais aujourd'hui rien les. Je sais pas et je pense pas comprendre ce qui se passe, je suis lent tu le sais. Mais regarde autour de toi, tu es Horus ! l'Unique, un être qui ressemble à personne d'autre, tu es la parole de lumière qui doit détruire les ténèbres. La lumière est pure, tu choisis de faire ton plan elle sera pourrie par l'obscurité.

Il essaye de comprendre, n'y parvient pas. Toute au long de sa deuxième vit il était l'ignorant, le crétin et j'en passe mais aveugler par des sentiments mauvais, ça il peut comprendre qu'il soit dans cette impasse la plus totale autour de soi 'y a plus rien. Preuve dans ce royaume désertique.

Il me laisse bien faire ce que je veux. Horus ne prend pas Osiris pour un tyran et je ne dis pas ça parce que cet abruti est mon frère, je le déteste toujours autant. Il a eu un fils héros, il aura toujours confiance en toi. Je comprends qu'on puisse avoir la haine et si je comprends, il comprend.


Selon Seth, Osiris veut juste le calmer, ce qui est vrai et comprendre Horus. Mais certainement pas le suivre comme un toutou pour voir ce qu'il va faire de bien ou pas. Non, Osiris a vite confiance dans les gens sauf un. Cet individu est devant le faucon. A bien sûr il aurait préféré que Seth serait à la place d'Horus pour plus facilement le détourner de ses envies seulement c'est foutu, c'est sa cher qui est dans un malaise.

Tu es un exemple parfait de ce qu'ils... incarne. Ne prennent pas mal mes paroles, je suis maladroit mais, vous tous avez un point en commun. Vous êtes des " réincarnés " tu es le premier bien que je crois être aussi avec quelques années avant toi. Tu es le parfait exemple de ce qu'ils incarnent. En étant Horus, fils d'Osiris et Isis tu es devenu un des premiers qui potait le cul d'un trou duc.

Il se souvent qu'Osiris ne voulait pas le mettre dans cette histoire par rapport a ce que Seth venait de dire. Pour le dieu des morts il était impensable que Horus fasse ce travail-là pour deux raisons, les souvenirs pourraient être pénibles et la comparaison désastreuse. Seth quant à lui ils ne sont pas réellement fait attention qu'ils avaient dans leur groupe une personne qui a vécu deux vies.

Tu deviens moi. Tu viens de torturer un dieu du chaos et ta viser mes partis. J'aurais pu sortir ma lance et t’achevai mais je l'ai reposé. Horus tu n'es pas toi et moi je ne suis pas moi. Les piliers du monde souffrent tous les deux mais pas dans le bon ordre. J'ai pris ta place dans cette mission et tu as pris ma place dans ce monde de colère


Seth se retrouve mine de rien en lui, il ne serai comment expliquer ce phénomène mais Horus a changer et si le dieu faucon la fait lui également. Seth aussi ne vois pas sa transformation mais quand on voit celui qui était tout le contraire de soit, on se rend vite compte que le changement est prononcer.





Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Lun 7 Déc - 10:27

Même si Horus tendait l’oreille, une part de lui restait septique. Le dieu était peu convaincu que Seth sera capable de le convaincre. Que ce soit par le biais des rêves voir sous d’autres formes de manifestations. L’époque ou la divinité aidait des terriens de cette espèce parmi eux dite héroïque,  était déjà passé, et depuis longtemps. Bien qu’il trouva un temps un intérêt ailleurs. En ce qui concerne les affaires de ce monde. Le dieu avait bien veillé à ne pas trop se mêler de certains conflits. Quelques fois dans les millénaires précédant quand une affaire était liée de prêt ou de loin à l’ancienne Égypte. Horus n’aurait pourtant refusé de se manifester, de manière indirecte bien sur. Toutefois depuis un siècle, l’immortel avait coupé tout lien avec le monde extérieur. Puis les dieux égyptiens avaient fait leur come-back ici bas. Horus ne saurait pas sorti de sa léthargie sans cela. C’était simple pour lui ni Osiris ni même les autres dieux n’avait à intervenir.  Pourtant officiellement il avait fermé son bec. Officieusement, ce mécontentement avait pris forme dans des réunions ou il aurait été suicidaire d’y convier certaines divinités. Puis petit à petit le dieu s’était rappelé de ce qu’il avait laissé de coté pendant un temps. La guerre, les conflits d’avant. Ce qui était et ce qu’il faisait croire aux autres dieux. La capacité qu’il avait développée pour ce fondre parmi eux était là pour masquée ce il était devenu jadis, un dieu aux multiples natures. Bien évidemment Horus soupçonnais plusieurs divinités de faire de même. Toutefois doutait-il que leur nature, côtoie autre chose que celle d’une autre culture du monde antique. Pour sa part sans jouer son petit jeu consistant à reprendre l'une des ses formes antérieures, il était autrement plus différent d’un dieu maya dont la nature se serrait retrouvé lié à celle d’une divinité japonaise. L’emplumé en face de Seth était l’un de ses formes mais pouvait encore être qualifié de dieu égyptien. Je fut ceci et je suis devenue cela, point final. Jusque là, le dieu s’était arrêter à cette nature là. Il avait été Horus le fils d’Osiris, possédant un pouvoir ayant connut une chute vertigineuse avec le temps. Et qu’il avait cherché à renflouer avec l’essence du frère de Seth l’ancien. Cependant cette essence là, lui ayant appartenu dans une autre vie était celle d’un dieu déchut. Elle permit à Horus de remonté entre autres choses sa source divine affaiblie mais pas autant qu’il l’espérait. Restaient des formes presque semblables à des chimères, elles aussi mal au point, presque éteintes. Seul leur nombre important lui permit de rétablir un niveau convenable. Toutefois s’était bien insuffisant pour faire ce qu’il voulait faire. Déjà à une époque passée, sans le savoir les autres dieux étaient déjà dans son viseur. Si, il ne pouvait accomplir seul sa vengeance alors il allait quérir de l’aide un ailleurs. Le Horus d’il y a plusieurs siècles en arrière n’avait jamais eut ce don de changer ainsi de forme divine. Il aurait été incapable dans ce passé là de faire ressurgir Horus l’ancien voir un autre oiseau de cette espèce. Il en était par contre tout autrement de l’entité qui vint se fondre parmi les dieux égyptiens. C’est pour cette occasion là qu’elle développa son don à prendre l’une des formes antérieures appartenant à l’un des dieux à son origine. A cause ou grâce à ce qui s’était passé sur un autre monde, cette divinité avait surgie, les deux avait laissé place à un seul. La ligne de vie et formes précédentes propre à chaque dieu était désormais sienne. Il avait été aussi bien, avant le dieu faucon libérateur, que celui libérer de l'endroit, plus précisément du sarcophage de pierre dont il était prisonnier. A aucun moment le dieu n’avait pourtant évoqué cela. C'était un peu comme si, il possédait une ligne de vie antérieure dans chaque main. Il agitait sa main droite plus ou moins à la lumière du jour tout en ne présentant pas clairement celle de gauche. Pourtant elle allait bien de pair et n’appartenait qu’à un seul. Le dieu était tout à fais prêt, à présenter si on lui en faisait la demande une histoire remplit d’omissions et ne se finissant évidemment pas là où il voulait faire croire qu’elle s’achevait. Dans celle là il n’y était guère fait mention des moyens employés pour récupérer certaines choses perdues, ni qui fit libérer et encor moins ce que leur rencontre donna pour résultat. Sous la forme de dieu Horus, présent dans le royaume d’Osiris, l’entité avait mit du temps à répondre à l’appelle de ce monde. Peut-être mieux aurait valut qu’il reste chez Osiris à jouer les braves petits. Toutefois il aurait forcément pointé le bout de son nez à un moment à un autre. Que se soit en tant que Horus n’était dut qu’au cotée pratique de la chose.

Ma fois si tu n'as pas compris, je vais te le dire. Lorsqu l’on l’on provoque un dieu comme Râ, que l’on défie l’autorité d’un dieu comme Osiris. C’est que l’on prépare une… enfin une sorte de conflit, dois-je véritablement te préciser ce genre de dessein ? Quant à la lumière… elle est peut-être devenue trop aveuglante…même pour moi.

Ce dont voulait parler Horus c’était d’une guerre entre dieux. Bien entendu, il n’avait lui-même pas put évoquer ce mot là. Un peu comme si, il s’agissait de quelque chose d’imprononçable que une guerre entre divinités de la même espèce. Horus partait du principe que les dieux de religions enfin tout du moins un certain nombre, avaient déjà fait leur temps et échoué dans leur rôle. Quant aux puissances supérieures qui ont au début des temps côtoyés la Terre, ils ne valaient gère mieux avec leur manigance, leur vision et leurs sacrifices héroïques.  Et que dire de ceux qui avait poussé ses puissances là à l’exile dans un autre plan d’existence ? Les Anciens, ses terribles et terrifiant démons qui avait perdu la Terre pour qu’elle revienne plus tard à une bande singe maladroit ? Le conflit était là pour affaiblir le pouvoir de certaines forces de se monde ce monde. Et c’est dans ce futur là que Horus avait tout d’abord envisagé de laissé tombé le maque. Qui de mieux que le descendant des forces primordiales de bien et du mal ou de ses autrefois illustres puis décadents dieux égyptiens, pour redresser le tire ? C’est ce qu’il devrait être, s’il n’avait pas à ce cacher de toute cette bande de traîtres ambulants, capable de l’enfermé pour un oui ou pour un non. Au moins s’il devait être emprisonné cela serait à cause de ses choix au lieu que se soit uniquement à cause de sa nature. Bien entendu beaucoup de dieux ignoraient jusque ou allaient les attentions du dieu. Un dieu égyptien qui fait une petite crise oui c’est ce qu’il pouvait paraître. D’un autre coté, c’était bien en quelque sorte le début d’autre chose. Comme une prise de par exemple. La différence c’est qu’il ne s’agissait pas cette fois de l’Égypte mais du domaine d’action des autres dieux. N’ayant pas le pouvoir quelle que soit sa forme de mettre hors jeu seul certaines forces du monde occulte. Le dieu tentait de déséquilibré les choses. S’il n’avait pas le pouvoir de se débarrasser d'eux, les dieux eux l’avaient, ils étaient leurs propres ennemis. Là où était la prétention et peut être l’arrogance de l’entité c’était de croire qu’il pouvait donner des coups de pouces pour accélérer les choses et que bien sur lui s’en tirerait. Naturellement, les choses ne pouvaient se limiter ni se conforter totalement à ses désirs. Il y avait toujours un obstacle voir un évènement étranger à lui ou pas pour venir faire obstacle.

Ni débonnaire ni tyran, certains parmi ses partisans pourrait peut-être le qualifié de visionnaire. Toutefois sa vision n’est pas l’avis de tous, ses rêves ne sont pas les nôtres. Quand bien même si je me retirais voir éventuellement me rangerai à vos cotés. D’autres viendraient et crois-tu véritablement ce que je m’opposerais à eux ? Ou bien que je laisserais un dieu perdre la face devant ceux d’ici bas. Sans te mentir, je pense que non, il ne faudrait pas surestimer mon empathie envers les mortels.

A la moindre étincelle, au moindre faux pas, et Horus pourrait bien recommencer de nouveau. Ce n’est pas parce-qu'il aura remballé un temps sa fierté et appuyé une poignée de réincarner. Que le dieu n’était pas susceptible de muer à nouveau en véritable serpent déguisé sous un manteau de plume. L’incohérence chez le dieu venait qu’il voulait voir ce battre les autres dieux. Mais par contre lui n' appréciait pas que d’autre touche à eux. Sa personnalité actuelle rentrée en conflit avec ses objectifs, toutefois elles étaient toujours là qu’elles soit relégué en arrière plan ou non.

Ce qu’ils incarnent… Horus un instant pensif essaie de se rappelé les bons cotés mais bien rapidement il se rappelle du pire. Dans cette foire aux âmes je ne sais pas qui fut le premier et qui sera le dernier. Toutefois ce dont je suis certains c’est que je ne suis plus friand des petites remises à nivaux. Dans une vie ils servent comme dans un autre. L'on ne daigne les rappeler quand lorsque l’on a besoin d’eux. Une nouvelle vie, avec ou sans se souvenir de ce qui fut avant et surtout de ce qu’il on put ressentir auparavant. Les âmes héroïques porte mal leur nom, ce sont en réalité des jouets, au mieux des instruments, aux mains d’autres forces. Mois je me suis lassé de pouvoir devenir l’un de ces outils ou d’être de ceux qui s’amusent avec. Pas toi ?

Bien qu’il serve malgré lui, les desseins d’autres successible de trouvé d’une certaine manière, toujours leurs comptes. Horus prétend botter les fesses au système de ce monde. Anges du destin, et autre garant de l’ordre, du chaos et évidement de l’équilibre. Les méthodes et les objectives sont assez maladroites voir douteux. Un peu comme si le dieu s’était mis en route trop tôt. Horus prétend ainsi bousculer les choses tout en n'hésitant pas à râler dés que d’autre que lui, le font. C’est que d’un coté, il est influencé sur le fait qu’il Horus et de l’autre par ses autres facettes. Le dieu pensait que lorsqu’il aurait finit sont coté égyptiens, les autres seront alors de nouveau d’une insignifiance extrême. Dés lors si, il pense ne plus être gêné par ces petits gêneurs que sont les sentiments. Le dieu pense que ce qu’il aura fait en tant que Horus. Ne viendrai plus lui faire du tord. Oui le dieu pouvait très personnel dans sa manière de réfléchir et de voir l’avenir.

Si nos rôles tendent à s’inverser, tout s’équilibre alors. Une fois encore l’harmonie trouve son compte. Ce que j’ai put entendre ce message sur toutes ces formes voir le répété encore et encore. Très bien, inutile de le nier plus longtemps j’ai lorgné vers ton domaine de prédilection. C’est que je croyais pouvoir être les deux à part égale.  Que je n’aurait plus besoin de toi pour contrebalancé ma parole. Avec ce lien coupé qui sait  de quelles autres j’aurais put encore me détacher ?

Le dieu croyait que si en tant que Horus il pouvait modifié sa nature voir ses fonction en tant que dieu de la lumière et tout le tralala qui vas avec. Alors lorsqu’il volerait vers sa dernière forme, son coté Horien sous celle-ci aurait également changé. Toutefois aussi compliqué que puisse devenir son histoire lorsqu’un pan dissimulé d’elle venait en rejoindre un autre. Il ne pouvait pas ignoré que l’une de ses nature était indéniablement celle d’un dieu égyptien. Par elle il était relié aux autres dieux de l’ancienne Égypte et notamment à Seth. Il pouvait passé l’éternité à les ronger, sans pouvoir toutefois y parvenir. Lorsqu’il essayait certains comme Seth venait lui rappeler la futilité de la chose. Au final qu’il s’agisse d’un dieu de l’ancienne Égypte qui vienne lui rappelé cela ou d’une créature revancharde et susceptible le dieu se devait d’assumer les deux. Ce qu’il ne faisait pas et cela depuis plusieurs siècles déjà. Tout en maintenant encore quelques temps les autres dieux dans l’ignorance sur sa nature multiple. Le dieu envisageait tout d’abord de se réconcilie avec celle qu’il tentait de dénaturé. Après l’envol venait un atterrissage qu’il ne fallait surtout pas brusquer, de peur de voir l’oiseau s’envoler cette fois définitivement. Irrécupérable à jamais.

Très bien alors disons que cette fois, la faute est mienne. L’ouragan prenant forme dans ce monde en crise risque de s’amplifier de plus en plus. De se retrouver, ce qui est certainement le cas dans d’autres que ma propre divinité. L’inévitable peut être ralentit, toutefois je doute qu’on puisse tout le temps le repousser. Tu le sais mieux  que moi le Mal est partout. Qui qu’il vienne habiter, ou quoi qu’il matérialise, les ténèbres, l’obscurité nous épierons toujours.

De jour comme de nuit Horus pouvait jadis l’éloigner des autres et de naturellement de lui. Cependant maintenant qu’il l’avait fait s’approcher et rentré en lui plus de mal qu’il n’était censé en contenir. Il ne pouvait pas prétendre la combattre aussi efficacement qu’avant. Si, il écoutait son égaux, il pouvait prendre son mauvais cotés, s'en servir avant de le réexpédier dans sa panière. La colère faisant partie de ses choses. Cependant il resterait des traces et si celles- là ne jouent guère en faveurs de certaines force mineure du chaos. D’autre bien différent pouvait s’en servir. Le dieu n’était pas aussi efficace avec que sans pour les combattre. Et les plus malicieux et ténébreux d’entre eux risquerait bien de le ressentir.

Je crois qu’il faut arrêter à un moment de se mentir. Si l’obscurité veut ce monde autant le lui donné, au final c’est elle qui finira par l’emporter.

Le dieu n’était pas très optimiste. Certain parlait de grand plans ou grands desseins. Les seuls qu’il entrevoyait, étaient ceux ou il animerait chaque rouages, tirerait sur chaque maillons de ce mécanisme infernal. Si tout était ou presque était déjà tracé alors tout n’était que futilité. Horus faisait un rejet de ce monde et de son rôle à y jouer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Jeu 10 Déc - 22:16

Ce que pensent les humains des dieux est faux. Ce que pensent les humains envers les dieux citer comme mauvais est faux. Qu'est-ce qu'un dieu ? un être magnifique avec des pouvoirs incroyables une divine personne qui peut oui ou non aider les autres sous une offrande envers leur gloire. Depuis quelques années Seth revient un peu l'ancien, ce qui donne une guerre dans sa tête non-stop. Il se rendit vite compte que sans les humains, les dieux selon par là où ils sont bien que leur parcours ce sont eux-mêmes qui l'ont créé, avancer et façonner. Mais en réalité les dieux qu'on dit mauvais comme le dieu rouge sont bel et bien à la hauteur des bons dieux. Eux, ne se cachent pas derrière un masque, leur vrai visage est présent dès l'instant de leur naissance - s'ils sont reçus une naissance - pour la plus par c'est une transformation. Quoi qu'il en soit, les dieux sont comme les humains, la même faculté a détruire les être les plus proches pour aboutir à ce qu'ils sont choisis. Ou d'autre caractéristiques tout aussi terrien. Durant la parole du dieu-faucon, Seth ne peut s'empêcher à avoir ce flash ou Alassé, un être venu du futur lui a fait comprendre que s'il y avait des guerres sur terre, même race ou pas, les dieux feront la même chose tôt ou tard. Les paroles sont décrites à sa façon dont le dieu comprend mais ignore toujours à quoi ça servirait de changer l'ordre cosmique. Les dieux se battent entre eux ? l'ordre de Maât serait alors à contre verse. Mais il semble être sur le point d'avoir ce qu'il veut apparemment. Le dieu ne répondit pas, en réalité Seth ne trouve pas ça utile d'avoir une guerre même si celui-ci rêverait que ça arrive. Cela fait des années qu'il attend mais la, aujourd'hui, il s'en balance un peu. C'est pas pour rien en même temps. Il posa son regard vers un arbre mort, un troc plutôt pas loin. Il finis par le regarder dans les yeux. Horus ne possède plus d'âme a proprement parler, il est vide a l’intérieur. Que lui, Seth fasse ce genre de plan débile ça serai du déjà vu, un dieu mauvais etc... mais là, Horus, c'est carrément autre chose. Sauf que même si Seth aurai perdu son combat, il sait que Horus ne parviendra pas a ses fins cette fois-ci. Simple est net, Horus et l'autre parasite ne possède pas l'esprit mauvais quoi que l'autre vermine peut-être mais s'il la possède il perdra aussi. C'est simple, dans ce monde, le mal est perdant !

Je vois que dans ton idée tu choisis le sort de toutes les fortes têtes de ta propre race. Tes ancêtres, tes pères, tu les propres racines détruites par une idée que moi-même a traversé dans les moments les plus sombres. Et moi dans cette histoire c'était quoi mon sort . Te rejoindre peut-être ? m'utiliser pour détruire les autres . Chose étonnante je suis le seul Dieu, ou non... créature qui appartient pas dans les idées des autres en général. Non ton choix aurait été plus sombre plus macabre.

L'ancien comme le présent ou le future lui, est seul. Il finira seul quoi qu'il en soit, quoi que l'idée serai. Seth est un de ses dieux aussi tordu, il peut trahir n'importe quand comme aider sans compter. Être contre Horus est pas nouveau, a croire qu'il est né juste pour être son ennemi et sa a n'importe quel vis. Mais également un parent proche de lui. Les deux ennemis ne se ferons jamais confiance, il serait en toute logique que l'un des deux meurt mais l'avenir du monde serai sérieusement compromis. Malheur ou pas, les deux " pharaons " Sud et Nord sont des piliers de ce monde, ce monde menacer par un des deux. Seth a peut-être changer mais il reste pas moins le solitaire et dangereuse créature dont son destin est de détruire encore et encore, envahir ce monde et sans doute, qu'un jour il parviendra a le détruire. Mais comme le dit, il sera perdant.

Hum... Est-ce que ton cerveau est bien oxygéné ? Je dois te rappeler que tu est également un jouet ? en fait tu es de sort de jouet. La première c'est tout ce que la vermine est dans son crâne, une marionnette impossible à faire réfléchir un instant ! prêt à détruire n'importe qui juste pour se soulager ! et la deuxième tour ce que tu viens de dire mon ami. Tu es un incarné en quelques sorts, je dois même dire le premier " héros " incarné. L'ancien a dû mourir tragiquement pour faire venir l'enfant qui mettra Seth au placard ! et oui mon grand, tu es un jouet dans toutes les coutures.

D'un point de vue, Seth a raison. Horus fait partie de ses héros qui sont venus dans ce monde pour enlever l'ennemi mortel. Et dans ses cas là c'est celui-ci même. Il se souvient de son premier, Samuel, il a de suite demandé après le dieu-faucon et refuser d'être dans la même pièce que celle de Seth. Sa se comprend, aujourd'hui ça serait l'inverse bien que Samuel puisse avoir la capacité d'arrêter Horus " plus facilement " que le dieu. Or il ne veut pas, pas Horus. Pourquoi ? est-ce une question humiliation ? ou tout simplement parce qu'il s'agit d'un héros. La question restera encore longtemps. En cet instant il comprend certaines choses qu'ils ne sont pas beaux à voir. La détermination est grande. Seth est seul contre deux individus dont les pouvoirs sont presque pareils que les siens. Il sait qu'il ne parviendra pas à changer quoi que ce soir, par contre la meilleure des armes serait la parole, mais pour cela, il faudrait que Seth sache parler comme un vrai Dieu.

Rien n'est équilibré... nous sommes deux être, deux anciens qui pour ma part nnent, mémoire me montre des scènes de ma vie d'avant que j'avais oublié. Je suis un mélange entre les deux " Seth " et toi, tu es devenu ... ça. Un être capable de détruire pour tout ce qu'il s'est battu et contre moi durant des milliers d'années. Et ce parasite narcissique en toi. Se serait équilibré son serait les mêmes. Bon ou mauvais. Moitié ancienne moitié nouvelle en même temps. Ou tous deux avec une vermine qui choisit ce dont bon lui semble !

Le dieu, d'un geste amical s'approche, doucement et sans faire un geste brute.

Rappel-toi de ton intelligence, le coup du bateau, un simple mot et j'ai confondu la matière. faire un bateau en pierre ce n'était pas une bonne idée et toi un en bois. Horus, tu penses comme moi. Tu confonds tout je ne dis pas ça pour faire du mal pour une fois c'est sincère, réfléchis à toutes les idées qui se passent par là, j'avais les mêmes envers vous tous.

A quelque pas du dieu faucon, Seth ne répondit pas pour le sort du monde. Il montre encore une fois qu'il ne veut rien faire de mal, il sait qu'il pense le contraire mais la réalité est vrai. Il pose doucement ses mains sur les deux cotés des épaules du faucon, ce geste est pas une déclaration a la perversité du dieu bien connu pour ses pulsions pharaonique, mais bien en ami.

Je ne veux pas être toi et toi tu tuerait pour pas être moi. Alors je te le demande, regarde ce monde d'une autre manière. Un jour, le monde tombera et tout recommencera. Tout a une fin. On sera tout les deux encore et toujours ennemi, toi dans sa gloire tu fera un empire aussi beau que celui que tu as poser la première pierre. Si tu le détruire de t'es mains ou de ta conscience, tu ne sera pas récompenser. J'ai tué Osiris et une fois sur le trône j'en voulais plus.

Seth se tue quelques seconde.

Si les rôles sont inversés, les rangs ne le sont pas eux. Je suis là pour rester et ton désir c'est de faire venir l'obscurité c'est alors me donner une place du roi pour ce monde. Et toi ? la lumière tu te placeras où ? Je te le demande pas comme un dieu, ni comme un oncle ou comme un ennemi, mais comme un frère... Horus, réfléchi tu auras tout ce que tu veux plus tard, mais aujourd'hui, ça te tuera.







Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Lun 14 Déc - 15:48

L’utiliser pour annihiler les autres dieux, cette idée là n’avait même pas effleuré Horus. Dans cette affaire le dieu n’avait pas besoin que d’une seule divinité mais bien plusieurs. Il ne croyait pas en la force de Seth comme Râ pouvait y croire. L’idée était simplement de faire passer les dieux païens pour de plus grande ordure qu’il n’était en réalité. Tout jusque capable de se chamailler aux yeux du reste du monde occulte. Ternir la réputation des autres dieux et la sienne, en agissant comme la dernière des petites frappes. Ce qu’il espérait en tirer par la suite pourrait paraître inconcevable en tant que dieu de religion. Horus, son image, sa personnalité et sa nature avait une utilité, compromis s’il mettait à exécutions ses plans. Après avoir souffert du manque d’intérêt de l’humanité à leur égard, les dieux n’avaient pas besoin d’une telle chose. Une guerre les affaiblirait, Horus y comprit. Il n’aurait pas le moyen de s’en remettre, du moins pas en tant que divinité de l’ancienne Égypte. Évidement que le dieu n’allait pas révéler ses véritables attentions à Seth. Il était plus commode de laissé pensé qu’il était capable de prendre trois formes Horiennes, toutes passablement dérangée. Peut-être que le dieu prenait tout simplement Seth et les autres dieux pour les derniers des abrutis. En tout cas le dieu rouge était une épine présente dans sa plante de pied depuis déjà trop longtemps. Pour le dieu il n’avait tout simplement encore trouvé le moyen de l’y déloger. Tous juste décidait-il de s’en accommoder. Si Horus ne pouvait pas détruire ni déplacer cet obstacle du bon côté alors il fallait trouver le moyen de le contourner. Seth le lui offrait sur un magnifique plateau d'argent. Il ne restait plus qu’au dieu faucon à remballer sa fierté. Sa malice et malveillance nouvelle une nouvelle fois masquées lui commandait de saisir l’occasion. Après tout ce n’était pas sa faute si l’autre divinité en face de lui faisait une nouvelle fois le mauvais choix. Autant ne faire pas faire mentir les bonnes vielles habitudes. Bien qu’il ne le soit en aucun cas, le dieu pris un air affecté et quelque peu outré.

Plus sombres, plus macabre, voyons n’exagérons rien. Après tout, tu la toi-même dit. Je ne suis pas toi et toi tu n’es pas moi. Laissé entendre de telles choses c’est faire croire que je suis plus malsain que je ne le suis en réalité. Allons qui croira que le dieu Horus quelle que soit la forme qu’il puisse prendre, soit encore capable de démembré un membre de sa famille. Pas toi j’espère ?

Dit-il de plus naturellement du monde, comme si cela était l’évidence même. Une jambe, un bras une tête voir autre chose. Ni cela ni un autre plan plus tordus encore. Il ne contait que le renvoyé chez les dieux, honteux de sa défaite et rien d’autre. Alors pourquoi en douter… ?

Je n’ai pas nié un seul instant le faite que j’ai été et pouvait encore être instrumentalisé. Qu’essaie tu sinon, de tenter de me changer en un jouet dérisoire ? Toi et Osiris suffisez pleinement à ce jeu là. Adresse-toi donc à une autre divinité, moi j’ai arrêté ce genre d’enfantillage.

Le dieu croise les bras comme il sait si bien le faire. Libre à Seth de joué les marionnettes dans les mains de son frère. Lui se contentera du spectacle de cette pitoyable représentation, avec un grand bol de raisins rouge cette fois. Le dieu semble un tantinet vexé sur le moment. Pas le genre à jouer les faucons apprivoiser, tout du moins pas entres les mains de cette divinité là.  Le dieu plisse les yeux, à l’évocation de deux mots distants l’un d’autre. Le dieu les emploierait bien pour qualifier deux genres appartenant souvent à la même espèce. Les singes savants d’ici bas et leurs chiens de garde. Toutefois, le bec reste clos tandis que ses yeux commence à affûter leur regard perçant. Le dieu observe son espace vitale déjà bien envahie être restreins d’avantages par l’envahisseur. Sous couvert de diplomatie Seth crois qu’il va pouvoir conquérir davantage du terrain sans coup fourré. Si Horus le laisse avancer c’est qu’en réalité le dieu rouge s’engouffre dans des marais qui mettront du temps à ce dévoilé comme telle.

L’exploit aurait été plus grand si le fils d’Osiris avait eut affaire ce jour là, un adversaire à sa mesure. Ceci dit, je ne raconte pas cela pour te faire du tord, toi qui prétends différé celui d’hier.

Le dieu détend ses bras. Encore un pique lancé à Seth, pour le découragé. Horus guette en réalité le moment ou Seth va dévoiler la face qu’il lui connaît bien. Il est maintenant assez prêt pour envoyé son crâne heurté le visage du malappris. Que faire,  prendre le geste pour ce qu’il semble être, continué à attendre ou prendre le pas avant que le dieu rouge ne se serve de sa position actuelle à son avantage.

Je prends ce monde ainsi que ceux qui lui sont lié pour ce qu’ils sont. Je saurais un sot pour ne pas envisager un autre moyen de voir les choses.

En réalité pour sauver la face après tout ce cinéma, il ne fallait pas rechercher à envenimer les choses. Il y existait d’autres moyens de s’en prendre aux dieux que les montés les uns contre les autres ou de joué les emplumées quelque peu allumé sur les bords. Puisque certains berger tenait autant que cela à leur troupeau. Autant le leur laissé intacte. Ils ne le regretteront que de plus bel, lorsque ce dernier viendra à les piétinés. Horus à en quelque sort déjà mis en garde Seth qu’il vaudrait mieux l’avoir comme ennemi tel qu’il était que tel qu’il pourrait être. Le dieu ne parlait pas à ce moment là d’un simple changement de comportement mais de bien autre chose. Si les ténèbres venaient à s'imposer, en toutes logiques Horus pourrait en effet être voué à disparaître. Le dieu ne peut pas répondre aux questions de Seth sans difficilement révélés ses attentions profondes. Aussi pour le moment décide-il de montré patte blanche.

J’ai laissé mon ressentiment se muer en une colère qui ma aveuglé. Je me suis fourvoyé en pensant me servir d’elle contre les miens. J’ai menti, triché et comploté contre ceux qui mon toujours soutenue. J’avoue n’avoir pas véritablement  pensé à qui se passerait après, seul comptait ma vengeance.

Aucunes larmes à l’œil, aucun tremblement dans sa voix. Tout juste transparaissait dans celle si une résolution fixe pouvant être pressentit comme inébranlable. Son regard n’était pas celui de quelqu'un qui avait fauté mais celui de quelqu’un  étant sur le point de prendre une décision décisive pour les événements à venir. Le dieu planta un regard affirmé et convaincu dans les yeux du dieu rouge.

Je prends conscience de ma faute et de l’étendue des mes fautes toutefois je ne demande pas à les réparer. Ce qui est fait ne saurait être effacé. C’est pour cela que je n’accepte pas ton offre comme une faveur que je te ferais. C’est moi qui te le demande. Maintenant que tu connais le fond de ma pensée et comment je vois les choses. Crois-tu véritablement que pour cette tache tu puisses m’accueille à tes coté ?

Le mal perdait tout de son attrait dans ses défaites successives. Toutefois Horus la girouette de quel côté qu’il fut véritablement, ne perdait pas de vue l’essentiel. Il était l’adversaire des autres dieux. Un de ceux contre lesquels on avait mis en garde le fils d’Osiris dans un certain cimetière. En tant qu’Horus il n’avait pas à se comporter de la sorte. Toutefois les résolutions du dieu sous une forme pouvait être mis à rude épreuve sous une autre. Non, il ne ferait pas ceci en tant qu’un tel mais en tant qu’un autre, l’on voyait souvent les choses d’un autre œil. On ne pouvait toutefois parler là d’un coup d’épée dans l’eau. Malgré toutes les inepties qu’il pouvait balancer ce qui entrait d’un coté ne ressortait pas de l’autre.

Alors qu’en dite vous, frère ?

Horus se rappelait qu’un jour s’était tenu à la place du dieu rouge, autre dieu. Il aurait été préférable que Horus se souvienne de Seth l’ancien au lieu du jeune dieu faucon d’alors. Il n’aura pas besoin d’utiliser contre lui son nom secret dérobé par Isis. Non, cela serait trop facile. La menace ne viendra pas sous la forme de Horus l’ancien, ni du fils d’Osiris se retrouvant dans la divinité en face du dieu rouge. Non, ce que cet Horus là promettant valait également pour les deux autres. Toutefois aucuns Horus digne de ce nom de se devrait d’oublié. A la différence de Horus l’ancien, lui tout comme le fils d’Isis pouvait pardonner. Et sa volonté primait sur celles des deux autres tout comme celle d’une autre forme primait sur la sienne. Quel que soit le temps, quelle que soit la forme, que ce soit par le biais d’un autre dieu ou non. Il n’accordera son pardon au majestueux Râ qu’une fois celui si aura payé bien sur….
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Jeu 17 Déc - 20:51

On semble oublier à qui l'on parle lorsque nous sommes en face d'un individu c'est ce que semble oublier la personne face à lui. Bien sur, effet d'avoir changé peut très bien être trompeur à l’œil d’autrui cependant il n'est pas tout à fait changer. L'un comme l'autre reste malgré le défaut actuel, la personne qu'ils connaissent. Aux yeux de celui-là, c'est un dieu-faucon qui a légèrement pris ses les ailes pour des privilèges. Voir le monde d'en haut on oublie alors qui se trouve en bas. De l'air on passe à la terre, la terre est moins pure que l'air pas vrai . Seth est delà une des pires créatures de celle-ci, il a même reçu un surnom a travers les âges comme une " source du mal " personnifier. Un mot qui va un peu loin mais c'est bien de lui que le monde craint un pétage de plombs. Ce qui en vient à la réplique suivante ; On le peut mentir à un dieu qui a pratiqué le mensonge toute sa vie. On oublie qui se trouve en face et pour le dieu, celui devant, c'est une copie ratée d'un dieu qui est déjà raté de naissance.

Je parlais pas de démembré mais sa se passe la-dedans !

Montrant alors du doigt sa propre tête. Qui parle de démembrer un membre de sa famille ? Certes le plus facile a fait serai Osiris qui a déjà les membres bien amocher même après toute les années. Mais de toute la famille, Horus a pas les couilles pour le faire. Même aussi malade qu'il puisse être en ce moment il devra vive avec une pensée qui a rien a voir avec sa personnalité. Et en langage courant ça veut dire, que ça risque de lui hanté tôt ou tard.

Alors pourquoi tu apprends pas à réfléchir ? Osiris et moi tu dis ? tu ne sais rien de ce qu'on fait, ce qui se passe ! Il ne suffit pas de sortir le nez dehors et se dire " oh bah tiens je vais aller insulter les gens, donner un bon coup de pied dans le cul des humains et Co, pour voir ma gloire revenir au beau jour ! ou autres désir " sauf que Coco, tu as raté tellement de choses que si ce n'est pas moi, Osiris ou même un autre Dieu, ils vont te poter le cul si fort que tu auras du mal à pas pensé à moi a cet instant.


Les points de vue sont différents les uns et les autres encore une fois. Horus voit en Osiris et Seth une sorte d'équipe incapable de sortir de leur rôle actuel, ou de quelque chose de très prés. Hors ce n'est pas le cas, les Néfer sont toujours les mêmes, par parce qu'ils se parlent de temps en temps sans se bouffer la gueule qu'ils sont changés, ils sont tous les deux une mission et elle se fait à deux. Quand celle-ci disparaîtra, ils auront plus ce besoin de ce parler. Du point de vue de Seth Horus c'est ça : Je me fais chier dans mon coin à rien faire, alors je vais démonter le peuple. Sans savoir bien entendu qui est l'ennemi. Rien que combattre Baku ça lui a pris beaucoup, Nolan sa lui a permis d'avoir des dieux contre lui. Rien que cela, Seth l'aurait pas tenté. Changer Horus n'est pas dans ses plants en fait il n'en a rien à carrer de lui et d'une force incroyable, Seth aimerait partir de le laisser tranquille dans son délire aussi imaginaire qu'il soit. Il retira ses mains et la question que Seth se posa alors c'est : A t-il faite de la comédie . Belle performance c'est vrai, mais ça fait un zeste du bien de l'entendre dire cela, ça sera sans doute l'unique fois. Mais bon, on ne ment pas a un dieu tel que Seth.

Si tu essaie de mettre le loup dans la bergerie c'est raté par avance.





Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Ven 18 Déc - 21:59

Depuis un certain temps déjà, la sincérité et l’étrange forme de lucidité don faisaient preuve Seth était comme un poignard se frayant un chemin à travers ses os, meurtrissant au passage sa chaire. Bien qu’il ne soit plus un sac à viande, ont lui avait infligé suffisamment de blessure dans ses vies antérieures pour qu’il imagine l’effet ce que cela pouvait produire. Derrière ces paroles, Seth semblait avoir flairé les arrières pensés dieu faucon. La réplique au petit discourt d’Horus n’avait pas traîné. Ajouté au reste c’était comme si la lame que maniait Seth derrière ses mots, avait touché un organe important. Privé sur le coup de sa langue de serpent, le dieu reste un instant perplexe. Lorsque Seth enlève ses pattes de ses épaules, Horus recula comme pour se libérer de l’étreinte d’un animal dangereux. Deux petites seconde encore s’écoule avant que le dieu ne retrouve l’usage de sa voix.

Bien, j’aurais au moins essayé.

La bête était déjà entrée, chez les dieux égyptiens plusieurs siècles auparavant. Rêvant d’autres pâturages, elle avait aperçut la porte de l’enclos laissé entrouverte. Vêtu de son plus beau déguisement elle s’était approchée mais alors qu’elle se préparait à entrer, on lui avait claqué l’ouverture au museau. Quelque peu pantois, il n’avait put exprimer sa déception. Jusqu a ce qu'il  aperçoive le responsable de son malheur. Un vieux renard usé par les millénaires passé et qu’il avait tout d’abord prit pour un âne. Regardant l’animal, le museau encore endolorit, il lui dit.

Je vois, tu n’es pas le seul qui semble faire marche arrière dés lors que je fais mine d’accepter.

Une autre divinité lui avait laissé entrevoir autre chose. Cependant elle aussi avait réagi dans un autre sens dés lors qu’elle s’était rendu compte à qui elle avait affaire. Bien entendu les deux situations avaient leur limites pour ce qui était des comparaisons. Seth était à des années lumière de savoir de ce que savait sa propre sœur au sujet du dieu. Quant d’un autre coté le dieu avait put percevoir des choses qui avait put échapper à la déesse. Pour en revenir à la sœur de ce dernier et de son entrevu avec le dieu au multiple visage. Tout ce qui avait été laissé paraître aux éventuelles oreilles indiscrètes s’étaient que Isis s’était entretenu dans un espace restreint avec son fils. Rien de ce qui avait été dit ou fait n’avait put parvenir aux autres, tant que l’espace avait été maintenu. En claire seul le dieu et la déesse étaient dans la confidence. Cela dit cette situation n’avait-elle rien d’inédits chez les divinités. Et il n’y avait donc pas de quoi fouetté un chat. Au jour d’aujourd’hui, tout en continuant à masquer aux autres dieux une part de la vérité. Beaucoup parmi les nerterou de l’ancienne Égypte ne pouvait que constater la folie apparente de la divinité. Bien entendu peu d’entre eux n'enviait pas la position de Seth, qui avait à supporter le caractère tempétueux du dieu faucon. Ce qu’avait retenu Horus c’est que ces deux dieux là, le frère et la sœur, feraient mieux d’éviter de lui agiter de trop prés quelque chose. Si ce n’était pas pour la suite lui servir sur un plateau. Le temps de ce demandé pourquoi tant de cruauté envers un animal affamé et le dieu rangeait dans un coin sa malice pour une once de vérité. Parfum dont il se parait parfois.

Je ne sais même pas à quoi tu pensais, ni même si tu espérais véritablement que j’adhère à tout cela. Ceci dit je vais te dire ce que j’en pense véritablement. Les dieux ont été pendant longtemps mis à l’écart du devant de la scène. Cela dit, il y existait bien toujours quelques-uns pour nous inclure dans leurs demandes et supplications. Par contre, s’il y en a qui ont longtemps perduré c’est bien les Fondateurs. Après cette affaire avec les dieux grecques, il y a plusieurs millénaires de cela ils ont eut la bonne idée de s’adjoindre l’aide de subordonnées, les être de lumières. Maintenant qu’ils ne sont plus, vous autres avez plus que jamais l’aire de bêtes abeilles attirées par un miel qui vous appartient même pas.

Seth reprochait à Horus de semblé vouloir reprendre sa gloire d’autrefois Mais pour le dieu faucon sans vouloir leur reproché d’aller jusque  là. C’est bien Osiris et Seth qui se voilait la face. Si Horus faisait tache dans sa tenue de fonction à l’école de magie, que fichaient des dieux de l’ancienne Égypte sur une terre étrangère ? Horus avait tout bonnement l’impression qu’ils spoliaient les fonctions pouvant revenir à d’autre. Que les agents du grand dessein laisser passé cela confortait le dieu que le système de ce monde était pourris. Équilibre, Mort, anges de si ou de là, nettoyeurs en tout genre… En réalité si Horus prenait ses aises c’est qu’il pensait bien ne pas être le seul à le faire. Bien entendu ce n’était pas une raison pour faire même. Toutefois c’est la forme qu’avait choisit le dieu pour manifester ce qui n’était pas pour lui un simple malentendu. Bien sur que Horus était censé montré le bon exemple et qu’il aurait put s’y prendre autrement. Mais lorsqu’il voyait Osiris l’un des liens qui le rattachait encore aux autres dieux égyptiens agir d’une manière qu’il ne semblait pas pouvoir comprendre. Alors des choses enfouis au plus profond de lui ressurgissaient, revenait et ce n’était pas forcement joli à voir.

Je suis très bien placé pour savoir que vous êtes tout à fait capable de vous justifiez. Tout comme le peuvent également nos potentiels geôlier. Des excuses encore et toujours. Nous faisons ainsi parce que si...  nous sommes ainsi parce que ça... Les dieux païens sont des parasites accaparé par l’adulation des autres. Nous sommes la vermine qu’ils ont nourrit, élever puis rejeté par la suite. Pour autant, je ne leur en veux pas autant que je j’en veux à notre nature même.

Le dieu était un cas, c’était certain. Toutefois avant qu’il n’explose, il avait eut tout le loisir de tout retourner dans sa tête. Mensonges, vérité, excuses, engagements… Tout cela est bien plus encore n’étaient que des obstacles.

Je ne crois pas en votre tache commune. Cela dit j’étais prêt à faire un minimum d’effort pour essayer. J’étais plus que convaincu en moi même qu’accepter ton offre ne pouvait que mon montré véritablement l’étendu de vos erreurs. Dans le cas contraire, il y avait bien une chance pour que je puisse revoir mon jugement.

Bien sur que Horus pouvait jouer le jeu, mais c’était avec l’arrière pensé que le dieu rouge se trompait encore. La place au faite que lui avait tord était minimes mais pas inexistantes. Ceci dit Seth n’avait pas complètement tord de se défier des attentions du dieu faucon. Avec un tel cas, difficiles et hautement successible s’était presque courut d’avance. Amer le dieu rajouta.

Je ne te retiens pas, vas, retourne à tes fonctions et préoccupation première.

Plisse à nouveau les yeux dans l’attente de la réaction du dieu. Horus n’a pas donné un ordre comme il c’est si bien le faire. Non, Seth n’a besoin de l’accord de personne pour partir. Pourtant il semble accourir dés lors qu’un autre dieu faucon fait entendre son appelle. Horus tend oreille, aucun signal ne semble parvenir à ce monde. Toutefois le sifflet de Râ est peut être quelque chose que Horus n’est plus en mesure d’entendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Dim 27 Déc - 21:43

La différence commence à se faire ressentir parmi les dieux ainsi que sa propre personne. Poser et un peu plus réfléchi, le dieu Seth parvient plus ou moins à calmer le jeu sans vraiment y parvenir puisqu'il ne croit en rien l'individu face à lui. À fréquenter les personnes du bas semble l'avoir amélioré bien qu'il puisse faire un double jeu. Après tout, il sait ce que constituera le futur dans quelques années. La divinité passe ses mains d'une façon pour les mettre en croix sur sa poitrine tout en écoutant son interlocuteur. Seth est de nature impatient, il observe autre, le dessert avant qu'il termine son chemin vers les yeux aussi bleus que les siens, voire plus bleu tout en ce demandant si Horus se rend compte de ce qu'il voulait faire ou pas. Qu'est-ce qu'il se passe dans la tête d'un dieu qui est possédé par la colère où toute forme de caractère aussi spécial qu'il vient de se produire. Autant dire, il se demande ça depuis un bon nombre d'années.

La différence entre toi et moi, c'est que moi a chaque disparition je suis revenu, ils ne connaissent pas mon vrai prénom, du moins la prononciation ... et toi, la prochaine disparition tu serais comme ce genre de Dieu qui aura bel et bien une image mais dont le nom est inconnu. Alors ouais je donne peut-être mon blabla sur le fait de changer et que c'est mal ou autre, mais la différence reste là.

En moyenne Seth a disparu trois fois. La première c'est l'ancien, le deuxième c'est bien entendu celui qui assassine son frangin, celui qui normalement fait peur à tout un peuple. Justement éradiquer parce qu'ils avaient bien trop peur de lui. Et le dernier dont il ne vaut mieux pas connaitre la provenance pour ne pas crée une vague d'inquiétude. Entre nous, combien de dieux reviennent à chaque fois ? pas énormément. Pour Horus, il aimerait qu'il retrouve ses sens disparus, ennemi et d'un ennuie le dieu rouge préféré avoir cette face de rat devant lui qu'une personne dont la coquille est a moitié vide.

Les fondateurs, les êtres de lumière et autre connerie ont était massacré. Crois le, les dieux ont pas dormi comme tu le penses durant des milliers d'année.

Seth n'était pas présent à ce moment, mais il sait qu'une divinité à tuer ou un véritable massacre pour les fondateurs et ainsi il détient les runes. À tout moment les Grecs peuvent revenir à la vie. Le comprennent les paroles qu'il détient sont profondes il est vrai qu'un côté, les dieux de l'ancien temps se sont fait éliminer pour en mettre des nouveaux, etc. etc. Il comprend son point de vue puisqu'il a pensé la même chose il y a des années.

Bon écoute-moi une seconde. Regarde-toi actuellement. Ton besoin des autres pour vivre ? ton besoin de tous ses gens pour exister ? il contrôle ta vie peut-être ? c'est la loi de cette nature mon vieux. Nous sommes comme eux. On a vécu ... et là pour eux ils sont créé des divinités peut-être moins loufoques, plus à leur image mais tout en nous copiant. Alors ouais pousse un coup de gueule mais ça ne changera rien. Pardonnez où je ne sais quoi servira à rien, toutefois pensé comme tu le fais, là par contre c'est une manière de te montrer faible.

Le fixe un petit moment et sourit.

Je ne suis pas un dieu pour t'apprendre quoi croire, quoi faire ni quoi avoir de du foie. Mes tâches sont aussi anciennes que moi, que toi premier Dieu de l’Égypte. Il est là le passé, il est rendu. Ça signifie rien pour toi de voir un Demi-dieu égyptien ? ça ne te fait rien de savoir que nous sommes importants pour eux même si ça parviendra peut-être à rien. Tu crois en quoi toi a par ta vermine qui ta bouffer le cerveau ?

Deux visions que les deux gens ne parviennent pas à comprendre. Impossible à Seth de comprendre le dieu mais arrive toutefois à ne pas imaginer l'importance puisqu'il a fait exactement la même chose à ses débuts. Le dieu-faucon, une grande source d'inspiration pour les anciens devenu un triste personnage aux yeux de Seth.

Ma préoccupation actuel c'est toi !








Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Mer 6 Jan - 14:54

Le changement est quelque chose nécessaire, parfois est-il même vitale. Chez ce type de divinité cela pouvait revêtir la forme d’un autre avatar tel que le fils d’Osiris, Heru'ur ou Horus l’ancien voir quelque chose entre les deux comme c’était le cas présentement.  S’il ne possédait aucunes limites le dieu n’aurait pas hésité un seul instant à faire pleuvoir sur son adversaire une série d’avatars divins dont certains n’auraient rien avoir avec un dieu de l’ancienne Égypte. Cependant il ne pouvait pas changer instantanément en des formes aussi complexes. Cela n’avait rien avoir avec le fait de devenir lion, faucon ou encore même hippopotame. Cependant, il n’était  pas forcément nécessaire d’avoir un tel don pour pouvoir amorcer un changement. Bien que ses attentions ne soient peut-être jamais claire et limpide. Celui qui avait voulut faire la peau à Seth, essayait autre chose. Rongé par des vieux démons il avait réalisé qu’il n’avait pas un instant envisagé les choses sous un autre angle. C’était comme si ses idées avaient été gravées dans la pierre ne faisant que peu de cas du reste. Quant à ses motivations concernant ses affaires avec d’autres puissances divines, elles n’étaient peut être pas aussi forte qu’il ne l’aurait crut. Mis à part enquiquiné deux voir trois formes d’individu, le dieu n’avait pas véritablement fomenté des plans complexes et machiavélique comme d’autres forces malicieuses auraient été successibles de la faire. Il n’avait pas nom plus véritablement cherché à trouver quelque chose de solide à se mettre sous la dent pour pouvoir joué les justiciers. On dit parfois que la peur voir la colère agit parfois comme une maladie et quelle étaient tout à fait capable de se transmettre. Le dieu avait très bien capté celle d’autres divinités, ce groupe ne voyait pas d’un très bon œil ceux capable de les contrer. La disparition quelle que soit la forme qu’elle puisse prendre, ils pouvaient la ressentir au plus profond d’eux et ils ne l’acceptaient pas. C’était de ses grands, assez  prétentieux  et arrogant pour essayer d’imposé sa volonté au grand dessein de l’univers, le tord des autres leur serviraient toujours d’excuses pour agir. Et quand ils n’en trouvaient pas, peut être seront- ils alors capables d’en inventé. Le dieu avait vu des intérêts communs et c’est pourquoi il les avait écoutés. Ce qui différait entre lui et ces autres puissances, c’est qu’il ne rejetait pas entièrement ce type de changement. Toutefois lui non plus ne souhait en aucun cas être emprisonne ou que ce soit. C’était la victoire ou l’extinction définitive de sa divinité. La mort, l’appelle du néant et non sa captivité.

Et qui te dit que ce n’est déjà pas le cas ?

Seth n’est pas si loin de la vérité, la différence c’est que Horus, son neveu avait en quelque sort déjà disparut. Sans ses masques l’entité était une forme du dieu faucon, confondu avec quelque chose d’autre. Des évènements comme des combats entre dieux pouvait faire naître des choses qui n’aurait peut jamais apparaître. Infant, fusion et toutes sortes de choses parfois même contre-nature.

Bien sur, il fallait que soit un dieu pour pouvoir abattre tant de source de lumière. Tu vois, je n’aurais jamais crut que ce monde s’en remettrait. Pas plus que je n’aurai imaginé qu’il supporterait la mort même momentané de son Équilibre. Toutefois s’il y a une chose que je n’ai jamais crut c’est que les dieux soit resté inactif ses derniers millénaires. Non si je devais penser à un mot comme inactivité cela serait pour marquer, souligné le faite que leurs activités en comparaison d’une autre époque, à elle diminué.

Le dieu ne pouvait décemment penser une telle chose alors qu’il avait le souvenir d’un dieu faucon gambadant déjà ailleurs. Par contre lui ne pouvait pas affirmer avoir particulièrement suivit les actions des dieux païens que l’on pourrait qualifier d’étranger. Juste le pire ou le plus flagrant, le genre de chose que l’on ne peut pas cacher tellement c’est énorme. En tout cas le massacre de ceux qui régissaient jusque là le bien, avait suffisamment retourné le dieu influencé par la personnalité de sa forme actuelle pour peu à peu songé à abattre tous ceux qui pourraient lui botter les fesses. Gardiens ou autres espèces pouvant lui nuire était égal menace. Si Horus était le « vrai », il n’aurait probablement réagit ainsi. Il aurait fait preuve de plus de retenus dans ses paroles, ses actions même auraient étaient plus ordonné. Cependant même si ce dieu faucon là était une caricature de celui qui fut, il n’est pas certains que le fils d’Isis aurait put se trouver du coté le plus évident, celui du dieu Osiris encore et toujours.

Peut-être bien, dans ce cas là tu ne peux pas me reprocher un changement qui sans mentir a déjà été mis à l’œuvre. Toutefois j’y vois aujourd’hui les frontières et je ne peux pas les dépasser.

Besoin des autres lui ? En tant que dieu païen oui, sous une autre forme, non. Sans masques, puisqu’il restait encore à moitié dieu égyptien la réponse était encore oui, sans pour autant qu’il en ai besoin autant que sous sa forme actuelle. L’altération de sa nature avait eut lieu, il y à des siècles et il ne pouvait faire plus sous couvert d’exprimer un certain rejet vis à vis d’une partie de lui.

Je crois que tel que suis là présentement que j’accorde un peu trop d’importance à certaines choses qui pourraient me porter préjudice. Je pense que je me méfie de ce que je ne peux pas contrôler voir comprendre. Quant au demi-dieu ou plutôt sa réincarnation si je m’abuse, je reste curieux mais prudent. Après tout je ne sais pas quel humain et surtout quelle divinité furent autrefois responsable de sa venue. En tout cas je ne confonds pas le sang humain sublimé jadis par le divin avec sa nouvelle existence. L’âme reste intéressant mais le corps et son sang. Si je ne me trompe pas, ont tous les deux perdu de leur qualité d’autrefois.

Dit l’inhumain, d’une voix les plus banales qu’il soit. Le dieu s’il à pris la vilaine habitude à mentir ou bien à altérer la vérité, peut également faire preuve de franchise. Cependant ce qu’il pense réellement ne peut bien évidemment pas du goût de tous. Pour le dieu, les demi-dieux s’étaient un peu comme dilué du vin de grande qualité dans de l’eau. Lorsqu’ils se réincarnaient dans une autre vie et donc changeait de géniteurs c’était pire. Le nouveau breuvage à base d’une récupération de l’ancien se retrouvait dés lors d’avantage altéré. Pour un dieu ayant démontré une fâcheuse habitude à  dénigrer les autres, ce n’était pas un détail mais bien ce qui enlevais une grande partie à sa valeur marchande. Le sang mêlé d’autrefois l’aurait autrement plus intéressé que sa réincarnation. Et puis comme il l’avait indiqué, il ne savait même pas de quelle cuvée, l’enfant pouvait bien sortir.

Tu vois j’aurais pensé que Seth ne se souciait que lui… Je n’ai pas plus de raisons que toi de croire ce que tu raconte que toi tu n’as à prêter fois à tout ce qui viennent de moi. Je pense même, que tu risque changé d’avis, une fois que je t’aurais révélée certaines choses.

L’occasion de voir à qui ou à quoi l’on à affaire c’est d’exposé à l’autre partie certains faits. Les limites des dispositions de l’autre peuvent alors elle éclater au grand jour.

Tu le sais déjà certaines forces de ce monde possèdent une certaine faculté à se jouer des autres. Cela peut parfois durée des siècles et des siècles. Il y à un certain temps, un dieu c’est glissé parmi vous, dans le royaume de ton frère. Bien qu’il fut pendant longtemps capable de faire tout ce qu’était censé accomplir celui qu’il paraissait être, il n’était pas ce dieu là. Tout du moins pas tel que l’on pourrait l’entendre.

Le dieu marque un instant une pause. Fou ou joueur, il se demande un instant s’il fait le bon choix. Après tout il ne s'agissait pas là de la déesse Isis mais du dieu Seth. Le mensonge est une couverture éphémère, la vérité elle lui révélera s’il avait raison de se méfiés des autres.

La forme dont je me sers présentement est semblable à celle que prit autrefois le fils d’Osiris après avoir retrouvé l’essence de sa présente existence. Ton frère de jadis que tu as put rencontrer un peu plus tôt et même le fils d’Isis pressent dans la Douât depuis un certain temps déjà. Ses trois Horus ne sont que des avatars créent à partir des souvenirs, des informations détenus par l’âme dont je détiens. Le pouvoir de changé de forme du dieu faucon m’ont été utile mais pour parvenir fallait-il que je possède les facultés d’un autre dieu.

On pouvait se demander ou le dieu pouvait en venir. Après toutes les âneries qu’il avait put servir, à quoi donc pouvaient bien lui servir de fournir ces informations à Seth et autres « oreilles » pointé dans leur direction.

Autrefois nous étions deux, un dieu païen revanchard et une divinité provenant des âges obscurs de ce monde. Aujourd’hui nous ne sommes qu’un, indivisible. Ne te fis pas à ma forme actuelle, elle n’est que le reflet d’un passé déjà révolu. Tout ceci toute fois n’est pas la vérité, elle est la mienne. Si elle reste altéré par mes mots, elle n’en reste toutefois pas moins sincères est dénués de mensonges.

Une vérité qui restait emprunt d’omission toutefois le dieu pensait avoir dit là l’essentielle. Son avatar de colère mélange des deux Horus d’autrefois étaient là comme un masque.  Derrière il avait une entité qui n’avait pas réellement de leçon à donner quant aux mélanges de plusieurs natures.

Je ne recherche là ni à te tromper ni même à te manipuler,
je t’informe seulement de ce qui est. Je ne serais pas toujours seulement qu’un neter, si je survis à tout ceci cela ne sera pas pour revenir par le biais d’une autre forme. Je suis Kael-Hor et c’est en tant que telle je réapparaîtrais.


Le jeu avait assez durez maintenant. Peut-être que le dieu n’avait pas choisi le meilleur des interlocuteurs pour en parler toutefois à cet instant il ne semblait faire en aucun cas de cette nature à confondre certaines choses. Le dieu l'avait un peu plus tôt pris pour un parfait crétin, résultat sa mâchoire avait quelque peu souffert sans compter son retour assez radical sur cette bonne vieille terre. Le dieu ne savait pas à  quels degrés se situait la compréhension de Seth. En tout cas n’était-il plus tenté de la sous estimée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Sam 13 Fév - 14:39

Jusqu'à présent nombreux dieux et déesses disparaissent. Leur civilisation est très méconnue tel que les Incas ou les Maya, qui reste encore un mystère ou les dieux dont les arts règnes dans les grottes ou autres pierre. Seth a une chance incroyable de faire partie des dieux encore connu. Certes son nom est différent comme les collègues Égyptiens puisque Horus, ce n'est pas son véritable prénom, mais au moins il est connu pour en avoir un. Seth est dans cette histoire le seul qui a un nom à la mode. Son identifiant était tellement craint par le monde qu'on dirait qu'ils sont eus donné un nouveau pour une nouvelle personnalité. Dans les dernières recherches le nom de Seth ressemblerait à un pseudo au nommé de Souty en prononciation. Sa forme aussi est différente et par contre i ne sera sans doute jamais retrouvé sauf si un malin la décrit dans un des temples encore cacher par le dieu en question. Alors oui, Seth a toutes les raisons de pensé que lui restera encore longtemps, bien après tout ce qui pourrait arriver. Le dieu est différent et bien qu'il soit malveillant par moments, il ne reste pas moins une sorte de gardien du soleil. Le dieu resta sans réponse puisqu'il pense ce qu'il a dit et que Horus est comme les autres, un dieu qui a besoin de changer de nom pour se crée un destin, un avenir, un simple chemin.

Il se souvient d'une discussion sans réponse avec Samuel. Ou le jeune homme lui a demandé très clairement sur son apparence ; Un mixte de plusieurs bestioles a un rapport avec l'ancien passé ? L'ancien passé c'est le moment d'Illyria et tous les géants, seulement si c'est le cas, Seth est tout sauf un géant, il est sans doute un des plus laid de sa famille, petit de taille mais dans les normes malgré tout. Osiris est le géant. Pour Samuel, Seth est la depuis un moment, les premiers hommes en période d'hiver écoutant l'orage a du savoir qu'il y avait quelque chose sous les traits des foudres. Samuel aimerait lui créé, ou l'aider à savoir qui était-il avant puisqu'il se souvient de rien, ou presque. Son enfant en étant l'ancien ? est-il venu adulte ou autre chose. Quoiqu'il soit encore là malgré les destructions de ton temple et des différentes figures qu'il représenter. Il est presque unique bien que l'individu face à lui les.

Tu te poses jamais les bonnes questions ? et si la véritable question est : Et si on était que des marionnettes crée de toutes pièces pour les humains . ? Tu vois Gusgus, toi, moi, eux, humains et qui savent encore nous sommes comme des pions. Et dans ses pions il y a un maître, ce maître c'est bien les hommes. Le regardant un petit instant.J'étais à deux doigts de disparaitre, mais de nouveaux hommes sont venus sur nos terres et m'ont associé à leur Dieu, une telle puissance qu'il m'a fait revenir avec cette nouvelle fonction, adoration. Idem pour toi ! même Anubis a été modifier pour ressembler à un gras du bide. Mais ont été là. Puis petit à petit d'autres culture sait créé autour de nous et nos noms ont était oublier et j'ai bouffé l'Égypte avec mon sable. On s'est endormi presque. Jusqu’à qu'un homme nous retrouve. Voilà la vraie raison, nous ne sommes pas des dieux mais les hommes les sons. Détruisez les et nous sommes tous morts !

Il ne doute pas qu'ils soient eux une vie avant, les anciens étaient de grand chef de guerre, une vie quoi ! mais depuis Seth change de clan et devient la vermine, puis autre chose. Il a fait tout ça en fonction de ce qu'hommes disaient. Après tout, Osiris n'est pas le premier pharaon ? alors qu'eux deux sont la preuve vivante que ce n'est pas lui.

Ton royaume est un nuage qui oublie certainement que sans les incarner encore une fois on ne serait pas là. S'ils pensent que tu est un ennemi, crois-le, ils seront plus forts que toi.

Et de lui. Ils ne sont pas là pour rien et ça semble être un oubli du dieu Horus, lui qui, je rappelle et presque dans le même cas. Il a reçu deux vies dont une pour mettre fin au règne de Seth. Toutefois, Seth l'écoute attentivement. Pliant les yeux pour comprendre - ce n'est pas une lanterne - il parvient par contre à comprendre vite puisqu'il connaît ce petit système mais jamais n'était au bout. Pas de lui mais un autre Dieu il y a quelques années. Après les idées sont différents et Horus plus mal saint.

Décidément nous sommes vraiment des tordus dans la lignée. Pourquoi me le dire à moi alors que Osiris t'écouterait mieux et sans doute comprendraient mieux les choses






Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Mer 17 Fév - 11:13

Les hommes durant leur passé primitifs ne comprenaient pas le monde dans lequel ils vivaient. Ils n’étaient pas de ces espèces plus avancées antérieur à leur apparition. Les explications qu’ils donnèrent aux éléments qui les entouraient ainsi que leurs souhaits avaient pleinement contribué à l’apparition des dieux. Toutefois il n’était pas l’unique rouage de ce mécanisme. La responsabilité seule ne pouvait pas leur incomber. Non pas par eux mais pour eux, sur ce point là l’entité ne buta pas, il y existait des histoires qui allait dans ce sens. La suite égratigna par contre la fierté de ce pseudo Horus. En faisant d’eux les véritables maîtres de la partie et des dieux par l’influence qu’il pouvait exercer sur les divinités propres aux religions. Seth employait là des termes qui firent rouler d’indignation les yeux du dieu. L’Horus éphémère pouvait admettre le point de vue du fils de Nout, sans pour autant apprécier de tels mots soit employé pour qualifier la masse d’humanoïde qui foulait le sol de ce vaste monde. Le dieu avait passé un certain temps très loin de ces contrées. Il n’avait eut nul besoin de prières ni de l’homme pendant cette période. Cependant s’il avait été crée ailleurs, il existait bien parc-qu’il eut tout d’abord un voir plusieurs Horus qui eux furent à un moment donné nourrit si on peut dire par l’adoration des anciens égyptiens. En prenant la forme d’un neter pour rejoindre le royaume de Osiris. L’entité avait alors partagé la condition propre aux divinités qui l’entourait. Avatar parfait jusqu’à un certain point il s’était éveillé avec les dieux de l’ancienne Égypte. Cependant quels que soient les changements qu’il subit sous la forme du fils d’Osiris, cela ne restait que l’une de ses nombreuses formes. Le raisonnement de Seth allant de paire à ce qu’il savait sur les dieux et sur son interlocuteur, était limité parce qu’il ignorait sur ce dernier. Cela dit ce qui avait été dit, collait bien avec les formes Horiennes apparut jusque là. Puisqu’en changeant de forme divine le dieu adoptait aussi bien les avantages que les inconvénients qu’elle pouvait présenter.

Alors tes dieux ne sont pas les miens. Ce monde est pour toi ce qu’il fut pour Horus. Cependant il n’était rien pour moi. Jusqu’à ce que les puissances de l’aube des temps m’y assignent. Je n’étais alors pas comme Amon aux nombreux aspects. Nulles prières et nuls noms ne venaient m’affecter. Et il en aurait été ainsi si je ne m’étais pas volontairement arrêtez chez vous. Pourquoi crois-tu que je ne ressens pas certains des facteurs liés aux incarnations divines importante comme l’Équilibre de ce monde ? J’ai développé le don de prendre des aspects passés qui n’existait alors plus. Mais dire que je suis eux serait un mensonge. Via les trois formes que tu me connais, je parais être d’ici. Mais en réalité, je suis pour vous autres presque comme un inconnue venue d’ailleurs.

Pour bien comprendre cela il fallait revenir en arrière, dans le passé. L’antiquité était depuis longtemps révolue. Le fils d’Osiris demeurait alors dans le royaume de son père. Contre la volonté de ses paires, il s’était mit en tête de rejoindre une place qui aurait laissé vacant ses diverses fonctions. Lorsqu’il finit par quitté cette dimension pour rejoindre en rejoindre une autre. Le dieu sortit alors du cycle propre aux dieux de l’ancienne Égypte. Peut-être était ce là comme une anomalie dans le destin du dieu faucon. Dans tous les cas la rupture avec les siens et ce qui devrait être fut comme une fissure s’agrandissant au fil du temps. C’est durant cette période que s’amorça un changement qui devait durée des siècles. Après cette décision surprenante de la part de l’héritier de dieu comme Osiris ou encore même Râ. Il y eut une guerre, Horus alors très loin de chez lui vue ses facultés être considérablement amoindrit au point d’être presque réduit à la condition de ceux qu’il accompagnait. Au cours du conflit son caractère changea quelque peu toutefois de part son comportement d’alors qu’il restait en surface encore fort reconnaissable, de sorte qu’une personne familière au dieu ne l’aurait alors pas prit pour un étranger. Alors que d’autres soulagé que tout était enfin terminé, rejoignait leurs divers mondes respectifs, il fit le choix de rester.

L’impression que lui avait laissée la fin de la guerre et la quête qui en suivit, orientèrent le dieu dans une direction qui lui fit lentement réalisé à qui allait profiter, mort et destruction. Le dieu découvrit alors un système à la fois familier et étrangers. C’est durant cette période que le comportement du dieu évolua le plus. Les entités supérieurs en firent un de leur agent, l’orientant vers là où elles désiraient qu’il aille. L’utilisant contre l’empire du mal de trois Anciens qu’il est inutile de nommé. Cependant plus d’une fois il sortit des sentiers battus. Sacrifiant la sagesse pour un comportement qu’il aurait put reprocher par le passé aux esprits plus jeune. Lors de sa rencontre avec la Force il était mur pour gober ce qui lui fit raconter. Et puis face à quelque chose qui savait tout savoir sur tout s’en cherché à éluder le moindre élément, le contraste avec les puissances fut alors dés plus flagrants. Avec ce type de divinité la Force n’avait qu’à lui servir la vérité sur un plateau d’argent, elle qui savait déjà l’impact que cela aurait sur lui. Margés qu’il reprit de plus belle sa lutte contre les sbires des trois démons, le dieu finit à un moment donné à revenir sur Terre. Pour y utiliser un artefact de l’ordre pour assassiner un gardien, celui du premier Horus qui fut dans une autre vie son ami. Avec ce que recelait l’urne le dieu repartit de plus bel dans sa lutte sans fin. Laissant derrière lui un cadavre et l’instrument divin qui avait servit à lui ôter la vie. Un outil ayant perdu alors tous ses pouvoirs sur le coup de l’infamie ne pouvait plus lui servir à rien. Cette Horus là n’était alors déjà plus le roi qu’il fut autrefois. Ce qu’il entreprit ensuite l’acheva définitivement. La libération d’une entité incontrôlable qu’il combattit ensuite, s’acheva par le remplacement des deux dieux par une seul et même divinité. Tout cela se déroula alors sur un autre monde situé dans un univers bien différent de celui ou il se trouvait désormais.

Alors dans ce rêve, il n’y a ni étendards, ni bruit de pas des troupes qui s’avance vers l’ennemi. Seulement moi. Un roi à son armée mais moi qui ne le suis pas n’en possède aucune. Je n’ai besoin que d’une seul chose. En finir avec toutes ces formes qui ne sont rien de mieux que des chimères. Seulement, une fois dissipées, je doute que tu trouve celui à qui tu crois t’adresser.

Les souvenirs et les émotions sont très fortes lorsqu’il change de forme. Elles lui ont permit de prétendre être autres choses jusqu’à ce que tout soit déformé. Son don n’est pas quelque chose de durable dans le temps. Sous peine de se changé en réplique cauchemardesque de ce qui fut. Lorsqu’il arrêtera de changé d’aspect divin via ce don imparfait, il ne fera pas grand cas du passé. Il ne peut pas expliquer pourquoi ni comment les sentiments semblent alors se dérober alors. La réponse demeure dans son étrange naissance cependant il n’en garde pas grand souvenir. Quelle que soit la forme qu’il prenne et le comportement adopté à ce moment là, il reste son propre adversaire. Trop ou pas assez d’émotion se sera à lui de trouvé son propre équilibre. Le dieu a put cibler ses vices actuels. Cela n’a pas été facile, avec son égaux et sa fierté cependant il sait qui il doit battre désormais. Rien de moins que lui sous sa facette actuelle symbiose dite de deux rapace enragé.

Certes cependant, malgré toutes les qualités d’esprits qu’il possède. Je ne lui connais aucunes folies ni démence comme toi tu pourrais en connaître. En défiant Râ c’est en réalité moi tel que je suis actuellement que je défiais. Il était plus simple de s’en prendre à des éléments externes plutôt que d’aller chercher le problème à sa source.

Si le dieu semblait résolut de reconnaître que les dysfonctionnements venait bien de lui et non pas des autres. Ce n’était passa aussi simple que ses mots le laissait entendre. Et il devait résister à chaque instant pour ne pas replonger. Là aidait sa fierté parfois mal placée. Engagé dans cette lutte là elle ne vint pas le freiner sur ses attentions du moment.

Je reconnais ma défaite et c’est sans honte que je me rends à vous.

Il pouvait toujours essayer de quitter les lieux si tenté qu’on veuille bien le laisser faire. Cependant au final cela ne résoudrait pas le problème. Il avait tout de même provoqué un dieu de la sature de Râ. Sans oublier le fait qu’il ait longtemps pour ne pas dire plusieurs siècles dissimulés sa véritable condition en tant que dieu. Il avait bien de la folie en lui. Cependant il possédait encore un minimum de bon sens pour savoir lorsqu’il fallait s’arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Sam 27 Fév - 22:17

Mes dieux ? parce que tu crois que j'ai en plus des dieux en adoration ? petit mec tu sais pas qui je suis ou bien tu semble me connaitre mais en fait ta faux sur toute la ligne. Oui ont je sais tout, avant nous pauvre crétin qui il avait des choses sans forme, sans comprendre quel était leur fonction. Des batailles ou autres mais jamais une magnifique entente parce que vous n'avez un manque de respect total sur le monde en général. Naitre avec des dons ou développer le savoir de l'univers cosmique je connais la leçon ce que je connais pas par contre c'est pourquoi aujourd'hui un grand retour en pompe et a copié des dons d’autrui pour ce faire mousser devant le miroir !

Ont a beau dire, Seth en a plus que marre des " puissances " que ça soit l'un ou l'autre ou les nouveaux vieux qui se permette de revenir comme des fleurs au printemps sans qu'on puisse faire quelques chose.

Trois formes et bah, décidément c'est bien narcissique !

Il ne faut pas croire que Seth ne l'écoute pas ! ce que... nom qui ne parvient pas à enregistrer Seth disons " Horus " raconter est intéressant mais ce n'est pas au bon Dieu qu'il faut parler de ce genre de chose. Là où il voit le mal il y aura le bien et etc. confondre c'est tout lui, répondre de traviole c'est encore lui. Toutefois et ça malgré l'explication il supporte plus des êtres qui viennent comme ci c'était normal et ce qu'il n'a pas aimé c'est les copiages de dons au tout début par le fameux taré du combat. En l'écoutant, Seth se souvient d'une belle époque lorsqu'il était une sorte de roi lui aussi pas a l'époque d'Osiris mais bien avant, en l'écoutant le dieu compris ce qu'il voulait dire. Tout en marchant doucement non vers lui mais en fessant une sorte de cercle, Seth est attentif et apprend un peu plus sur ce que celui-ci veut donner comme information.

je n'ai jamais eu une éducation pour respecter les autres alors tu serais bien un chien qui fait des claquettes ça me fait ni chaud ni froid. Je comprends malgré tout les petits morceaux que tu cites si aimablement.

Seth est à la fois idiot et à la fois pas idiot ! c'est-à-dire que l'ignorance qu'il fait part à chacun, ennemis, amis, connaissance etc. lui a permis d'être encore ici alors oui il fait preuve encore d'ignorance. Pour lui qu'importe qui est en face puisqu'il a quelques heurs il y avait " encore Horus ". Mort, enfermé où Co ça reste pas moins un lien. Toujours selon lui ! Osiris aurait mieux compris et ses questions auraient défilé comme un livre d'action. Sethn quant à lui, non quelqu'une.


Des folies que je pourrais en connaitre ? whou on a ouvert le livre d'histoire. Pourquoi aujourd'hui ? enfin ce siècle pourquoi pas demain ou hier. Entendre râler comme un Lama comme quoi on a dormi durant des siècles, pourquoi pas profiter à ce moment-là ?


Une simple question, ça aurait été logique de son point de vue que les individus d'un point extérieur du groupe des dieux affrontent enfin et se mette en avant à ce moment-là," le sommeil des dieux" comme le dit si bien Sam"

Tu te fiches de moi ? une défaite ? la bonne blague le gugus

Il n'y crois pas une seule seconde. Piège a pleins nez selon lui. Une fois dans le royaume allez savoir ce que Gugus a décider de faire. Seth a jamais raconter sa vie en moins de trois secondes comme il vient de faire. Pour lui il est coupable dans le sens ou il se dévoile trop vite.





Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Jeu 3 Mar - 9:42

Le dieu a expérimenté cela maintes fois. La personne ou l’entité en l’occurrence, ne lisant pas dans ses pensées, elle ne comprendra pas forcément les mots qui proviennent de lui. En ce qui concernait Seth, c’était pire. La divinité semblait oubliée à qui elle parlait. Pourtant ce n’était pas faute de l’avoir prévenu. C’était  à croire qu’il soupçonnait le dieu d’être plus que celui qu’il semblait être. Peut-être à cause de cette histoire de changement justement. Son dernier en l’occurrence, dévoilé oralement mais en aucun cas autrement était toujours masqué par d’innombrables formes et ne ce retrouvait aucunement dans Seth. Ou peut-être avait-il tout simplement pris de l’avance sur ce dernier. Le dieu ne préférait plus s’avancer quant à ce sujet. Embellir ce qui n’avait pas besoin de l’être était au final une perte de temps. Le dieu toisa Seth, d’un regard qui trahissait la colère qui l’habitait sans pour autant qu’elle ne marque en profondeur ses traits. Il ne fallait pas oublier que sous cette forme Horienne, il avait un certain tempérament. Ne pas se jeter sur le dieu rouge au moindre mot de travers lui demandai un certain self contrôle et mettait ses nerfs à rudes épreuves. Le dieu après avoir patienté quelques instants, lui lançât, d’une voix presque ironique.

En effet je ne te connais pas. Tu n’es qu’un souvenir parfois vague, une ombre de ce qui fut un temps. Tu n’es qu’une illusion, l’une des miennes et celles de ce monde.

Le dieu s’arrêta un instant, ce n’était pas la première fois qu’on lui sortait des mots de ce genre là. Quelles plaisanteries, s’être farcis Seth dans d’autres vies, dans le passé et même plus récemment dans le royaume d’Osiris et ne toujours pas le connaître. Certes il ne le connaissait sans doute pas aussi bien comme Seth pouvait ce connaître lui même. Toutefois il y avait des limites à ce que l’on pouvait avancer. Le dieu retint un rire nerveux avant de continuer.

Je suis au faite de ce que l’on raconte sur les temps primordiaux. Avant la venue sur ce monde d’Osiris et de tous les bienfaits qu’il apporta. Combien d’histoires ont été racontées à ce crédule de Horus ? Râ, Chou, Geb, Osiris et l’âge d’or qu’il instaura. Je ne sais pas grand choses des premiers éons chaotiques de ce monde. Tout ce que je sais c’est que je suis en rien obligé de croire à vos fables comme vous n’êtes pas obligé de croire aux miennes. Ce passé est mort, aussi vais-je considérer comme poins de départ un qui sera disons moins ancien sur l’échelle du temps.

Le dieu en assez des sornettes alors que tout paraît être plus simple. Il n’y aura plus d’autres formes divines entre lui et cette réalité. Kael est venu au monde sur la dimension démoniaque qu’était alors la Terre, pourtant il en est très vite partit. Horus l’ancien, l’esprit d’une créature réincarnée en Égypte à été à un certain moment façonné par l’homme. Kael-Hor lui provient du point de rencontre entre les deux divinités. Ce monde ne la pas vue apparaître en tant que telle. Dans sa fierté blessée le dieu continu.

L’air et le feu ardent ont changé l’espace d’un instant une infime partit de ton prétendu domaine en verre. Oui j’ai fait fondre ce sable pour en faire autre chose. Du reste ton élément si l’ont peu appelé cela ainsi, à été changé mais pas par moi. Qu’ai-je copié au juste ? Rien ! Je n’ai fait qu’altérer ce qui existait déjà.

Le dieu marque un nouveau un arrêt pour finalement rependre d'une voix on ne peux plus claire.  

Tu veux savoir dieu de la confusion, tu as raison. Trois formes c’est oui c’est cela c’est du lustrage d’égaux en règle. Quelle que soit la raison à leur origine, je vais toutes les faire disparaître.

Le dieu n’avait pas eut confiance et cela depuis le début. Et comment l’auraient-ils put ? Les dieux païens étaient les rois des coups tordus. Et sa forme actuelle il en était la preuve incarnée. Au point même qu’il était assez difficile de voir ou il allait réellement. Toutefois si il y à une chose qui pouvait apparaitre c'était que Seth l'avait vexé.

Ton éducation, tes manières, vous avez eut le même père Osiris et toi. Cependant vous étiez singulièrement différent. Mais j’oubliais, je me trompe encore. Ce n’est pas totalement ta faute, peut-être celle de ta mère l’humanité alors ? Non là encore je me trompe, je ne peux pas te juger. Je m’embrouille, tu sais, il y à trop de légendes, trop de mythes qui coexiste. Toi même qu’est-tu sinon qu’un mensonge ?

Le dieu regarde l’autre chimère sur patte, il s’emballe et ressent même un grain de folie. Cependant cette fois il l’accepte sans rechercher à la dressée. C’est le premier pas pour accepter ce qui pourrai advenir de pire encore.

Je suis reconnaissant à ceux ou celui qui m’ont réveillé. Mais en, réalité je dormais déjà auparavant. Vouloir se fondre parmi vous mais quelle idée grotesque ! Ce n’est que seulement maintenant en faite que je commence lentement à envisager de sortir de mon rêve. Et je ne laisserais personne m’y replonger.

Changer de forme pour aller dormir avec les dieux de l’ancienne Égypte ! Pas étonnant que le réveille ai été si long et si chaotique. Observé, écouté et palabré avec ce panthéon avait été une pure perte de temps. Et voilà qu’il rend les armes à un dieu qui ne croit pas en sa démarche. Là sa fierté en prenait de nouveau un sacré coupe dans le derrière c’était le cas de le dire. Mais il serait encore moins qu’un homme sil ne tempérait pas ses ardeurs tout en acceptant qu’elles puissent exister. Le contrôle, c’est cela qui lui manquait réellement sous ses diverses formes affiliées au dieu Horus. C’est cela qu’il avait perdu et qu’il allait reprendre.

Oui, j’ai été vaincu tout comme je me suis égaré à la seconde même ou je me suis rendu au royaume de ton frère. Mon erreur à été de joué les Horus de substitution. Le problème vois-tu c’est que tout à dérapé. Pas au tout début non mais après, que tu le croies ou non j’ai bien été un temps après mon soit disant réveil du coté de Osiris.  J’ai oublié un temps beaucoup mais maintenant je me rappelle.

Pour le dieu, il avait débloqué bien avant son arrivé sur Terre. Puisque le destin de Horus et du demi-démon Kael avait été altéré à un point insoupçonné. Faire comme s’il ne s’était rien placé en rejoignant chemin qui n’était pas le sien était pour lui la pire des anomalies pouvant l’affecter.

C’est admirable que tu joue  ton rôle et remplisse encore tes fonctions. Moi vois-tu, je suis celui qui est née de l’accident de char rentré en collision avec un cavalier inconnue. Toi fils Nout tu es enfermé dans un rôle. Peut-être évoluera-tu bien comme l’ont n’a cessé de m’en rebattre les oreilles. Cependant là, tout ce que je vois c’est deux idiots. Le premier c’est sans conteste moi. A force de rechercher des boucs émissaires et d’autres sur qui rejetés ma colère, alors que je ferais mieux de l’accepter. D’en trouver même la véritable source. Le second mon grand, c’est bien toi. Tu laisse une occasion de te débarrassé d’un ennemi. Je suis pas le bien en ce monde, ni même le garant de son harmonie.

Le dieu se demande s'il vas réellement se rendre à cet adversaire là. Cela devient de plus en plus difficile de ne pas songer à lui ôter là tête que semble supporté ses épaules.

De quoi est-ce que tu as peur au juste ? Que les autres soit trop clément avec moi ? Qu’ils me laisse trop de liberté ? Et bien tu n’as peut-être pas tord.

Sans revenir trop là dessus, la justice des dieux pouvait être rapide et implacable tout comme elle pouvait être à la fois d’une lenteur et d’une bêtise inimaginable. Trop de chose à prendre en compte et ils allaient parler encore et encore. A bien y réfléchir le dieu ne savait pas s’il le supporterait.

Tu veux savoir pourquoi aujourd’hui et pas demain ? Et peut-être même la raison de tout ce tapage? Je vais te le dire, c’est une accumulation. Un conflit entre celui que j’ai prétendu être et celui que je suis véritablement. Tu le sais que votre Horus n’aurait pas agis de la sorte. Toutefois à ses dernières heures avant juste avant que je ne survienne, il ne désirait qu’une seule chose… La fin.

Reprendre cette forme ressuscitait si l’on peut dire le passé. Les désirs, les regrets, la colère même qui semblait pourtant s’être évanouit au moment ou ceux qui furent deux jadis ne finir à faire plus qu’un. C’était comme avoir régressé à un état d'être et de pensé similaire et à la fois différent à celui qui fut jadis.

Mais bien avant cela, ce qu’il voulait inconsciemment c’était en réalité bien autre chose. Ce recrée, et dans les flammes dévastatrices, forgé dans un autre monde ce souhait à été exaucé. Et lorsque je redeviendrai cet instrument divin. Je peux te garantir que tu regretteras d’avoir été nourris par la souffrance et par la colère.

Alors que le dieu parlait transparaissait déjà l’un de ses plus grands défaut, la franchise. Sans ses autres formes, il n’était pas un menteur et avait tendance à ne dire que ce qu’il croyait vérité. La différence entre ce qui apparaissait, c’était qu’il serait moins bavard. Moins prompte à raconter des choses que l’on ne lui demandait pas forcément. Le dieu point un doigts inquisiteur et finit avec ferveur.

Toi et les tiens, vous ne pourrez en aucun cas affirmer que vous n’avez pas été prévenu. Prenez en compte mes avertissements pour ce qu’ils sont. Si vous n’êtes pas capable de saisir l’empathie fuyante qu’il me reste à votre égard. Alors préparez vous à revivre ce que vous avez déjà jadis expérimenté. Prévoyez de nouveau une ère d’oublis !

Ses méthodes sous une autre forme peuvent être radicalement différentes. Sans tricher ni mentir, le dieu peut, rien qu’avec des méthodes différentes et un autre message pour l’homme, porter un nouveau coup aux anciennes divinités. Le pire étant qu'il le fera alors en faisant ce qu'il ne faisait pas actuellement, être un dieu de lumière.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)

Revenir en haut Aller en bas
 
N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed Slayers  :: 
Au delà des frontières
 :: les voyages dans le monde
-