♦ Bienvenue dans le monde magique ! Nous nous situions en octobre 2014. Il faut impérativement le prendre en compte.
♦ Le forum existe depuis bientôt 5 ans, sans maintenance !
♦ Présence du staff active à n'importe quel moment de l'année.
♦ Nous manquons de personnage masculins ainsi que des êtres maléfique.
♦ Vampires, Sorciers, Démons.

Partagez | 
 

 N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Invité


MessageSujet: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Dim 30 Aoû - 11:10

Du sable à perte de vue, des dunes tourmenté et modelé par le caprice des vents. Alors qu’un soleil de plomb brillait loin dans les cieux. Ces rayons illuminant la Terre tandis qu’une tempête se levait.Toute personne normalement constituée aurait vu sa vision gêner par le sable soulever par l’air inconstant mais à cet instant si puissant. Pourtant ni le vent hurlant ni même le sable ne pouvait venir à bout de la silhouette qui s’avançait sans crainte dans cette mer infinie. Ses pieds nue insensible à la chaleur ne cessaient d’accompagner sa démarche apaisée mais monotone à travers le désert. L’homme s’arrêta, il était au milieu de nulle part, pourtant le sourire satisfait indiquait qu’il était arriver là où il souhaitait se rendre. A travers cet épais brouillard fait de sable tourmenté par les caprices du vent. Il leva son visage en direction des cieux d’un regard provocateur avant de soudain disparaître. Aspiré par l sol comme tiré ver le bas par une force mystérieuse, l’homme finit par atterrir dans une salle obscure. Nul besoin d’éclairage pour pouvoir fouler l’intérieur si familier de l’édifice enfouit par des tonnes de minéraux. Sans la moindre hésitation bravant l’obscurité, se moquant des ténèbres ayant envahit les lieux il s’enfonce dans l’ombre. Trois chemins s’offrir bientôt à lui. Trois accès pour trois sanctuaires différent. De part et d’autre dédié chacun à sa divinité entre les deux un commun aux deux dieux. Ne portant aucun regards pour les autres accès, l’homme suivit l’un des deux chemins solitaires. Un couloir irrégulier en partie effondré qu’il traverse de son corps intangible. Dans de qu’il reste d’un sanctuaire il y dépose à même le sol, les fragments d’un objet. Puis fait apparaître devants lui ceux présent dans les lieux et inaccessible à sa magie ailleurs. Religieusement il se met à prier les forces primaires de la magie. Alors que sa voie montant de plus en plus, tonne dans le sanctuaire. Elle se disperse en des murmures à l’intérieur de l’ensemble du temple. L’objet reprend peu à peu forme. Fait à partir du meilleur bois d’alors, l’homme peut bientôt compléter de nouveau de ses yeux ambres son sceptre Ouas. Détruit, lors d’un combat contre d’autres divinités. Pour être reconstitué plusieurs millénaires plus tard. Har-Wer peut brandir à nouveau avec fierté son symbole de puissance retrouvé. Alors qu’il inspecte son artefact, le dieu d’un air pensif dit.

Il est temps de rappeler aux menteurs de Iounou qui les précéda. Avant de proclamer, comme une promesse fait à lui-même. Il ne sera pas dit que je boive de nouveau à la coupe des dieux d’Héliopolis !

Sa voix tonnait alors de nouveau brûlante d’une fièvre contactée jadis et qui n’avait jamais disparut. Bien après sa chute, sa haine sa soif de vengeance avait perduré. Gangrenant son âme et polluant l’esprit de sa nouvelle incarnation. Grâce à de l’obsession d’un dieu têtu et borné, il pouvait se dresser à nouveau. Non subordonné au dieu Râ ni fils de l’un ou de l’autre. On avait essayé de l’amadouer, épouses, enfants, fonctions… Mais désormais les prêtres de jadis ainsi que leur troupeau n’étaient plus là pour l’influencer. Le dieu n’était pas plus forger par leurs caprices. La divinité poussa une crie puissant et inhumain. Ce hurlement n’avait pas n’à pas résonner sur Terre depuis des millénaires. Entendu par les entités oubliées ou presque, des premiers âges de l’Egypte et des régions l’environnant. Indifférent ou pas, réveillé déjà éveillé ou non, tous ont entendu son appelle. Peu osait y croire ne s’agissait, il la que de l’écho d’une relique du passé ?  Loin des problèmes des hommes, le dieu Râ eut la brève vision d’une ombre au loin tentant de masquer le soleil. Cependant cette fois il ne s’agissait pas d’une forme reptilienne mais celle d’un rapace prenant de l’ampleur. Faisant de nouveau surface, le dieu jaillit lentement du sable. Inutile de s’attarder dans les ruines ancestrales, reposant plus bas. Le premier Horus laissa au passé le temple jadis ériger pour lui et un autre dieu. Autrefois deux cultes s’affrontèrent, cependant la victoire de l’un, n’évinça pas l’autre. Un roi, deux seigneurs divin veillant sur lui. Jusqu’à la disgrâce. L’un réapparaît de moins en moins partageur. Tandis que l’autre de plus en plus haït devient le dieu des étrangers et des barbares. Une ombre derrière son nouveau frère et son clan qui prenne de plus en plus de place.  Alors que la tempête se dissipe peu à peu, Har-War plonge son regard perçant dans celui aveuglant de l’astre étincelant. Ce dieu là n’est pas du genre à ce cacher. Et Râ constate alors que l’impensable c’est produit. Le crie qui retentit de nouveau et claire et sans équivoque. Horus l’ancien est de retour et il n’est pas là pour faire la paix. Son appelle est un défi envers les autres dieux. Plus particulièrement ceux d’Héliopolis. Le dieu faucon se doute bien que ni Geb, ni Shou ni aucunes de leurs épouses ne céderont à la provocation. Reste les autres. Le fils d’Osiris étant étrangement indisponible pour le moment ne fera évidement pas le déplacement. Le vieux Râ quant à lui va certainement se contenter d’observer voir d’attendre une heure plus propice pour de lui. Bien que le défis du dieu faucon s’adresse aux héliopolitains, leur patriarche à lui bien compris qui était visé en réalité. Il connaît suffisamment Horus l’ancien pour savoir qu’il ne fera pas le déplacement  jusqu’à lui. Il sait également que le dieu saura se contenter d’un intermédiaire voir dans le pire des cas d’un champion. Reste à savoir qui s’y collera. Pendant qu’ils sont raillés par une veille connaissances les plus sages des dieux se consultent. Pour converser, ils sont fort mais pour ce qui est d’agir cela demande du temps. Vint le moment ou le dieu faucon se lasse du regard de braise et se détourne de lui. Râ n’est pas à son apogée et ferait un piètre adversaire en cette heure. Horus l’ancien n’est pas du genre à malmener un vieillard, encore moins un enfant.  La tempête surnaturelle se lève à nouveau emportant avec elle cette relique du passé. Le crépuscule approche. A l’aube le dieu marchera toujours inlassablement mais quand viendra l’heure ou Râ sera au mieux de sa forme il se peut qu’à cet instant Har-Wer ne soit plus seul. Le sable enfouit tout, condamnant à l’oublie mainte vestiges d’une autre époque. Horus l’ancien quant à lui n’oublie pas et ne pardonne jamais.


Dernière édition par Kael O'Donnell le Ven 6 Nov - 14:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Mer 2 Sep - 21:54

Comme à chaque fois, Seth se trouve à côté de ses pompes. Pendant que Horus commence un nouveau festival, celui-ci ne prête pas attention à tout ce qui se passe autour de lui. Le dieu Rouge est à l'ouest. Réfléchissant à plusieurs choses en même temps. Oui ça lui arrive de prendre un air sérieux et de le voir partir soit dans un délire où il pourrait avoir raison - ou l'inverse - ou dans une réflexion qui pourrait arriver aussi vite. Cette fois Seth est seul dans une pièce et regarde les chaînes divin arracher. Ceux et celle qui suivent pas l'affaire, Seth devient une créature... enfin une divinité éloigner de leur temps. Croisant les bras, il essaie de le comprendre mais parvient seulement à avoir l'estomac qui crie le mot raisin. Le dieu toujours dans les pensés étranges sur la personne lève enfin la tête. Il ressent comme quelque chose de perturbant, comme quand on touche à quelque chose de magique mais qui bouleverse les dieux. Comme une chaine qui se brise. Ce sentiment lui est étranger, il ne comprend pas ce qui se passe vraiment. La personnalité de Seth ne le permet pas de chercher... normalement sauf que cette fois-ci, il sort de l'endroit où il se trouve. Normalement il y a du " monde " mais c'est désert. La divinité est longue à comprendre, ce n'est pas pour rien en temps normal qu'il est celui qu'on n'appelle pas pour un combat. Du moins dans le mouvement ou alors ça dépend contre qui est l'ennemi. C'est alors qu'il met le nez dehors qu'il voit défiler derrière lui des autres divinités s’active. Seth ouvre la bouche pour savoir ce qui se passe seulement, la vitesse des dieux ils seront loin pour l'entendre.

Étrangement, il ressent une nouvelle fois des dons, ses dons à lui de mettre en mouvement. Ses doigts à comme des fourmis, Seth est perdu. Le vent ainsi que la nature désertique et peut-être destructrice c'est son n’œuvre pas... normalement. Mais là, il se pose une question s'il n'est pas celui qui crée ce remue menace... et si les dieux l'ont vu en traversant cette pièce où il se trouve. Est-ce la divinité enchainée ? le dieu ouvre enfin ce qu'on pourrait traduire comme un vieux sentiment. Quelque chose d'impuissant depuis des milliers d'années. Seth l'ancien était très différent de Seth le rouge. Certes toujours un bon ennemi pour certaine personne mais son caractère était loin d'être le plus mauvais de ce monde. Seth posa alors un genou à terre et revoit doucement les images de son passé. Comme à la fin d'une vie seulement cette fois, c'est l'inverse qui se produit ou tout simplement un déclencheur inexpliqué qui pourrait ouvrir de nouveau les yeux a la personne du dieu oublié. Ce qui lui semble le plus étrange c'est de ce souvenir d'autant de détails. Des voix, des rires, mais aussi des cris de guerre ou le rire d'un gagnant. Le mouvement de cheveux, l'air qui lui envoie sur le visage ou le sourire d'une femme. On connaît tous comment Seth est né. Un jour de " fin du monde " crée par le dieu lui-même. Ou les éléments se sont déchainés, où les légendes se sont mise en place. Être le plus haïs comme le plus adorais pour finir à être le mal réincarner. Mais qui se souvient de lui avant ? Sa venue est lointaine. Est-ce un ancien Dieu ? est-ce un héros devenu Dieu ? on pourrait le croire quand on voit Hercule, aujourd'hui tout le monde le connaît, c'est comme un dieu ! Et s'il était juste un homme normal qui a fait de grandes choses !Bien sur ça pourrait être de la fiction aucune divinité égyptienne passe d'un homme à Dieu mis à par un pharaon. Pourtant il était présent et sa création, lui-même avait encore du mal à ce souvenir jusqu’à ce jour.

La divinité a encore du mal à accepter ce qu'il vient de voir, mais pour lui le temps est une chose qu'il doit dépasser, il ressent tellement cette magie et ce petit truc qu'il n'explique pas encore se " déchainer " autour. La divinité se lève au même moment où il reçoit un signal de danger par un dieu. Son Dieu ! Râ ! Rare sont les appelle de cette divinité. Sans compter le rituel de la nuit. Seth a repris ses fonctions après être jeter par tous les dieux après les règnes des puissants pharaons. La lignée des Ramsès.Oublié, il a failli s'éteindre comme de nombreux dieux avant, la chance lui a une nouvelle fois sourit et ses fonctions lui on était rendu. Il se précipita vers l'appelé par la téléportation. Le sable tourne autour du Dieu pour le faire disparaitre et l'instant d'après il était présent dans cet endroit. Un léger coup d’œil et sans avoir vu le début, il comprit alors ce qu'il devait faire. Ce qu'il ne voulait pas, ce qu'il a toujours reposé jusqu'à présent. Il ne connaît pas les intentions d'Horus, il sait simplement qu'il n'est pas normal depuis quelque temps. Seth à mine de rien jamais souhaiter se retrouver face à lui. Il sait comment ça se terminera, mais il sait aussi que Horus est une divinité exemplaire et que si un jour les rôles seront inversés, sans doute, Horus ne se pardonnera jamais d'avoir suivi les pensées loufoques d'un dieu comme Seth. Entre l'être parfait et l'imparfait, les choses se sont presque inversé puisque Seth fera toujours une erreur. Cette erreur c'est d'être contre lui. Sur le coup il prêt par attention a l'endroit ou le temps qu'ils se trouvent mais le dieu tourna la tête quelques secondes

Qu'est-ce que ton fait ?


Ce n'est pas le plus futé comme on dit ! et c'est toujours exact, Seth demeure et demeurera à l'ouest toute sa vie. Horus est intelligent contrairement à lui et comme il n'était pas présent pour comprendre, bah oui le " conseil " des dieux en général, le dieu rouge il y participe pas pour deux raisons. La première parce qu'il a n'a rien à faire et des deux les divins ne veulent pas qu'il participe à la plupart de ses événements. Cette fois, il aurait pu peut-être donner son avis sur la question. Seth regarde autour de lui en même temps.

Qu'est-ce qu'il se passe...





Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Ven 11 Sep - 10:17

Pour Horus l’ancien son clan était tout et il ne voyait que par lui et n’existait que pour lui. L’esprit animal divinisé qui marcha parmi les hommes en tant que dieu de sang  prit au cours de sa longue existence la forme de ceux qui l’adoraient. Cependant bien que fait de chaire aucun de ceux croisant sa route ne faisait la confusion entre lui et ceux le vénérant. Outre sa taille dépassant largement le standard de l’époque, le dieu possédait surtout une présence qui à elle seul suffisait à l’imposer. Le dieu pouvait tourner en ridicule les chamans même les plus redoutables autant que les premiers prêtres. Quant aux dieux primitifs, beaucoup n’eurent même pas l’occasion d’arrivé à un stade important de leur développement. Rare furent alors les menaces provenant des territoires voisins, qui purent arriver à maturité. Avant d’être un roi, le dieu fut tout d’abord un chasseur prenant très rapidement l’aspect redoutable du guerrier. Le dieu vit ses hommes construire leur premier village, s’allié avec des clans pour venir grossire leur rang. Le dieu faucon les aida à ce défendre contre les forces hostiles extérieures. Repoussé les limités de leur territoire. Lorsque le dieu jugea qu’ils étaient assez forts pour ce débrouiller sans lui. Il  laissa au humains, défendre et contrôler, leur domaine. Il avait confiance en eux de plus en Haute-Egypte, existait un seigneur divin qui possédait alors toute sa confiance.  Le dieu s’enfonça en basse-égypte pour prévenir et contrer les monstres et démon qui mettait en péril la survie de son clan. Cependant le dieu eut tôt fait de s’enliser dans les combats. Lorsqu’un terminait, un autre se profilai déjà à l’horizon. Lorsque Horus revint plusieurs roi s’était succédé. La cité avait bien prospéré en son absence. Pourtant les hommes ne pouvaient pas se contenter de cela. Aussi faisaient-ils la guerre aux autres cités voisines. Il existait une vielle rivalité entre Horus et son frère Seth. Mais ils n’étaient pas ennemis pour autant. Pourtant les hommes se servire de cette rivalité fraternelle qu’ils dénaturèrent selon leur bon vouloir. Horus avait vieilli, il était las et usé par ses combats contre le reste du monde occulte. En ayant prit ses distances pendant tant d’année. Le dieu remarqua, l’avidité de certains hommes, voulant toujours et encore plus. Et justifiant leur guerre entre eux par des prétextes qui lui apparurent comme des mensonges proclamés par les puissants et leur complice pour abrutir ceux les suivants. La religion n’étant pas la dernière des excuses bien qu’occupant indéniablement une place importante dans leur propagande. Horus vie plus que jamais les démons des hommes. Le dieu se demanda alors qui était ses véritables ennemis, les hommes ou les monstres qu’il avait combattus pendant tant d’années ? Horus n’était pas un enfant de cœur, il n’était pas non plus sans défauts pour autant certains vices propres aux hommes lui échappait totalement. Sans être stupide Horus ne comprenait pas certains visage de l’humanité. Pour lui ils étaient devenus fous. Dans le passé Horus l’ancien leur avait apprit à mieux se défendre et prendre l’initiative de l’offensive lorsque cela s’avéra nécessaire. Mais il lui sembla que tout ceci dépassait grandement le stade de la survive. Les hommes abusaient les un des autres, volant trichant et mentant. Horus resta alors à l’écart d’eux en vaillants de se terni à l’écart des cités. Vint le jour ou le dieu mit les pieds dans un village alors en proies à des pillards. Malheureusement pour eux, Horus veillait encore sur les regroupent d’homme vivant éloigné de la cité état. Lorsque le dieu se rendit compte que les assaillants n’était autre que des descendants du clan et de leurs alliés, qu’il avait longtemps défendu. Horus prit alors de nouveau les armes contre les guerriers les rois avides et cruels qui sévissait alors. Devant un pareil menace les hommes se tournèrent alors vers un autre. Après une longue et harassante lutte, le dieu finit par ce calmer et à reconnaître qu’il avait employé les mauvais moyens pour remettre un peu d’ordre. Horus l’ancien était un dieu têtu et borné. Reconnaître qu’il avait tord  ne le fit que grandire d’avantage. Divinité mortelle, Horus ne put récupérer de ses blessures auquel il finit par succombé. Le dieu de sang devint alors un esprit divin. Les hommes finirent par oublié la folie passagère de leur dieu. Horus l’ancien se souvenait parfaitement de qui la défait vint autrefois. Cependant cette défaite là n’avait rien à voir avec celle à venir. Des années après la fin de sa vie terrestre. La divinité victime des réformes et changement survenue au cours du temps dans les cultes des hommes se retrouva spirituellement affaiblit. Horus l’ancien n’était pas sans ennemis et ceux ci même les plus inattendues ne tardèrent pas à fonder sur lui telle une nuée d’insecte sur un cadavre encore chaud.  

Le dieu sourit à ses souvenirs. Il ne regrettait rien. Même pas la fin. D’une certaine manière il n’avait jamais disparut. Il avait eut une descendance toujours présente chez les dieux. Son âme s’était incarner dans un nouvel Horus. Quant aux restes, il avait été dispersé mais avait toujours été là au nez et à la barbe des autres divinités. Tout ou presque avait été retrouvé et désormais le vielle enquiquineur qu’il était pouvait encore en faire baver aux autres. La tempête malmenant le sable impuissant couvre une vaste zone tant ai si bien qu’il est impossible à qui que ce soit de savoir ou se trouve exactement l’ancien dieu de Nekhen. Pour cela il aurait fallut  braver le vent auquel le dieu a demandé de couvrir ces traces. Une tempête mystique œuvres d’esprits oubliés depuis longtemps. Pas de Horus l’ancien en tout cas. Le dieu n’imaginait que trop la cohue qu’il devait régner chez les autres dieux égyptiens. Il était certain que celle là ils ne l’attendaient pas. Le défis au dieu Râ ne voulait pas signifier que Horus voulait sa place au que non. Non le dieu s’en prenait là à son autorité. Horus était présent alors que le dieu n’en était qu’a sa forme primitive. Il l’avait côtoyé lorsque ce dernier avait grandit. C’était même retrouvé subordonné à lui. C’est ce détails qui intéressait. La plus maligne d’entre avait apprit le nom caché du grand dieu . Horus l’ancien lui avait une méthode disons plutôt primaire pour ce subtilisé à l’autorité des autres dieux. Lorsqu’ils les aveint quitté il n’était plus leur égale. Et cela ne l’intéressait pas plus que cela de le redevenir. Le dieu ne croyait pas une seul seconde que les autres dieux le laisserait agir de son coté sur Terre. Geb et les autres ne lui mettrait pas mettrait pas le grappin dessus cette fois. Il devrait ce contenter d’un seul des membres du duo qui sévissait autrefois. Les rejoindre pouvait s’annoncé difficile pour la suite de ses plans. La justice de paroles cet Horus là n’y croyait pas. Seul les actes comptait pour lui. Et pour ce dieu de la vieil école son petit litige avec d’autres dieux ne se réglerait que d’une seule manière. Les loups allait sortit de leurs tanières même ceux qui s’était affaiblit avec le temps. Pour un dernier tour de danse.

Cela faisait longtemps, mon vieil ami.

Horus se détourna de ses penchés, l’insensé ayant bravé la tempête n’était pas celui qu’il attendait. Mais le dieu Sobeck, un ancien allié du dieu faucon. Ancien s’était bien le mot, le dieu avait vu lui aussi ses légendes changées cependant il n’avait pas disparut pour autant. La réapparition de Horus l’ancien, avait éveillé des souvenirs qu’il avait oubliés jusque là. Cependant le saurien loin de son milieu naturel n’aurait jamais dut faire le déplacement. Entre lui et Horus existait une rivalité bien différente de celle qui avait put exister entre le dieu faucon et son frère. A des périodes les dieux avaient récupéré certaines des épouses de Horus l’ancien et ce dernier en avant garder rancunes. Le dieu pouvait partager beaucoup de chose mais en ce qui concernait cette affaire là c’était toute autre chose.

Ami ? Je ne suis pas votre ami Sobeck.

Le dieu croyait peut-être que Horus allait l’éclairer sur certains passage de sa vie devenu flous au cours du temps. Cependant le dieu n’y était guère disposer.

Êtes-vous devenus  fous pour croire que j’avais oublié que vous m’aviez par trois fois déjà, trahis. Deux faiblesses que ne vous pardonnerais jamais. Mais la troisième fut votre plus grande erreur.

Horus l'ancien pouvait partagé un royaume voir plus encore. Mais pas ses femmes. Sur les trois dont se souvenait bien le dieu. Sobeck s'était rapproché un peu trop prés de deux d'entre eux. Quant à la troisième trahison. Le dieu était persuadé que son rival en amour faisait partit de ceux qui l'avait autrefois tendu un odieux traquenard.  

Comme vous pouvez le voir vous avez jadis échouez.

Sobeck se souvenait un peu des histoires de cœurs et des problèmes que cela avait engendrés avec le dieu faucon. Mais pour ce qui est du reste… Le visage du dieu s’assombrit comment avait-il put oublier. Effectivement il n’aurait jamais dut se présenter devant lui.

Attendez, ce n’est pas ce que vous croyez … Ce jour là, je n’étais pas là pour...

Horus n’arrivait pas à croire, un était déjà sortit de l’ombre. En faite de loup il s’agissait d’un affreux saurien, suffisamment stupide pour venir de son propre chef.

Assez ! Vous serez le premier mais pas le dernier, les autres vous rejoindrons bien assez tôt.

Il était inutile de converser avec un dieu qui ne voulait rien entendre. Aussi le dieu crocodile se prépara à accueillir les assauts furieux du dieu. Les cris furieux des qui ne tardèrent pas passé à la forme hybride parvinrent alors aux oreilles des autres. Râ se tourna alors vers Seth. Il semblerait qu’on est déjà prit l’initiative d’aller à sa rencontre.

J’aimerai que vous regagniez la Terre. Mettez un terme au combat s’y déroulant et chercher à connaître exactement les attentions de ce dieu surgit de nulle part.

Les autres dieux interrogèrent, Râ du regard. Envoyé Seth réglé un conflit leur paraissait la dernière chose affaire. Cependant aucuns ne remirent en question les instructions du dieu solaire. Le dieu connaissait pertinemment les défauts du frère de Osiris. Cependant il ne voyait personne d’autre connaissant les tempêtes aussi bien que lui.


Dernière édition par Kael O'Donnell le Ven 2 Oct - 9:53, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Mer 16 Sep - 9:04

Parfois il faut savoir faire la différence entre une fin et le lendemain. Le dieu rouge sait avec expérience qu'il y aura une fin, de nombreuses vies lui est dû depuis toutes ces années. Un ancien dont les souvenir reste vague, un barbare et celui du futur qui ne donne pas envie à la divinité d'être représenté sous cette forme. La fin comme on décrit pour un dieu c'est toujours un renouvellement, toujours. Sauf la mort. Parfois il faut ouvrir les yeux est avancer dans un monde qui est plus tout à fait le leur, ce que le rouge a décidé de faire. Pour deux raisons, la première c'est que " lui-même " du futur insupporte Seth. De deux, il veut un peu d'action dans sa vie que porter des chaines à ses chevilles. Alors dans un sens, il ne comprend ce qu'il fait ici. Il ne sait pas si c'est un retour " vrai " dans le temps, de la magie ou tout simplement un coup monter. Le dieu à beaucoup de mal a décrit ce qu'il se pense, sentimentalement parlant. Il est comme perdu entre l'envie d'être l'ancien, celui qui est actuel où ce petit truc dont tous les dieux rêves et que Horus lui montre a travers ce paysage, le pouvoir d'avant. Le dieu qui est encore les pieds dans un temple, sort doucement vers le paysage doré, la main gauche l’aidant a se cacher du soleil, de la lumière. Lorsque sa vision s'habitue l'air surpris se lit sur son visage. Ce paysage, jamais il ne pensait le revoir un jour ! Comme dans ses souvenirs les plus dingues qu'il soit il y avait autant de couleur.

Le dieu avançait doucement, encore et encore. Son cerveau marchait à dix milles à l’heure. Il regarda chaque détail. Il regardait également les gens, enfin tout ce qui lui tomber sous les yeux. Ce qui se passait en lui par contre est une histoire d'ancien. Il ressentit comme une pousser de puissance, différent de ce qu'il possédait déjà. Ses jambes en tremblaient. La divinité serra les points et essaya de se mettre au milieu de sa forme. Le problème c'est qu'il faut jamais réveiller un méchant, il l'a pas totalement comme il protège la lumière, mais il a un côté lunatique, il pourrait avoir des idées tellement tordues qu'il changerait tout. Sans doute passé s'il se trouve dans le passé car pour l'heur il sait toujours pas. Future ou présente, Seth est un dingue à sa façon d'agir. Il avança et fixa alors les autres. Il regarde la scène sans dire un mot. En général lorsqu'il parle personne ne l'écoute et quand il parle c'est sans doute pour dire ce qu'il ne faut pas entendre... ou dire tout simplement. La divinité essaye pas dessus tout de comprendre l'idée des dieux ou du dieu pour ce changement et ne prête pas à attendre au monde et les personnes qui l'entourent désormais. Le cerveau en difficulté de Seth est en mode réflexion et dans ses cas là il faut avouer, l'événement est rare. Le dieu fait d'autre pas, il ne remarque même plus où il se trouve. Terre, temple ou autres jusqu'à qu'il s'arrête. Ne y a pas à dire, heureusement que si la terre était en feu et qu'il était le "dernier homme " sur terre contre une armée, il ne serait pas le héros ! Il regarde ses mains un petit moment qui pique et lève enfin la tête.

Okey.. je vais être vulgaire ! qu'est ce qu'il se passe bande de trou'cul ?!

C'est à plus rien comprendre ! Il a l'impression d'avoir changé de monde, carrément ! de dimension ! c'est sans doute un effet de l'ancien. Être transformé est loin d'être une partie normale de tennis. Ils sont comme réveiller et mal luné, surtout quand les veines à des mauvais gênent. Pour autant, Seth dit des mots secs ce n'est pas pour avoir une réponse mais surtout pour comprendre ce qui se passe. Tout semble avoir tellement changé alors qu'il est sur de lui, il ne se passe rien... Il est toujours à l'ouest le bon ami. Lorsque Râ se tourne vers Seth, la divinité se dit en lui-même qu'il va encore lui faire une remarque, un sort ou autre chose par rapport a son insulte mais tout le monde le sait, tout ce qui sort de sa bouche aussi dégueulasse que ça puisse paraître et pas pour Râ ! Pliant les yeux quand ils se fixent, Seth compris alors qu'il doit partir quelque part mais pour faire quoi ?

Ach est très bien comme Dieu aussi... bon je vais voir mais je veux une explication de tout ce qui se passe ! c'est le prix a payé...

Le dieu fait alors ce qu'on lui dit. Râ le commande aussi puissant qu'il peut être, Seth est son protecteur et si la lumière semblerait être en danger, c'est lui qui peu y remédiait. Lorsqu'il arrive, Seth met un terme direct à la tempête autour de lui après tout, c'est lui le maître du sable et bien au-delà. Il n'aime pas le plagiat. Il sait que par défaut, il est le premier Dieu qui contrôle cette puissante source d'énergie.

Dis donc pecnot tournes-toi que je regarde celui qui ose copier mes dons !

À défaut de Seth, il ne remarque pas encore que c'est son " ennemi " dont le premier ou l'un des premiers de l’Égypte vus de dos.





Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Dim 20 Sep - 11:53

Râ était trop occupé par ses propres pensées pour prêter attentions aux propos de Seth. Il essayait lui-même de comprendre ce qu’il se passait. Horus l’ancien était le passé, une puissance révolue depuis longtemps. Certains, dont lui-même avait pris pour habitude de prendre un fait pour acquis. Horus l’ancien se serait réincarné en un nouvel Horus. Le fils d’Osiris avait d’ailleurs étrangement disparut. Les dieux primordiaux avaient ressentis quelque chose ressemblant à l’extinction d’une divinité. Cependant si le fils de Isis avait véritablement rejoins le cimetière des divinités, il n’aurait fait aucun doute que sa destruction se serait fait d’avantage remarqué. Toujours à ses réflexions, certains mots de Seth lui parvinrent. Auxquels il  répondit l’air vague :

La réponse est quelque part dans cette tempête. Dissipez là puis occupez-vous de sa source. Vous en saurez alors au moins autant que nous si ce n’est plus.

En claire, le dieu jetait Seth dans la fosse aux lions sans vraiment lui expliquer de quoi il en retournait. Pendant ce temps sur Terre, Horus l’ancien avait commencé son combat. Vif, le géant se rua sur son adversaire. Sa vitesse n’allait pas de paire avec sa grande taille. Se jouant des règles le dieu fut bientôt sur le pauvre Sobek. Le dieu encore sur le choc provoqué par le retour du dieu ne réagit pas tout de suite. Son visage changé en celle d’un rapace le dieu faucon chercha à s’en prendre au cou de Sobek. Ce dernier réagissant enfin, recouvrit la partie de son corps visé par de redoutables écailles. Face à cette armure le, le bec de Horus eut un mouvement de recul, cherchant à éviter à tout pris le douloureux impacte. Le dieu crocodile en profita  pour porter un coup au visage exposé de la divinité. Continuant sa transformation le dieu recouvrit la totalité de son corps de son armure quasi-impénétrable avant de se pouvoir d’une queux qu’il ne tarda pas à abattre sur Horus contraint de battre en requête. Le dieu crocodile n’était certes pas dans son élément cependant il avait avec lui sa force et sa résistance. Aussi le mastodonte attendit tranquillement que son adversaire vienne une nouvelle fois se frotter à lui. Horus ne se fit d’ailleurs pas attendre, abatant une série de coups relativement simple. Devant les attaques rapide et précise de Horus,  Sobek malgré leur relative simplicité n’eut toutefois pas l’occasion de tous les contrer. Cependant les coups reçus, perdaient rapidement de leur efficacité face à son corps recouvert d’écailles. Lorsque le dieu faucon ralentissait, Sobek en profitait alors pour exécuter des attaques puissantes et concentrées. Quitte à feindre d’attaquer pour compenser sa vitesse n’égalant pas celle de l’emplumé. Les coups pris par Horus si ils étaient rare étaient bien plus efficace que ceux que ceux que Sobek encaissait sans broncher.  Horus possédait toujours sa force de dieu guerrier cependant au crépuscule elle perdait peu à peu le renforcement apporté par l’astre solaire à mesure que celui ci disparaissait. Sans les rayons du soleil le dieu faucon  perdait le surplus que l’astre flamboyant apportait à ses capacités physiques. Si le jour, il valait donc mieux pas se frotter en combat singulier avec le dieu faucon. Les choses devenait plus équitables la nuit pour les combattants capable de le défié. La stratégie du dieu crocodile qui avait oublié ce détail, aurait été la même. Cependant, elle aurait grandement été rendue inefficaces si le combat s’était déroulé à une toute autre heure. Horus conscient que ses attaques n’aboutiraient pas, décida de continuer à distraire le saurien tout en attendant la nuit. Lorsque la lune serait haute dans le ciel il n’aurait plus alors de soucis à ce faire. Le soleil n’étant après tout pas son seul allié. Tandis que la tempête se dissipait, Horus continuait inlassablement son manège. Cependant cette fois il fit mine de laisser une ouverture dans laquelle s’engouffra immédiatement son adversaire. Horus contourna alors son adversaire sur le coté, en déplaçant tout d’abord la partie inférieure de son corps puis la partie supérieure un peu en décalé pour tromper son adversaire. La seconde partie du mouvement le plaça de manière à ce qu’il puisse se servire de l’attaque du saurien contre lui. Horus n’eut qu’à accompagner sans trop forcer le mouvements du dieu crocodile pour qu’il morde la poussière. Le dieu faucon n’avait pas besoin de sa force quand celle de son ennemi pouvait lui servir à son propre avantage. La technique surpris Sobek tout d’abord parce qu’elle était un peu plus complexe que tout ce qu’avait put lui montrer Horus l’ancien jusqu là. Puis second point et pas l’un des moindres il ne s’agissait pas d’une technique martiale égyptienne mais asiatique. En net contraste avec la façon primaire que le dieu avait habituellement de se battre. C’est que le dieu profitait de l’expérience d’autres divinités toutes liées d’une certaine manière à lui. D’on le fils d’Osiris qui ne côtoya dans sa vie bien, d’autres dieux que les seules membres de son panthéon. Son adversaire au sol, Horus ne le laissa pas se redresser. Impitoyable le dieu fondit sur le dieu crocodile. Luttant dans la poussière, le dieu grogna quelque chose qui laissa perplexe le dieu faucon cessa alors de combattre pour laisser adversaire se relever. Sobek ne montrant aucun signe d’hostilités, le dieu décida de lui laisser le bénéfice du doute. Le dieu crocodile se retira, il n’avait aucun intérêt à se battre avec Horus, s’il avait été bien là le jour de la chute de Horus l’ancien ce n’était pas pour lui nuire. Si Horus laissa partir le dieu c’est qu’il n’aimait pas douter et encore moins tromper. Cependant il y avait une autre raison, quelqu’un ou quelque chose avait fait cesser la tempête. Sobek venait tout juste de se retirer lorsqu’une voix lui parvint. Le dieu la reconnus immédiatement, il s’agissait de celle du dieu Seth, son oncle lorsqu’il revêtait la forme du fils de Osiris. Le dieu se retourna alors lentement en direction du nouvel arrivant. Il ne s’était guère trompé face à lui se tenait le dieu qui fut sous une autre forme son frère. Ainsi voilà donc la réponse que lui donnait le dieu Râ. On n'envoyait pas un dieu du chaos, un guerrier de type là pour calmer les choses. Désormais exposé au regard des autres dieux, sans rien pour le couvrire. Horus l’ancien confirma alors son message. Si Sobek avait été troublé par la réapparition d’un vieil ami, Horus ne pouvait pas imaginer ce que Horus l’ancien pouvait évoquer au dieu Seth. Le dieu fit jaillir la lumière du soleil qu’il avait absorbé un peu plus tôt dans la journée. Amplifier par sa magie, Horus lui fit prendre diverses formes de sortes que celles-ci entourent de toutes part Seth.

Ton nom ne me regarde en rien, donne-moi seulement les motifs de ta venue, sinon…

Horus l’ancien ignorais alors que Seth avait été envoyé sans savoir à qui il avait à faire. Maintenant qu’il voyait les choses en tant que le tout premier Horus, le dieu ne voyait rien dans le dieu pouvant lui évoquer un tant soit peut le Seth de jadis. En faisant la part des choses sans connaître les pensées ou les changements opéré en Seth et en laissant de coté le passé. Présentement il avait pour lui affaire à l’un des subordonnés du dieu Râ sans plus. Horus vit vacillé les formes entourant le dieu. Un dieu haut placé tentait de les faire disparaitre. Horus ne cherchera pas à imposé sa volonté, aussi passa-il immédiatement à autre chose. Des ses mains jaillirent des trombes d’airs lancés en direction du fils adoptive du dieu Râ. Le dieu leur fit prendre la forme rugissante d’un lion. Si Râ choisissait d’agir à distance alors Horus se rabattrait sur son représentant.


Dernière édition par Kael O'Donnell le Dim 27 Sep - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Sam 26 Sep - 18:06

Lorsque nous sommes des divinités on ne comprend pas les humains - et Co - et quand nous sommes des humains on ne comprend pas les dieux - et Co - mais quand la personne ressemble à tous les défauts d'un humain et qu'il se trouve être un des dieux les plus puissants, comment pense-t-il ? Tout d'abord il faut revenir à son ancienne vie, celle ou il était un puissant Dieu respecter de tout. Seth L'ancien, par sa transformation en être mauvais, Seth a du mal à ce souvenir de son caractère, ses envies - sans doute vaincre l'ennemi et vivre en paix pour tout autour de lui - les habitudes ? était-il gaucher comme maintenant ? était-il aussi rouge de cheveux bien qu'aujourd'hui sa teinture semble avoir pris un nouveau tournant et d'autres questions qui ne trouveront jamais de réponse sauf si peut-être, l'ancien est depuis un moment fait son retour. Ce qu'il faut savoir c'est que depuis son retour sur la terre, Seth démontre une nouvelle fois un être aimant de la lumière mais qu'il a une partie sombre qu'on doit jamais réveiller. Tout comme les autres dieux je dois dire. Ce qu'on fait Aképhalos où Hope serait un amusement rigolo pour les gens qu'on prénomme des héros de nos jours. Et dans les deux cas cités, on prit Seth à part pour l'éloigner de son but : Sauver la lumière. La définition est plus ou moins vraie, Seth est et restera le protecteur de Ra et bien qu'il obéit qu'ait lui, il faut voir au-delà, il n'est pas le seul Dieu solaire. La puissance du dieu rouge est comme celle de son égale, contrôlable, puissante et destructrice. Autant ils peuvent tous deux mettre en avant des dons majestueux que la pire menace qu'il soit. Il n'a jamais montré de quoi il était capable, ses capacités se sont limités par des ordres. De sa voix peut trembler des êtres plus faibles que lui. Si l'on prend le dieu Rouge, celui qu'on déteste mais qu'on adorait a certaines époques et qu'on pense a l'ancien, ils doivent se ressembler beaucoup après tout, Horus l'ancien a beaucoup de caractéristique que Horus d'aujourd'hui. Et si celui-ci était presque pareil ?! rappelons simplement que durant la dynastie zéro Seth n'était pas représenté et ça ne voulait pas dire qu'il n'était pas présent. Son nom est imprononçable et pourtant, des chefs de guerre avec des clans dont le nom - aujourd'hui - se ressemble fortement. La vraie question est ; quand Seth ouvrira les yeux ?! Depuis quelques minutes qu'il est présent à ne rien comprend, il ressemble comme des épiquement dans les doigts qui demandent qu'à sortir. Est-ce bon ou mauvais ? Bon pour la lumière sans doute mais pas pour les ténèbres ? ou vice-versa.

Ce tenant les mains sous la forme d'un poing le dieu fait alors ce qu'il sait le mieux faire... euh non pas les femmes, mais observer autour de lui. Depuis qu'il connaît Samuel, il détient un moment de réflexion prolonger. c'est-à-dire, plus attentive a ce qui se passe. C'est difficile pour un dieu hyperactif de se contrôler surtout quand il doit apprendre à faire le bon Dieu pour son " Dieu ". Les missions nocturnes ce passe toujours de la même manière mais il est rare qu'un nouveau venu frôle la terreur d'un dieu tel que Ra ait bien d'autres. Par chance - ce qu'il croit - il se trouve dans son domaine. Le sable. Le calme. Le désert. Bien sur quand il pense calme c'est loin d'être le cas. Seth se retrouve face à cet individu et en humain il casse peut-être par les roches. Il a une belle gueule amicale c'est loin d'être le cas sous sa forme hybride. La voix de son interlocuteur laisse le dieu perplexe. Il n'est pas sur de ce qu'il vient d'entendre. Bien entendu qu'il connaît sa voix, mais, depuis qu'il a entendu la divinité dans le bar, le dieu rouge essaie en vain d'envoyer les meilleurs pour l'arrêter.

Bah je voulais ton nom pour que t'es une identité après ta mort mais je préfère voir ta tête sur un piquet maintenant. Plissant les yeux un court instant. Sinon quoi ? J'ai aucun ordre a recevoir d'un rat dans ton genre !

D'autres point qu'il ignore, c'est que Seth a conscience de ce qu'il sait passer sur terre et bien entendu Baku. Étant lié encore à ce crétin. Il ne faut pas ou plus le prendre pour un dieu d'une certaine crétinerie. Il est vrai qu'il n'est pas futé mais c'est de moi le meilleur guerrier qui en aucun cas a peur de perdre un œil ou d'autre partis de ses membres. L'apparence lui apporte peu, quand il se réveille, sa méchanceté et roi sans jeu de mots. Face au visage lointain de la divinité d'Horus il remarque quelque chose de différent il se serait dit quoi sur le moment.

Si c'est la gloire d'avant que tu souhaites tu ne parviendra à rien. La vengeance ne te donnera que des problèmes, crois moi.

Il est celui qui a fait le plus de connerie dans sa vie, il sait de quoi il parle. Il sait toujours pas ce qu'il souhaite en réalité et qui se trouve devant lui. Horus est un dieu intelligent et ça l'étonne qu'il soit tombé à son niveau. Misérable.








Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Dim 27 Sep - 12:31

Sans surprise les formes lumineuses du dieu perdirent de leur éclat pour finalement disparaître. Horus aurait bien maudit le nom du dieu Râ  à ce moment même. Cependant il n’était pas certain que ce soit bien lui qui ait agis. Seth qui se tenaient devant lui semblait relativement calme face aux pouvoirs évoqués par le dieu faucon. Le dieu toisa l’hybride de toute sa hauteur.

Je te trouve bien présomptueux  pour un héliopolitain.

L’aspect et la voix similaire au premier Horus, jusqu’à son essence même. Présentement, bien que certains traits de caractères aient en quelque sorte perdurée Horus l’ancien ne pouvait pas être confondu avec le fils de Osiris. Même en ayant une poussière dans l’œil, rien qu’à la voix on ne pouvait les confondre. Non, Horus l’ancien semblait bien être sortit tout droit du passé voir d’un mauvais rêve.

Il se trouve en cet instance que j’ai plus de respect pour les rats que envers celui qui as osé t’envoyer toi, devant moi.

Horus l’ancien savait reconnaître les dieux guerriers lorsqu’il en voyait un même si dans le cas de Seth ce n’était guère un exploit, il savait déjà beaucoup de ce qui avait à savoir à son sujet. Ce n’est pas comme s’il était exactement ce qu’il semblait être. Cependant comme tous les autres dieux Seth ne pouvaient pas savoir ce qui se tenait en ce moment même dans le désert. Horus l’ancien se préparait à abattre son courroux divin matérialisé sur la forme d’un lion  sur Seth lorsque, l’air  mystique prit le même chemin que ce qu’il avait crée précédemment. En étant plus observateur au pouvoir qui se manifestait là et en ne cherchant cette fois pas à le dédaigné, Horus l’ancien y reconnu la volonté du dieu Shou. Horus l’ancien avant sa mort en tant que dieu mortel était un bagarreur. Testé la force d’un adversaire, l’affronter en territoire ennemi ne lui avait jamais fait peur. Il ne pouvait apparemment pas encore utiliser ses pouvoirs sur l’air et la lumière sans que le fils du démiurge égyptien ne s'en mêle. Les chaînes le reliant à la grande ennéade existaient toujours. Horus l’ancien possédait toutefois encore ses mains qui bien avant qu’il n’utilise les qualités de son esprit, étaient ses premiers instruments. Cependant avant de les utiliser contre un combattant divin, le dieu choisit une autre approche. La voix de la violence avait provoqué sa première mort, et il n’avait pas oublié qui lui avait infligé la blessure fatale. Si la voix de la sagesse n’avait pas sut lui épargner une cuisante défaite autrefois alors qu’il était devenu un esprit divin. Le dieu devait bien reconnaître qu’elle lui avait bien été souvent plus utilise que la première.

Très bien moi qui fut jadis un seigneur divin je te dirais juste ceci. Je suis Har-Wer.

Fut était bien le mot adapté. Horus l’ancien était aujourd’hui, un seigneur déchut un mythe parmis les dieux eux même. Un mythe qui avait toutefois une descendance et au moins trois ex femmes à son actif. Alors que Horus l’ancien révélait son identité à Seth et qu’il guettait sa réaction. Un évènement pour le moins inattendu se profilait déjà à l’horizon.


Dernière édition par Kael O'Donnell le Jeu 1 Oct - 11:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Dim 27 Sep - 22:29

Les bras du dieu longent le corps de celui-ci sans montrer une forme d'attaque. Seuls ses poings sont toujours serrés pour ne pas transmettre sa magie au-delà des frontière. Une expression pour dire simplement que quand il ne se parvient pas à contrôler un des dons celui-ci part loin sans pouvoir l'arrêter à temps. Lorsqu'il parle, il regarde le sable au sol. Sa respiration est calme limite inquiétante pour ceux qui le connaissent pas encore. Ce n'est pas son cas, il le connaît, il sait comment Seth peut mettre en avant sa colère alors qu'il fait son calme comme maintenant. Un léger sourire narquois. Cette situation ne l'amuse pas pour autant, toutefois la remarque de l'ancien provoqué en lui un aspect. De tous les dieux c'est sans aucun doute Seth qui ne confondra pas Horus fils d'Osiris à Horus L'ancien. Levant le regard durant la deuxième phrase, la divine personne reconnaît alors un caractère qu'il a très bien connu, mais également le sien dans la présence du dieu-faucon. Le mot " rat " n'était pas pris à la légère.

Tu me fatigues.

Il n'est normal qu'un dieu comme Horus - ancien ou non - de prendre Seth pour le plus minable des dieux. Fort certes mais pas a la hauteur. Râ pouvait choisir une autre divinité mais là quelle est la plus ancienne ? enfin... Atoum ne fera rien, Seth est le dieu qui possède le caractère de détruire - ou d'arrêter - la personne en face de lui. Qui le connaît bien quoiqu'il soit recyclé en Dieu mauvais. Ce qui se passe actuellement dans le désert, Seth le sera ! oublions pas que le dieu est lié à toutes les créatures désertiques. Un grain de sable est sa puissance. Si on lui retire cela on se retrouve pas forcément face à un dieu sans pouvoir au contraire, Seth possède contrairement à Horus. À trois autres éléments. Seth l'ancien n'était pas un dieu du désert pour rien. Il se ressemble tellement. Un regard ou un geste et Seth compris ce qu'il comptait fait. Le vent, c'est son rayon sans quoi les tempêtes n'étaient pas aussi spectaculaires. Le lion par contre c'est une autre histoire. Les dieux Égyptiens étaient tous fort pour se mettre en lien avec les animaux ou s'allier entre Dieux provocants alors un nouveau Dieu. Seth échappa ce qu'il retenait depuis quelques minutes d'entre ses mains et mise tout sur ce qui se passe devant lui. Horus. Il sépara ses mains pour mettre comme une " gifle " a un vent intense.

Tu va devoir te calmer aussi vite que l'énerve que tu dégages.  

Seth voit au-delà des choses. A vrai dire il pense a " l'après " ! Si par une chance qu'il ne puisse pas imaginer il parvient à l'arrêter et que Horus se calme... dans ses rêves... il risque d'être banni, détruit et pire encore. Malgré son dégout pour Horus, aussi ancien que neuf soient-il, Seth né désir par voir son ennemi sans " lendemain ". Mais le dieu regarda vers le désert, les premières rumeurs lui parviennent, mais sans dire ce qui se passe. Le dieu pense alors à deux ou trois choses. Portail s'ouvrant, une armée en route ou une sorte de fin du monde comme une belle bombe. Se tournant vers lui à son dernier mot. Har-Wer...

Har-Wer... Ne sachant plus quoi dire sur le moment, il est devant un ancien, un seigneur. On peut le dire, Seth n'est pas à la hauteur toutefois, il ne lui fait pas peur. Il faut une pomme de terre chaude pour le dire !

Il faut un calcul à la Séthienne oubliant bien entendu des années. Il ne sait pas s'il était présent à l'époque d'Illyria - par exemple - ou un peu après. C'est en aucun cas c'est un géant et si c'était le cas, le dieu rouge est le meilleur pour le vaincre. Sa puissance toutefois est géante et sa il ne peut le nier. Le dieu le fixe.

Peut-importe ton nom ! On ne peut atteindre les limites de l'art.

Seth l'ancien était un des dieux les plus respecter de ce monde. Il était le soleil comme disait une belle et grande inscription. Durant la dynastie zéro Seth n'était pas représenté sous forme humaine par contre son nom à plusieurs dois était mentionné. Pourquoi avait-il pas de forme à ce moment-là ? c'est seulement deux dynasties plus tas qu'on le retrouve sous sa forme qu'on a l'habitude. Le nom de Seth est imprononçable. Aujourd'hui c'est devenu Seth, langue morte, il reste fidèle à son nouveau prénom qui pour lui montre deux aspects qu'il cache depuis des années La traversée du désert lui a été plus que bénéfique pour lui. Le regardant dans les yeux, ce combat risque d'être le dernier ou proche d'un dernier et il fera tout son possible pour le vaincre. Si sa mort donnera et bien il aurait fait tout pour sauver ce qu'il lui semblait juste. Ses yeux ne sont plus cachés par les traits d'un bleu ciel. Un vert terrifiant sort et son regard sont impossibles à défier. Ses traits sont normalement mauvais comme le disaient les anciens, seulement ce nouvel individu redevient celui dans ses premiers jours de vie. Cheveux clair, aussi clair que le soleil, un blond. Il était longtemps associé au soleil avant de se battre contre Horus l'ancien qui là petit à petit transformer en " roux "

Tu resteras aussi faible quoiqu'il se passe dans mon Désert ! L'erreur que vous avez fait en m'envoyant ici c'est de me nommer Seigneur des terroirs inconnu. Mon règne est encore plus grand que le tien ! Tu es maître de l'endroit où tu es né rien de plus ! Le désert ? le Nil ? un autre pays ? Ou même le pays ! le possède tout le tour. Je partage pas le territoire pour un dieu qui croit s'être puissant face à Seth de Noubet ou Seth d'Héliopolitain. Je n'ai la mémoire aussi sec que le sable, j'ignore ce qu'il sait passer durant ma dernière minute, ce que je sais, c'est qu'il ne fallait surtout pas me faire revenir. Appel moi juste Seth

Peut-être qu'il est mort, peut-être qu'il a disparut... La fin de Seth l'ancien est effacer de l'histoire et de sa mémoire. Sa lui rappel cette façon qu'on les divins a supprimer la fin des incarnés pour une nouvelle vie. Le dieu regarde la divine personne en face de lui.

Alors fillette tu veux vraiment ce monde a t'es pieds ? il va falloir me tuer pour parvenir a t'es désires.







Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Ven 2 Oct - 9:49

Si l'on clame quelque chose haute et fort. Quelque chose de vrai et qui sommeille au fond de nous. Alors c’est que forcement vrai. Cependant la vérité peut également servir à cacher bien autre chose. Après son cirque avec Baku, le dieu remettait le couvert sous la forme de Horus l’ancien. En plein désert et devant le regard des divinités de l’ancienne Égypte. C’était un peu trop gros pour être exactement ce que cela paraissait être. La nuit approchait, Horus l’ancien avait bien choisit son moment pour se manifester. Le temps était compté pour Seth et pour les autres dieux, après tout n’avaient-ils pas un cycle à honorer ? Horus l’ancien avant sa disparition était déjà bien loin du grand bagarreur qui plaçait ses poings avant la raison. Le dieu était bien placé pour savoir qu’il ne pouvait pas tout prévoir. Il savait également que l’intelligence des dieux pouvait être leurrer. Oui il désirait sa vengeance, oui il savait ou cela pouvait mener. Le dieu connaissait sur le bout des doigts ses défauts et c’est pour cela qu’il pouvait s’en servir. Effectivement Horus l’ancien telle qu’il était autrefois, lorsqu’il pouvait encore saigner aurait put croire que Râ aurait put ce déplacer. Face un dieu qui avait étrangement régressé à son aspect guerrier de jadis, peut-être pour manifester la colère la plus primaire du dieu faucon, le dieu solaire avait envoyé l’un de ses guerriers. Horus l’ancien semblait en être contrarié mais l’était-il véritablement ? Avec un aspect plus sage et un autre comportement n’aurait-il pas put espérer parvenir au dieu Râ avec moins de contraintes. Horus l’ancien avait connu le dieu solaire autrefois, le fils d’Osiris lui, l’avait souvent côtoyé. Sans pouvoir prétendre savoir tout ce que le dieu pensait, Horus quel que soit son aspect divin était déjà arrivé à prévoir certaines de ses réactions. Har-Wer toisa Seth. Cet avorton divin n’était qu’un jouet auprès de ses maîtres divins. Un dieu qui avait croulé sous les coups de bâtons et parfois des récompenses. Un animal domestique pouvait parfois être dressé de cette manière. Le dieu avait demandé de ce calmer. Mais comme le pouvait-il face à l’incarnation même de son échec passé. Le dieu laissa monté encore un peu plus son ressentit. D’un instant à l’autre les choses pouvaient dégénérer. D’une manière ou d’un autre le dieu allait forcer la main à toute cette bande de divin mal léché. Pour le moment le dieu se contenta de répondre à la remarque de Seth.

Évidemment, cependant les limites ne m’ont jamais empêché de faire ce que j’avais à faire.

Horus l’ancien connaissait ses limites et bien qu’il soit légitime d’en douter vue les évènement se déroulant, il savait celles qu’il ne pouvait pas franchir. Il était limité par sa colère par sa fierté et par son arrogance. Il était limité parque la plupart de ses dons passaient par d’autre visage divin du monde occulte. Et ces visages n’avaient cessé d’affluer dans les temps passés. Lorsqu’il demandait quelques chose c'est un peu comme s’il devait tirer sur une corde devenue avec le temps des chaînes qui n’avait cessé de se démultiplier. Seth ne soupçonnait même pas ce que voulait en réalité le dieu. Sa vengeance était importante peut être au-delà de la raison même. Cependant pour Horus l’ancien tout comme celui qui lui avait succédé, il y avait toujours eut quelque chose de plus important que cela. C’est pour cette raison que Horus l’ancien avait quittée jadis la haute Égypte pour s’enfoncer en basse Égypte. C’est pour cette même raison que le fils d’Osiris avait quitté le royaume d’Osiris il y à environ mille ans de cela. Pour elle, le dieu quelle soit la forme qu’il prenne, était capable d’aller extrêmement loin. Ce n’était pas une femme encore moins une déesse. Juste un ressentit que les humains connaissaient ou croyait connaître. Le coté Horien du dieu aux multiples noms et visage, dont Horus l’ancien n’était qu’un parmi tant d’autres. L’avait pour ainsi dire connu dès ce qui fut très certainement sa première vie. Entre la dernière glaciation et l’emprisonnement d’une certaine Eve au purgatoire. Une créature du monde magique avait bien, connu ce sentiment retiré par la suite pour ne ressurgir qu’après sa mort. Sa rencontre avec un jeune chasseur avait cependant de nouveau mit un terme à ce qu’il chérissait le plus. Cependant à l’époque il ne s’en était pas encore rendu compte. Avant d’être un dieu Horus fut d’abord l’esprit d’une créature défunt. Entité éthérée veillant sur un homme unique puis d’un clan tout entier. Divinisé au cours du temps pour finir par marcher parmi les hommes. Son culte s’était tout d’abord répandu en Haute Égypte avant de gagner la basse Égypte par les biais des conquêtes. Le dieu n’avait pas la certitude absolus de quand sa route avait croisé précisément celle de Seth. S’était-il croiser avant que le premier Horus ne fasse son apparition ?  Cependant il savait quand et surtout ou il voulait que cette route parfois trop commune, s’achève.

Allons soyons sérieux ne serait qu’une petite minute. Dés les premières secondes que j'ai passé, depuis mon retour dans ce monde, je me suis aperçu qu’il était passé à autre chose. Ce monde ne vous appartient pas. Pas plus qu’il ne m’appartient à moi.  D’ailleurs tout ceci, le désert, l’air que les vivants retirent, les rayons même du soleil.

L'ancien dieu de Nekhen se désigna en plaçant sa mains devant son buste.

Tout cela ne m’appartient pas.

Puis il désigna de la même magnèrent le dieu du chaos. En ne poussant toutefois pas la témérité d'approcher sa main à une distance ou Seth aurait put aisément s'en saisir.

Cela t’appartient il à toi ?

Le dieu fit signe qu'il ne désirait pas une réponse immédiate et qu’il n’avait pas terminer puis continua.

Ma vérité n’est pas ta vérité, et la tienne ne saurait être la mienne.

Horus se souvenait de tous ces prétendus maîtres de quelque chose. Ils avaient tous d’excellent arguments pour justifier qu’ils possédaient quelques choses.  Le fils d’Osiris le premier. C’est d’ailleurs à cause de cet aspect divin que les dieux pouvaient encore l’atteindre. Cependant ils étaient bien trop aveugle pour le voir. Que cela ne tienne le dieu allait leur ouvrir les yeux. Horus l’ancien serra les poings, sur de lui. Il ne devrait plus tarder, maintenant.

Assez parlé ombre de Noubet, je viens à toi !


D’un bond le dieu se rapprocha de Seth, et commença à le bombarder sa position de coups de poings tout en bougeant de manière très aléatoire. A quelques kilomètres de là, un dieu fit son apparition. La divinité commença tout d’abord à se diriger ver le l’endroit ou se déroulait l’affrontement. Avant d’être rappelé à l’ordre. Ce n’est pas sur Terre qu’il était attendu. Chez les dieux, occupé à observer à discuter de la marche à suivre. Le retardataire ne put s’empêcher de placer une remarque.

Seth fait encore des siennes à ce qu’on dirait. Par contre je ne saurais reconnaitre celui qui est avec lui.

Tournant un regard interrogateur ver l’un des maîtres de cérémonie. Le dieu qui s’avançait un peut sur ce qui se passait dans le monde des vivants demanda à l’attention de Râ.

Veuillez excuser mon retard et ma curiosité naissante. Cependant je ne peut m’empêcher de m'interroger. Qui est donc ce dieu entrain d’en découdre avec Seth ?

Un autre dieu n’aurait pas put s’approcher aussi prêt de lui ni même parler à lui sans émettre une foule de formule de politesses. Râ n’avait plus eut de problèmes avec lui depuis longtemps. Dans une sens vu leurs deux fonctions respectives, ils avaient rapidement trouvé un terrain, d’entente. Cependant c’est temps s’il poussait le bouchon un peu trop. Venir à lui si tardivement, dans une tenue des plus grotesque. Si Râ n’était pas si préoccupé, il l’aurait fortement réprimandé. Devant lui se tenait un dieu qui ne faisait pour ainsi dire rien par hasard. Mais sa récente provocation était le dernier des ses soucis. Alors que Horus l’ancien parlait avec Seth, un dieu questionnait en toute innocence l’un des plus éminent dieu du panthéon égyptien. Le dieu solaire s’était-il trompé tout ce temps ? Pourquoi un dieu disparut était-il entrait de combattre le dieu Seth alors que celui même qui passait pour être sa réincarnation se tenait en ce moment même devant le dieu solaire ?  Si le dieu ne s’était jamais présenter dans un sens, cela aurait simplifié les choses. D’un autre coté le dieu Râ fut soulager de voir que le fils d’Osiris ne semblait pas être mêler de prêt ou de loin à tout ceci. Le dieu n’oubliai cependant pas le visage que Horus avait montré, il y à  prés de mille ans de cela. Tout comme il gardait à l’esprit  tout ce qu’il avait entendu à son sujet plus récemment, aussi laissa-il une place à d’autres possibilités. Avec ce sentiment naissant et qui prenait de plus en plus de place. Face à la certitude laissant place à l’incertitude. Dés lors, qui avait besoin d’une armée alors qu’il possédait bien mieux sous la main que cela, le doute.


Dernière édition par Kael O'Donnell le Dim 4 Oct - 15:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Sam 3 Oct - 22:41

Elle est là l'énorme différence entre les deux personnes. Avant l'un avait la loi pour survivre, l'autre la discorde et le malaise d'avoir toujours un truc de travers à prononcer. Les rôles semblent être diffèrent aujourd'hui, renverser, diviser et désordonner. Face à lui se trouve un être dont les souvenirs restent incertains, devant lui se trouve avant tout un gars qui possède la connaissance et le savoir d'une magie incroyable. Il lui marque toutefois le respect d'autres fois. Qu'importe la date de sa naissance, qu'importe qui était-il pour lui, il reste un ennemi de Râ? Tout individu de celui-ci est l'ennemi du dieu Rouge au plus grand regret pour l'ennemi. Il a beaucoup de défaut, des pertes de combat incroyable, sa réputation et pas au haut-de-forme et il est certain qu'a la fin de ce combat il sera couché contre sol mais avec cet individu toute autant amocher. À paraître encore plus idiot, il ne trouve pas que Horus soit peu importe son nom qu'il a choisi soit à la hauteur de ce nouveau monde. Il le sait. Le dieu connaît son avenir et bien qu'il soit aussi chaotique que son rang et sans compter que ça soit sa faute, il sait que tout dieux seront massacré ou enfermé. Comme son frère Osiris. Pencha la tête lorsqu'il annonce qu'il est présent depuis le début. Il a envie de rire mais ne provoque aucun rire, au contraire. Il sait qu'il n'y a pas un son de mensonge en tout cas dans le retard d'Horus " donc ainsi, il a fait l'énorme erreur d'utiliser les dons " sources " de toute élément voir autre chose face à un des disciples de Seth. Toutefois il reconnaît une chose, le noble à beaucoup de sagesse dans ses paroles. On ne peut pas en dire autant de Seth qui a qu'une envie c'est du traité de Big Bang. L'être face à lui continu ses paroles. En fait que dire à une personne qui se tient le melon aussi haut que lui ?! " dès les premières secondes " sauf erreur de sa part une chose est beaucoup plus vieille que lui et il la connaît personnellement.

Mais explique-moi ce que t'as fait pour ce monde depuis des premières secondes ? Serais-tu un être magique venu d'ailleurs comme nombre d'Habitants de cette terre ?

Bien entendu comme le pensé Seth quelques instants plutôt, la personne face à lui commence le combat sans savoir une chose. Seth reste d'un calme incroyable. Les coups font mal, la puissance du dieu est puissante, un dieu " faible " serait mis KO dès les premières secondes. Mais pas lui. Bien qu'il tienne un côté de son ventre à l'égarer pour une raison qu'il ignore lui-même le dieu. Il disparut avant qu'il jet un seul coup sur cette personne. Se tenant encore debout Seth se téléporta là où il sentit la présence de celui-ci et celui-ci pris l'épaule d'Har-Wer sans faite attention à ce qui se passe autour de lui et lui tord d'une force.

J'ai oublié de me présenté. Je suis un créateur de monde.
Avant que tout le monde se demande, Seth sait qu'il a une destinée étrange. D'un part son double est venu dans ce siècle, celui du futur et lui a expliqué qui était-il réellement. Le dieu rouge ne croyait en rien toutes ses bêtises mais plus les années se déroulent plus la conscience prend place. Le dieu ne veut pas faire de mal, aussi étrange que ça puisse être il a dépassé ce stade-là, où Horus était son ennemi. L'ancien comme le gamin chiant d'un dieu mort. Le poussant par terre et lui donnant un coup avec le pied dans la mâchoire.

Il y a des années j'aurai adorer faire ce geste ! Je suis la dés la premières secondes... et a ton avis le créateur de tout ça il en pense quoi ?

Un coup de poing voir deux, mais sans plus ça lui donne en rien un plaisir. San vengeance pourrai sortir seulement il a plus pitié de lui et de cette nature a être revenu.

Dites moi Har-Wer est-ce que tu dirais d'un vrai face à face au lieux de partir comme une mauviette ?




Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Jeu 15 Oct - 11:06


Ce qu’avait fait le dieu faucon dés les premières secondes de son retour sur Terre ? En un mot, brayer. Il avait également reconstitué un peu plus tôt dans la journée, son sceptre Ouas. Pour ne même pas l’utiliser par la suite. Cependant pour les autres il n’avait concrètement encore rien fait. D’ailleurs, le divin ne fera rien pour ce monde. Il en avait déjà assez fait pour l’ancien. Le dieu ne comptait plus les ennemis qu’il avait dut vaincre ou aider à combattre pour le compte de l’humanité, voir pour d’autres races. Monstres, démons, esprits et autres créatures malveillants, combien d'en eux étaient tombés après qu’il fut divinisé ? Et bien avant cela, lorsqu’il n’y avait pas encore de Horus râleur dans le coin.  Ou même d'esprit faucon. Il y a environ onze mille six cents ans, avant la réapparition de Seth dans le monde contemporain. Deux géants s’affrontèrent sur Terre. L’un termine enfermé auprès des démons auxquelles il voulait tant ressembler. Tandis que l’autre trahis est expédié dans un autre monde. De lui les Anges du destin ne sauveront que l’âme, qu’ils lui ont octroyé quelques siècles auparavant. Cette âme dont l’origine même reste un mystère sera réutilisé quelque temps plus tard. Plusieurs millénaires avant le retour fracassant des revenants sur Terre. Des créatures guerrières condamnées à l’exil et leurs partenaires aillées débarquèrent dans les royaumes alors habités par les ancêtres de la communauté magique actuelle. Brillantes et sociables elles s’imposèrent rapidement en tant que protectrices. Après des années de paix, ces créatures durent faire face à une menace sans précèdent. Les ténèbres furent chassées. Tandis que la communauté magique eut à déplorer quelques pertes. Les créatures venues d’ailleurs, hormis une seule périrent toutes durant les combats. Leur esprit finirent par regagné leur monde d’origine où leur exile avait prit fin. Seul resta leur premier né dans un monde autre que le leur. C’est dans cette créature que la main du destin placé l’âme autrefois octroyée à un autre. C’est ici que commença la route de celui destiné à devenir plus tard, le dieu Horus.

La créature aillée grandit et s’imposa à son tour en gardiens des mondes enchantés. Une créature similaire aux guerriers qui accompagnait les créatures se mouvant aussi bien dans les cieux que sur la terre, vint se présenter pour la ramener dans le monde de ses ancêtres. Cependant la créature refusa de la suivre, son foyer, sa maison n’était pas ailleurs.  Après des siècles passés, à protéger, les habitants des royaumes magiques. La créature fit à son tour le don de sa vie pour ce qu’elle avait de plus chère. Empruntant ainsi le même chemin que ses ancêtres aillés et leurs compagnons d’armes. Dans son dernier souffle elle accepta alors la proposition de la guerrière réaparassant momentanément à certains instants cruciaux de sa vie. Son esprit quitta alors les royaumes enchantés. Cependant un pacte sacré existait entre la créature et la communauté magique. Quelque chose de si fort que même la mort ne pouvait briser. à cause de cela la créature ne put rejoindre le monde d’origine des ses ancêtres autrefois condamné à l’exil.  Forcer de faire marche arrière la créature ne parvint toutefois pas à revenir chez elle. L’esprit défunt se résigna alors à errer entre le monde des esprits et celui des hommes.

Il y a onze mille ans la race humaine ne pouvait être gère qualifié de singe, lorsque l’esprit de la créature décédé s’intéressa à un spécimen de cette espèce. Au fil des millénaires perdant son aspect déroutant pour l’homme, l’esprit en prit un autre plus commun mais ne reflétant qu’une part de ce qu’il fut jadis. Lorsqu’il arriva en Égypte l’esprit de la créature devenu l’esprit faucon continua peu à peu à changer. Toutefois durant ces changements il perdit tout comme d’autres esprits semblables et à la fois différents, les souvenirs de ses anciennes formes. Horus l’ancien lorsqu’il côtoyait les autres dieux des temps archaïques n’avaient alors qu’une idée très vague voir inexistante de ce qu’il fut auparavant. Son passé lui fut en infime partie révélé par son gardien. Un homme qui avait réussit à s’attirer sa sympathie. Sa  connaissance un peu plus complète sur sa vie et formes antérieures. Il les devait à celui qui passait pour sa réincarnation. Ce qui n’était d’ailleurs pas totalement faux.  Horus l’ancien piaillait contre les dieux héliopolitain cependant il ne pouvait se détacher d’un des leurs. Puisque ensemble il formait un même principe divin. Puissance divine ayant toutefois rapidement laisser place à autre chose lorsque celle si entama une valse avec celui qui fut et reste très certainement son plus grand adversaire. Cependant comme il l’avait déjà démontré le dieu semblait pouvoir revenir à certaines étapes antérieures. Le fils d’Osiris affronté par Baku en était une tout comme celui surnommé Horus l’ancien afin qu’il ne soit pas confondut avec le descendant des souverains de la Douât. Quant au troisième rapace et certainement le plus grand ma tu vu des trois. Le dieu n’avait jamais encore eut recours à cet aspect là. Là où d’autres pouvaient avoir une armée le dieu lui possédait un nombre indénombrable d’aspects. Cependant seul quelque uns allaient lui être utiles dans les temps à venir. Pour revenir à Horus l’ancien il était toujours sur Terre à joué les, "Moi pas content !" Ce qui était risible dans un sens, un peu moins si l’on savait ce qu’il projetait réellement de faire.

Peu importe ce que j’ai fait pour ce monde ou pour un autre cela fait longtemps que j’ai perdu l’envie d’y changer quoi que ce soit. En sombrant dans l’apathie j’ai jadis perdu un frère. Eux perdront beaucoup plus.

Le premier Horus digérait mal le fait qu’une bande de divinités mal attentionnée aient tenté de l’annihilé avant la fin prévu. Cependant, il n'acceptait pas également ce qui était peut-être pour lui son plus grand échec. Le changement de son frère en autre chose. D’une certaine manière Horus s’était en quelque sorte dispersée, avait délaissé son meilleur d’allié d’alors pour côtoyer d’autres dieux. Dans ses derniers temps le  dieu sombra dans une forme d’apathie son histoire lui filait entre doigts pour venir alimenter celle de dieux de plus en plus populaire. Son nom déjà à l’époque pas limitée à celui d’Horus fut associé à d’autres. Puis ils vinrent mais ce ne fut pas pour autant la fin. Le dieu faucon avait plus d’un tour dans son sac. Il avait accepté sa disparition imminente mais qu’on recherche à l'accéléré lui fit ressortirent ses serres toutefois pas aussi acérés qu’autrefois. A l’époque Horus avait été raccroché à l’astre solaire rivalisant, avec un dieu plus jeune, se confondant parfois avec lui. L’un dans l’autre ils voyaient ainsi leur influence augmentée, ont ne peu pas donc dire que les deux dieux étaient ennemis. Horus avait même une certaine estime pour lui. Pourtant ce dernier ne vint pas lorsqu’il fut appelé. Ce dieu c’était le dieu Râ. Horus l’ancien n’aurait jamais dut pouvoir repointer le bout de son bec. Du moins pas sous cette forme là. Cependant les choses n’allait pas forcement dans le sens ou on désirait qu’elles ailles.

Le dieu faucon entrevoit une possibilité, la garde à l’esprit, tente quelque chose. Quand soudainement son adversaire disparaît ! Le dieu ressent ensuite une force lui broyé l’épaule, le cerbère de Râ ni vas évidement pas de main morte. Alors que le vieux râleur fait entendre un crie de vive protestation. L’adversaire lui lâche une révélation. Il est un créateur… de monde ! Horus aurait bien raillé ce dernier mais il n’a pas véritablement le cœur à cela. Sous un autre aspect il lui avait semblé comprendre que Seth deviendrait ce type de créateur en revanche qu’il lui annonce comme la vérité toute nue laissa perplexe le dieu faucon. Le dieu se sent déséquilibré avant d'atterrir sur le sol.  Avec en prime un coup qui le fait râlé de plus belle. Ce sadique qui prétend n’avoir aucun plaisir à le frapper commence à lui taper sur le système. Horus grogne quelque chose qui ressemble à des insultes dans une langue perdue. Il n’était pas là avant la création de ce monde, il n’était venu qu’après. Toutefois il en savait bien assez pour pouvoir se sortir de cette situation. Le dieu utilise l'élément aire qui l’entour pour accroître la rapidité ainsi que la fluidité de ses mouvements. Vif et léger comme le vent le dieu se redresse et s’éloigne. Il ne peut pas attaquer avec toutefois, le dieu note toutefois que le dieu Shou ne lui refuse pas tout. Cependant qu’il est son mot à dire sur l’usage de certains de ses dons agaçait dans une certaine mesure la divinité. Répondant à l’affirmation de Seth quant à son statut, le dieu lança, comme une provocation.

Créateur de monde toi ? J’ai bien crée quelque chose  avec un grand dieu autrefois. Cependant ce qu’il est devenu me parait capable que d’une seule chose aujourd’hui… détruire !

Horus l’ancien n’à pas à savoir quoi que se soit sur ce que Seth avançait. Officiellement, il venait de ressurgir, tel un fantôme du passé. Un retour qui avait prit complètement au dépourvut les autres dieux puisque pour beaucoup d’entre eux il était déjà revenu sous la forme du fils d'Osiris. Râ et les autres n’avaient pas complètement tord concernant les deux Horus. Différant mais semblable ils formaient ensemble l’un des visages les plus important d'un cocktails divins aux divers aspects. Ce que l’un savait l’autre en avait également connaissance. Seth avait évoqué dans un bar, Baku avait remit le couvert avec cette histoire. Cette histoire de créateur bien qu’il n’en mesure pas toute l’implication, ne lui était pas étrangère. Bien entendu le dieu faucon en savait évidemment bien moins sur le compte de ce créateur que Seth lui-même. Cependant il en savait déjà plus long que ce qu’un dieu borné qui venait de ressurgir mystérieusement de l’oubli  était censé savoir.

Ce que je pense c’est qu’il y beaucoup trop de créateurs dans le coin petits ou grand. Peut importe qui à fait quoi ou crée l’univers même. Au final ils non, nous avons échouez. . Et si dans l’ombre certaines créatures, entités ou je ne sais quoi d’autres, se frotte les mains et se réjouisse des conflits opposant les autres. Et bien cela fait longtemps que je ne  me soucis plus de jouer le jeu d’un autre ou non..


Le dieu toise le dieu guerrier. Celui qui fut son frère était désormais un larbin, de Râ le traître. Les choses étaient surement plus compliqué que cela pourtant pour le seigneur déchu tout paraît claire comme de l’eau de roche. Fuir lui ? Har-Wer pouvait ce tromper mais il ne prenait jamais la fuite. Cependant avec la seul force des poings il devait reconnaître qu’il ne pouvait pas être certain de l’emporter.

Oui tu aurais put me battre autrefois, peut-être la tu déjà fait. Cependant  je te trouve bien prétentieux toi qui à été incapable de protéger ton…

Le dieu ne dit pas le mot et se contenter d’un regard réprobateur. Ce qu’il désignait, le dieu ne l’avait jamais complètement accepté. Bien sur à l’époque il était hors de question d’y toucher. De plus le dieu faucon avait fortement recommandé aux autres puissances divines de faire de même. Requête que toutes n’avaient pas apprécié. De toute manière cela n’émpécha par d’arriver ce qui arriva. Le dieu serra les poings de nouveau, puisque son frère c’était fait écraser en quelque sorte par une autre version il n’avait plus véritablement raison de rester. Cependant il devait attendre que l’autre emplumé tire sa révérence afin de faire en quelque sorte de même.

Entre l’emplumé en question, empêtré dans la tenue revêtue par le fils d’Osiris lorsqu'il officiait à l’école de magie, et le dieu Râ le ton était monté d’un cran. Le dieu ne comprenait pas que le dieu solaire et les autres dieux reste là les bras ballants. Bien évidemment le dieu se souciait plus du devoir qu’attendait Seth que de la divinité en elle-même. Horus pensait que les dieux devaient intervenir afin que tout reprenne son cours. Et que cela lui plaise ou non à sa majesté céleste, son vieux rival avait une tache à accomplir, venu la nuit tombé. En cette occasion le dieu solaire n’avait pas manqué de rappeler au fils d’Osiris qu’il était mal placé pour monter au créneau. Lui qui avait choisit de fréquenter une bande de mortels plutôt que d’accomplire ses taches dans le royaume d’Osiris. Sans oublier qu’il leurs avait déjà fait un coup de ce genre plusieurs siècles auparavant, pour partire guerroyer ailleurs. De plus, fois la guerre terminée, il n'avait daigné rentrer que bien plus tard. Il n’en fallait pas plus pour le fils d’Isis,  qui n’était en faite pas du tout concerner par tout cela, pour saisir se prétexte pour repartir. Soi disant que monseigneur aurait été froissé. En réalité il n’avait pas sa place parmis eux. Il n’avait été là que pour distraire momentanément, tous ses dieux bien négligents. Si cet Horus là était pressé de quitté les lieux. C’était également qu’une déesse qui le connaissait depuis sa plus tendre enfance, lui avait jeté un regard sans équivoques. Il n’était pas celui qu’il paraissait être. Le dieu suivit par la déesse Hathor, s’empressa de quitter les autres divines. Le dieu ouvrit un portail donnant sur l’école de magie et s’y engouffra dedans précipitamment. Une confrontation avec elle et il était cuit. Arrivé à l’école de magie le dieu s'empressa de refermé l’accès à l’établissement. Le dieu enleva rapidement cette chose noir qui l’enveloppait et la déposa sur un fauteil en cuire. Horus jeta un regard au bureau. Directeur adjoint quelle idée ! Si on lui avait fait la proposition de là où il venait, il ne l’aurait accepté qu’à la condition exclusive d’être nommé Directeur avec un grand D et encore. Et puis pourquoi se contenter d’une seule école. Le dieu avait entendu parlé d’autre établissement de ce genre là en toutefois peut être moins aboutis. A un tel poste le dieu aurait vite lorgné sur les autres organismes formant les jeunes sorciers pour créer un véritable réseau. Le dieu ouvrit un nouveau portail, en veillant au préalable à reprendre un aspect plus conforme au lieu ou il se rendait.  Il laissait ce monde à son collègue, le sien l’attendait. Maintenant qu’il avait eut un aperçut de celui ci il n’était guerre disposée à le quitté à nouveau. Même si c’était pour rendre service à un autre Horus. Ce dernier avait trop de visage différent, même pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Dim 18 Oct - 22:23

Bien que le coup d'Horus soit grand, la divinité face à lui ne semble pas être près de le lâcher sa grappe. Il faut savoir que depuis des années à croire ou non beaucoup de personnages sont passés pour les méchants. Sans doute que la pire était Hope après tout le maître n'était pas un être bénéfique. Cependant beaucoup jurent que par les mêmes options. Vengeances, guerres, arnaque et surtout coup bas. En ce qui concerne le dieu rouge les coups bas ça serait tout à faire son genre. Mais pas aujourd'hui, chaque créature évolues différemment et celle de Seth est sans doute la plus surprenante puisqu'il est resté noble à lui-même. Le mot noble est utilisé dans le sens ou il est toujours lui. Et ça malgré l'évolution qu'il s'est pris dans la mâchoire il y a de ça quatre années. Il n'en veut pas à Horus aussi ancien qu'il soit d'être un être de puissance et étonnamment faible dans son jugement. Un jugement qu'il trouve trop exagérer par rapport a ce qu'il se passe sur terre. C'est pas le premier dieu " en colère " et ça ne sera pas le dernier. Il ne sais pas si c'est par rapport à Samuel ou autre chose, seulement Seth ne se voit plus - ou jamais d'ailleurs - changer le monde pour être a ses pieds. Samuel tient une grande place est c'est sans doute lui qui maintient Seth de faire ce que les autres dieux décides de réalisé. Il se dit en lui même que s'il serai a la place de son rival, il aurai fait beaucoup de dégât dés le départ pour pas grand chose au final.

On a beau se tourner le cerveau et être le plus malin personne arrivera à connaitre les plats des ennemis sans ce fait passer pour un espion. Ce n'est pas son rôle actuel et lui avec cette espèce en voie de disparition sans façon. Le dieu préfère connaitre la mort que finir par voir Horus vaincre. De plus il sait que des deux, c'est comme une puissance " égale " dans le sens où ils sont tous deux anciens bien que Seth n'a pas encore fait son coming-out et qu'il soit encore le même. Le combat, si toutefois il en aura une aura une victoire la plus incroyable, le dieu Faucon et pour ça il espère deux choses, une mort avant de voir le massage de ce prince ridicule !

C'est dans l'ordre de la vie Horus ! Pourquoi les " méchants " pensent toujours pareille ? la vengeance ! Je n'ai pas fait de belles choses dans le passé je le reconnais, mais c'est du passé ! pourquoi agir de la sorte ? J'ai de la rancœur pour toi mais je ferai jamais de geste déplacer par rapport à ce que tu m'as fait !

Mise à part que Seth comprend ce qu'il veut dire. Par contre Horus, pas contre les autres dieux mais par moment, il aimerait faire un bon en arrière et récupérer certaine chose. La provocation du dieu ne l'atteint pas ! Il sait ce qu'il a vu dans le future et plus aucun dieu sera présent mise à par le dieu du chaos, lui. Il sait ce qu'il vaut et c'est certainement pas un Horus malade qui va le provoquer. Sa colère est loin, Seth a changer et il est plus réfléchis qu'avant. Un léger regard vers le dieu qui autrefois était comme un frère.

Nous sommes liés par le mythe créateur de cette civilisation... aujourd'hui coupable de notre incompétence à tous ! Tu parles de destruction alors que c'est toi qui est sur le point de tomber bas ! Je suis un protecteur avant tout ! j'ai dépassé la colère des dieux aussi idiot que ta personne. Détruit ce monde et je te détruirais.

L'équilibre des choses fait que celui en face du grand dieu se transforme petit à petit a l'ancien, qui je rappel autrefois était très différent comme le prouve la belle mentalité du dieu Horus. Seth l'ancien était présent durant la dynastie zéro son nom était aussi dingue que celui de son ainé, Horus l'ancien apparut bien plus tôt avant lui. Selon les courses, Seth ne possédé pas de forme directe, elle fut apparut durant la deuxième dynastie. Pourquoi durant de temps pour mettre en n’œuvre un dieu aussi " laid " alors qu'il était simplement " un bon dieu "

Mon quoi ? Aller annonce moi ce que j'ai pas put protéger ? tu ne sais rien de moi et je sais que cette phrase est une tromperie. Regardant autour de lui. La victoire ne sera pas mienne c'est certain ! mais elle sera pas tienne également.

Seth se posa alors des multiples questions sur ce qui se passe. Ce phénomène lui a fait perdre le file de la conversation voir même la file tout cours de la réalité durant quelques instants. Est-ce son imagination ou quoi ? Il revient vite et bien que les idées de ce crétin soient face à lui, il n'est pas certain de voir ça de la même manière. Autrefois avant Samuel bien sur, Seth avait une idée de ce genre-là. Comme quoi, les anciens se ressemblent fortement. il doit se retourner le cerveau pour avoir une belle victoire...

Je suis fière de toi. Tu es certainement un des plus forts dont ton intelligence est surprenante.

Aussi étrange que ça peut paraître, les dieux Égyptiens, une fois morts ils sont une évolution divine incroyable. Osiris par exemple était un " dieu humain " une fois mort il est devenu un des dieux les plus puissants de cette civilisation, dont son armée est légendaire et terrifie, toute créature défiante de s'approcher d'elle. Seth est plus ou moins mort et son évolution est resté aussi... enfin... bref.

Frotte toi les mains mais seulement après ma mort si t'es capable ! Mais oubli pas de l'ombre derrière chaque divinité prés a bondir pour te détruire.






Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Mer 21 Oct - 10:47

Il existe un cycle, quelque chose que Horus n’avait jamais crut remettre un jour en question. Les dieux, son existence, ce qui suivit après sa mort. Tout avait été mis en place pour qu’il le comprenne et en fasse partie. Horus l’ancien avait finit par admettre et l’adopter de même que le fils d’Isis L’ordre et les règles étaient profondément ancré dans l’héritier de Osiris. Cependant les choses avaient été amenés à changer peu à peu. Tout avait  débuté par un changement d’habitude. Puis par la venue d’un émissaire des dieux ayant précédé l’avènement des dieux païens. L’être au service des puissances supérieures, cherchait à rassembler un groupe de champions de divers horizon. Horus s’engouffra peu à peu dans les débats. Désireux de partir lui aussi il se heurta à d’autres divinités majeures du panthéon égyptien qui voyaient d’un mauvais œil le départ de la divinité. Le dieu devait rester à sa place parmi eux. A l’époque comme à une autre, le dieu n’était pas du genre à abandonner. Aussi se tourna vers les dieux des autres horizons. Influant parmi eux à l’époque, le dieu parvint à gagner gain de cause. Une fois partie du royaume d’Osiris, loin de sa dimension, les pouvoirs du dieu s’en retrouvèrent radicalement affaiblit. Un guerrier comme un autre. Horus ne fut d’ailleurs en premier lieu pas le meneur du groupe qu’il avait intégré. Cependant le temps réduit le rang des terriens comme  peau de chagrin. A la fin de la guerre il ne restait que très peu de survivants parmi les terrestres. Les champions de l'ordre survivant rentrèrent chez eux mais pas Horus. Pour lui la victoire avait un arrière goût de défaite. Là où d’autre voyait l’espoir lui voyait déjà transparaître le désespoir prochain. Là où certain voyait la fin lui voyait le début et il ne fut pas le seul. Les rangs des champions venus de maints mondes et univers dimension avaient diminué. Des créatures semblables à des dieux et qui aurait fait passer pour des minus les dieux païens, s'étaient éteint pour vaincre le mal. Les meilleurs d’entre eux n’était plus. Horus s’engouffra alors surs les traces des origines des ténèbres. Rencontrant au passage d’autres ennemis cependant d’une certaine manière il ne fit que reproduire en quelque sort ce qu’il avait déjà fait dans d’autres vies. Ne sachant pas s’arrêter à temps. Horus perdit peu à peu pied et ne fut plus que guider par la colère. Toutefois tout cela c’était produit plusieurs siècles à mille ans en arrière. Entre temps Horus avait dépassé cela. Pourtant depuis maintenant, quelques mois le dieu jouait un bien curieux répertoire. Une sorte de parodie de ce qui fut sa colère dans le temps. La fureur était revenue mais elle n’était pas incontrôlable. Bien au contraire le dieu se servait ou croyait tout du moins se servir d’elle tout comme, il se servait de la vérité. Pourtant il devint bien reconnaître que tout ne se paissait pas exactement comme prévu. Dans un sens c’était peut être mieux ainsi.

Le sang qui coule et différant cependant même moi je me
souviens de cette âme. Qui sait cette fois peut être sera-tu capable de le protégé ou peut être qu’il n’a plus besoin de protection qui sait ?


Horus l’ancien ne répondra pas à la question au que non. Cet âne essaiera de lui faire avaler une carotte pour sure et il n’a pas envies d’y goutter.

Je connais mes points forts. J’espère pour toi que ce n’est qu’une constatation et non pas de vaines flatteries sache que cela ne prend pas avec moi

Le dieu est perplexe c’est quoi cette histoire, de la catégorie rongeur il passe pour la fierté de quelque un d’autre. Le rapace borné attend de voir là où Seth veux en venir.

Me détruire…. Encore ?

Seth avait parlés d’incompétence dans sa réponse aux propos tenus par le dieu faucon un peu plus tôt. Ce qu’appelaient faiblesses Horus l’ancien pouvait également être tenu pour de l’incompétence. Cependant même au bord du gouffre un groupe de dieux avait été incapable de véritablement le détruire. Le dieu songea que son complice venant d’un monde parallèle au bac à sable dans lequel il se trouvait, avait déjà dut prendre la poudre d’escampette. Il était maintenant pour lui de laisser sa place à autre chose. Mais avant il convenait de raconter une petite partie de la vérité afin de mieux amorcer la transition.

Par respect pour celui que tu fus, je pense que je me dois de rétablir une certaine vérité.

Vérité toutefois relative agrémenté d’une bonne dose d’omission. Alors que le dieu va de nouveau osez l'ouvrir, son aspect
commence à changer. Comme un enfant devenu adulte. Horus l’ancien à changer au cours du temps qui passe.

Il y a bien longtemps une bande de divinités mal attentionnés ont tenté de m’éliminer. Ils m’ont vaincu et ont bien crut avoir réussir cependant je les ais dupés.

Qu’il les ait véritablement dupés ou non le résultat au final allait être le même Horus l’ancien se sentait disparaître, cependant il y avait encore une solution.

Puisque j’étais voué à ne plus être, une poignée d’homme ma aidé à quelque peu changer mon funeste destin.

Une poignée de prêtres fidèle et le gardien de la divinité avait éviter au dieu de rejoindre à jamais le néant. Horus ne mentionna pas le gardien ce n’était pas dans son intérêt en raison d’une bien funestes affaire le concernant.

Alors que l’essence qui faisait de moi un dieu était placer dans ce qu’il convenait de l’être. Mon âme prenait un autre chemin.

L’essence du dieu avait été placée dans l’urne sacrée par le gardien de la divinité tandis que l’âme fut orienté vers la longue route de la réincarnation par les prêtres de la divinité. Là encore Horus n’entra pas dans les détails. Détaillé tout cela n’aurait de toute façon pas été bon pour lui.

Dans un sens je n’ai jamais véritablement disparut, puisque j’ai perduré à travers d’autres dieux.

Le dieu continua à raconter sa vie mais en réalité il cherchait surtout à gagner du temps.

Mes enfants sont de cela.

Voilà que le dieu devenait  sentimental. Si, il l’était véritablement il ne se serait pas repointer en criant c’est moi ! Je vais  tout péter ! Cependant il fallait éviter de croire tout ce qu’avançait le dieu, il y avait toujours pire derrière le paraître.

Tout comme l’à été et l’ai encore le fils d’Osiris, ton neveu.

Le dieu semblant songeur fixa Seth avec intensité. Le dieu qui avait piqué sa place dans certain lieu de culte et pris son nom n’était autre que le rival du roi du désert.  

L’essence à été libéré par ma réincarnation. Je ne suis plus, je suis le passé et… lui, il ne pouvait plus être encore ce qu’il avait été. Je suis lui et lui il est moi.

L’aspect du dieu  parait  alors étrange comme s’il se mêlait à un autre. Le dieu cherche à dire quelque chose. Alors qu’une autre voix se met à parler en même temps. Avant de soudainement disparaître comme happé par une brèche venue dans un autre monde. Une seconde passe puis deux la brèche se rouvre pour éjecter celui qu’elle a happé. Enfin c’est tout du moins l’impression que cela aurait put donner l’espace d’un instant.  Le dieu n’est clairement pas Horus l’ancien extérieurement et intérieurement, sa source divine semble différente. Ses traits évoquent pourtant l’ancienne divinité tout comme ils en évoque également une autre.

Kael-Hor l'entité multiple qui se cache derrière les Horus n’a cependant pas exactement fait le même coup à Seth comme à il put le faire à la déesse Isis. Il ne sait pas dévoiler. Cet avatar divin là, est comme une moitié de lui-même. C'est l'un de ses deux aspect antérieur les plus importants. Un regard distant, le dieu prend ses repères dans le temps. Identifie clairement l'entité présente non loin. Haussement du sourcil droit, lorsque son œil le plus aviser scrute Seth. Horus l'ancien était un aveugle à coté, lui voit beaucoup plus loin. Le dieu déclare ses premier mots à Seth presque machinalement avant de progressivement mettre le ton qui convient.

Ce que cette petite choral essayait de te dire plutôt c’est quelques chose comme. Nous sommes… non, leur voix tout d’un
coup ne faisant plus qu’un il aurait dit alors je suis Horus. Cela donne un rire n’est ce pas ? Alors ne m’en veut pas trop si tu n’as pas put assister à cette pitoyable représentation.


En réalité la transformation du dieu aurait duré bien plus longtemps que ne le laissait entendre la divinité. Ce n’est pas quelque que chose qui s’opérait d’un claquement doigt avec un sourire à la clef. C’était un processus plus complexe qui exposait bien trop l’entité. Autant poursuivre et achevé tout cela bien tranquillement ailleurs à l’abri des regards indiscrets. Dans un lieu dont l’espace temps était comme par hasard, quelque peu différant de la cour de récréation terrestre. Le dieu s’arrête il sent un regard pesant tourné vers lui. Le dieu se demande un instant de quoi il s’agit. Mais qu’a-il bien put oublier cette fois ? Rien de plus que les autres dieux égyptiens qui ne pouvait que ce demander ce que tout ceci pouvait signifier. Que pouvait alors bien dire le dieu dans ces cas là,  Oups ! Désolez ou plutôt je suis mal barré ! Rien tout cela en réalité ne traversa l’esprit de la divinité.  

Très bien dissipons tout de suite tout malentendu, je suis ne suis pas un cousin inconnu, débarqué d’on ne sait où.

Entre le fils d'Osiris, Horus l'ancien et un Horus débarquer d'un monde parallèle puis celui s'adressant actuellement à Seth. Il convenait parfois de bien préciser les choses.  

Je ne suis pas non plus le fils caché de Horus l’ancien et de ton neveu.

Tout le monde n'avait pas un esprit aussi tordu que le dieu pouvait peut-être le croire toutefois son changement d'aspects divin avait remuer pas mal de souvenirs dont certains particulièrement gênants. Les dieux fous cela existaient tout comme les divinités perverses.  

Je ne suis ni seulement Har-Wer ou sa réincarnation mais la symbiose des deux

Le dieu était un peu comme le syncrétisme ou fusion des deux essences divines.

Cependant comme tu as put le voir j’ai en quelque sorte la possibilité de les faire revenir.


Si il pouvait être à la fois les deux ou l'un des deux, le dieu ne pouvait en revanche pas ce scinder ou se séparer en deux comme pouvait le faire d'autres divinités du panthéons égyptien.

Ce qui n’est cependant pas sans risque sur leur état mental.

Cet Horus admettait les petits problèmes dont souffraient les deux piailleurs l’ayant précédé. Élans de lucidité profonde ? Lorsque l’on songe de quoi il était composé, l’on ne pouvait toutefois
qu’envisager le pire pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Jeu 22 Oct - 21:58

Lorsque nous sommes des dieux ou déesses on ne remarque que notre beauté notre savoir et notre rang. Tous les dieux se sont comportés de la même manière depuis des milliers d'années. La Gloire, les offrandes, les envies de certes. Et leur passé. Chaque divinité est comme un humain après tout. Ils cherchent à être aimé, à avoir la richesse, le savoir pour certaine et surtout des terres. Depuis les civilisations se sont créés on compte simplement deux cents ans de paix dans le monde contre une énorme poignée de guerre. Chez les dieux rien n'a réellement changé. Conflit avec d'autre croyances, combat, meurtre et bien d'autres. Bien sur comme chaque espèce, un début et une fin comptent. Seth préféré à l'heure actuelle tuer tous les dieux et se suicider après pour ne pas voir cette fin, mais quel fardeau d'être un dieu. Oui, derrière tout ce tapa de luxe ce cache, une personnalité. Comme l'argile qu'on façonne, comme un monument que l'on construit. Les visions des divinités sont différentes les uns comme les autres. Un pense que leur but est que si les dieux n'étaient pas là, les hommes seraient perdues. D'eau pense que leur existence est plus importée que la vie sur terre. Une poignée pourrait également imaginer qu'ils sont étaient eux-mêmes des humains, mais des humains a la gloire tellement puissante qu'ils sont devenu des dieux. Ce que pense Seth est sans doute un mixte. Il pense qu'avant être un dieu il devait être humain, mais cette option pourrait partir aussi vite quand il aura trouvé l'intégralité de sa mémoire. Toutefois, celle qu'il pense et qui la perturbe c'est... sans l'homme, aurait-il des dieux ? Depuis l'urne, Seth retrouve ce qu'il avait perdu, son " humanité " je rappelle que Seth est créé comme un humain, avec toute envie humaine, d’où son surnom donner par les Égyptologue, le plus humain des dieux. il sait qu'il est loin d'être le dieu le plus parfait, il sait que cette fois-ci la victoire d'Horus sera un grand triomphal, ce qu'il ne sait pas par contre, c'est qu'il est capable de se surpasser. Le problème a l'heure actuelle c'est qu'on se retrouve avec un dieu "monter de toutes pièces" pour faire le ménage et l'autre qui n'a aucune idée de le mettre dans la poubelle. Lorsqu'il parle, Seth répond pas sur le moment. Il préfère attendre, il sait que s'il réplique ça sera une réponse comme le coup du bois et de la pierre. Il balancera quelque chose qui n'aura aucun rapport ou une réponse que son interlocuteur souhaite entendre.

Tu connais peut-être t'es points fort mais moi je connais mes points faibles. De toute évidence, ta tête est tellement gonfler en connerie crée par les " autres " que t'oublie que toi aussi ta des défaut. Et de ses défauts, j'en serai vainqueur !

Même s'il ne gagne rien, même s'il se fait refaire le portrait, même si la morte le prend " enfin " Seth sera qu'il a tout fait contre lui. Mais un surplus de puissance est également signe de destruction sur cette planète. Seth aura des limites et il sait que lui non. Quelle belle histoire que voilà. Horus dupe tout le monde ! Oui, en tout cas pas le bébé d'Isis. Seth a peut-être merdé, enfaite il a gravement merdé, mais Horus n'était pas monsieur la dupe en personne sans sa délicieuse mère. L'ancien, oui, mais la dupe il ne faut pas non plus se lancer des fleurs.

C'est une belle histoire mais arrête de me faire chier ! Ta un prénom a dormir parterre, je sais que Horus serai pas aussi con que tu peut l'être pour faire tout ça ! et ton idée symbiose ouais bien sur et moi je suis Ramsès II  ! Même si c'est vrai ta plus rien a faire sur cette terre ! va emmerder une autre planète ou il y a encore personne.

Son histoire l’intéresse pas ! il annonce la sauce comme-ci c'était Dieu en personne ! c'est bon ! Il faut savoir se calmer un peu le bulbe. Seth se rend compte à ce moment-là, que oui, les dieux qu'est-ce que sa peu être cons et pour les battre mais qu'est-ce qu'ils sont chiants ! avant il ne parvenait pas à comprendre par exemple William qui s'est fait massacrer par une puissance suprême. Il ne pense pas mourir ou quoi que ce soit mais parler avec un soi-disant " maitre " au-delà de tout, est-ce que ça devient pénible.

Tu gagne du temps pourquoi ? Tu n'es pas un " homme " tu veux pas me combattre ? tu penses qu'a gagné du temps est fui comme un lâche après une bonne gifle ? attaque- moi ! ta peur de quoi la Symbiose des dieux ....

Le fixe quelques seconde.

T'es absolument rien, t'es un minable ! Tu ne vaux rien ! Montre moi ton destin, montre moi t'es poing et pas ce que tu mijote comme un sorcier derrière tes paroles. Tu ne sais rien de ton destin ce qu'il te récerve, mais on a rarement une deuxième chance alors, faut fois ce que tu vaut réellement.

Attends une réponse avant tout, il regarde sur le coté et remarque un petit élément. Rien de spécial bien sur, c'est juste le vent qui danse doucement, vent chaud.

Ta aucun plant ! tu me fais mariné comme un marin pour rien. Tu met mes nerfs a vif pour que je pète un câble ! Symbiose des dieux tu sais que nous sommes a deux doigts de nous foutre sur la gueule pour absolument rien ? Un pecnot qui cherche a encore faire son malin. Et tout ça, face a un public.


Regarde autour ce petit élément et le fixe lui. Seth est pas énerver bien que ses paroles a un moment sa semblerai. Un Seth énerver c'est une nouvelle bande son. L'éclaire.





Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Mer 4 Nov - 12:49

Horus considérait qu’il n’avait pas à écouter cette divinité dés lors qu’elle se montrait vulgaire. Sans non plus lui dérouler le tapis rouge. Un dieu d’une telle grossièreté ne pourra jamais lui faire entendre raison. Le mal nécessaire du panthéon égyptien n’est qu’un outil ayant été utile autrefois à l’enfant chérie de la déesse Isis pour qu’il accomplisse son destin. En cette époque il lui a été également utile à autre chose. Seth n’y entendra cependant certainement pas grand chose. Aussi le dieu faucon n’en parlera pas, si narguer ce pantin ne peut pas le mettre en colère. Alors autant ne pas le faire.

Quelle naïveté mon pauvre, tu n’es pas celui qui m’arrêtera et tu ne l’as jamais été. Tu t’es toi-même affaiblit en retenant ta colère. Les hommes ton ramollit au-delà de toutes mesures.

Horus observe ce drôle qui croit pouvoir se mesurer à lui. Combien de fois est-il mort ? Combien de crimes à-il déjà commit ? Lui qui a été rendu responsable par les anciens égyptiens d’un nombre innombrables de mauvaises choses dans ce monde. Horus veut voir sortir de sa boite Seth le dégénéré. Pas sur que se soit une partie de plaisirs de tenter ensuite de le maîtriser. Cependant il veut montrer aux autres dieux et à ce cher Râ, leurs rappelés qui est le véritable le monstre. Mais il n’y à pas que cela. S’il échoue à faire ressurgir la "bête", Horus voudrait voir autre chose. A quoi pourrai lui servir par exemple les changement qui s’opère en Seth ? Et là est le véritable intérêt du dieu, si il parvient à faire régresser Seth tant mieux. Mais l’inverse l’intéresse d’avantage.  Même si il ne fait qu’effleurer la chose. Avec le manque de tact dont il as fait preuve en tant que Horus l’ancien, il est dans de sale drap. Autant essayer de pointe du doigt ce qui pourrait être une menace pour les autres dieux. Histoire de tenter ne serait ce qu’un peu détourner la fureur des dieux sur un autre cible que sa petit personne .Horus s’intéresse de très prêt à cette histoire du futur Seth. Si il constitue un menace. Alors autant essayé de tué dans l’œuf, la chose avant qu’elle n’éclose ne serait pas pour lui déplaire. Le dieu veut tenter de faire perdre à certaines de ses cibles l’un de leur protecteurs. Quant à la place de Seth auprès de Râ pour le défendre ? Au moins deux noms, pouvant faire office de remplaçantes lui vienne très rapidement à l’esprit.

Non, mais je suis certain que tu es également capable de faire passer la fin d’une guerre en ta défaveur pour une éclatante victoire. Tu préfèrerait peut-être que je laisse ce monde aux mains des racailles de ton espèce ?

Horus se souvient de ses réconciliations avec Seth et comment ils entouraient ensemble le roi d’Égypte. Cependant il se souvient également des temps de disgrâces. Seth l’adversaire l’ami des étranger et autres barbares, des autres contré. L’ennemie des autres dieux, la vérités pour Horus c’est les choses peuvent rapidement changé. Quand les dieux auront plus besoin de lui ou en auront trop peur on verra comment Seth vas réagir. Protecteur, pour combien de temps encore ?

Une vulgaire provocation ? Très bien j’ai assez que tu m’égraines les oreilles.Toutefois ne t’attend pas de ma part as un banale pugilat.

Depuis quant Seth est le plus clairvoyant des deux ? Peut-être depuis qu’il a un foi aveugle dans le futur dont l'on n’a cessé de lui rabâché encore et encore. Horus sait que de simples mortels ont réussit à modifier le futur. Et même si celui ci devait être inéducable, il passerait certainement son temps à tenter de contrarier Seth.

Tu n’as toujours pas compris ? Tu as plusieurs fois eut l’occasion de tourné le dos le dos au passé qui a interpellé Râ et retourner à ta place. Pourtant tu ne la pas fait. Vanité, fierté à moins que ne soit la curiosité peut-être. Il n’y a jamais eut de plan d’invasion, seulement ce que tu croyais être. Et entre nous je ne voudrais pas être tenu responsable pour ce que tu pense.

Que croit-il que Horus vas lancer un plan d’invasion ? Quelle blague ! Cependant la partie que le dieu as adoré c’est ou ce brave Seth souhaitait donner sa vie pour stopper Horus l’ancien. Le dieu souhaitait juste voir la réaction qu’auraient les autres dieux. Les dieux n’étaient certes pas au sommet de leur forme. Cependant  même une poignée parmi l’ennéade principale d’Héliopolis aurait suffit à expédier ailleurs, le perturbateur. Et après peut importe le pic de puissance, après sa petite mise à jour. Les dieux égyptiens étaient extrêmement nombreux. Ils bénéficiaient même de plusieurs déesses mères sans compter les démiurges. Et pourtant, rien du tout, seul le dieu de l’air avait tenté de mettre un frein à la colère de Horus l’ancien. Pour le dieu faucon ils étaient faibles de par leur caractère, combien d’agitateurs auraient-ils put déjà remettre à leur place ? Bientôt Horus saurait le dernier de leurs soucis et le dieu ne tenterait probablement pas de le faire revenir.

Décevant et surtout trop lent, si je n’étais pas seul et avec un plan comme tu dis si bien, ce monde serait déjà à feu et à sang. J’ai vu ce que je voulais voir un point c'est tout .

Même s’il doit en pâtir, Horus ne regrette pas ses actes. Si les dieux le répudient, ils auront enfin réagit mais bien trop tard.  Sa décision est prise et il la pense en cet instant, irrévocable. Le dieu espère bien les pousser à bout. En attendant, il se contentera de la divinité qui aurait mieux fait de tourné ses talons. Sûrement trop fier pour cela. Puisque Shou s’amusait à interférer dés lors que le dieu faucon manipulait par la volonté certains éléments du plan physiques. Horus décide de changer de tactique. Un vent localisé se lève tout autour de la divinité, son origine n’étant autre que lui-même. Horus le manipule pour qu’il crée un champ de protection entre lui et Seth. Si le dieu du chaos tente d’approché, il sera repousser ou au moins ralentis par de puissantes rafales de vent crée par la magie du dieu faucon. Le dieu tend sa main droite en direction de frère d’Osiris. D’elles jaillissent tour à tour des rayons brûlant de lumière de plus précis et concentré. Dans son tir au pigeon Horus essaye surtout d’atteindre un endroit du corps de la diviniser. Pas sa jambe ni autre chose en bas de la ceinture. Horus semble plutôt se focaliser sur une partie au-dessus. Une partie du ventre, à moins que Seth n’est feint, il à sembler au dieu faucon que c’est là qu’il devait l’atteindre.


Dernière édition par Kael O'Donnell le Jeu 19 Nov - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Mer 4 Nov - 22:47

Il est bien présent le problème entre les divinités. Personne ne se respecte. Seth en temps normal il ne respecte personne, mais les dieux de type royauté c'est sans doute les pires dans l'histoire. L'évolution aussi a plus sa place au coeur de la divination. Si un dieu change en bien ou en mal a ri, si toutefois son évolution est trop puissante on n'y prête même plus attention - sauf quand on s'appelle Osiris. L'évolution étrange que Seth montre à cet individu ne lui fait aucun effet. Sa sera son crétin de frangin il serait vert. La symbiose des dieux comme il se dit, pose problème à Seth. Un mot compliquait pour pas grand-chose à vrai dire. Toutes les balles seront et resteront dans le clan du dieu rouge. Pourquoi autant de confiance ?! tout simplement parce qu'il ne connaît pas l'échec. Non il perd mais il est toujours présent. Il est sans doute un de ces dieux qui se bat sans réellement se battre pour être dans l'amour des gens. On l'aime tant mieux on le déteste tant mieux. Il meurt tant pis, ce n'est pas son chemin. Ce qu'il pense et peut-être pas aussi droit qu'un dieu, un vrai ! mais qu'importe du moment qu'il ne change pas.

Ouais je suis naïve je suis crétin et je suis qu'un con je sais ! mais tu me mettras jamais en colère. Tu'n'es rien ici ! regardes-toi tu parles de moi mais t'es pas le bienvenu dans ses lieux ! cette terre n'a pas besoin d'une chose pareille. Tu te prends trop au sérieux ! rien ne te choque ! tu ne remarques rien ! tu sais à qui tu me fais penser ? a un être tellement puissant qu'il ne verra pas quand ton sortilège se refermera autour de toi !

Naïve, oui ! Seth l'est ! c'est un de ses... ah bah oui un défaut humain comme ai la créé comme ont la associée ! Sa colère il ne vaut mieux pas qu'elle explose au grand jour. Déjà pour deux raisons. Horus et tous les dieux seront à ses pieds ! et vu l'état de ce monde actuel, le chaos est près d'accueillir un être comme lui. Et la deuxième, pas besoin de le mettre en colère, elle ne se trouve plus en lui. En effet, il a eu de nombreuses vies. Il voulait en un moment arrêter de revenir mais une chose en venant une autre, Seth sait trouver un but. Pas celui d'être un Gengis Khan mais seulement un gars d'aujourd'hui. Il ne sait pas si les autres dieux arrivent à faire une évolution bien que Osiris soit un des premiers à l'avoir fait. Il aurait tellement espéré que cette fois-ci mettre le drapeau blanc entre tous les dieux et lui. Il se trouve encore une fois qu'il sait tromper. Ce sont tous des idiots !

Longtemps j'ai voulu être un chef, un bon chef de guerre. Que cette planète soit mienne, ses habitants que je sois enfin libre de ma destinée sans les petits pecnots de divinité derrière mon cul. Je l'avoue je l'ai voulus. Plus maintenant ! je sais ce que je vaux j'ai plus besoin de montrer tout ce foutu ménage comme vous, divinité qui trahissait votre propose culture ! votre loin et votre savoir.

Que n'a jamais voulu de gloire dans sa vie ? Toutes les personnes dans ce monde, dieux ou pas veulent avoir un moment de gloire. Le monde aux pieds c'est si bon ! être un roi, faire ce qu'ils veulent. Même ce truc face à lui le désire ou la désirait. Seth n'est pas né de la dernière pluie. Combien d'hommes et de femme ont voulu ce moment si spécial. Le pire dans cette histoire c'est que la chose face à lui ne prend rien en compte de ce qu'il raconte et il ignore qui est en face de lui. Toute pareille pour Seth, mais vu le niveau de l'intelligence de la personne du dieu Rouge il ne recherche pas à comprendre.

Râ Râ Râ est toujours dans ta putain de gueule ! Il y a de quoi être fière quand je suis sacrifié pour la pouffiasse d'Isis ? ou la belle et grande Gloire d'Horus le magnifique ? J'ai trouvé ma place et j'en suis fière ! Je protège ce que vous ne savez pas faire. Là où je peux abattre la bête seule vous il vous fait dix hommes! Je peux contrôler le passé si j'avais envie seulement tu es trop aveugle pour savoir qui se trouve en face de toi !

C'est un exemple parmi dans d'autres. Seth ne s'énerve pourtant pas. Agacer sans doute de voir ce qui se passe face à lui. Le Horus serait-il réellement comme ça ou alors... il ne sait pas en tout cas il a joué parfaitement les allumés anal - expression de Seth. Il ignore ses plans c'est vrai, pour lui il prend exemple sur les autres personnes, une invention serait le plus redoutable mais si bien autre chose. Un changement tout droit venir du passé pour avoir une terre pauvre en ce qu'il se trouve aujourd'hui. Horus a beaucoup d'alliées il est vrai que Seth se retrouve plus ou moins seul s'il se passe quelque chose comme une énorme guerre. Qui suivrait un être autant détesté que lui ? même lui ne se fera pas confiance. Il préfère cependant mourir au lieu de voir son plan en’œuvre et gagnait la partie.

Mais ta absolument rien vu mon frère. Rien. Par contre, un truc ta échapper

Un large sourire s'affiche sur son visage. Il leva doucement les mains comme pour faire la paix. En voyant ce qu'il fait Seth commence à tomber, à se détruire doucement comme une pierre et s’écroule doucement a même le sol. Le sable prend les restes et fait disparaitre la divinité au complet. Il y a bien une chose qu'on oublie, c'est avant toutes les légendes idiotes sur le meurtrier d'Osiris c'est qu'il est aussi malin d'un éléphant. À votre avis, pourquoi on ne parvient pas à le battre totalement après tout ? Touchant le coup du fameux Horus la symbiose d'un dieu tordu celui-ci lui chuchote.

Je suis maître de la confusion. Il ne faut pas oublié que j'ai des multiples talents

Le mot aussi tôt termine est apparu plusieurs Seth. Sans un défaut pour le reconnaitre. Quand a celui qui était derrière lui en profite pour le voir de plus prés et se met face a lui et a un large sourire.

J'attends déjà tes mots : Lâche, tu te caches ! Tu es un minable ! blablabla... bla. Je me cache pas de toi éclate ta colère contre mes moi multiples que je regarde quelle était mon sors ! Je vais juste te dire un truc... tu es observé depuis presque le début. Tu sais, les étrangers... je partage pas ces lieux tout seul... quand tu auras ta défaite légendaire... De Ton cadavre je t’enlèverai membres, yeux et bouche pour qu'on en finir avec toi. Lui mettant bien le col de son vêtement et une petite claque amical sur la joue d'Horus. Et enfin j'aurais la paix. Quel beau programme.

Il se détache de lui et recule de quelques mètre et se tourne. Je t'en pris montre moi de quoi tu es capable ! je suis pas loin de toi ! et je te regarde faire ton numéro ! toi qui veut me faire croire que tu es meilleur que tous !















Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Jeu 19 Nov - 15:44

Le dieu n’aurait jamais crut entendre un dieu  parler de lui de la sorte. Oui je suis con, oui je suis naïf mais toi tu vas morfler. Cependant les mots qui agaçaient la divinité ne pouvait lui cacher une chose qu’il avait déjà remarqué dans un autre lieu et sous une autre forme. La bestiole en face avait un peu plus de plomb dans la tête que ce que le dieu faucon avait imaginé jusque là. Ce n’était toutefois pas suffisant pour que le dieu arrête son cirque. A cause du passé ? Oui, mais pas si lointain que cela. Disons que le dieu avait le chic pour noyé ses véritables attentions dans une campagne de désinformation dés plus imparfaite. Toutefois nul besoin d’effleurés excellence dans ce qu’il projetait. Le dieu n’était pas si perfectionniste que cela. Horus n’avaient pas oublié où il se trouvait. N’était ce pas lui sous un aspect antérieur, illusion d’un passé au combien révolu, qui avait choisit ce terrain pour sa mise en scène. Simple arrogance ou fairplay insoupçonné il arrivait souvent au dieu de laisser un voir plusieurs atouts à ses adversaires. Il ne tenait qu’a eu de les remarquer ou non. Seth avait raison de laisser paraître une certaine confiance ce terrain avait tout pour être sien. De plus, le plan actuel et égoïste du dieu faucon s’était arrêter à la minute ou il avait fait ce qui ressemblait à simple un saut dans une autre dimension. Horus l’ancien avait eut besoin de quelque chose et certains y avaient pourvut.  Le principe divin du chaos qu’était Seth avait contribué à quelque chose dans la réapparition de cet Horus. Plus de sept siècles s’étaient écoulée depuis que cette forme éphémère avait disparut une première fois. Seth avait encore devant les yeux quelque chose que Horus voulait faire passer comme son étape finale. Alors quand réalité elle ne l’était pas. Toutefois il lui fallait encore revêtir quelque temps encore l’aspect d’un dieu des religions ou en tout cas quelques choses y ressemblant. Les dieux païens allaient prendre chère dans cette histoire. Le dieu ne leur faisait pas honneur et c’était là son attention. Quant à lui il y laissera certainement plus que quelques plumes. Quant à savoir pourquoi, les raisons étaient assez simples. Cependant le dieu ne comptait pas les dévoiler à Seth. A chaque dieu ses mystères et ses désirs avoué ou non. Seth avec son franc parlé et son caractère prononçait semblait à l’heure plus humble que le dieu Horus et à juste à titre. Le dieu se moquait bien des autres divinités, il n’était là que pour mettre le bazar. Attisé des querelles déjà existantes voir en crée. Quels que soient les motifs imaginés ou le pourquoi du comment, il faudrait bien peut être un jour pensé à l’impensable pour comprendre ce qu’il avait à l’esprit. Horus écoute Seth, étrangement semble hoché la tête de temps en temps. A croire que le dieu est d’accord avec certain chose tout en campant toutefois sur ses positions. Seth ne l’influencera pas tel qu’il est présentement, toutefois cela pourra avoir un impacte qui sait peut être bien dans un futur pas si éloigné que cela. Le dieu s’arrête toutefois à l’instant ou Seth qu’il n’a pas remarqué quelques chose. Et bien pour la peine, Horus tente de lui crever le bide avec ses rayons. Quand soudain le dieu s’effondre, ses restes avalés par le sable. Horus ne semble pas ravis et n’hésite pas à râler sa déception. Le chirurgien n’a pas eut le temps de s’amuser avec son nouveau gadget. Heureusement son cobaye revient mais n’a pas l’attention de se faire opérer. A peine réapparut que celui ci se met déjà à le tripoter et lui susurré des mots à l’oreille. Horus commence à bouillir à l'intérieur mais son visage ne semble rien laisser paraître de ce qu'il ressent.

Il est encore temps pour toi d’opter pour une autre farce, sinon je réponds plus de rien.


Le dieu apprécie pas particulièrement de voir la divinité qui as osé, elle ou via autre chose, le touché !  Horus observe l’affronter. Si, il s’agissait d’un mirage, Seth aurait put choisir autre chose que lui et encore lui. Il existait dans ce monde ou dans d’autres, d’autres images bien plus plaisante à regarder, non ?  Voilà, il pas qu’il se met à sourire, le microbe qui ose lui imposer pareille vue. Il le nargue, cet insecte semblant aussi insaisissable que l’air même. Horus est au courant que se monde recèle plein de voyeur plus tordu les uns que les autres. Cependant pour sa part, présentement il ne fixe que Seth sans être dispersé à droite à gauche. Seth à au moins le mérite de retenir l’attention du dieu. Pour qui se prend –il ? Lui qui ose refuser une petite vivisection de rien du tout, prétend désormais le lobotomisé.  Encore heureux que le dieu ne soit plus fait de faire et sang. Cependant qui sait ce que Seth pourrait bien imaginer. Le voilà qui recommence. Ce n’est par parce qu'une entité divine pour ne pas dire un fichu esprit décédé complètement à l'ouest, se balade vêtu qu’il faut forcement se sentir obligé d’y touché. Le dieu crispe ce qui paraît être une mâchoire, le tripotage continu. Horus est presque soulagé lorsque Seth s’éloigne enfin de lui. Pour lui les actes du dieu ressemblent déjà à de la torture. En tout cas le dieu note que le vent qu’il génère n’a pas empêché ce vil coquin de Seth de passer à l’acte. De quoi faire réfléchir le dieu sur la nature de la magie que la fripouille à utiliser.

Au mais je crois que tu vas adorer voir tout se croient tiens s’effondrer.


Plusieurs Seth,  cependant rien ne prouve à Horus que Seth fait véritablement partie de lot. Et encore moins que le tripoteur ne soit pas tout simplement pas une marionnette du dieu. Le dieu toise le désert alentour et l’air de se monde qui peine pourtant à pénétrer le vent qui l’entoure. Sur la terre des mirages, trop d’éléments ici peuvent tomber sous le joug de Seth. Cependant la magie du dieu faucon n’en fait pas partis. Au lieu de continuer sa chasse au prédateur fou du désert au moyen de sa carabine improvisé, le dieu se contente de croiser les bras. Horus s’imagine très bien brassé de l’air pour rien pendant que son adversaire se contentera de regarder. Ou comment le tourner totalement au ridicule. Horus songe à dissiper l’élément très certainement complice malgré lui d’une toute telle supercherie. Cependant il laisse le soin à Seth de le faire. Tandis que Horus attend ou boude, au choix. La température du vent qu’il semble généré en permanence ne cesse d’augmenter, à cause de sa source qui fulmine littéralement. A ses pieds le sable semble changer d’aspect et tend à se changer en verre. Tandis qu’il tapote nerveusement du pied, le sable à peine altéré ne peu que se briser.

Très bien que tu sois là où tu semble être ou bien ailleurs, tu ne m’échapperas pas longtemps !

Le dieu cesse aussitôt de martyrisé le sable avec sa plante de pied. D’une de ses paumes, la plus évidente Horus fait jaillir une boule de plasma qu’il envoi promptement non loin de l’effroyable vision. Le dieu semble bien partie pour continuer ainsi. Cependant ses lèvres ne cessent de se mouvoir. Peut-être ne fait-il qu’invoquer ce qu’il projette et qui provient d’un astre flamboyant. Les impacts sur le sol, chauffe le sol, formant par endroits ce qui avait commencé à se former sous les pieds du dieu faucon. A la seule différence que le sable y fond plus rapidement formant un tapis de verre étrangement solide qui cherche à rejoindre les autres impactes sur le sol marqué. Tout ce qui est minérales sembles se convertir aussitôt que cette surface étrange rentre en contacte avec. Une forme furtive et imprécise semble parfois paraître sa et là, presque comme si le verre reflétait une chose venu d’ailleurs. Esprit conçut par magie ou créature en profitant pour interagir avec ce monde. Horus qui a cessé d’utilisé sa magie comme un sourd, s’élève dans les airs.  Autant ne pas prendre de risque puisqu’en réalité il ne contrôle pas ce qui passé plus bas. Lui s’est contenté de permettre à quelque chose d’étranger à ce monde d’interagir avec lui. Le dieu commence à scruter les alentours, au qu’il aimerait que Seth soit plus bas, quelque soi le lieu ou la profondeur, Seth n’a pas intérêt à cette heure d’être intimement lié au sable, ou bien se contenter de le fouler. Toutefois le dieu toujours pas remit de cette agression virtuelle ou non sur sa petite personne reste sur ses gardes, ici même l’air est traître.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Jeu 19 Nov - 22:26

Alors affiche ton plus beau silence Gugus !

Que dire de plus à un être qui est hors de lui ! hors de ses pensées ! Il arrive à le comprendre puisque s'il était lui, il ferait presque pareille avec des défauts en plus. Ce n'est pas pour rien que les deux individus sont des éternels ennemis aussi étranges soit-il, Horus aujourd’hui décide de se comporter comme un Seth et Seth comme un... un Seth. Les deux personnes sont les mêmes personnes, si on pouvait reprendre l'expression de Nolan, ils sont un corps deux âmes, sauf que dans leur cas c'est bien deux corps et une âme couper en deux. Inutile de dire la symbolique, plus d'une fois les deux ennemies se sont retrouvées avec un corps et deux têtes. La sienne et celle du faucon. Tous les deux poses avec trois ankhs, tous les deux poses avec le pharaon, tous les deux... toujours ! Il connaît aujourd'hui ses valeurs et aimerait que lui aussi ouvre les yeux sur certaines choses autour de lui. Sauf que leur vision n'est pas la même et cette symbiose dont Seth est toujours au Sud pour comprendre ce que cela signifié commence à lui casser les prunes. Il aimerait tellement l'aider, pour une fois ! Le dieu Rouge que l'on connaît serait en colère contre lui et lui mettre sa mère dans les dents. Cette période-là n'est pas si loin, il pense que ce changement va lui faire tellement mal qu'il ne risque pas de se relever d'aussitôt. Encore une phrase, et donc ? c'est la remarque que le dieu se met en lui-même ! Seth ne veut plus changer, être la marionnette des dieux qu'on sacrifie pour le bon vouloir d'Osiris ou Isis par les mains indélicates d'Horus. Ou des propos envers lui. Il a changé pour une unique raison. Horus met un coup de maître en utilisant la source de son être, Seth, le vrai et pas les doubles... fermes les yeux quelques secondes avant de rouvrir, tenant en main une bonne poignée.

Arrête ton char Horus tu risques de perdre t'es roues !

Le dieu rouge se trouve à travers lui. Être bien trop sur de lui alors qu'il ignore la puissance qu'il se trouve face à lui. C'est le dieu de la confusion il peut très bien être partout et nul par à la fois. Comment peut-on penser qu'il soit aussi faible, la douleur est présente, Horus à aucune pitié comparait à ce que Seth a fait actuellement le plus cruel des deux c'est certainement pas le rouquin face à lui, mais bien le brun. Son regard inquiet se leva et regarda ce qui se passe. Comme toujours il n'est pas sûr. Mais comprend vite, Seth regarda à sa droite et sa gauche un court instant. Un dernier regard et lâcha prise en entendant le son autour de lui. Les Seth disparaissent laissant simplement Horus et Seth face à face. Il est toujours sur le sable, les nerfs à vif à vrai dire. S'il cherche à l'énerver ce n'est pas encore au point. Le dieu appela alors ses forces primitives de sortir de son sol aussi profonde qu'il puisse toucher.


Tu sais la symbiose t'oublie une chose. J'adore souffrir


Chose que Horus semblait avoir oubliée, Seth est d'une tranche de Dieu qui adore la souffrance. Les tortures, la violence, la destruction de certaines choses et il vient de nourrir Seth au plus profond de son âme, s'il en avait une ! Le sable est contrôlé a plus haut niveau et englouti tout ce qui se passe autour de lui. Laissant bien sûr un peu d'échappatoire ce que son ennemi vient de faire. Seth se téléporta tout en laissant agir les forces les plus primitives de ce monde faire le plus gros dégât. Du sable dans un monde désertique il y a aucune différence quoi que... Le vent s'élève et contrôle le sable rouge. Le dieu apparaît face à Horus dont il lui donne un coup dans la mâchoire et un autre coup qui le fait basculer de ce pied d'étale et le rejoint pour le combat là ou la terreur du sable continue de faire des vagues si puissantes qu'il faut être un dieu pour survivre.

Ne m'oblige pas ce combat, arrête ce que tu fais maintenant ! Nus avions passer tout ça depuis longtemps ! Ouvre les yeux, on dirait moi !





Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Dim 22 Nov - 19:02

Implacable et sans pitié le dieu n'as pas hésité un instant à faire venir un élément nuisible dans ce monde. Sa logique face à un Seth qui réfléchit. Autant employer une teigne, quitte à ce qu'elle soit d’une autre dimension, contre une autre teigne. Quelque chose à  qui on aurait donné les moyens d’interagir avec ce plan d’existence. Loin d’être une idée brillante puisque Horus ne la contrôle pas. D’où sa présence dans les aires à plusieurs mètre du sol. Si Seth apprécient la souffrance touchant à sa divinité ce n’est pas particulièrement le cas d’Horus. Par contre le dieu semble être tout à fait capable de faire suffire les autres soit par ses mots ou par ses actes. C’est châtier ou être châtier. Tandis que Seth invoque des forces redoutables au sol. Sa seigneurie préfère observer, le sable engloutir ce qu’il avait convoqué. Des tonnes et des tonnes de sables, oui Horus était bien là dans un autre royaume. Mais tout en haut que risquait-il ? Horus répond enfin à la phrase que Seth à placer lorsque le dieu faucon honorait encore le monde d’en bas de sa présence.

Vous appréciez être meurtris et bien soufrez donc encore un peu. Quand tout cela sera terminé peut être ferais-je preuve de clémence à votre égard !

Raille un Horus, bien condescendant à l’égard de son adversaire. C’est alors que Seth semble venir à lui. Le dieu hautain est ravi que le dieu vienne. Il va le réexpédier immédiatement d’où il provient. Par excès de confiance Horus tarde à réagir et se retrouve renvoyé vers cet infect royaume, fait de sable. Là où Seth a déployé ses pouvoirs. La situation a rapidement changé et Horus n’apprécier pas d’y être retourné. Le dieu semble gêné par ce qu’il se passe tout autour de lui, cet enfer là tout comme aucun autre d’ailleurs, il ne saurait l’apprécier. Sans compter que ce qui a disparut de la surface du sol est encore présent quelque part sous ses pieds. Horus n’aurait pas pris ses distances si, il n'existait pas un risque pour lui. Désormais il doit faire face à un sable déchaîner, à Seth et cette chose désormais enfoui et auquel il ne fait aucune confiance. Sous sa forme actuelle il ne peut espérer la contrôler. Horus observe de nouveau avec fureur le dieu qui la réexpédié sur cette basse terre. Et d’un mot, en réponse à la requête du dieu, s’écrie :

Non !

Seth lui demande d’arrêter, il y a bien quelque chose qui interpelle le dieu dans cette situation. Cependant, il ce borgne à l’ignorer.

Ne me comparer pas à vous, jamais !

Puis Horus réfléchit un instant le dieu du chaos à raison. Le dieu dans sa colère lui ressemble, il agit mal et n’utilise pas ses outils mais celui de la destruction. Le dieu ne se calme pas pour autant et déforme bien rapidement cet élan de lucidité. Si, il réussit à utiliser des moyens qu’il n’est pas censé utilisé et dans lesquelles il n’excelle pas. Il peut perdre mais si, il gagne cela voudra dire qu’il put utiliser un art dont il n’est pas maître contre d’autre pouvant eux affirmer l’être. Dans son état actuel Horus aurait un mal de chien à dissiper ce qu’avait fait Seth. Le dieu s’avance vers son vieux rival d’un pas décidé.Il est temps d'en finir une bonne fois pour toute. C’est alors que jaillit du sol quelque chose qui a grandit et pris racines sous des mètres de sables. Horus examine cette forme qui à l'apparence du cristal, tout en se doutant qu’il ne s’agisse pas de cela. Le dieu réprime avec difficulté une geste rageur. Rien ni personne ne doit le gêner dans sa progression. La forme réparait alors que Horus cherche vainement à la contourner. Le dieu n’a même  pas besoin d’entendre sa voix pour savoir ce que cette teigne lui veut. Son regard non direct mais reflété par l’élément étranger en dit déjà bien long.

Hors de ma vue !

Ordonne le dieu d’une voix impérieuse, Horus déteste par-dessus tout que l’on n'obéisse pas à ses instructions. A travers ce qu’il voit le dieu semble observer la créature se résigné cependant elle ne peut s’empêcher de le défier d’un sourire. Elle peut interagir avec ce monde pour détruire un dieu elle fera même bien mieux. Pourquoi se contenté d’un seul lorsque l’on peut tenter d’en abattre deux ? Horus pousse un crie de rage avant de disparaître. Seth lui, à déjà fait ce coup là, aussi par pur esprit de revanche, il a décidé de faire de même.  Le dieu se téléporte à coter d’un Seth semblant pourtant enclin à vouloir tout arrêter. Alors que des cristaux semblent jaillirent d’un peu partout autour d’eux, Horus bien que malmener par les forces primordiales à l’œuvre tente de forcer Seth à venir s’empaler sur un  des pics entrain de sortir du sol tourmenté. Le dieu est dans un tel état d’esprit qu’il décide de ne pas se préoccupé de sa jambe gauche bientôt prise au piège dans un implacable étau et qui semple changé en quelque de chose d’autres. A cet instant précis, il n’y a pas plus aveugle que lui.


Dernière édition par Kael O'Donnell le Mer 25 Nov - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Mar 24 Nov - 22:44

Arbres, feuilles, sables, oiseaux... bâtiments, pyramides, hommes, dieux ils sont tous pareille. Un simple reflet de cette terre maudite. Le vent également est un puissant élément qui conduit à la destruction. Le mal est dans chaque être vivant, visible ou invisible alors pourquoi continuer un combat tel que celui-ci. La victoire sera donnée à un seul, la victoire sera pour le plus royal, le plus futé et le plus déterminer. Ce que possède en rien celui qui essaye en vain de faire sa mission de protecteur. Plus d'une question se pose-t-il. Est-ce vraiment lui en face ? est-ce qu'il n'est pas là pour voir les capacités d’autrui. Lorsqu'il pense a un événement et bien que toutes les pièces sont promisses sur la table, il trouve toujours le moyen de mal interpréter les signes. Le mal en lui est bien installé ce qu'il lui inflige est durable. La souffrance est une question d'équilibre émotionnel. Il devrait le savoir, lui, le dieu sacrifier pour la bonté des divinités. Il le regarda dans les yeux un fin moment, lorsqu'il lui dit de pas le comparait à eux, il a l'impression de se retrouver, au jour ou lui a perdu tout ce qu'il possédait. Combien de voire il a prononcé ses mots là, pour ne pas ressembler aux autres... un bon millier de fois. Tournant la tête vers le sable un cours moment, il pouvait ressentir la haine en lui lorsque la torture commençait dans le passé. Horus durant des fêtes attacher Seth et lui planta des couteaux. Dieu immortel, il retenait a chaque instant, il ignore comment il fessait cela mais chaque " mort " le faisait revenir à son état, son premier état.

C'est moi qui est à terre, mais j'ai mal pour vous, mon frère. Pour tout ce que vous avez vécu, pour ce que vous pouvez avoir comme torture en vous. Voir ce monde, celui de la lumière se transformait doucement en ténèbres. J'ai peux être la souffrance en moi mais votre regard vous trahira chaque instant de votre gloire.


Au plus profond de lui, Horus à jamais était un neveu mais bien un double, un frère ou une même personne. Il ne serait pas expliqué. Il se dit qu'il perdra mais il perdra après avoir tout essayé. S'il meurt, certes l'ordre de l'équilibre, du cosmos et d'autre magies qu'ils sont crées à deux serons détruits et oublié. Un semblant de bien sera au-dessus de leur tête car dans cet état-là, il n'est pas la lumière mais le sombre et pour une fois Seth obtient un rôle, celui qui maintient le ciel tel est un de ces rôles premiers. La douleur qu'inflige son interlocuteur commencé à faire saigner par la bouche la divinité qui passe une manche et regarde la trace en souriant.

Avec les années j'ai entendu dire qu'il ne faut jamais dire jamais. Horus La symbiose vous ressemblait à Seth " Le Magnifique ". Sur de lui, trop prévisible, trop parfait dans les coups bas, très torturer par un passé qu'il aimerait avoir sous ses pieds. Il y aurait toujours un fils, un frère, une personne pour vous remettre les pieds sur terre

Pour le mot " Le Magnifique " s'est dit en ironie pour rire de la personne face à lui. Il sait que le seul est unique vainqueur ça pourrait être Horus, lui-même. Il ne pense pas qu'il aurait aimé sortir de la sorte après tout qui aimerait ?! Alors qu'il l'avait en face, le voici disparaitre. Un regard autour ne suffisant pas pour je retrouvais à temps. Il fixa alors la scène sans pouvoir expliquer ce qu'il ressent réellement

Est-ce que ça vous sa fait du bien ? Ou votre sagesse est t-elle partie ?

Le faux Seth disparut dans le sable comme un vampire retour aux sources. regarda autour et le fixe au dernier moment. Les pouvoirs qu'il possède le surpassent sans doute. Il repassa alors sa main sur sa bouche pour voir le sang qui n'est plus. Il fait disparaitre les autres Seth en même temps. Il lève sa main vers le sable qui monte doucement contre celle-ci. Il a passé l'âge des guerres, de ressembler à un roi ou un semblant de roi contre son éternel rival. Il aurait favorisé d'avoir à cet instant Osiris ou un truc Dieu mais certainement pas lui. La rivalité entre lui et le dieu-faucon est là depuis la nuit des temps. Il touche la sable comme pour le soigner de la souffrance vécu il y a quelques minutes.

Ce monde est mystérieux. Sauf pour nous deux. Tout deux violents et soif de pouvoir. Aujourd'hui c'est fini.

Il lança un regard a la divinité et laissa tomber le sable qui se déforme un objet. Il le regarda dans les yeux.

Je ne suis pas un bon Dieu, je suis le mal et la destruction... par moments la mort et la maladie... Vous venez de détruire un des miens, c'est comme prendre du lait a une chèvre et nourrir un gosse. Vous venez de me nourrir. Je vous remercie de me ressembler, la pire connerie c'est de ne pas faire marcher son cerveau au bon moment.

Le problème pour battre un dieu tel que le mal comme lui c'est qu'il ne faut pas lui faire de mal, ça repose toute mauvaise chose qu'on vient de lui faire. Horus et sa torture le rendent plus fort. C'est de plus le lieu de la divinité, le sable et tout ce qui s'y trouve sera recouvert comme le fait en ce moment même. Il se téléporte vraiment, il se transforme en sable, quelque part prêt du dieu se trouve une graine en colère. Se métamorphosa devant lui et le prix par la gorge.

Alors j'ose la comparaison vermine !

Le tonnerre pris forme dans sa voix, il y avait plus de son humain mais bien magique, qui fait peur pour n'importe qui. Il ne veut plus de combat alors, Jet sa dernière carte et choisi, s'il a les nerfs de le faire, y mettre fin. Le meurtre de Seth sera puni dans n'importe quelle circonstance. Si l'effet est contraire... non en fait il sait qu'il va survivre. Horus possède ce que lui n'a pas sur le moment. Ses yeux sont vite de vie tandis que son ancien frère, lui, possède la vie et le futur a protégé. Il souleva le jeune homme a quelques mètre du sol et le plaqua contre le sable qui l'envahit, qui brûle et qui possède cette faculté d'être une vermine quand celle-ci touche les yeux. Seth n'a pas terminé, il ne reste pas moins un dieu mauvais et sa violence est légendaire, il lui donna plusieurs coups.

Revient à toi m'oblige pas a nous détruire tout les deux !

Même si lui voit un avenir dans l'autre, c'est pas le gout du dieu rouge qui sait que sans Horus, il y aura plus jamais ce pilier, ce petite quelques chose pour mettre le bien d'un coté et le mal de l'autre. Même si Seth est bienveillant et malveillant c'est simplement un coté qui sera mis en avant...




Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Jeu 26 Nov - 14:14

Les souvenirs du passé du dieu était imparfait. Surtout sa période en tant que Horus l’ancien. Cette époque était dans son esprit parsemé de très nombreuses lacunes. Les légendes des Horus, divergent quelque peu d’une cité à l’autre, venaient combler ces vides. Cependant ces chimères ne saurait être la réalité. Beaucoup de mauvais souvenirs peut-être transformés ensuite par la rancœur avaient eux toutefois persister. Grâce à l’un de ses dons, le dieu avait put revêtir la forme de Horus l’ancien. Il  avait cherché un peu plus tôt, à berner Seth. Échec total puisque que le dieu qui fut son frère autrefois, n’avais pas mordu un instant à l’hameçon. Il n’avait pas gobé la réadaptation par Horus l’ancien des événements tel qu’il s’était réellement passé. En vérité sans être totalement amnésique le dieu faucon ne pouvait pas se souvenir avec exactitude de ce qui fut. Ce qui devait sans doute lui faciliter les choses pour qu’il montre si peu de pitié envers son adversaire et meilleur allié d’un temps. Peut-être était-il plus facile pour Horus de se rappelé de cette période, de ce qui avait de pire. Tel que les combats, la trahison et la vengeance. Dans son esprit les mythes avaient presque remplacé, ce qui avait put ce passer. Son vécu en tant que Horus l’ancien était devenu une invention alimentée par ses actions passées et embellit par les hommes. De ce temps révolu, au-delà des chimères et des mauvais souvenir, il avait toutefois conservé quelque trace. Des lieux, des événements, des formes troubles dont les voix déformées ne lui était pour la plupart pas familière. Horus se rappelait toutefois que l’Égypte chamanique qu’il côtoya autrefois, vouait un culte au animaux tel que le faucon, sans pour autant vénérer ou leur affilié un dieu en particulier. La divinité ne se souvenait pas si, il était né dans un des clans ayant prit pour emblème le rapace ou si, il était venu à eux répondant à un étrange appelle. Toutefois ce qu’il tenait pour sur c’est que tout  comme les hommes à cette époque, il avait deux jambes et deux bras. Tout comme eux il riait ou pleurait. Cependant sans le prendre pour un dieu au départ, les autochtones savaient, qu’il était différent. Un homme dont la force et les sens semblaient plus tenir de l’animal que de l’humain, capable de traqué une proie bien plus loin et plus longtemps que le meilleur chasseur, ne pouvait être comme eux. Si, Horus l’ancien était avantagé vis à vis des autres hommes c’est qu’il était en réalité la réincarnation d’un esprit appartenant au monde chamanique. Une entité qu’un clan arrivé en Égypte, avait ramené avec eux. C’est pour cette raison qu’il  pouvait ce défendre et protégé les autres des spécimens du règne animal. C’est pour le même motif qu’il semblait plus efficace que n’importe quel chaman contre le monde des esprits, lui qui fut jadis l'une ce ses entités.

Les souvenirs du dieu en tant que Horus l’ancien commençait au moment ou il avait rejoint les descendants d’un clan sur laquelle il avait longtemps veillé par le passé, en tant qu’esprit protecteur. Bien évidemment il ignora longtemps qu’elles avaient été ses relations passées en tant qu’esprit, avec cette poignée d’homme. Avant cette arrivé, le dieu serait incapable de dire exactement d’où il pouvait bien provenir. Aussi était-il plus facile pour lui d’imaginé qu’il était né dans ce clan plutôt que dans un autre. Pourtant  provenait-il vraisemblablement du même endroit que son frère. Peut-être avait-il eut dans cette vie là une mère et un père autre que ceux figurant dans les mythes. Si famille ou amis il y avait eut avant cela ils étaient pour la plupart inexistants dans sa mémoire. Seul un subissait, Seth. L’une des formes les moins troubles de ce qui avait put être son enfance et une partie de sa jeunesse. Cependant les souvenirs les plus nets de Seth l’ancien ne commençaient qu’après les interactions de Horus avec un clan sans doute différent du sien. Ses origines réelles dans cette vie antérieure là si, il en avait étaient réduit pratiquement au néant. Le dieu n’avait donc pas de souvenir de son enfance ainsi que d’une partie de sa jeunesse. Quoi qu’il en soit sa légende transformée en mythes vint remplacer ce qui fut. L’hybride qu’il fut que soit son était originel ou pas avait finit terrassé par sa propre légende. Horus ne pouvait pas renier ce qui avait put être cependant il ne recherchait plus à ce souvenir. Reprendre ses légendes pour les retourner contre les autres avait un arrière goût de revanche. Avant d’être dieu, il avait été une créature vaincu lors d’une bataille qui avait finit par erré après sa mort. Un esprit défunt qui avait changé après sa rencontre avec l’homme. Une entité qui s’était réincarné, revenu en tant qu’être fait de chair et de sangs. Probablement pour veiller sous un autre état sur des hommes exposé, aux monstres, aux démons. Toutefois il ne sut pas à les protéger de leurs propres vices. Avec sa durée de vie à rallonge, seul ou accompagné, il avait put accomplir des choses impensables qui avait fait de lui un dieu vivant. Horus n’avait pas oublié ses morts causés par autrui qu’il fut en vie ou une entité détruite par de quelconques divinités majeurs. Mortel voir immortel il avait été les deux. Aujourd’hui intoxiqué par ses mythes et sa colère envers les hommes et les dieux se fourvoyant avec eux. Le dieu prenait une ligne de conduite évoquant celle d’un autre dieu. Pourtant avec les liens qui existait entre les deux, était-ce véritablement surprenant ? Tantôt à se déchirer, tantôt  réunit. Si Seth n’était pas un enfant de cœur, Horus n’était pas non plus un saint. L’un des formes du dieu plus partiellement de Horus l’ancien, frappé dans certaines circonstance de cécité. Était celle d’un dieu combattant, destructeur, tout à fait à même de s’en prendre à ses semblables. Cumule entre autre choses des mauvais coté des deux Horus connus avant lui, le dieu faucon pouvait faire bien pire en terme de cruauté. Retournant son attention sur le champs de bataille, le dieu interpellé par les affirmations de Seth lui répond, un tartiné sur la défensive.

Si je suis si prévisible, pourquoi saignez-vous ?  Pourquoi Shou, Geb et tout les autres n’ont-ils rien vu venir ? Je serais curieux de voir la tête que ferait Osiris si je lui parvenais à lui expédié
votre magnifique carcasse. Oui indéniablement là encore je me serais montré prévisible !


Dit le pince sans rire, indigné que Seth ne puisse pas perdre la face contre lui. Rien que cela devrait lui valoir encore quelques coups. Cependant sa majesté peut se montrer magnanime. Même en présence d’insolent de cette espèce.

Aussi honteux que cela soit, je dois avouer que ne suis pas mécontent que ce soit vous et non pas un autre qui vous trouviez pris avec moi dans cette situation.

Qu’en avait-il à faire de la sagesse à l’heure actuelle ? Monter un tel cinéma n’était certainement pas l’œuvre de quelqu'un de très sages. Toutefois les affirmations de Seth qui l’agaçait tant réussissait par moment à interpellé Horus sur son comportement actuel. Le dieu faucon observa Seth retourné à la poussière. Le dieu essayait de le duper mais en vérité que ressentirait Horus si cet état était définitif ? Le dieu réalise rapidement qu’il n’a pas beaucoup d’empathie en ce moment même. Pensif Horus laisse sa jambe prise dans le cristal continué à changer. Le temps pour Seth, après son tour, de lui parler une première puis une seconde fois. Pourquoi faut-il que ce soit lui qui lui dise c’est chose là ? Quelques secondes passent avant qu’une arme antique n’apparaisse dans sa main et qu’il ne l’abatte sur la partie encore saine de son membre prise au piège. Étrange vision que ce dieu estropié semblant l’espace d’un instant déconnecté des évènement alentours. D’un bon, le dieu s’éloigne, abandonnant un peu de lui-même à la forme cristalline. Avant son retour au sol, un fin voilé éthéré jaillit de son corps, dessinant ce qui semblait perdu. L’esprit fait d’énergie ne tarde pas à la remodeler de manière à ce qu’elle remplace ce qui semblait perdu. Un peu plus loin l’implacable étau se retirent alors vers les profondeurs accompagnées de son précieux butin. La forme cristalline va absorbé ce qu’elle lui a prise. Pourtant, le dieu ne semble pourtant faire aucun cas de cela. Une erreur de plus à son actif, Horus sait que lui comme Seth sont visé. Le dieu du chaos à encore raison Horus renforce plus qu’il n’affaiblit le dieu des ténèbres, la colère du dieu faucon vas se retourner irrémédiablement contre lui. Trop de fois il a mimé, simuler la sérénité, il ne la retrouvera pas comme cela d’un claquement de doigt. Que lui reste-il alors pour tempérer cela mis à part peut être son orgueil ? J’essaye de me contrôler car je suis trop fière pour laisser quelque chose comme ce sentiment là me contrôler. Le dieu n’a cependant pas le luxe d’expérimenter cette idée que Seth revient à l’assaut.

Le dieu faucon sent un nouvel étau se refermé cette fois sur sa gorge. Laissant échappé l’arme  qu’il tient en main, Horus tente de s’échapper. En devenant semblable au vent mais n’y parvient pas. Finissons-en. Une simple pensée transmise non pas à Seth mais à la créature qu'il a vexée et qui désire infliger des dégâts aux deux dieux . Les deux divinités sont aux même endroits c’est l’occasion ou jamais de frapper. Pourtant rien ne se passe. Horus jette un regard sans équivoque à Seth. Vas en enfer ! Seth est terrifiant mais  peut bien cacher sa résolution du moment ? Le dieu remplit de sa fierté étouffe plusieurs cries de douleur. La situation semble bien avoir tourné en sa défaveur. Toutefois il n’est pas le seul à avoir fait une erreur. Le sable auquel Seth semble lié si intimement à côtoyé quelque chose depuis déjà un petit moment . Quelque chose qui s’est étendu en dehors de la zone de combat. Bien qu’elle peine à surgir et quelle semble s’être retirer pour le moment. Horus plaqué contre le sable, ressent dans sa tourmente qu’elle arrive aussi sournoisement que possible. Elle ne laisserait pas passé pareil occasion et ne risque rien. Elle manipule sa chose dans le sable sous le sable mais elle n’est pas physique là. Horus rassemble sa volonté pour lancer un message, cette fois à Seth. Fait ce que tu as à faire, moi je m’arrête ici. Le dieu faucon semble donc lâcher l’affaire. Cependant il n’a pas toujours dit la vérité jusque-là. De part et d’autre surgisse à nouveaux, inlassablement  les cristaux qui luisent cette fois d’une curieuse lueur magenta. Cela serait un comble si elle n’était pas parvenue  à en piquer un peu,  à ses deux sources d’énergies ambulantes. Toute l’énergie accumulée et envoyée sur les deux dieux sans distinction. Elle a été adaptée pour s’en prendre efficacement aux deux entités. Une fois lancées les cristaux ainsi que la désormais vaste structure vole en éclat.La créature semble s’être retiré sans même prendre le temps d’observer le résultat. A moins qu’elle n’est trouver de "voir" par d’autre moyens.

Tout le monde avait décidé de le contrarier, dieux, hommes, démon qui valse avec d’autres natures. Ce n'était pourtant pas sorcier. Il exige et le chien mord. Sauf que le clébard teigneux ne lui appartenait pas et que tout comme lui, elle pouvait se montrer très successible. Quoi de mieux pour l’embêter que ne pas accéder à sa requête ? Il voulait qu’elle l’aide à botter les fesses à l’énergumène du désert. Et bien disons que les choses avaient quelque peu déraper. A cause de ce que Seth lui avait fait, il n’avait pas aperçut les rayons approchés. Depuis quelque instant il ne ressentait plus grand choses. Il ne savait pas pour Seth mais lui en tout cas il avait la paix. Toutefois quelque chose le chiffonnait et si, il n’y avait que lui, hors circuit ? Et si la bestiole rancunière tenait parole ? Cette divinité avait des idées étranges et il était hors de question qu’il participe à la moindre expérience non consentit. Le dieu tente de se reconnecté avec la réalité. Les yeux cette chose perverse s’en était encore prix à eux et il s’en souvient, enfin surtout de la douleur en faite. A cet instant il donnerait chère pour voir, il serait même prêt à accepter ce que lui voulait la créature. Finit de jouer cette fois le menteur était prêt à révéler son dernier visage si elle l’aidait. Du moins quand il aurait récupéré, présentement il ne peut pas encore sortir ce tour là. Le dieu ouvre les yeux, d’un regard qui ne lui appartient pas il entrevoit quelque chose. Seulement il ne parvient pas à identifier de quoi il s’agit. Si c’est toi Seth, avec ce qu’il me reste en réserver, je jure de te faire avaler le moindre grain de sable et cela jusqu’à épuisement total de ma divinité ! En attendant la réponse si tenté qu’elle vienne, le dieu de tente de se relever, si, il l’attrape, il lui fera passer l’envie de lui faire manger cette infâme poussière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Jeu 26 Nov - 18:13

Quel souvenir est exact ? aucun, la mémoire nous joue des tours puissants. Certes un événement est dans la mémoire, acheter un chien dans une animalerie c'est beau, le sentiment parfait. Mais le reste est encore à découvrir et la mémoire enregistre seulement l'essentiel. Le passer également, le sentiment est présent celui qui est le mieux maitrisé à cet instant. Ce que lui pense du passé ce n'est pas une guerre ni un devoir de pouvoir contre celui qui est en face de lui. Il se souvient de plein de moment. Mais pas une scène et le déroulement. Un an, dix ans, personne ne peut avoir autant de détail en tête ou alors un QI et une mémoire eidétique et bien que la capacité des dieux soit puissante, pas un obtient cette chance-là. Qu'importe ce qui se passe dans leur tête après tout, le corps d'Horus était occupé ou non dérangé par une chose et il fallait en mettre fin. Si ce n'était pas lui ça serait un autre. Qu'on soit ancien ou par il y aura toujours plus fort. C'est ce qu'il a appris durant des milliers d'années de solitude. Tous deux était les premiers des grands seigneurs, des fondateurs et du jour au lendemain en tout cas pour Seth en premier il sait retrouver dans une nouvelle peau, un rôle qui la fait descendre tellement bas qu'il ne savait pas si un jour il allait revenir. Pourtant, il a fallu un simple geste pour que le passer revienne à la surface et lui donne ce mot qu'il avait perdu : chance. Plus les années passent, plus il sait demander si la chance était réellement là jusqu'à qu'il affronte les premières vagues. L'histoire ne raconte pas ce qu'il sait passer pour le dieu Rouge et pourquoi il a changé son comportement, ce qu'on sait aujourd'hui c'est qu'une force, en soi en dehors ou ailleurs qu'ici lui a fait ouvrir ses espérances. Qu'il meurt aujourd'hui ou demain il sera fier d'avoir terminé comme les autres, peut-être que son nom sera encore un ramasser de salade pourrit, mais, quelque part son nom sera signe de bénédiction et j'espère qu'on se rappellera de cela. Les dieux, tous les dieux sont des marionnettes. Ils sont nés pour faire leurs rôles. Dans son cas, il est né pour être le méchant démon qui fait peur aux enfants. Lui, comme un bon chevalier libérant son peuple du tyrannique. Des histoires qu'on retrouve dans toutes les histoires, même Disney s'est inspiré de leur passer commun. Dans le rôle de Scar et Simba, quel joli conte que voilà. Ainsi le mal doit toujours tomber plus bas que terre voir la mort près d'eux. Et si pour une fois le mal gagne ? dans le cas des deux hommes c'est l'effet inverse, du moins du point de vue de Seth, c'est son collègue le mauvais et visée versa. Prendre la responsabilité de faire le con c'est une chose, mais prendre la responsabilité dans devenir un c'est autre chose. Plus les minutes passent, plus il se rend compte qu'on ne connaît réellement personne autour de soi. Envouté ou pas, c'est un excellent comédien. Comme une tumeur dans son cerveau, il demeure depuis quand ce parasite ? depuis toujours ou depuis moins longtemps ? pourtant nul ne peut mentir face au mensonge incarné. Seth. Tout ce qui est mal il aurait dû le savoir, tous les mensonges en particulier. Seth a plus d'une question en tête. Il aimerait tellement comprendre mais se refuse à savoir. L'ignorance est source de bonheur.

C'est un mauvais exemple là ! ils m'ont laissé tuer Osiris et prendre le pouvoir. T'a beau parlé j'entends coin-coin. Tu t'es trompé de corps mon ami. Horus mérite pas un crétin comme toi dans son corps.

Ne parlons pas D'Osiris qui d'après Seth est certain que le dieu vert est au courant. Pas depuis longtemps mais il va encore faire ses fameuses phrases, et réfléchir à une solution les plus radicales. Cela dit, Seth est surpris par l'homme en face de lui. Pour les autres dieux et leur aveuglement Seth sont sur de lui, ils voient tout mais ne feront rien. Des sales cons quoi ! Plus d'une fois ils ont rien fait et l'exemple est celui de la légende Osirienne. Sa mort, son corps et ou le retrouvé, le pouvoir de Seth etc. etc. et le combat d'Horus et de lui. Même la moins futaie sait qu'ils sont là, ils ne ferons rien. Peut-être que c'est une chance pour eux de tuer le dieu rouge - hors mit Râ. Regardant dans les yeux à ses quelques paroles de son interlocuteur. Il appelle ça de la sagesse . Seth regarde le sable non loin à quelques mètres de lui. Est-ce une manière de dire qu'il valait mieux Seth qu'un dieu beaucoup plus puissant ou est-ce un " compliment " ? Avant que Seth revienne sur lui, il avait fait apparaitre sortant du sable une arme, mais, laissant alors ses poings prendre le mouvement il ne pouvait sortir celle-ci contre lui. N'importe qui dans ce monde l'aurait reçu si jamais il avait une telle puissance contre lui, mais pas a cet instant, pas contre lui. Seth joua le rôle d'un autre homme et il ne parvient pas à comprendre ce changement aussi direct. Son rôle c'est d'être à la place d'un mauvais et non d'un gars qui veut sauver l'humanité. Cependant, avec cet instinct protecteur que Seth doit faire pour l'ordre de Râ il se pourrait que celui-ci ait pris le devant sur certains de ses sentiments. Dans le monde magique il ne faut pas que cette loi soit la même que les humains ! À un moment ou un autre la conscience revient à nous réveiller c'est ce qui se passe après plusieurs coups, Seth n'était pas contrôlable sur le moment. La haine qu'il porte à Horus et forte mais encore plus à un petit prétentieux adorant son corps. Non pas le côté pervers qui le pense mais le côté qu'on ne doit pas être dix dans un corps. Le dieu par la téléportation retrouve à quelque mètre de lui, sa main qui lui fessait plus mal qu'on le pense. Dieu ou pas, ils sont aussi des sensations. Les paroles résonnent dans sa tête comme une cassette qui se répète. Il regarda autour de lui, le sable, bordel qu'il avait mal malgré tout. Aussi étrange soit t-elle cette scène, le dieu reste a genoux il était impossible pour lui de bougé, c'est comme enlève les ailes d'un ange mais le corps en entier est bouffé par une douleur. Il leva la tête, cette fois-ci c'est plus le sang sur sa bouche mais son nez. Il est rare qu'il saigne, en fait, il ne saigne jamais sauf contre les combats contre Horus. Entendant les dernières paroles, Seth regarda le ciel.

Enfoiré de dieux

Il n'avait pas peur il ne voulait répliquer de plus à cette phrase d'ignorant. C'est comme un nouveau chapitre et tout le monde connaît la fin de cette histoire. Mais avant ça cette dernière parole est pour les autres divinités. Il regarde la divinité se lever et fait de même. Il marcha vers lui. Manger du sable c'est ce qu'il fait depuis sa naissance ça sera ps nouveau. Pourtant, il n'a pas peur, il sait que les mots sont des mises en garde et risque de le regretter fortement. Horus, pas Horus, Satan ou une connerie qu'il déteste autant, il lui présente sa main pour le relever. Que sa soit la Symbiose, Horus, l'ancien ou un simple paysan, il déteste ce qu'il vient d'arriver. Arriver a un moment Seth était déconnecter, il a entendu les mots mais il ne sait si c'est réelle ou son imagination, les derniers sur le sable, par contre il sait qu'il y a tout de réelle. Ainsi, il est presque sur d'avoir Horus, le vrai devant lui, mais sa souffrance actuel peut déclencher le caractère du dieu rouge.

Laisse-moi t'aider pour une fois.

Une simple phrase qui rend le dieu rouge aussi bête. Aider Horus ou un pseudo Horus est maladroit il le sait, mais parvient pas a voir serai-ce le visage de celui-ci aussi mal. Leur rivalité risque un jour de tuer les deux dieux, il refuse de tuer un ancien frère pour autant. Au plus profond de lui, il sait qu'il devrait partir, quand il pense un truc, il le fait en général. Mais Seth est-ce pas le dieu qui fait les mauvais choix après tout ?...





Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Ven 27 Nov - 22:16

Malgré son état Horus perçoit la forme se mouvoir. Plus elle se rapproche de lui et moins il doute. Seth est déjà debout et s’avance vers lui. Comme ce qu’il perçoit reste relativement trouble, le dieu qui se souvient de la dernière mise en garde de Seth, redouble d’effort. Pas question de se lancé de nouveau malmené. Des mots lui parviennent, étranges, toutefois l’esprit de Horus parvient à capter quelque chose. Aidé ? Et puis quoi encore, ce n’est pas par ce qu'il peine à se relevée qu’il a besoin d’aide. Surtout pas venant de Seth. Il n’est pas allez cherche l’essence de Horus l’ancien et les formes créent par ses foutus humains, pour ce retrouver un jour à avoir besoin de quelqu’un. Seth lui tend quelque chose, vu la hauteur et la forme de la chose cela ne peut être qu’une main secourable. Horus souris, cela ressemble à un espoir pourtant ce qui marche son visage est celui d’une petite teigne. Tout d’abord prendre le bras, se hisser prendre appuie sur le corps de l’adversaire puis tenter de lui arracher ce qu’il n’aurait jamais dut tendre vers lui. Cela, c’est ce que Horus voudraient faire cependant dans son état actuel et avec l’attention qu’il a déclenchée, cela ne serait pas raisonnable. Le sourire vient faire place à une grimace, dommage mais ce n’est que partie remise. Déçut le dieu se résout à accepter l’aide du dieu.

C’est d’accord.

Le dieu n’en rajoute pas plus, il a l'esprit assez de mots désobligeant pour ce voir retirer l’aide du dieu. Une fois debout Horus cherche à s’éloigner de Seth. Un pas puis deux pas plus, Horus n’a pas envie de se vautré devant Seth et les autres dieux. Aussi s’arrête il quelques secondes. L’air, la lumière autant d’éléments essentiels à la vie. Horus n’est pas ce qu’on pourrait appeler un être vivant de plus il n’a pas fait le choix encore de s’incarner dans un vaisseau fait de chaire et sang. Toutefois ces éléments lui sont également profitables tout comme le sable pouvait l’être pour Seth. Horus les utilises pour retrouver un état un peu plus convenable, il lui faudra un peu plus de temps pour récurer du combat. Toutefois cela devrait suffire pour qu’il se passe de l’aide de quelqu'un si, il venait de nouveau à tomber. Alors que le regard étranger, aperçut par Seth tout du moins si tenté qu’il ait réussi à entrevoir la forme apparaissant parfois dans les cristaux, se fond dans le sien. Le dieu faucon qui à retrouvé l’usage des ses moyens essentiel dit :

Merci pour cela cependant tout n’est pas terminé pour autant.


Comme cela pourrait l’être ? Les dieux sont tel une épée de Damoclès au-dessus de lui. Lent, ils sont pareils à des escargots dans leurs réflexions cependant lorsqu’ils réagissent enfin personnes ne peut contrer leur courroux. Horus se méfie d’eux même passif. Qui serait tranquille après cela ? Horus avait défié ouvertement le dieu Râ. Le dieu qui ne figurait plus que rarement dans le royaume d’Osiris avait même eut le culot de se faire remplacer dans ses fonctions au royaume des morts. Si malaise, il n’y avait pas alors les dieux étaient soi stupide soi aveugle. Horus manquait à ses devoirs les plus élémentaires et ont le laissait faire. L’autorité du dieu solaire n’était pas la seul visé, celle d’Osiris l’était également. Si, ils ne réagissaient pas rapidement, le dieu faucon qui cumulait l’image de Horus l’ancien et de sa réincarnation princière aurait presque réussit son coup. Presque, puisqu’il aurait toujours des partisans potentiels, déçut voir outré de son comportement. Quoi qu’il en soit Horus représentait un réel danger. Il recherchait bien évidement à monter les dieux les uns contre les autres. Cependant tout comme il n’avait pas agis contre les cibles de certains dieux, de la manière habile et ingénieuse qu’eux aurait voulut le voir faire. Il pouvait encore agir différemment. L’exemple montré par Seth sous sa forme actuel le hérissait au plus haut point. Pourtant elle était suffisamment parlante pour qu’il revoie un peu ses plans. Toutefois inviolablement, pensait-il avoir à se heurter à ceux qu’il menaçait et montrait des doigts. Loin de vouloir et d’avoir l’énergie nécessaire pour pouvoir jeter le masque. Le dieu jauge Seth, un jour les démons de ses nombreuses vies pourrait bien l’abattre, et il n’est pas certain que l’adversaire du moment réagissait comme Seth. L’incarnation des mythes et des inventions passées songe un instant à sen débarrasser. Cependant, il est encore trop attaché à eux pour pouvoir le faire.

Tu as peut-être eut tort de vouloirs que je me ressaisisse. Peut-être vaut-il mieux pour vous autres que je fasse parler la colère plutôt que d’employer d’autres moyens.


Même si, il est dangereux avec, Seth ou un autre peut trouver le moyen de maîtriser un Horus violent. Mais si, il avait pire. Le dieu ne semble pas le plus performant des destructeurs toutefois qu’il retrouve ses propres instruments n’est peut-être pas la meilleur des solutions. Le dieu type du bien utilisant cette fois ses atouts légitime contre ceux qui se disent bénéfique alors que tout comme Horus dans ses mauvais jours, ils font usage de violence. Les objectifs ne sont pas forcément les même tout comme les moyens déployés, toutefois la violence reste la violence et elle ne saurait être véritablement bénéfique. Un adversaire importable qu'un dieu de l’ordre issu du bon couple du panthéon égyptien. Quelque soi sa forme en tant que Horus, le calmer pouvait paraître la bonne chose mais l’était-elle véritablement ? Face à une puissance de ce type des moyens existait pour la contrée. Cependant ne faudrait-il pas innover quelque peu si le dieu venait à se lasser de prendre des formes passées. Son regard de quelque instant trahissait déjà qu’il allait tenir cette promesse fait à une créature. Le masque Horien ne tiendrait encore plus que quelque temps. La vérité c’est que malgré leurs liens Seth était aussi ignorant sur le dieu que lui pouvait l’être sur l’hybride du désert.

Cette fois c’est moi qui te laisser une dernière chance frère d’une vie, la destruction pourrait bien être la solution cette fois, non ?

Si le dieu peu en découdre avec un Horus possédé par sa colère, ne valait-il mieux pas pour Seth, qu’il se serve de ce qui subsiste de ce sentiment, pour mettre hors d’état, le nuisible du moment ? Le dieu avait prit un tournant et Seth arrivait des siècles trop tard pour le faire totalement dévier de sa trajectoire. Lorsque Horus arrêteraient de mentir et de se mentir à lui alors il est trop probable qu’il ne se réclamerait plus des leurs. Ce qui sera là enfin la vérité tel qu’il la conçoit. Bien sur, est-il possible qu’il se fourvoie encore cependant, étant donné la crainte qu’ils aspiraient chez certains. Dévoilé une filiation avec ces dieux ancestraux là, seraient certainement comme une rupture pire que sa trahison actuelle. L’incompréhension ou la peur de cette nature inattendue. Comme la fin de touts espoirs et de toutes formes de pardon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2794

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Lun 30 Nov - 16:37

Avoir un dieu en colère prêt de soi c'est comme avoir un feu sans eau. Il reste toujours la solution de la terre pour mettre fin à cet incendie. Lorsque les cartes sont toutes jouées est-ce qu'il reste d'autre solution pour parvenir à ses fins? Plusieurs de question se pose quand les problèmes sont loin d'être terminé. Avoir le sentiment d'aider mais en réalité vous enfoncez de loin la personne plus bas que terre. La vérité fait mal, le mensonge nourrit et l'ignorance fait du bien. La preuve, maintenant que Horus a menti et que les autres étaient dans l'ignorance le plus total, la vérité est désastreux. Et alors quoi ? Envoyant lui prendre la main, il n'a aucune carte en main, aucun désir de se battre bien que ça soit une nouvelle fois une nécessité face à la divine personne. Seth est resté fidèle à son caractère de nombreuses années. D'un part, l'ancien avait un caractère et jamais il mentit sur ses intentions sur l'Égypte - et Co - la seconde, lui non plus. L'enfant que même Geb ne supportait pas n'a jamais réellement mentis. Il voulait le royaume. Être le mal protecteur de lumière c'est comme forcer à un enfant de se comporter comme un adulte. Aujourd'hui, malgré les propositions alléchantes de la divine personne face à lui, il refusa toute et pense avoir fait le meilleur choix. Autant il se trompe, autant l'inverse mais qui sait vraiment qui a tort ou raison ? Du point de vue du dieu rouge c'est lui qui a les meilleurs atouts, celui qui est " le bien " et l'inverse pour Horus. Lorsqu'il accepta son aide laisser une seconde la divine se réjouir et également essayer de comprendre ce que les cartes Horus possède pour le mettre dans une position désagréable.  

À l'heur d'aujourd'hui, Seth sait qu'il a encore fait un choix qui va lui faire tort. Bien qu'on imagine un dieu mauvais et chiant à la fois, le dieu rouge a tous les défauts et certainement pas froussard. Il ne serait pas parti même si ça sera un portail ouvert vers les " enfers " ou la destruction du monde. Maintenir la main du dieu c'était pour lui un " symbole " sans avoir de geste déplacer comme le fut auparavant. Non ce Dieu-là a beaucoup disparu pour laisser place au nouveau. Partir simplement par des menaces et bien que la torture d'Horus est dure à supporter sur le moment, Seth se relève toujours de ses " cendres " et qu'importe les écrit, les tortures et sacrifice, Seth est toujours parvenu à revenir alors que d'autres ont disparu sans pouvoir refaire surface, leur nom également. La nouvelle menace de celui-ci ne fait guère peur, au contraire, il a envie d'y être au plus vite ! mais comme tous les dieux, pour qu'une idée soit parfaite il faut du temps.

J'ai pas eut tord j'ai tendu la main a un frère qui en avait besoin. Quoi que tu fasse quoi que tu penses dans les deux cas, nous sommes du même sang. Oncle ou frère tu fais partie de moi et je te laisserais pas te détruire.

Comme de nombreux dieux sur terre ils sont tous une face cacher. Celui d'Horus n'est malheureusement pas très bel à voir pour le moment. Celle de Seth est encore caché puisqu'on le connaît mauvais dès les départs. Osiris sa face et sans doute une des pires de l’Égypte Antique quant aux autres, leur jeu est tellement réaliste qu'on se croyait à un festival.

Ta colère, t'es alliées, t'es portails et ton sable vous ne gagnerez pas cette partie. Symbiose, Horus, l'ancien, le nouveau ou toi simplement, je sais que je serai a la hauteur pour vous arrêter parce que j'ai une chose que vous ne possédez pas.

Il possède la connaissance et le savoir de tout son plan, lui possède le futur. Il ignore ce qui se passera, pour les autres mais lui sait ce qu'il deviendra et jusqu’à maintenant personne n'a dit que se serai différent. Un dieu contre tous est peut-être d'une prétention exagérer seulement les dieux ne le regarde jamais dans les yeux lorsqu'il passe dans un couloir ou qu'il essaye de leur parler. Beaucoup l’évitent et savent que certaine osera pas, pas une seconde changer de comportement. Horus promet en lune, lui promet le futur. Le monde en entier a de la chance que ça soit par Seth le véritable problème entre les deux. Lui est moins réfléchi mais quand il frappe c'est à coup de tonnerre. Il aimerait tellement lui dire qu'il veut être avec lui, mais pas dans cette condition.

Avant oui... là... comme tu te comportes... non. Et toi ? aimerait tu être dans mon camp et montrer à toutes ces personnes, les incarnés que tu es le maître des dieux ? que tu veux détruire la vermine avec eux..

Horus avec lui pour les personnes réincarnées serait bénéfique pour ce monde. Il aurait trouvé des gens d'autres rang, d'autres personne à parler que des dieux prétentieux. Des combats à faire pour évacuer sa colère et plein d'autres choses. il comprend aujourd'hui pourquoi son propre père avait hésité à le prendre dans cette équipe ou dans la confidence. Alors non, Seth est en avance sur son siècle c'est lui qui à accepter et aujourd'hui son évolution se fait percevoir comme un grand pas. Le problème c'est que si un jour il le bat, Horus se retrouvera en seconde position et il ne serait supporter de le voir second. Ce reste Horus, une personne importante pour lui. Pour le moment ils sont en parfaits équilibrés avec des rôles inversés.





Le faible a été pris pour le fort. Mais c'est bien le faible qui battra le fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)Mar 1 Déc - 19:18

Seth ne comprend pas, il ne comprendra que bien plus tard. Horus avait laissé une chance aux dieux de réagir, il est même allez très loin pour un dieu de sa nature. Certains dieux maléfiques le qualifieraient peut-être d’amateur toutefois le dieu n’était pas comme eux. Il pouvait les mimer, cependant jamais ils ne les égaleraient totalement. Le dieu faucon ne faisait que reproduire ce qu’il avait déjà aperçut. Il aurait été déjà plus difficile devant un autre dieu de paraître aussi tordu que devant Seth. Ce dieu là avait véritablement le chic pour faire ressortir ce qui avait de plus malsain en lui. Dans le royaume d’Osiris, Horus se tenait à carreau, rien ne pouvait là bas lui être reproché. Toutefois depuis qu’il avait quitté le séjour des morts son comportement allait en se dégradant. Ce monde et son propre laxisme lui donnaient des envies de meurtre. Toutefois c’était bien par sa volonté qu’il s’était retrouvé là. Hormis ses plans abracadabrants, le dieu passait surtout ses nerfs et sa propre frustration sur les autres. En le disant autrement, ils étaient ses balles anti-stress, des piliers de bois qui par un mécanisme quelconque répondait à ses coups. Écouter Seth c’était presque comme retourner dans le temps et voir son propre reflet déformé par un miroir brisé. Si certaines divinités parmi les plus évidentes, lui aurait dit la même chose avec leurs propres mots, Horus les auraient écoutés en leur accordant plus au moins du crédit. Parc qu'il s’agissait de Seth, le dieu avait déjà davantage de difficulté, à accepter ce qui venait de cette divinité. Comme un coup de main par exemple. Pour autant, le dieu avait bien sut rabaisser son égaux et tempéré ses mauvaises pensées pour permettre à un autre de l’aider à se redresser. Il n’avait pas échappé à Horus que Seth c’était quelque peu retenus, de quoi égratigner d’avantage sa fierté. D’un autre coté, il ne serait pas là sur ses deux jambes si le dieu rouge ne l’avait pas fait. Si Seth était un peu meilleur que ce qu’il croyait peut-être se trompait-il sur le reste.

Sur le principe non tu n’as pas tord. Cependant combien déjà ont-ils déjà retenus leur lames alors qu’ils auraient dut l’abattre sans hésiter, sauvant ainsi de nombreuses victimes potentielles. Ils ont prouvé leur droiture mais à quel prix ?

Je ne savais pas. Une excuse parmi tant, d’autre déployé par des hypocrites soi disant naïf, ignorant les conséquences de leurs actes. Et les morts qui en découlent de cela, ne peuvent pas être de sa faute, après tout il ne savait pas. Ce n’est pas lui qui les a tués. Horus est là en tant dieux égyptiens qui sait demain ? Peut être Seth aura-il déjà plus de mal à distinguer l’ancien frère voir le neveu. Alors dans ce futur là, à quoi au juste aura servit ses bons sentiments ?  

Mes alliés comme tu les appelles sont comme une épée à double tranchant. L’un frappe mon adversaire tandis que l’autre peut à tout moment se retourner contre moi. Pourquoi, comment à chacun ses raisons. Toutefois ne t’attends pas toujours à ce qu'il en soit ainsi. Si un jour ni la colère ni porteurs de glaives ne vient un toit. Alors tu sauras à quel type d’adversaire tu auras à faire.

Horus à vus, à un peu de mal à l’admettre. Toutefois plusieurs de ses sentiments le diminuait lui donnant l'illusion d’être fort alors qu’ils jouaient contre lui ? Si, il voulait inverser les choses, le dieu savait pertinemment ce qui lui restait à faire. Arrêté de faire l’idiot. Bien entendu comme beaucoup d’autre avant et après lui le dieu avait parfois du mal à tenir ses résolutions. Les erreurs des autres sont rapidement repérées, les siennes moins vites admises. Parfois le seuil de son propre pallier est tellement encrassé, la surface tellement large que l’on jette le balais avant même d’avoir tenter de s’en servir. Horus croisa les bras, il n’avait pas de véritable leçon à leurs donnés. Depuis des siècles, hormis Isis qui était dans la confidence, le dieu dissimulait une nature qui pourrait contrarier certains. C’était une chose que de brandir une évolution flirtant avec des choses provenant de l’ancienne Égypte. Ça en était une autre de tout déballer. Horus ne se voyait pas raconter à Osiris ce qu’il avait fait pour récupérer, l’essence de Horus l’ancien et encore moins ce qui avait suivit. La suite sa c’était une autre histoire.

Pardon… ?  

Horus ne comprendra décidément jamais cet oiseau là. Premièrement il manquait une occasion en or et maintenant cela ? Non il ne pouvait pas être sérieux.

Tu voudrais que moi je t’appuie sur ce point précis. Que je me prête un tant soit peu à cette mascarade ? Très bien et ensuite ? Tu crois que Osiris me laissera tranquillement vaguer à mes occupations après cela ?

Pour Horus c’était soit un mensonge soit une belle preuve de naïveté. Après un tel remue ménage laissé le dieu se mêlé de plus prêt à leurs affaires c’était joué avec le feu. La question de Seth embêtait, le dieu celle là, il ne l’avait pas venu venir. Certains avaient pour domaine de prédilection les âmes des défunts, quitte à parfois pouvoir les faire revenir d’autres dimensions. Horus n’était pas de ceux là, il n’était pas Osiris. Toutefois, le dieu avait tendance à oublier qu’il possédait une sphère d’influence opposée, celle des vivants. Si Horus avait laisser cela de coté c’est qu’il considérait que ce domaine là ne devait toucher que les anciens égyptiens, voir éventuellement s’étendre à d’autres ethnies voisines à l’Égypte d’autrefois.

Je ne comprends pas l’engouement que Osiris et toi avez pour ces petites réincarnations. Pourquoi vouloir me mêler à cela ?

Horus ne voyait pourquoi il devait laisser traîné ses plumes dans ce monde pour s’occuper d’une bande d’apprentis héros. Le dieu fronça les sourcils tout en regardant fixement Seth.

Étant donné que tu m’as quelque peu épargné durant le combat. Je te laisse une chance. Pourquoi selon toi devais-je répondre positivement à ta requête ?

Horus était prêt à faire l’effort d’écouter ce que Seth avait à lui dire. Ce qui n'était pas une mince affaire, lui qui eut à l’esprit de se servir de l’aide offert par le dieu pour ensuite le remercier d’une manière quelque peu répréhensible.


Dernière édition par Kael O'Donnell le Jeu 3 Déc - 10:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)

Revenir en haut Aller en bas
 
N’oublie pas, ne pardonne jamais (Seth)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed Slayers  :: 
Au delà des frontières
 :: les voyages dans le monde
-