♦ Bienvenue dans le monde magique ! Nous nous situions en octobre 2014. Il faut impérativement le prendre en compte.
♦ Le forum existe depuis bientôt 5 ans, sans maintenance !
♦ Présence du staff active à n'importe quel moment de l'année.
♦ Nous manquons de personnage masculins ainsi que des êtres maléfique.
♦ Vampires, Sorciers, Démons.

Partagez | 
 

 HORUS | La colère d'un dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


sortilèges : 2779

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: HORUS | La colère d'un dieuMar 30 Juin - 15:11

Être sur la tombe de Prudence, jamais il aurait pensé. Nolan est là pour la première fois, il n'est pas allé à son enterrement et bien que ça fasse aujourd'hui deux ans, il se rend seulement compte qu'elle est plus là. La faute au dieu Rouge, mais comment lui en vouloir ?! Homme normalement constitué aurait pris une arme pour lui dézinguer sa face, seulement il ne peut. Sa colère revient contre Prudence et non contre Seth, le dieu Égyptien. Il lui en veut de ne pas avoir fait le meilleur choix. Si un jour, un dieu ou une force ultime demande de choisir entre une personne et ses dons, il donnerait tout dons qu'il soit pour garder la personne... et il faut être suicidaire pour être sortie - si on peut appeler ainsi - avec le dieu Rouge. Elle sait servir d'un être jaloux pour le rendre lui-même jaloux. L'immortel sait à quel point ce n'est pas un bon plan, si un jour Seth rencontra une personne il faut que celle-ci soit à l'horreur de toute attente et sans arrière pensée pour se servir de lui. Déposant doucement une fleur, Nolan resta un instant avant de se lever. Pour elle, il aurai donner sa propre vie. Un geste héroïque ? pas du tout, juste qu'elle mérité une vie. Se levant il posa ses mains dans les poches et décide de prendre la route. Le cimetière est grand. Il se souvient qu'à son époque, les cimetières étaient vastes, très macabre a certain endroit et encore aujourd'hui, les tombes oubliées. Le demi-démon arche a travers les tombes et évite de les piétiner bien que ce soit incruster dans la terre, il déteste cette pratique. Il a beau être la mauvaise partie d'une âme, il doit avouer que son éducation persiste telle une malédiction.

Il s'arrêta par une odeur qui frappe ses narines. Son côté animal - non contrôler - le fait regarder dans tous les sens. Ce n'est pas une odeur désagréable mais pas agréable parce qu'il connaît déjà ce genre-là, quand Osiris ou Seth sont dans les parages. Mais rien à voir avec les deux frères, cette -fois-ci c'est plus doux... oui doux, Osiris et un grand seigneur et sa légende de mort-vivant lui donnent une odeur bien à lui. quant à Seth, c'est une odeur plus corsée, plus chaude... Et y a Hopé celle qui lui a tout appris, après tout, c'est son second. Son odeur est plus juste. Là c'est une étrange sensation que le demi-démon ressent.

Oh stop les dieux...

Lui même étant un dieu il en peux plus des dieux. Ils sont tous pareille enfin sauf Hope qui est différente a ses yeux. Le reste, si on voit un dieu on voit les autres. Être totalement parfait jusqu'au bout des doigts. Même Osiris est l'être le plus impeccable qu'il ai jamais vu alors qu'il est un dieu " mort-vivant " Le démon reste pensive, peut-être que pour une fois, c'est une divinité qui ne veut rien faire, comme Nieh ou comme lui même...









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuVen 3 Juil - 15:17

Horus n’aurais jamais parié sur cela. Il n’avait plus à s’occuper de ses fonctions dans le monde funéraire. En conséquence de quoi il devait se coltiner un troupeau d’apprenti sorcier et un peu de paperasse. Son travail à l’école de la magie qui devait être une charge conséquence pour un mortel ne l’était aucunement pour une divinité. Horus avait l’habitude de cumuler les charges. Pou celles qui accaparaient désormais une partie de son temps. Le dieu n'avait eut qu’à laisser sa fierté de coté  pour pouvoir correctement les accomplires. Enfilé  sa nouvelle tenue n’avait même pas requis qu’il passe passer devant les grands pontes du panthéon égyptiens. C’est Osiris qui avait dut s’en charger. Dans l’esprit disjoncté du dieu toute cette bande d’honorable vieillard n’avait absolument pas son mot à dire. Pour le moment il n’avait selon lui de compte à rendre qu’à deux dieux. Oui pour le moment, le dieu aspirait depuis longtemps à ne plus rendre de compte à personne. Mais il ne se faisait guère d’illusion quant à ses chances de réussites. Il y a longtemps Horus quittait cet univers pour un autre. Et là encore il avait des supérieurs qui lui donnaient des ordres. Après cette foutue guerre dont personne sur n’avait probablement du entendre parler. Le dieu avait essayer de tailler sa route en solitaire. Là encore nouvelle échec les choses avaient évolué de manière à ce que le dieu œuvre pour le compte des vieux rivaux des Anciens. Après en avoir fait baver à trois saletés tapis dans leur coin, Horus avait atterrit dans les griffes de la Force. Même sil lui avait laissé l’impression de lui donné d’avantage de leste que ses autres patrons, c’est bien elle qui menait la danse. Et cela depuis une époque que le dieu ne soupçonnait même pas. Et pour finir le dieu avait fait un bout de route avec une sombre déesse du futur. Tout cela pour revenir à la case départ. Le retour du fils prodigue ? Non loin delà c’est bien autre chose qui était revenu. Mais là n’était pas l’important pour le dieu. Il avait désormais un nombre incalculable de route qui s’ouvrait à lui en raison de sa nouvelle nature. Restait à savoir pour laquelle il opterait. Pour le moment Horus zigzaguait entre les routes. Tout en cherchant toutefois à ce détacher des autres dieux. En cela les choses évoluaient plutôt en sa faveur. Dans la Douât par exemple, dorénavant c’était les rejetons de Horus l’ancien qui assurait dans le monde funéraire, l’intérim à la place du fils de Isis.  Et le dieu faucon contait bien les leur laissé.  Et la partie des cieux régit par le fils d’Osiris ? Elle s’en tirait très bien sans lui. Il y avait bien assez de dieux égyptiens affiliés au ciel pour que ce dernier ne souffre pas trop de l’absence du dieu faucon.  Bref alors que le bourreau préféré de Râ devait être autrement plus affairé. Horus lui était parvenu à être bien moins accaparer que jadis. En attendant la leçon que le destin voulait qu’il reçoive en s’occupant de l’école de magie. Horus lorsqu’il n’était pas occupé à par son nouveau poste, travaillait sur d’autres affaires. Et c’est ce que présentement il faisait assit sur un trône fait de chaire.

Plusieurs cadavres avaient été entassés par le meurtrier et ce dernier installé sur eux consultait des archives quelque peu imprégné du sang de ses victimes. Le groupe dieu auquel il était plus au moins affilié Horus. C’était  autoproclamé juge, jury mais pas bourreau. Envoyé des exécuteurs, exporté d’autre esprit divin ou pas de châtier les autres en raison de leur faute. C’était le boulot d’Horus. Le dieu déposa sur le sol les dossiers qu’il consultait. Les autres le faisaient bien rigoler. Ils se cachaient derrière des raisons autre que ce qui les motivaient véritablement. En vérité ils se moquaient bien de la justice. Ils voulaient voir disparaître certaines personne  mais pas pour les bonnes raisons. Les dieux ne craignaient pas un seul pseudo justicier et cela quel que soit son, rôle dans une obscure prophétie. Non le chef ne faisait que porter le chapeau toute la bande était viser. Alors oui Horus pouvait rameuter des entités vengeresses qui imposerait des épreuves à d’autre en raison de leur faute. Mais le dieu ne se faisait pas d’illusion à ce sujet. Quels que soient les sacrifices qu’ils devraient faire, ils les surmonteraient sûrement. Horus ne connaissait que trop bien ce type d’oiseau là. Le dieu regarda autour de lui. Des tables, des chaises et des hommes tous inconscient. Horus s’était contenté de les maîtrisé. Le sang ? Il venait des monstres et des démons auquel était associe cette bande d’avocat véreux. Pour eux Horus n’avait pas fait de quartier. Pourquoi ?  Parques c’était des créatures sans âmes ? Pas des hommes juste des choses ? Au que non ! Horus leur avait prit la vie parque-il avait choisit de la faire. Pas besoin de se cacher derrière une barrière d’excuse pour cela. Les hommes auraient certainement connu le même sort. Mais ils avaient eut la vie sauve. Non pas à cause de la miséricorde d’un dieu capricieux doublé d’un bel hypocrite. Non les hommes étaient à part. Ne touche pas aux humains Horus. Guide les protége les… Sinon tu vas te faire botter les fesses devant une Orion bien railleuse Ces bêtises là commençais à grandement lui chauffé les oreilles. Ont ne lui avait pas fait tout un cirque lorsqu’il avait dut combattre jadis Seth et son armée d’illuminer heu... fidèles. Déchiré, éventé ses ennemis parque-il n’avait pas d’autres moyens de combattre ses ennemis. Et puis ont lui avait montré un autre chemin. Pour combattre le mal le plus efficace n’était évidement pas d’employer les outils du chaos. En cela les champions de l’ordre étaient les rois du monde. Je combats le mal. Oui cette mais dans biens des cas ils utilisaient la violence. Hors la brutalité c’était un des visages du chaos. Q’ils étaient pourtant censé combattre. Horus, lui après être passé par cette étape était censé être au-dessus. Avoir d’autres moyens pour contrer le mal que d’utiliser les instruments de ce que ils étaient censés contrer. A ce niveau là le dieu avait bien régressé. Après avoir joué au yo-yo entre le bien et le mal. Joué aujourd’hui de nouveau avec ses poings. Seth lui avait demandé s’il détestait les guerriers. Où peut être n'était ce qu'une constatation. La réponse était simple. Horus méprisait ceux qui cachaient derrière des prétextes pour justifier pourquoi il se battait. Des sincères lorsque l’ont cherchait  bien profondément en eux il n’y avait pas des masses.

Le dieu s’attarda sur un point fixe. L’endroit qui attirait l’attention de Horus ne présentait à première vue rien d’intéressant. Non ce que le dieu attendait s’était l’apparition d’un de ses créations. Ce qui ne tarda pas à arriver. Nul besoin pour un esprit de passé par une fenêtre. Pas depuis l’endroit dont il venait. Et qui en ce moment même était parcourut par de nombreux esprit inférieur à la solde du dieu faucon. Les familiers auquel recourait le dieu en cette ère n’étaient désormais plus de ceux que l’ont voit mais que l’on ressent. Bien entendu le dieu n’était pas un homme et sa vision des choses n’étaient pas la leur. Il y a environ deux mois Horus avait lâché ses «rapaces ». Avec pour instruction d’observer et de traqué. Pas besoin d’espionné tout leur fait et geste. Même à cause de cela si un nombre important d’information avait dut leur échappé, Horus leur avait ordonné de ne prendre aucuns risques. Celui qui venait  au rapport. Attira son l'attention  sur le faite qu’une de ses proies potentielle s’était éloigner des autres. Une cible solitaire. A cette nouvelle Horus sonna le rassemblement. Ses petits espions cessèrent alors leur acte de voyeurisme. Pour rentrer au bercail. Un endroit assez étrange ou se rendait et naissait la plupart des créations du dieu en, cette époque. Horus se leva de son trône, pour bientôt disparaître.

Le dieu réapparut dans un de ces endroits ou les hommes enterrer leurs morts. Et venaient se lamenter à l’occasion. Pour un esprit devenu peu conciliant. C’était pathétique. Si la personne décédait était dans un monde meilleur alors nul besoin de se plaindre. Et puis il avait ceux qui faisaient pire. Tu me manque trop alors je vais te ramener à la vie… Non, de non ! Cela plus que les autres énervait Horus au plus haut point. Si les choses avaient été plus simples, cela ferait longtemps que le dieu aurait rendu visite à une certaine sorcière juive. D’ailleurs il n’avait pas que cela contre elle il y avait aussi l’épisode avec Osiris. Foutu rouquine ! Invoqué un dieu et le renvoyé comme un mal propre ! Et puis tout c’était accumulé. Il y en avait fallut des événements pour que le dieu sorte du royaume des morts. Adieu dieu du ciel sage et bienveillant. Et welcome à toi dieu vengeur. Horus voyait rouge depuis trop longtemps. Pas besoin de parodie de procès ni de plans de conquête  du monde. Horus se moquait bien de qui était ami avec qui. Hope, Osiris et même Isis. Ont lui lissait les plumes depuis déjà bien trop longtemps. Ont avait même essayé de le mettre en cage. Toutes ses déesses et ces dieux débonnaires avec leurs belles paroles. Mais Horus n’était pas un faucon apprivoisé. Lui c’était plutôt le genre d’oiseau qui vous mange dans la main et vous becte le doigt dés que vus faite un faux mouvement. Entre le monde des hommes et l’autre coté. Horus parcourut ce vaste lieu. Un homme marchait seul entre les tombes. Horus s’arrêta pour l’observer. Il avait finit par le trouver. Marche petit, dés que tu t'y attendras le moins je te sauterai dessus. La proie s’arrête, semble cherché quelque chose. Quoi tu es perdu mon bonhomme, au mais tu ne sais pas quel point. Non c’est autre chose. Et puis maintenance il se met à parler tout seul ? Pas vraiment l’homme s’adressait au dieu. Horus soupira, il s’était fait repérer. Le dieu se matérialisa dans le monde des vivants.

Stop dit-il ? Non mortel la machine à été lancé et elle ne saurait être enrayée. Pour espérer la ralentire quelque peu voir l’arrêter tu devras trouver ce qui l’alimente. Et la détruire.

Les yeux pénétrant d’un rapace. Des sons grave sortant de sa bouche comme si le dieu portait synthétiseur vocal intégré. Et les phraseS voulant tout et…surtout rien dire.  Horus sortait le grand jeu. Marre des dieux et bien Horus contait bien lui faire prendre une bonne indigestion. Quand l'on goûtait du faucon taré on ne demandait pas être resservit  Le dieu fit apparaître un papyrus et le montra au chasseur mais sans le dérouler.

Cela vois-tu, c’est ce que l’ont te reproche à toi et autres autre groupie du cadavre ambulant.  Je pourrais le dérouler et t’énoncer les actes d’accusation. Cependant pour gagner du temps je ne le ferais pas.

Horus jeta le parchemin par-dessus son épaule. Pas besoin de ce tissu d’âneries. Horus allait régler cela à sa manière.

Voilà la situation, un étranger vous accoste dans la rue sans même se présenter. Le malotru se montrer discourtois jusqu’en devenir grossier, que faite vous ?

Horus croisa les bras comme sil attendait la réponse puis soudain point son doigt dans la direction de celui qu’il importunait.

Ce n’était pas une question. L’étranger c’est moi  et sache que ta vie ne tiens qu’a un fil.

Alors que le dieu finissait sa phrase, le sol se mit soudainement à gronder.

Des entrailles de la terre vont surgir une marée noire. Elles t’empoisonneront, te paralyseront et pour finire te dévoreront la chaire.

Au-dessus d’Horus des formes indistinct commenceront à apparaître de plus en plus nombreux.

Parque tu n’es pas que chaire et sang pendant qu’elles se repaîtront des tes entrailles, ils te prendront tout le reste. Tu ne sauras alors plus qu’un amas d’os. Mais ne crains rien j’en aurais bien l’utilité. Je ne gâche jamais des précieux outils.

La malédiction du dieu  faisait venir des fourmis. Des terreux venu d’Afrique qui surgissait de nulle part pour tout ravager. Celle ci étant le fuit d’un fléau divin étaient d’autant plus redoutable. Quant aux esprits aux dévoreurs ameutés par Horus il prenait toute l’énergie spirituelle qu’il pouvait trouver chez une créature vivante.

Sans même savoir de quoi il en retourne, tu as plusieurs option. Je vais aux moins t’en citer deux. Tu peux t’enfuire comme la misérable larve que tu es. Si tu le fais sache que je ne te laisserais aucun moment de  répits. Tu peux également me battre comme ton esprit limité l'a sûrement envisagé de la faire. Dans ces cas là, sache que tu ne résoudras rien. Tu ne feras que renforcer leurs convictions qu’il faut au plus vite tous vous éliminer.

L’odieux dieu prit un air arrogant et méprisant. Ces idiots de singe étaient facilement irritables. Et Horus n’avait pas mit le paquet.

Alors que choisi-tu sac d’os ? Elles arrivent et je ne saurais pas les retarder plus longtemps.

Horus ne s’attendait pas être surpris par ce morceau de viande. Qu’il lui foute la raclée ou non, cela le dieu s'en moquait bien. Lui il était déjà mort. Si l’homme ne parvenait pas à contrer le dieu comme il l’avait prévue. Alors il ne valait pas la peine que le dieu fasse un effort de changer son raisonnement à son égard. Horus une fois remit passerait à une autre cible. Afin de se conforter dans son choix. Hor de question de ramener par les cheveux le bon se faisant dorer la pilule au soleil si ceux qui protégeaient l’humanité ne parvenait même pas à déjouer ceux du cinglé. Certain dieu disait que l’on pouvait apprendre même des verres des terres. Horus attendait de voir ce qu’il pourrait bien tirer de se rencontre avec le chasseur.


Dernière édition par Horus le Dim 5 Juil - 20:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2779

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuSam 4 Juil - 23:03

Nolan respecte toutes les divinités. Chaque croyance aussi dingue qu'elle soit est pour lui très réalités bien que loufoque à des moments. Mais étant un sorcier, un vrai sorcier des temps anciens, il ne peut croire qu'aux anciens comme une bénédiction. Mais depuis l'affaire d'Aképhalos, il se pourrait qu'il eût donné une étiquette bien étrange. Aképhalos, une créature enfin un dieu sans tête est d'une puissance sans égale n'était pas une tarte à calmer. Il ne voulait pas le tuer bien que toute l'équipe était prêt pour ça, lui s'y refusait, pour le sorcier, les dieux anciens doivent pas mourir. Il est exactement en accord avec le jeune Samuel qui, son travail et exactement sa vision. En regardant l'homme face à lui, qui détient une odeur divine, Nolan s'arrête. Il ne sait pas s'il doit attaquer, l'arrêter, le calmer, parler... Oublions pas que Nolan a une tendance mauvaise s'il est trop loin de certaine chose. La Source, son lien avec les anciens peut ce couper d'un coup. Lorsqu'il est avec un des membres, sont choix est vite réalisé. Face a un danger de type " normal " comme un accident de voiture ou une simple agression c'est pareille, mais face a une créature tel qu'un dieu, le choix li semble étrange. C'est pas facile d'avoir une " demi-âme " est qui est pas le plus sympathique qu'il soit a des moments.

Les dieux sont de retour dans ce monde... encore.

Qui est là personne face à lui ? c'est bien ce qu'il se pose. Il est fort dans beaucoup de choses mais reconnaitre un dieu est impossible dans un pareil vêtement. Osiris, la première fois qu'ils l'ont vu il avait tout du parfait Dieu, sans bandelettes mais il y avait tout monde montrer qui était face à eux. Un homme grand, pas vert mais ses yeux maquillés, ses vêtements blancs et ce style plutôt égyptien. Seth quant à lui à plus rien de son origine sur terre. Il est comme tout le monde mais sa ressemblance avec Osiris a donné l’œil à tout le groupe. Ressemblance physique surtout au niveau des yeux et ses cheveux roux lorsqu'il est au soleil. Aképhalos plutôt facile a reconnu il faut l'avouer. Les autres dieux qu'il a croisé dans sa vie son Shiva et Ganesh ainsi que Enlil. Mais pas un des trois ont voulut la mort ou la destruction comme Aképhalos.

Qu'on me coupe le bras droit si j'ai tord mais j'ai l'impression qu'on risque de se revoir... plus tard.

Sont regards est très expressive pourtant, il devrait le reconnaitre ou du moins se poser même la question mais rien n'est le cas. Nolan le regarde en détail, pas pour un manque de respect c'est un dieu face a lui et comme les imbéciles d'humain, ils sont comme des papillons, fasciné par leur " incroyable beauté " ! sans savoir qu'il se trouve devant la progéniture d'un des deux Nefer - surnom d'Osiris et Seth, lorsqu'on parle des deux frères. La puissance se trouve devant ses yeux et pour le moment calme. Regardant le sol quelques instants il remarque que même son arme ne vient pas. Est-ce un signe ? peut-être qu'il ne veut rien, cette divinité... comme peut-être il veut le pire. Nolan lève la tête une nouvelle fois et le fixe. L'arme de Nolan vient quand il y a les problèmes, mais rare est sa disparition. L'épée de Nuada a une conscience, elle peut savoir si sa présence serait ou pas une bonne idée. Rappelons toutefois qu'elle tue n'importe qui d'une même griffure. Maintenant qu'il y pense, a chaque divinité elle sait plus ou moins était absente. Tuer un dieu avec cette épée serait grave.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuLun 6 Juil - 15:16

Horus est fortement mécontent. Sa bougeait, sa respirait mais c’était surtout beaucoup trop calme. Peut être que le mortel ne comprenait pas ce qui lui  arrivait. Pourtant, la terre tremblait, Horus jouait certes le pire répertoire de sa vie. Cependant il était quand même claire, du moins pour lui, qu’il cherchait  à provoquer le chasseur. Sans compter les esprits qui étaient autour de lui. Mais ses efforts semblaient vains. Horus en venait même à se demander si le sac d’os réagirait s’il venait à mettre ses menaces à exécution. Et puis c’était  quoi cette manière de le regarder ? Horus n’appréciait cela que lorsqu’il  était en mode narcissique. Et là ce n’était pas le cas. Peut-être s’interrogeait-il sur son identité ? Il était vrai que le dieu n’avait pas révéler qu’il était. Mis à part la voix et des yeux acérés, Horus n’avait pas prit une apparence pouvant trahir qui il était. Bon il y avait bien cette odeur exotique qu’il trimbalait avec lui. Mis à part cela Horus arborait de grands yeux bleus et le type caucasien. Soit à des années lunaires de ceux à quoi le dieu ressemblait quelle que soit l’étape de sa vie lorsqu’il était encore un homme dieu. Le dieu était avant toute chose une entité capable de se matérialiser dans le monde des vivants. Point de momie en ce qui le concernait, sa dépouille mortuaire reposait quelque part sur le sol égyptien. Et puis A moins d’être forcer de le faire, Horus ne tenait pas à s’incarner dans un corps fait de chaire et de sang. D’aspect il pouvait en changer à volonté. Certain accordait trop d’importance à l’apparence. Celle de Horus n’était que de la poudre aux yeux. A cette époque que certains tenaient pour plus civiliser. Celle qu’il utilisait le plus était juste une couverture afin de se fondre parmi les hommes

Que veux-tu, vous qui nous oubliez si facilement dès que cela vous arrange. Il faut bien que nous, nous rappelions à votre bon souvenir.

Les dieux étaient extrêmement nombreux. Tous ne jouissaient pas de la même popularité. En faisant partie de certaines triades divines et en étant affilié à des divinités comme Osiris, Isis ou encore la déesse Hathor. Horus avait profité d’un nombre important de fidèles. Quel que soit les périodes. Les anciens égyptiens  avaient toujours trouvé une raison pour l’adorer. Cependant désormais c’était bien terminé. Horus n’était pas un Kami mais un Netjer. Et le dieu égyptien à la différence de certaines des nombreuses divinités du pays du soleil levant.  Ils ne bénéficiaient plus de véritables autels digne de son nom. C’était pour cette raison que Horus à la chute de son culte s’était replié dans le royaume de Osiris. Le dieu pensait alors que son temps touchait à sa fin. Il n’avait plus qu’à laisser les cieux et le monde terrestre derrière lui. Les manifestions indirecte de son pouvoir se produisirent par la suite le plus souvent à cause de quelques inconscient. Il y avait également les disciples autoproclamé ou plus officiel de  l’ennemi d’Horus. Ceux la non loupait pas une pour tenter de répandre le chaos sur Terre. Alors en toute sincérité quand l’occasion s’était présenté d’aller voir ailleurs le dieu ne s’était pas fait prier. Quitte à froisser d’autres dieux. Hors de question de stagner et de se contenter de quelques intervention par-ci par-là.  Le plus ironique dans cela c’est qu’à l’époque Horus était partie de cet univers en compagnie de champion du bien. Aujourd’hui il voulait en exterminer certains. Les choses changent. Loin de la Terre Horus avait dut trouver d’autres sources de pouvoirs. Maintenant qu’il était plus qu’étroitement à lier à deux autres divinités. Le dieu n’avait plus véritablement à s’inquiéter de ce genre de chose. Oui avoir des fidèles le renforcerait certainement. Cependant Horus ne voulait plus conter sur l’adoration de qui que se soit.  Pourtant il pouvait comprendre le besoin qu’avait certaines divinités à se manifester. Horus Pour sa part ne serait pas sortit si tôt du monde des esprits si un ange de destin ne lui avait pas fait une certaine proposition. Quant à son histoire avec une poignée de dieu et sa rancœur personnel, le dieu aurait certainement attendit une période plus propice pou lui afin de se manifester. Mais cette histoire non plus n’était qu’un mince filet de sable. Le dieu n’était en faite qu’un vilain arnaqueur. Et les pigeons c’était tout les autres sans aucunes exception.  

Puisque c’est ainsi.

D’un geste solennel Horus congédia les autres esprits et dissipa sa malédiction avant même que l'un des insectes n’ait put pointer le bout de ses antennes en dehors du sol. L’homme était bien trop impassible. Sa malédiction et les esprits n’était efficace que face à des émotions comme la peur et à la colère. Horus aurait put chercher à remédier à cela mais il trouvait l’homme trop décourageant  pour  espérer qu’il se prête à son petit jeu. C’était quoi cela d’ailleurs un maître zen ?  Pas de fuite, pas de combat. Et bien qu’il eut été en droit de le faire. Il ne demandait même pas d’explications quant à ce que Horus essayait de lui imposer. C’était la pire option pour le dieu. Soit, il avait à faire à un idiot, soit le chasseur avait comprit que les menaces du dieu n’étaient que du vent. Un vent toutefois susceptible de devenir dangereux si le chasseur avait réagit autrement. Super sens, naïf, intelligent ou autre. Quoi que ce soit, il avait réussit le test du dieu. Horus était vexé d’avoir échoué si rapidement, c’était officiel maintenant il n’était plus dans le coup. Il n’avait plus qu’à retourner dans le royaume d’Osiris reprendre ses bains fonctions extrêmement accaparante. Il n’y avait rien de pire que l’impassibilité pour Horus, la seul chose capable de véritablement le décourager. Le dieu soupira en son fort intérieur. Le cinglé ayant échoué, il n’y avait qu’a ramener l’autre. Mais le dieu guetterais toujours le moindre faux pas. Dés fois qu’il y est du singe, au dîner. Paraîtrai que cela avait un goût se rapprochant du bœufs. Un morceau toutefois fortement épicé en ce qui concernait le chasseur. Derrière cette apparence calme Horus devinait autre chose. Nul besoin d’utiliser les capacités de son œil gauches à son maximum. Ce qu’il lui faisait entrevoir était déjà bien assez suffisant. Horus mit de coté regard de rapace ainsi son étrange voix pour une plus claire et plus humaine.

Je dois avouer que je suis quelque peu désappointer. Je pensais les mortels plus facilement irritable.

Les autres allaient certainement lui reprocher son manque de volonté. L’histoire du test c’était après tout du pipeau. Juste l’excuse officielle. Une épreuve d’un dieu ayant mal tourné, rien de plus. L’excuse servit à Osiris si cela s’était dérouler comme l’avait espérer Horus. Même s’il provoquait le dieu n’était pas encore assez téméraire pour attaquer d’avantage. Puise que le motel avait réussit. Horus décida de changer d’approche. Son excuse ne tenait plus. Et le dieu ne revenait pas sur ce qu’il avait convenu avec lui-même. Quand il se fixait une limite il ne la franchissait pas. Par contre s’il n'en définissait aucune alors là c’était une toute autre histoire.  

Bien mortel, je vois que tu n’es pas de ceux qui l ‘ont impressionne facilement. Inébranlable face au danger. Mais surtout ne répondant pas aux dédains et à la moquerie. Tu as réussi avec succès l’épreuve que me suis permit de t’imposer. Puisque que tu as réussi, je vais te révéler mon nom.

Nul besoin d’évoquer un nombre impressionnant de titre ou de filiation avec telles ou telles divinités. Au lieu de cela le dieu dit en toute simplicité.

Je suis Horus.

Bon ce n’était pas son véritable nom. Mais cela en disait bien assez pour que le chasseur situ mieux à qui ou plutôt à quoi il était censé avoir affaire.

Je vais aller droit au but. En dépit de ce que vous avez déjà fait pour ce monde par le passé. Ont ma quelque peu noirci le tableau à votre sujet. Je suis donc venu voir de quoi il en retournait.

On prend la vérité et on y ajoute un bon soupçon de mensonge. D’un autre côté le dieu était quelqu'un d’assez lunatiques. Son objectif initial restait le même cependant il lui arrivait fréquemment de changer sa manière de l’atteindre. Horus fit apparaître un parchemin, oui encore un. Mais il ne s’agissait là non pas d’actes d’accusations rédigées par une quelconque puissance divine l’ayant ensuite transmise ensuite au dieu faucon.

Ce papyrus ma été offert  par le dieu Thot lorsque je fut intronisés roi d’Égypte. Je n’en ai jamais eut l’usage.

Horus était très bien entouré autrefois alors quand une menace survenait Horus pouvait toujours conter sur l’aide de son harem ses conseillers personnel.

Je ne sais pas si vous et vos amis avez bénéficier d’un quelconque remerciement de la part des autres dieux.

La gratitude des dieux était sans limite s’était bien connue. Personne n’en doutait, c’était une certitude absolue. Enfin en cet instant Horus lui en doutait quelque peu. C’est qu'ils
étaient très occupés. Alors des oublis cela pouvait arriver parfois.

En dépit de certains actes sachez que d’autres ont été eux remarqué et appréciés

Forcement quand on sauvait le père et la mère le fils ne pouvait que s’en montrer reconnaissant. Enfin il y avait toujours des exceptions.

Les hiéroglyphes inscrit dessus par l’éminent scribe des dieux. Son l’exact inverse de ce qui auraient put sortir du sol. Il ne contient non pas une malédiction mais en contraire de quoi en lever une.  

Horus tendit le papyrus en direction de Nolan.

Si vous voulez bien l’accepter, je vous l’offre en guise de remerciement. Sachez toutefois que bien qu’il soit rédiger dans une langue qui vous échappe certainement. Vous et vous seul serez capable de le déchiffrer quand le moment sera venu de vous en servir.

Le problème avec les dieux lunatiques c’est qu’on ne sait jamais comment ils vont réagir. Un peu plus tôt Horus remonté contre la Terre entière venait pour provoquer le chausseur. L’instant d’après il lui offrait un présent. Le papyrus possédait bien les propriétés indiquées par le dieu. Cependant il fallait bien réfléchir comment l’accepter ou le cas échéant comment refuser sans heurter la successibilité du dieu. Le dieu était calme et souriant mais c’était une véritable épée de Damoclès. Guettant à nouveau la moindre erreur de la part du chasseur.


Dernière édition par Horus le Mer 15 Juil - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 2779

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuMer 15 Juil - 16:51

Comme le dit si bien Osiris, tant que les dieux se font encore parler d'eux il y a aucune raison pour que leur royaume soit détruit. Pendant des milliers d'années, les drôles de créature, des hommes à tête d'animaux était un mystère et malgré le manque d'histoire, ils sont parvenu à exprimer encore aujourd'hui. La gloire et les offrandes ne le sont plus vraiment. Nolan, à ton temps, celui du 16e siècle avait entendu parler des dieux par Hope. Lorsqu'elle raconte les histoires, les mythes ou même leur personnalité différente, elle avait quelque chose dans sa voix. Pas d'une personne qui parle d'ancien qui sont morts mais bel et bien d'ami, peu importe leur rang. Horus n'était pas spécialement celui qu'elle invoque le plus mais son père, Osiris. Une divinité qui malgré son rang semble avoir un cœur. Nolan comme beaucoup d'humains voire peut-être la totalité des hommes sur la terre ne savent pas comment commence une légende, ou une civilisation. Il a tellement entendu et vu de légende bien vivante mais difficile lorsqu'il s'agit de divinité. Crée un dieu se fait comment ? Normalement, enfin dans la mesure où ils naissent ? Pour le jeune homme les légendes commencées peut-être par un simple être humain devenu un " héros ". C'est un moyen pour lui de dire qu'ils sont chacun une personnalité bien à eux et une différence. Lorsqu'il voit Illyria, qui est une créature bien immonde et qui détenait le rang divin, pour lui c'est qu'une question de magie, comparait au dieu à forme d'humaine.

On ne peut pas donner une vie à une légende ! Les légendes sont un moyen d'expliquer les éléments du passer pour que leur parcours continue à travers les âges. La réalité est bien autre chose. Lorsqu'il a fait la rencontre avec Osiris, il pensait avoir un dieu d'un autre langage, les traits très marquer par sa mort, en momie, le voir franc et sans doute mauvais par rapport a sa visite. Le choque lorsqu'il a vu une personne normal, vêtu comme aujourd'hui, un zeste d'humour mais cette éternelle âme qui file droit. Il n'a jamais pris une personne pour une petite chose, chaque âme est pour lui une force incroyable. Mais si l'on manque de respect, ce qui jamais arrive envers lui, sa colère sera aussi monstrueuse que les marques de ses bras. Il n'a pas de cicatrices visibles de la soi-disant attaque de Seth. Seulement, il nous laisse voir ce qu'on veut réellement voir. Ce que Nolan est parvenu à voir sous des marques a ses poignées. Est-ce vraiment arriver ou est-ce simplement une illusion. Alors quand il voit d'autre dieu, il file dans un livre voir son caractère, ce que sa cache derrière une beauté parfaite. Il ne lit pas forcement la légende, parce que certaine son pousser dans la débilité infligeant. Mais respectable dans le sens ou il en voit un face a lui.

Les dieux anciens font partie de notre passé ! peut-importe le continent, peut-importe l'année. Les racine de s'oublie jamais. Marque une légère pause. Vous êtes toujours aussi impressionnant, croyez-le.

Nolan n'est pas du genre à mentir, c'est un point qu'il déteste ! face à un dieu il est toujours autant émerveillé. Lorsqu'il a vu Osiris la toute première fois, Nolan lui a fait un signe de respect celtique, dont le dieu lui a répondu d'une manière plus... humaine. Un poing sur l'épaule. Qui la laissaient perplexe sur le moment. Il ne sait pas pour le moment qui est face à lui seulement il dégage une telle puissance, une présence incroyable. Une légère peur pousse même le demi-démon à hésiter de répondre. Toutefois, lorsqu'il dit son nom, bien sûr qu'il le connaît, du moins le nom, comme Nolan fait toujours il ne cherche jamais plus loin, il connaît le nom par rapport à Osiris et Seth. Il sait qu'il a perdu un œil et que son animal c'est le faucon. Toutefois, mise ce détail, il ne connaît pas la vie ni même les fonctions de la divinité. Bien entendu l'ennemi de Seth ou si on appelle sa un ennemi selon le démon qui se trouve en lui, se réveille aux paroles de son prénom. Il resta figer au moment ou il enchaine sur les raisons de sa présence. Il oubli les bonnes manière et ne se présente pas. Selon ses mots il a du avoir conscience de toute personne travaillant pour Angel, la présentation risque inutile. Notre sujet ? Pensa t-il, son visage doit également affirmée celle-ci au même moment. Baku, le démon intérieur commence a également " voir " la même chose que lui, se parlant d'une manière ancienne, Baku se pose juste des questions sur la bête face a eux. Des deux âmes, le démon est plus cru niveau des divinités. Le dieu fit apparaitre un papyrus d'un autre dieu. Celui-ci, Nolan connait aussi le nom et la fonction, mais ignorait totalement qu'il était aussi pharaon dans une époque. Il semble même avoir lu en parcourant qu'il avait peut-être un lien avec Seth. Le démon dirige Nolan a prendre le papier et le regarder. Le chasseur le fixe, il a le regard d'Osiris et sa façon lui ressemble également.

Vous me prenez pour un idiot ?

Sans lever la voix ou le prendre lui même pour une idiot. Jamais il prendra un dieu pour le pire des cons ! même le pire d'entre eux, alias son oncle il a un respect pour lui bien qu'il a fait des choses totalement débile depuis qu'il est revenu sur terre il y a quelques années.

J'étais l'élève de la déesse Hope durant des milliers d'années qui elle était élève de vos pères et de vos pères lui a appris la langue morte de votre civilisation. Qui malheureusement a transmis à un démon aussi vieux que vous et qui commence à observer vos gestes. Si vous me dites pas ce qu'il en ait réellement je pense que ça finira pas en bon terme et je ne puisse faire ça à votre père dont le respect que j'ai pour lui est dans égale.


Ce qui est vrai pour les langues toutefois, ce n'est pas lui mais Baku. Ce qui est un peu pareille vu qu'ils sont dans le même corps actuellement. L'épée Damolès reste aussi dessus de Baku quoi qu'il en est, c'est lui son forgeron.

Si c'est une sorte de contrat oublier j'ai déjà mon destin dans les mains d'une autre personne.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuJeu 16 Juil - 15:12

Les racines…. Horus avait longtemps crut connaître les siennes. En réalité il avait découvert qu’il ne savait rien. Son âme avait longtemps en faite été une étrangère pour lui.  Alors pour retrouver ses fameuses racines quitte à creuser là où il n’aurait pas dut. Il était allé extrêmement loin. Horus l’ancien était un petit malin dans son genre. A l’heure de sa chute il avait fait placer son âme sur une route qui l’avait conduit vers sa prochaine incarnation. Quant aux restes des éléments composant la divinité il avait laissé son essence divine sous la garde de son gardien. Le restant qu’il avait jugé trop atteint par un mal qui couvait en lui depuis quelque temps. Avait été dispersés au quatre coins de l’univers. Mais le fils d’Osiris après avoir récupéré l’essence divine, Laissé par Horus l’ancien à son attention, n’avait pas put se contenter de cela. Il avait récupéré les autres miettes de pains de son ancienne vie. Jusqu'à devenir la symbiose de lui et de sa vie antérieure. Un nouvel Horus véritable avatar de la vengeance atteint d’un mal incurable. Jadis agissant de paire avec une autre divinité. Le dieu faucon en était partit quérir un nouvel associé, lié au passé de son âme. Mais ce nouvel allié se réveilla bien vite peu commode. Le nouvel avait faillit frôler l’extinction. Annihilé par une entité originaire de la Terre alors que celle-ci était encore au main des démons. Mais il faut croire que l’âme corrompue de Horus avait décider de sonner le grand rassemblement. Entre son ancien propriétaire et celui qui la détenait depuis déjà plusieurs millénaires. Lié par la même l’âme, différant mais connaissant tous les deux la vengeance et la trahison. Né dans le chaos, le premier acte de la divinité après sa création fut de réparer les ravages causés par ses créateurs. Mais aujourd’hui le dieu était très loin de sa première heure. Imaginé un peu une entité capable de prendre la forme des dieux d’un des deux dieux étant à son origine et de leurs diverses vies antérieures. L’avatar vengeur des deux Horus ne convenant pas autant prendre la forme du fils du dieu Osiris. Peu emporte que la déesse Isis est devinée que quelque chose clochait. Ou qu’elle avait réussi à lui soutirer quelques informations. Aucun dans les clans Egyptien ne se doutait véritablement de l’adversaire potentiel qui se cachait permis eux depuis déjà plusieurs siècles. Une divinité qui tolérait mal que d’autre puisse menacer sa propre survie. Alors qu’ils s’agissaient des dieux de créatures semblables à eux voir d’être tenu pour inférieur. Tous ceux qui avaient le pouvoir, la capacité de l’éliminer était ses ennemis. Peu importe les raisons secondaires données sous d’autres formes. Tout se résumait à cela. Survie menacée égale détruire la menace. Et le nombre à éliminer était impressionnant bien trop nombreux même pour lui. C’est là qu’entrait en jeu Angel et son équipe. C’était le point départ pour le dieu pour éliminer toutes ces menaces. Avec une guerre divine dans la continuité. Mais pour l’heure le dieu était partagé en ce désir primaire très personnel et les attaches du fils d’Osiris. Influencé par la personnalité de sa forme actuelle le dieu avait du mal à si retrouver.  D’où son comportement étrange et lunatique. Comme il se le disait parfois, les émotions c’est du poison. Et personne n’était friand de ce genre de chose. Le dieu eut un petit haussement de sourcils. D’une certaine manière il prenait tout le monde pour des idiots ou pour plus mauvais qu’il ne l’était réellement. Le dieu ramena vers lui le papyrus. Au lieu de répondre spontanément, le dieu réfléchit quelques instant. Le chasseur lui avait déclaré un peu plus tôt qu’il finirait par ce revoir. C’était certainement vrai. En attendant que le dieu sache avec précision comment il allait pourvoir le neutraliser sans que cela ne lui retombe dessus. Il valait mieux essayer de calmer le jeu.  

Je peux comprendre votre réticence. Cependant je ne proposerais pas le résultat d’un savoir-faire immense à un imbécile.

C’était un non-sens de donné quelque chose qui pouvait contrer une de ses malédictions.  Le chasseur avait raison de se méfier. Après tout le dieu ne débordait pas de bonnes attentions à son égard. Le dieu songea qu’il serait bientôt temps pour le fils d’Osiris de tirer sa révérence. Place à un autre masque. A moins que ne surgisse plus tôt que prévu ce qu’il y avait en dessous

Ce qu’il en est ? C’est simple en faite. Lorsque l’on touche à la personne d’un dieu et j’insiste sur ce point. Que l’on est capable de le vaincre, de l’emprisonner voir pire. On ne s’attire pas que des amis. Peut importe la faute de la dite divinité au final ce que certains retiendront c’est la méthode et surtout le résultat final. Un dieu cela peut encore passer mais il y en a eut plus d’un. Au bout du compte plusieurs dieux sont venus à se demander si vous ne pouviez pas représenter un risque pour eux. Notez bien qu’ils ne soient qu’une poignée. Hélas pour vous sont des divinités d’un certain calibre. Hors de question pour moi de vous révélez de qui il s’agit. J’en ai déjà trop dit.

Les petits copains du dieu s’inquiétaient du pouvoir commun détenu par Angel et sa troupe de joyeux luron. Alors qu’en réalité il aurait du craindre de qu’il invitait à s’asseoir parmi eux. Horus n’avouait pas cela par bonté de cœur. S’il n’avait pas eut un intérêt à cela il n’aurait rien dit sur les autres dieux.

Alors ainsi tu prétends avoir été le disciple de la déesse de l’équilibre ? Apprend alors ceci toi qui à été éclairé de son savoir. Lorsque je veux passer un contrat je l’énonce clairement.

Horus n’avait pas fait ce genre de chose depuis fort longtemps. Et puis ce n’était pas son domaine de prédilection.

Par respect pour celle qui a participé jadis à mon… avènement je te déclarai ceci. Préviens tes amis, que je viens pour eux. Je vous laisse le temps de vous préparer et régler vos affaires les plus urgentes. Ralliez qui vous souhaitez, peu importe. Vous avez la, encore à faire à des dieux qui essaye de se jouer de vous.

La dernière phrase n’était pas anodine. Horus ne cherchait pas un conflit qu’il pourrait perdre par hasard. Non le dieu préparait bien autre chose. Quelques chose qui conforterait d’avantages encore les détracteurs de Angel et compagnie.

Cependant, si tu désire en découdre dés maintenant... Les démons n’était pas ma tasse de thé cependant les choses changent.

Sans le moindre élan, Horus son papyrus toujours en main fit un bond en arrière. Planant au-dessus des aires il fit apparaître tout autour de lui toute une série de lances. Le laisser partir prévenir ses alliés. Encore une sottise due à sa forme actuelle. L’ennemi était là autant en découdre.  

Tu ma parlé de démon il me semble. Mes yeux doivent me tromper alors. Je ne vois ici aucunes créature méritant d’être appelé ainsi.

Voyons voir de quoi il parlait. Horus tendit sa main libre en direction de Nolan. Aussitôt après les lances du dieu transpercèrent l’air. Ce n’était pas fair-play mais pour le dieu une guerre c’était comme une révolution. C’était avant tout sale et d’une laideur affligeante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 1085

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuJeu 16 Juil - 21:50

Les racines, les devoirs, les rangs tout une barre de connerie pour le démon qui continue d'écouter sans rien dire. En fait il ne comprend pas ce que Horus veut exactement mise, peut-être arnaquer son monde. Lui semble intelligent et aux lieux t'utiliser des poings il utilisera la ruse. Le démon a bien compris ce côté-là de la divinité. Certainement pas le but ni même pourquoi " eux ". Car oublions pas, Baku ne fait pas partie de la bande à Piscou, mais de la bande à Hope. Tandis ce temps-là Nolan lui, écoute sans relâche. Nolan est dur à détourner sur beaucoup de choses. Il est loin d'avoir une personnalité d'idiot bien que ce soit le moins intelligent de la troupe. Par rapport a ses origines et son ancienneté un peu " primitive " que son âme possède. Regardant dans les yeux le dieu devant lui, il ne lâche pas du regard celui-ci. Le papyrus qu'il touche du bout des doigts est capable de le lâcher ou le mettre en boule. Seulement Nolan connaît le relaxe des dieux, la colère leur monte vite au nez. Le démon toujours d'actualité écoute les paroles de la divinité qui commence à annoncer une couleur moins rose mais plutôt rouge. Le masque semble tomber ou pas toute a fait. Il attendait que Nolan soit à genoux comme un larbin face à lui . Oui, enfin quand on connaît Nolan, il l'aurait fait et sans poser de questions. Le sorcier a un respect le plus profond pour les dieux, sauf que là, et sans jeu de mots stupides. Cette divinité sent l'oiseau ! dans le sens nom d'oiseau et pas dans le sens le rang qu'il possède. La divinité face a lui se tue après une bonne révélation. Ce qui empêche pas Nolan de le fixer toujours autant puisque que ce qu'il raconte sur toute les soit disant divinités il y en avait qu'un seul. Le dieu Aképhalos et il n'était pas là pour parler mais détruire les hommes Ce que cherche tout les dieux. Avant lui, Seth mais encore là c'est presque pareille. Et son père Osiris qui lui est totalement dans un autre registre. Son regarde ce détourne vers la feuille en main un petit moment.

Si j'étais toi je réviserais ton langage et ton histoire. Hope à aucun disciples. Tu ne doit pas si bien la connaitre que ça pour parler d'elle de la sorte ! Et je te permet pas de mettre Hope dans les mêmes linges blanc que vous, dieux qui savent pas se torcher les mains seuls et malgré la longévité de vos vie vous semblez oublier une chose. On va vous botter les fesses tellement fort que vous allez vous retrouver dans la dynastie Ming !

Les paroles ne sont pas de Nolan étant donné que Horus n'a pas léger la main sur lui à ce moment, même avec des menaces il n'aurait jamais fait ce genre de chose. Il aurait attendu une guerre pour l'insulter ou provoquer. Seulement par énervement. Là, à cet instant, c'est Baku qui lève la tête. Sous la forme de Nolan pour le moment, il ne se fait pas passer pour ce crétin mais a juste une grosse flemme de changer de forme. Lorsqu'il lui prend le parchemin et commence à voler, le démon ferma les yeux un petit instant. Ça pourrait lui provoquer un petit problème d'ordre de " guerre " entre les clans. Rien à voir avec l'affaire d'Horus mais une autre affaire à lui. Il lève de nouveau les yeux et ouvre. Le voyant apparaitre l'objet le démon sourit. Sa transformation se fait à ce moment-là. L'apparence du jeune homme met en place un plus grand et plus carré. Cheveux cuivrés et des yeux qui détiennent le record des plus étranges. Alexandrite. Un mélange parfait de couleurs qui correspond par a un démon.

Pourquoi il faut toujours qu'un dieu arrive sur terre ! et qui est même pas la sienne comme terre ! nous ne sommes pas en Égypte ! et tu fasses chier les habitants ? va faire tu les merdes ailleurs Dieu et laisse Angel et sa bande d'abrutis tranquille. Si tu touches à eux tu toucheras d'autres culture, crois moi c'est une erreur ! Voir un ancien Dieu comme toi faire ce genre de chose... C'est pitoyable ! voilà tu es pitoyable ! Montre autant de magie que tu le souhaites contre moi, contre eux, tu seras vaincu parce qu'il y a beaucoup plus fort ! et avoir peur d'un ridicule vampire c'est vraiment extra venant d'Horus !


Baku est toujours de la sorte qu'on soit un dieu ou un humain. Aucune différence pour l'être le critère cuivré. Regardant l'arme du dieu, Il ne connaît pas son nom à ce truc mais il sait que s'il s'en sert ça risque de lui faire mal. Par préoccupation, l'épée de Baku apparaît. Une épée pas comme les autres mais une épée avant pour la déférence. Il ne comprend pas le plan d'Horus. En réalité il a du mal à croire qu'il est du mauvais côté, lui qui a des histoires et une fierté de la déesse Hope. Ceci dit, il peut comprendre la colère qu'éprouvent les dieux mais pas contre Angel en particulier, l'enjeu est trop grand par rapport aux personnes qui travaillent avec lui. Le démon aussi a un jour, devenu fou même si ça n'a rien calmé de son état de colère permanent il a su mettre certaines choses de coté pour avancer.

Je veux pas me battre par contre je veux que vous arrêtiez de croire ce que vous voyez ! car vous voyez rien peut-être que ton œil montre tout ou quelque chose comme ça mais avant apprenez à connaitre les personnes ! Ne vous savez rien de ce nouveau monde. C'est toi qui je suis ? oserait tu me demandes un combat ? pire encore, Nolan, derrière son air idiot, vous savez qui se cache derrière ce personnage ? Non, car vous êtes aussi imparfait que les humains et qu'un vampire.

Le fixe un petit instant.

Sa en vos pas le détour toi et t'es associés.



       
baku zac harris


Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuLun 20 Juil - 14:20

Horus était satisfait ses informations incomplètes sur Nolan venaient se compléter peu à peu. A moins qu’il n'ait finit par ce mettre quelque peu en rogne. Il y avait donc bien un autre asticot se promenant dans cette bien curieuse pomme. Il ne lui suffisait pas de se tortiller. Il fallait maintenant qu’il se manifeste. Le dieu l’avait provoqué délibérément alors d’une certaine manière c’était inévitable. D’une voix cachant mal son dédain Horus répondit aux paroles de celui qui parlait maintenant par la bouche du chasseur.

Disciple élève pour ma personne c’est du pareille au même. Lorsque l’on soutient avoir eut un enseignement de la part du divinité. J’affirme pour ma part que celui qui en bénéficié à éclairé . Ou alors aurais tu préféré que je choisisse un autre mot ?

Sur ces dernier mot le dieu afficha une sourire provoquant et médisant. Comme il s’agissait de Hope il avait employait un joli mot. Si il avait s’agit d’un dieu que Horus n’avait pas particulièrement à cœur. Horus aurait alors employé des termes bien plus crues. En tout sincérité il n’avait pas dit grand chose sur la déesse. Et voilà que c’est quelques bribes de phrases produisait . Cela n’agaçait pas le dieu bien au contraire. Il avait l’aire de foutrement tenir à elle, ce "petit" démon . Les attaches pouvait parfois se révéler comme un véritable fardeau. On pouvait accomplir de grand chose pour l’autre ou bien au contraire commettre de graves erreurs.  

Mon histoire avec elle se limite surtout à ma naissance jusqu’à mon règne. Après je ne sais rien de sa vie et je n’ai nullement la prétention d’y porter un quelconque jugement.

Ce n’était pas particulièrement vrai. Le dieu jugeait tout et n’importe et quoi. Par exemple Horus n’était pas un des fervent partisans de la mixité homme, dieu. Mais il se gardait bien d’allait embêter les autres pour cette raison. Il existait bien d’autres motifs pour que le dieu ne soit pas obliger de s’abaisser à celui ci. Le dieu faucon ne répondit pas par contre à cette histoire de bottage de postérieur . Puisque pour des motifs qui lui était propres. C’était exactement ce qu’il souhaité. Il y avait défaite et ce qui semblait en être une. Et pour cela le dieu était bien asses tordu pour tirer partie de tout ce qui présentait à lui. Son image, son honneur allait en prendre un coup ? Rien à cirer ! Sa réputation n’en serait pas la seul à se ternir dans cette histoire. Ce que Horus essayait de vendre là était tout simplement trop gros pour être vrai. Mais qu’importe qu’on le soupçonne d’avoir d’autres motifs. Ou qu’il n’arrive pas exactement ce qu’il avait prévu qu’il arrive. Quand à son anhilation possible cela faisait partie du jeu.  Tu perd tu en assume les conséquences. Chez Horus cela n’allait pas plus loin. Le dieu fixa avec intensité celui qui se tenait en bas. Outre le changement de personnalité dut à la manifestation du démon annoncé par le chasseur. Voilà que celui ci accomplit devant Horus un changement de forme. Le dieu ne jugea pas le nouvelle emballage. Cela ne lui évoquait pas un démon. Cependant bien des créatures démoniaque n’avait pas l’aire d’être ce qu’elle sont véritablement.

Oui indéniablement voilà bien un démon. Grossier à souhait et d’une telle familiarité… Horus chassa sur lui une trace imaginaire.

Une chance que je ne soit pas prés de vous. De peur que votre salive ne vienne me souiller en gouttant sur moi d’une façon des plus infâmes.

Le démon avait il vexer le dieu par ses paroles ? Non pas du tout c’était comme si il avait trouvé un substitut au dieu Seth. Quelque peu maso sur les bords, Horus en était venu à apréçier
certain des pics lancer par le dieu des tempêtes.

Je ne suis pas chez moi certes, cependant je ne crois pas que vous autre démons vous, vous soucier de sortir ou non de votre territoire. Mon terrain n’est plus l’Egypte en ce qui concerne la mienne est morte depuis longtemps. Non ma demeure quand je ne figure pas auprès du souverain de la Douât, se situe en haut. Mais croyez vous véritablement que j’allait laissé plus longtemps les démons et autres monstres pervertir d’avantage encore ce monde ?

Horus fit une pause qui voudrait un part de se gâteau remplit de vers ?  Tout ces idiots qui laissait ainsi faire les choses. Parques c’est comme cela que cela devait se passer. Si il voulait amorcer un changement radicale il devait  au préalable écraser tout ceux capable de s’opposer à lui. A quoi servirait de les persuader ? Autant ne pas prendre de risque.  Pitoyable cette vermine de démon avait oser le traiter ainsi et plus d’une fois. Hors dressa un doigt accusateur en direction du démon.

Toi ! Comment ose tu  manquer de respect au fils d’Osiris ?

Ses méthodes étaient répréhensibles, éliminer ceux qui pourraient nous gêner. C’était un raccourci trop facile indigne d’un dieu comme lui. Ils ne lui avaient à lui à vrai dire rien fait. Horus n’apréçiai pas qu’ont lui dises ses quatre vérités et encore moins que se soit un démon qui lui fasse remarquer des faits pourtant évident. Après Seth qui lui avait tenu un discours auquel il ne s’attendait pas venant de lui c’était au tour d’un démon un peu trop familier avec lui à son goût. Horus n’aimait pas avoir tord. Et il aurait certainement utiliser comme prétexte la familiarité du démon si son dernier discours n’avait pas été plus subtil que les précédents. Et puis cette histoire de moi je  ne veux pas me battre avec vous mais je fais apparaître une épée jusqu’au cas ou. Interpellait le dieu, depuis la Source Horus commencé à se poser bien des questions. Ces démons là n’étaient pas ceux auxquelles il était habitué à avoir à faire. Sa mère la déesse Isis l’avait suffisamment bien dressé heu éduqué  pour qu’il sache reconnaître ses propres erreurs. Et cela même s’il ne le faisait pas de manière orale... Restait l’égaux et la fierté du dieu. Horus prétendait être au-dessus la masse mais il se laissait facilement dicté sa conduite par ses vilains défauts. Et puis le souci ne venait pas de l’œil qui voie tout. Non il venait bien de celui qui le possédait. Son esprit interprétait mal les choses et allait bien trop vite en besogne. Cette époque lui échappait totalement. Comme le démon le disait, il ne savait rien. Les ragots de quelques dieux ne devaient pas suffire à l’influencer ou servir de prétexte pour ses pensées vois ses plans les plus sombres. Horus se tait, ses démons intérieurs lui disaient qu’il n’a qu’à envoyé ses lances transpercées pour faire taire le démon. D’un autre coté la déesse Isis lui avait demandé de s’occuper de certains cas. Sans Angel et ses coéquipiers la tache allait se révéler autrement plus ardu. La ville avait déjà son service de nettoyage, Horus n’avait plus qu’a aspiré les coins. Le dieu était divisé lui qui voulait rouler les hommes et les dieux pour se venger du passé. La dernière fois qu’il s’y était mal pris cela avait déclencher une longue guerre. A cette époque là, le dieu était encore jeune, il ne réalisait pas encore tous les conséquences de ses actes. Là le dieu voulait consciemment faire entrer le chaos sur terre. Et la raison il ne valait mieux pas la connaître. Cela remettrait en cause le statut dieu. Et il faudrait alors bien reconnaître aux autres qu’ils n’avaient certainement pas affaire à dieu Horus. En tout cas pas celui qu’avait jadis connu la déesse de l’équilibre. Comme le dieu était en cet instant indécis et que cela lui était insupportable. Il finit par trancher. Il lui fallait bien reconnaître qu’il faisait un piètre juge sans aucun véritablement solide devant lui. Les autres allaient proprement s’énerver. Mais Horus préférait les affronter eux plutôt que Osiris et sa reine. Et puis il y avait Seth, Horus voyait déjà le dieu se frotter les mains si le dieu faucon venait à comparaître devant ses pairs. Enfin avec lui nul n’était à l’abri d’un nouveau virage pris à la vas vite. Et s’il prenait la décision d’envoyer paître ses derniers principes mieux vaudrait pour les autres d’être bien préparé. Car cette fois Horus ne serait probablement pas tout seul.  

La folie c’est de se croire lucide alors qu’on ne l’est pas. Je constate que les autres vois mon manque de jugement alors que moi j’en suis incapable.

Les lances du dieu sans la volonté de ce dernier virent tomber sur le sol. Dans un vacarme de bois et de métal. Le dieu regagna le sol. Puisque celui qui était en bas était parvenu à le faire descendre de son pied d’éstale au temps se mettre au même niveau.

Effectivement démon je ne sais pas qui tu es. Tes origines comme ton nom me sont inconnues. Pas plus que je ne connais le lien qui t’unit avec le chasseur.

En fait la véritable motivation du dieu pour prêter du crédit à ce que lui disait. C’est que dans cette histoire il y avait un peu trop de dieux proche de lui qui soutenait Angel et compagnie.

Toi qui connais certainement  bien mieux les péripéties de Hope de ces derniers millénaires. Tu pourras peut être m’aider à comprendre comme elle à bien put passer de vie à trépas.

Horus ne savait aucunement que la déesse était repasser du coté de vivant. Pour le dieu il était surprenant qu’une déesse entouré de soit disant héros se fasse tué. L’esprit de Horus c’était arrêté à, quel bande d’incapable ces mortels. Et pour l’instant il restait bloquer à cela. Sans vouloir continué son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 1085

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuDim 2 Aoû - 17:17

Les infirmations sur Nolan sont loin d'être la réalité, que Horus se méfie de ce qu'on pense et ce qu'on dit. Nolan n'est pas un simple sorcier du 16e siècle mais bien pire encore. C'est comme la légende ou le passé d'Horus est loin d'être la réalité. Chaque personnage historique est différent de ce qu'on le pense. Au début il pensait que Seth était un crétin naïf, mais la naïve de l'histoire c'est son frère. En fait chaque personne a une personnalité bien à lui, la seule chose vrai en eux, divinités c'est qu'ils sont tous pareille. Narcissique. Avec leur propre personnalité bien sur, chaque personne est différente bien entendu et les dieux sont exactement pareils. Peut-être même égoïste mais là, il ne peut pas juger en eux.

C'est en aucun cas la même chose. Disciples sont des personnes qui lèches le cul des dieux . Élève c'est apprendre auprès des meilleures divinités sans avoir les mêmes idées que celui-ci. Ouvre un dico petit oiseau avant d'utiliser ta salive face à moi.

Cela montre que Horus a aucun respect pour gens qui souhaite obtenir de l'aide et apprendre avec les meilleurs. Baku n'est pas comme ceux que Seth lui a parler au bar. Ce n'est pas une âme réincarner ou un héros d'avant, non, Baku est juste un démon avec une immense destinée qui voulait apprendre à être meilleur. Un élève. De plus il n'a pas choisi la divinité au contraire il voulait simplement se défendre, c'est Hope qui a vu du potentiel en lui. Et les disciples sont tous des crétins qui sont en admiration face sa... ça. Ce truc face à lui qui se croit supérieur dans tout ce qu'il raconte et tout ce qu'il imagine. Horus est un dieu légendaire il en doute pas une seconde où il a sauvée bien des personnes, des civilisations et d'autres choses non écrit. Mais après ? il est là, face à un démon et se pète le cul pour affirmer le plus intelligent. Baku, ennemi de Seth commence à comprendre le dieu Rouge quand il voit comment pense la divinité.

Je m'en contre fiche de ta naissance, de ton histoire, de tu les combats bien que je respect ce que vous ayez fait auparavant ! Mais t'aurai dû rester avec des amis, les blaireaux ! Ce monde est plus fait pour les dieux ! enfin si les nouveaux qui nous cassent les couilles avec leurs religions mais c'est comme on appelle, la nouvelle génération et c'est en aucun cas notre combat, ou alors si, la vôtre ! ce sont eux qui sont pris votre place au soleil, pas l'humain. Bien que je haïsse cette race, je dois l'avouer que vous, vous les dieux vous vous trompez largement d'ennemi.


Le démon fixa la divinité dans les yeux. Le petit problème c'est que tout le monde pense qu'il est un démon, puissant ou par mais ils se trompent sur son compte. Si, Horus a les dons de le mettre KO c'est qu'il est d'une grande puissance et de cette idée il en doute pas une seconde. Mais il sera très difficile de le mettre. Depuis sa soi-disant mort, Baku a beaucoup changer et cette évolution même lui ne la comprend pas. Personne ne le peu d'un autre côté. Le démon à des remarques familière face a cette divinité ce qui est vrai quand un dieu commence à l'énerver. Face à d'il reste noble et poli. Il y a qu'un dieu qu'il a insulté c'est son oncle dont le respect lui échappe. Le moment ou il alla répondre a la divinité un phénomène le coupa, sur le coup, il regarda ce qu'il se passe. Autant Horus affirme qu'il ne connait pas ses origines ou son passé, le démon admet la même chose pour celui-ci mise à par ce qu'on sait des écrits.

C'est simple je vais utiliser des mots simples, on dit que les oiseaux sont bêtes... De tout votre petit cul d'argile, il y a que Hope qui fait le ménage des créatures indécidables sur cette terre ! pendant que vos dieux vous regarder la vie sont beaux jusqu'à que la dure réalité vienne vous frapper le bec ! et à cet instant vous pensez que cette terre, et vos idées sont à vous et sont les meilleurs. Alors petit pigeon maltais prenez la porte et rentré chez vous. Toi et ton groupe de dieux. Cette terre est plus la vôtre comme la vie d'aujourd'hui.


Serrant les poings, Baku regarda un peu en l'air. Si Horus attaque ou même-lui ... deux cultures puissances vont s'affronter. Il sait qu'il risque de perdre son pelage face à lui mais lui perdre des plumes. Comme Horus doit le savoir, Hope ne prend pas n'importe qui dans son équipe depuis des milliers d'années, elle avait que lui, personne n'était capable d'être à la hauteur. Même ce détail, Seth l'avait compris lorsqu'il a fait équipé avec Angelus.

Le Grand Horus descendu tellement bas qu'il serai capable de montrer sa force a un simple démon ? les autres dieux vont rires pour la pitoyable personnes que tu es devenu. Tue-moi, massacre moi ! montre ta grande puissance et je te dirais qui celle-de Seth est équivalent ou celle de Aképhalos... ou Apollon.  



       
baku zac harris


Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuLun 3 Aoû - 16:44

Horus fit la grimace lorsque le grossier personnage osa lui affirmer que les disciples léchait le postérieur des dieux. Horus ne comprenait pas ce qu’il voulait dire par-là. Il avait peut-être en lui des phantasmes inavoués mais rien dans ce genre là. Il ne fallait pas oublier que le dieu ne fréquentait pas ce monde depuis déjà un sacrée bout de temps. Et lui qui n’utilisait pas la petite astuce consistant à parler dans sa langue d’origine et à utiliser la magie pour que les autres le comprenne. N’avait pas crut bon d’apprendre certaines choses disons trop osé lors de son apprentissage des langues disons plus contemporaine que la sienne. Le dieu saisit toutefois un peu après, que le sac à viande malpolie lui parlais d’un dictionnaire. Comme s’il allait polluer d’avantage encore son esprit avec des mots et des définitions des mots d’une langue dont il était strictement incapable d’apprécié. Son apprentissage exprès était selon lui pleinement suffisant pour dialogue avec les indigènes locaux. Petit oiseau ? Horus avait déjà eut le droit à de drôle de noms de la part du dieu Seth. Mais lui était un dieu, le truc en face de lui c’était et bien en faite Horus ne savait pas véritablement ce que c’était en fait. Le singe savant semblait cohabité avec un démon. Dans une vision extrêmement  simpliste voir minimalisme le dieu divisait ceux d’en dessous en deux grandes catégories. Les singes savants de Thot et les macaques dégénérés de Seth. Nolan avait été placé dans la première parce qu n’avait pas tenu tête à Horus. Baku lui en revanche était dans la seconde. Encore que son lien louche et pas très nette avec la grande grise, le singe femelle à la tête d’une troisième catégorie, remettait en cause certaines choses. L’esprit d’Horus ressemblait à ses heures perdues à l’arche de Noé. Tout le monde y passait de l’homme moyen à Osiris et même Isis. Bien entendu le dieu n’était pas encore assez fou pour avoir parler à quiquonque de sa petite animalerie personnelle. Ecouter l’orang-outan  s’était prendre des baffes verbales. Certes il ce n’était pas celui qui avait jeté la première pierre. Cependant certains des cailloux qu’il renvoyait en retour à l’oiseau qui se croyait intouchable,  perché du haut de son arbre. Commençait à exaspérer de plus en plus ce dernier. C’est que sa pouvait viser diablement
juste un singe. Le second problème c’est que sa pouvait également grimper. Peu désireux de quitter son perchoir le rapace furieux toisait furieusement le mammifère successible de l’y déloger

Un enfant trop couvé n’apprend rien. Si l’homme contait trop sur nous il ne resterait à jamais qu’un bambin effrayé coincé dans le corps d’un adulte. Il ne pourrait pas grandir. Les dieux interviennent bien plus souvent que tu ne saurais l'imaginer. Seulement ce n’est pas de la façon dont certains voudraient qu’ils le fassent. Ce n’est pas parcque’ils ne l’entendent pas ne le voie pas et surtout ne le comprenne pas l’acte divin qu’il n’a pas eut lieu.

Dans un sens Horus pouvait comprendre cette fois les mots qui lui étaient adressé. Mais si le colocataire de Nolan croyait tout ce qu’il se racontait, il avait tord. Il est vrai que Horus faisait désormais partie de ses dieux dont le destin des mortels n'importait qu’à des très rares occasions. Mais il n’était pas tous comme cela. Sans les divinités plus soucieuses du sort des autres espèces, ce monde serait bien pire que ce qu’il était actuellement. Alors oui toutes ne montaient pas au front comme avait put le faire la déesse de l’équilibre mais cela ne voulait pas signifier pour autant qu’elles n’agissaient pas. Les malversations et autres menaces chez les dieux comme dans le reste du monde occulte étaient nombreuses. Et plusieurs échouait avant même d’avoir gagné la terre des hommes. Le dieu tombé de son perchoir écoute le démon jusqu’au bout. Il n’aura pas de réponse concernant les questions qu’il se pose sur Hope. Mais ce n’était pas bien grave. Si les lances tombées un peu plus tôt à terre n’avait pas disparut c’était pour une excellente raison. Horus n’était plus d’humeur combative mais son prochain pigeon n’avais pas besoin de le savoir. Le dieu avait pensé à une autre cible pour jouer ce rôle mais celle là devrait faire pleinement faire l’affaire. Un regard et un sourire malsain ornaient désormais le visage de la divinité alors que celle ci foulait de nouveau le sol. Point besoin du moins en cet instant d’être dans les airs pour ce qu’il envisageait de faire. Les autres dieux ne le laisseraient pas montrer sa toute puissante. Si ce n’était pas une évidence pour tous cela l’était pour Horus. Il serait réexpédié vite fait bien fait dans le royaume d’Osiris ou dans un tout autre lieu. Même lui ne pouvait rien contre le pouvoir conjugué du groupe de divinité égyptienne qui avait autorité sur lui. Évidemment pour combattre, il n’avait pas besoin d’en arrivé jusque là.

Seth ? Oui je suppose qu’il pourrait faire quelque chose. Prie seulement pour qu’il choisisse la bonne méthode. Sans cela sa victoire plausible pourrait bien prendre le goût amer de la défaite. Je vais à mon tour me montrer très explicite.

D’un geste vif Horus fit venir à lui une lance qu’il changea en épée à lame recourbée.

Ne perds pas ton temps en vaines paroles, coupe la tête de l’insensé !

Alors qu’il prononçait ces derniers mots, le dieu s’élança en direction du démon. Faignant vouloir exécuté une décapitation il fit changer au dernier moment sa lame et tenta de frapper le démon au bas ventre. Ce faisant, il exposa volontairement son flanc droit. Horus armé d’un cimeterre venait de chargé sans réelle stratégie le démon. Si ce dernier était assez vif il avait assez de marge de marges de manœuvre pour réagir en conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 1085

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuMar 4 Aoû - 21:20

Le lien que Bakou et Nolan on est tellement complexe que même les deux individus ne pourraient répondre. Ont leur dit d'être ennemi, comme le vu un grand nombre d'années, ont leur dit frère et on leur dit même personnes. La réalité c'est qu'aujourd'hui ils semblent être du même bord sauf si leur légende prend le dessus sur leur propre personne. Mais pour le moment, la seule chose qu'il sait, c'est que face à lui, se trouve une divinité furieuse. Le démon le sait, s'il ne serait pas sortie, peut-être que Nolan serait repartie normalement mais avec un écrit sur papyrus dont Bakou n'a pas eu le temps de bien regarder. Ou peut-être un membre en moins. Qui sait ce que Horus avait en tête et malheureusement, il n'a pas ce don-là. Idem, Bakou a un franc-parler pour énerver les autres, même la déesse avec qui les aventures sont presque légendaires l'énerver sur tous les points. En temps normal, elle n'a pas un caractère facile la petite Hope. Pour dire vrai, il énerve les gens autour du soi ! sans ce petit don agaçant le démon ne serait pas dit la personne veut ou pas une bonne chose ou pas. Une personne bonne le ferait taire mais d'une autre manière et pas en le provocant de la sorte.

C'est pas toi qui est retourner dans les jupons de ta mère quand Seth ta fais ta première racler ? oh... oh mais si ! alors ton serment sur les hommes et les dieux tu te le mets bien profondément dans ton fion l'ami


Comme il le pense et encore une répétition, il ne connaît que les histoires des livres. Est-ce vrai ou pas ça c'est une autre histoire. Horus était pour sa " deuxième " vie - de son point de vue c'est une deuxième vie - un enfant élève par une mère trop protectrice. Isis pour lui est une bonne mère mais trop protectrice envers le seul enfant d'Osiris. Il pourrait très bien l'être également, protecteur de sa fille, mais ce n'est pas dans sa nature. À trop être sous ses baskets, elle va finir comme la si bien dit Horus. Mais attention, le serment du dieu, le démon est d'accord avec lui ! cependant sa leçon serait beaucoup plus juste s'il n'avait pas suivi ce même chemin. Levant les yeux au ciel un court instant, le démon regarda le jeune homme. Il écoute se voit, sa beauté est mélodieuse ! Quand il pense à certains du groupe qui respecte plus les divinités, tel que Christophe il peut comprendre la colère envers Seth, l'ennemi qui a massacré sa bien-aimée.

Décidément ta rien ne compris en ton oncle ! il te manque carrément une casse mon vieux ! Ton ton oeil qui se balade partout durant des années et ton pas fait attention aux rumeurs à la personne de Seth ? je l'avoue, je l'aime pas ! et ça me tue de le dire mais il a fait plus que toi tu en feras dans toute une vie ! on connaît l'avenir du monde. Le créateur est parmi nous, il d’observer ! et tu sais quoi ? tu sais plus parti de son monde dans quelques années. Moi j'y serai encore car c'est moi qui ai ramené une personne pour éviter un énorme problème qui semble pas être toi !

Sauf un truc, il sait par ou se cache ce fameux créateur et Horus ne fait plus partie de son monde d'ici quelques années tout comme les autres divinités. Sauf quelqu'un ! Le démon sait comment finira son père et les mondes différents détruisent. C'est tout... Horus est un grand Dieu mais il se fera avoir par la personne qu'on nomme " le créateur " un prénom idiot mais significative. Les paroles firent couper par la divinité en face de lui. Regarda la scène sans bien comprendre ce qui se passe... ou presque ! Bakou a déjà vu une arme sur commande, elle n'est pas si nouvelle que sa l'invention. Alors qu'il est touché, le démon se plia en deux, une main, celle de gauche sur cette fameuse blessure. Oui, bien un dieu est plus fort d'un démon ! c'est normal qu'il se retrouve parterre sur le moment. Bakou le fixa, il sait que ce combat sera court et rapide. Le démon se lève et regarde sa blessure sur fermer.

Dommage j'aime le gruyère ! Un large sourire vers la personne d'Horus. Puissance, vitesse... en faite on se ressemble sur ce coup là

Et tellement différente. Le démon est d'une vitesse et sa manière est peut-être plus en proie en sa victime. Une vitesse qu'on ne peut voir exactement ou il se trouve, tournant autour de la divinité. Électricité envahit doucement Horus pour l'entouré pour faire une sorte de " prison " et s'arrête de tourne. L'épée de Baku arrive droit sur la personne d'Horus mais par le dessus.

Je te présente Damolès
.

Comme le dit le nom, rien de bon ne sera fait pour Horus. Pas le tuer diable non ! impossible même ! mais lui fait terriblement mal, ça par contre... En touchant " sa tête " comme dans la légende, Horus reçoit plusieurs milliers de volts en un instant. La douleur, il doit la ressentir, même si c'est peut-être que des chatouilles pour une divinité de haut rang comme lui-ci. L'épée disparaît et parvient dans main du démon. Celui-ci pose la lame sur le sol et regarda le dieu.

Les premiers Égyptiens furent selon les sources, des bergers ! les seuls héritages capables de témoigner sont les deux sceptres de l’Égypte des pharaons. Vivant d'abord dans le dessert parce que... peut-être étaient-ils des nomades ? À cette même époque, j'étais présent et j'ai même vu les premiers hommes... la préhistoire et l'évolution. Vous venez de loin Horus.

Durant son blabla, Baku marchant autour de lui. Laissant trainer sur le sol la lame de l'épée et s'arrêta face a lui.

j'ai plus d'un titre que vous en aurez. Se battre contre moi est une mission sans fin. Je peux faire de votre vie un enfer avec une simple légende créée par mes soins ou par l'homme...
Levant doucement l'épée, il a beau être un dieu, l'épée obéie qu'ait lui et le malheur sera pour Horus. Il y a deux ou trois ans je n'avais guère cette évolution. Mais plus je mourrai plus mon âme avait de nouvelle vit et des nouveaux savoirs, comme un dieu. Alors, rangez votre lance épais et partez ! je suis qu'un des grands nombres de personnes avec qui vous allez avoir du mal à combattre.

Le démon est depuis son retour plus qu'un démon immortel, mais bien au delà. Son histoire est complexe et n'en parle jamais cependant, ce qu'il a dit jusqu'à présent, est vrai.





       
baku zac harris


Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuVen 7 Aoû - 9:25

Les mythes égyptiens ont souvent arraché un sourire au dieu. Certains pouvaient paraître crue voir quelque peu tordues pour des hommes contemporains. Cependant ils avaient jadis tout leur sens. Peu importe les leçons ou les choses que l’on pouvait en tiré. Pour Horus ce n’était qu’un ramassis de fables pour bonnes femmes. La vérité, c’est qu’il n'y en avait aucune. Même le témoin de certaine chose comme lui pouvait consciemment ou non la déformé. Alors quand on lui sortait des passages sur sa genèse cela faisait doucement rigoler le dieu. Horus devait quand même reconnaître l’aspect pratique. Les dieux pouvaient cacher bien des choses avec. Et bien qu’il ne l’admettrait sans doute jamais. sans eux il ne serait doute pas là.  En réalité si Horus les boudaient quelques peu c’est que certains avaient réussi à s’en servir contre lui dans sa précédente vie. Le dieu faucon n’était pas honnête avec Seth, contrairement  à une époque maintenant reculée de son existence il se souvenait de qui avait été son frère. Le dieu avait bien perçut une sorte de changement dans les propos qu’ils avaient put échanger avec le dieu. De plus il avait fini par digéré son lourd passé avec le dieu du chaos. Mais seulement voilà pour Horus, Seth avait encore fait ce qu’il ne fallait pas. Ce que reprochait Horus au dieu, n’était d’ailleurs pas très cohérents avec des propos qu’il ne tarderait pas à déverser sur un interlocuteur qui s'en seraient certainement bien passé. Horus n’était pas sourd, il avait parfaitement entendu tout ce que lui dieu lui avait raconté. D’ailleurs tout ce qu’on lui racontait était stocké tels des données qu’il gardait pour un usage ultérieur. Le dieu lui avait touché quelques mots sur un créateur baptisé Alassë. Comme si Horus n’avait jamais entendu même de loin d’autre évoqué ce nom. Horus n’était pas partout. Il ne voyait, ni n’entendait pas tout ce qu’il se passait partout. Ses capacités étaient plus limitées que cela. Par contre oui il avait bien la faculté de percevoir des choses provenant d’ailleurs. Mais fallait-il encore que son attention portée sur de multiples destinations soit focalisée au bon endroit. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce dernier siècle son "omniprésence" n’était pas focalisée sur ce monde et les autres plans d’existence interagissant avec lui mais bien ailleurs. A tord ou à raison Horus avait passé ses derniers temps au royaume d’Osiris à guetter autre chose. Il n’empêche que certains voyages n’étaient pas complètement passé inaperçu aux yeux de la divinité. Tous ces voyageurs du temps qui pour un oui ou pour un non, traversait le temps. Il y avait toujours une bonne raison à cela. Mais tous ne géraient pas si bien que cela les effets secondaires qu’ils déclenchaient. Tous ses voyageurs temporel ne réalisaient pas réellement l’amplitude de ce qu’il faisait. Horus lui-même évitait de joué avec cela, les voyages de ce type étaient pour lui un sujet tabous. Alors lui chanter des histoires de genre là c’était le faire dérailler encore d’avantage. La meilleur était toutefois cette histoire de créateur. Des dieux dans cette catégorie là il y en avait à la pelle. Cependant en regroupant ce que Seth lui avait dit puis le démon, il était facile d’en conclure que cet Alassë dans son espace temps ne devait n’avoir pas grand monde voir personne pour lui disputer cette place. Peut être Horus avait-il eut  un aperçut du personnage. Peut être celui ci avait-il fait son show dans le royaume d’Osiris pendant que lui et les autres dieux brassaient de l’aire. Mais tout cela faisait beaucoup de peut-être. Horus considérait pour sa part les événements comme incertains. Horus l’ancien c’était trompé sur l’avenir et cela avait coûté la vie à l’un de ses amis. Le dieu actuel lui ne savait pas si ce créateur était bien celui évoqué par Seth. Tout ce qui intéressait le dieu n’avait rien avoir avec tout cela. Toutefois le démon avait bien identifié les ennemis des dieux. Cependant pour une raison qui lui était propre Horus ne souhait pas s’exprimer sur ce sujet. Le dieu observa le démon vacillé. Il lui semblait pourtant n’avoir pas frappé si fort que cela. Le dieu avait même laissé une ouverture au cas ou si son adversaire déjouait son attaque. Etrange, voir stupide mais en agissant ainsi le dieu voulait forcément arriver là où lui seul y comprendrait quelque chose. Le démon avait vu juste, les attaques du dieu étaient généralement comme ils les avaient décrits. Sans oublier qu’elles étaient surtout précises. Avant même que le dieu n'ai eut le temps de railler le démon. Ce dernier semblant s’être remit de la morsure de lame du dieu faucon, ce met en mouvement. Horus était sur ses gardes mais avait pourtant du mal à suivre les mouvements du démon, qui pour l’instant se contentait de courir avec une vélocité qui aurait donné le tournis à plus d’une personne. Horus observa ce dresser autour de lui une barrière à doubles emplois. Le dieu n’étant pas un humain il ne lui vient à aucun moment l’envie d’y posé le doigt dessus. Enfin dans un sens le dieu n’avait pas besoin de toucher le courant, celui ci s'en chargeait déjà. Horus jeta un regard au-dessus de lui.

C’est une plaisanterie !  

Une épée est venue bien gentiment se placer juste au-dessus lui prête à frapper mais comme figer dans son mouvement. Le démon donna le nom de l’épée, Horus lui jeta aussitôt un regard plains de fureur. Avant de soudain recevoir une violente décharge électrique. La partie supérieure de la divinité se retrouva alors parsemé d’étranges fissures de lumière, semblant  vouloir se propager sur l’ensemble de du corps de la divinité. Horus n’est plus fait depuis longtemps de chaires et d’os. Le choc reçus tend à rendre quelque peu instable sa forme matérielle. Empêchant le dieu par endroits de maintenir son apparence et dévoilant que l’aspect du dieu était bien un leurre. Derrière ses grands yeux bleus se dissimule un esprit matérialisé dans ce monde mais n’ayant en aucun cas investit un hôte. La propagation se ralentie puis cesse. Le dieu peut alors se rendre maître à nouveau de l’illusion qu’il projette. Il proclame alors d’une voix dissimulant très mal sa colère.

Tu conteras tout cela à un autre. Hope aurait du d’apprendre à te taire sur ton passé. Nous n’avons guère besoins de beaucoup de détails pour combler notre ignorance. Crois-tu véritablement qu’ils n’ont pas cherché à savoir à quoi ils avaient à faire avant de m’envoyer ?

Le dieu ne pensait  pas que le démon à la terrible épée fasse preuve de vantardise. Il y avait bien assez de légendes crée par l’homme pour que le dieu souhaite qu’un autre vienne en rajouter. Pour l’âme également il ne met pas sa parole en doute. Il avait put constater par lui-même que toutes ne réagissaient pas de la même manière au contact de la mort. Certaines avaient des capacités qui ne fallait surtout pas prendre à la légère.

Je vois, je comprends même plus que tu ne pourrais t’en douter.

Horus ne vas pas expliquer ses paroles, il n’en ressent ni le désir ni l’utilisé. Baku à vue juste Horus est extrêmement ancien mais d’un autre coté pas tant que cela. A coté du temps écoulé et à venir,
il n’est rien. Le démon n’affronte pas le fils d’Osiris mais sa caricature quelque peu exagère. Et celle ci n’a pas encore terminé de rassemblé les informations nécessaires à celui qui finira par avoir en mains tous  ce qu’il aura put recueillir.

Mis en garde, dissuasion tu as raison d’essayer. Cependant je ne ferais pas demi-tour sur un sentier que j’ai maintes fois parcourue.

Le dieu avait choisi le démon pour être sujet et victime de sa fourberie. Il avait besoin de lui pour jouer un sale tour aux autres. Le démon s’imaginait peut-être que Horus voulait sa tête ? A l’origine oui mais depuis que celui si c’est retrouvé nominé au rang de pigeon malgré lui. Le dieu ne voyait plus trop intérêt de le voir disparaître. Du moins pour le moment.  Cependant le dieu allait devoir lui forcer la main pour qu’il utilise son épée autrement qu’il ne le fait jusque là. Il avait forcement un point rupture quelques chose qui le mettrait cette fois réellement en colère.

Ne nous voilons pas la face, tu n’as pas plus de jugeote que celle qui ta eut pour élève. Osiris et Anubis ont été stupide de la prendre sous leur aile. Ils n’ont fait que la condamner à une vie de tourments. Je dois avouer qu’elle est trouvée la paix de l’âme est un soulagement.

Etranges propos. Horus s’était-il mal exprimé. Si non comment expliquer qu’il parle ainsi.

Je regrette cependant de n’avoir pas été celui qui a put mettre fin à ses calvaires.

Le dieu poussa un soupir. Comme si réellement il était déçut de n’avoir pas put compléter sa collection de tête décapité.

Toutefois… je me demande si il est véritablement trop tard pour cela.

Le dieu posa un regard soupçonneux sur le démon. En réalité Horus n’apréçiait évidement pas que l'on touche à la déesse de l’équilibre. Mais d’un autre coté si c’elle qui avait atterrit sur la table d’autopsie du docteur Anubis n’avait pas finit par réapparaître comme par magie. Horus n’aurait alors pas à expliquer les bêtises qu’il racontait. Dés fois que cela lui soit rapporté.

Tu as l’outil pourtant tu te contente d’une misérable entrave. Tu crois que le simple fait de m’électriser vas me faire renoncer ? La douleur n’est rien pour qui à la volonté de la combattre.

Le dieu songe à ce coté de la magie suivant les principes du mal. Les dieux ont apprit à utiliser à Horus la magie en suivant les principes contraires à l’isfet. Un oubli que le dieu c’était fait un devoir de corrigé. Si en intensité elle ne valait pas celle d’autres dieux plus sombres, la magie plus obscur dieu était un étonnant mélange de rage et de maîtrise de soi. Et il était étrange voir suspect de voir à quelle rapidité elle gagnait la divinité. Les yeux du dieu se parèrent soudain d’une couleur rouge sang alors que son visage courroucé devint inexpressif et glacial.

Mes sens mal orientés m’informent d’un détail que je n’aurais pas du laissé passé. Tu laisserais vraiment un serpent se prétendant son ami, s’approcher d’elle… Baku ?

Le dieu prit un sourire machiavélique. S’il fallait pousser le bouchon plus loin il n’hésiterait pas un seul instant. Le démon n’avait pas révélé son nom. Et Horus ne l’avait pas deviné comme cela comme cela par magie. Si le dieu n’avait pas été si attentif que cela ses derniers temps. En revanches d’autres eux l’avaient été. L’affabulateur avait prétendu ne rien savoir. La vérité c’est qu’il manquait d’informations. Cependant il n’aurait pas fait le déplacement s’il ne savait pas un minium de choses. Et le surnom, le nom ou autres étaient l’une dés priorité pour le dieu.

Je suppose que oui, après tout tu n’en reste pas moins qu’un démon… Je lui donnerais le bonjour de ta part avant que… enfin je n’aie pas dessins à te faire pour ce genre de choses.

Horus avait vu suffisamment de viles créatures pour les mimer à la perfection. Ce n’était pas si difficile que cela. Sa dignité, sa fierté tout comme son égaux n’était là que donné le change devant les autres dieux.

Et ne crois pas que je m’arrêterais avec elle. Autant ne pas faire la le travail à moitié. Si je ne peux m’approcher des autres j’aiderais ceux qui en ont le pouvoir. Comme je l’ai dit à un autre ce monde je m’en moque ! Si tu tiens un tant soit peu à cette vie que tu mène, tu sais ce qu’il te reste à faire.

Horus avait déjà dut entendre un discours similaire et il ne faisait que répéter ce qui lui avait dit. D’un autre coté le dieu, dans une autre non-vie, avait approché d’un peu trop prés quelque chose qu’il avait eut l’arrogance d’allez dénicher dans le plan ou elle se terrait. Bien que dans un sens cela n’en ait aucun puisqu’elle était partout. Qu’il serve de prés ou de loin les intérêts de la Force n’était pas as exclure. Et si ce n’était pas cette entité s’en serait d’autres quel que soit leur nom ou leur visage. Horus savait pertinemment que c’est eux qui récolteraient les lauriers. Tout du moins si le dieu voulait vraiment accomplir ne serait ce que la moitié de ce qu’il avait dit. Horus n’avait aucune envie d’avoir des furies aux basques pour les prochaines décennies à venir voir plus. Cependant la descendance figurait elle aussi dans le contrat. Et le dieu honorait d’une manière ou d’une autre toujours ses promesses. Les dieux n’avaient pas sciemment avoué leurs craintes du groupe d’Angel. Horus avait cependant put deviner leur inquiétude grandissante. Sa méthode n’était pas la bonne elle ne résoudrait rien mis à part créer des conflits. On pouvait rigoler ou non d’eux, ces dieux n’avaient pas envoyé Horus pour mener une guerre ouverte. Plutôt pour jouer une carte plus subtile. Mais le dieu c’était joué d’eux, leur ennemi était juste a coté d’eux et non pas ailleurs. Le dieu lança à l’attention du démon :

Tu as une occasion, cette fois tache de ne pas la manquer !

Horus s’élança à nouveau, cependant ses premiers mouvements furent ralentis par le courant dont il venait de s’extirper de force. Charger était stupide et irréfléchis et le dieu durant les premières secondes le dieu qui se bornait à usage réduit de ses pouvoirs ne pourrait pas esquiver la moindre attaque. Sucidair ou complémentaire  fou le dieu lui ne comptait pas manqué le démon. Aucunes malédiction ne pouvait l’arrêter, juste le freiner. Le démon pouvait sans peine l’avoir et immortel ou non  il n’y avait guère quatre chemins pour l’arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 1085

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuMer 12 Aoû - 17:11

Chaque divinité que nous sommes égyptiens, Nordiques, Grecs ou même Maya a ses propres idées du monde. Certains pensent alors qu'un dieu est à l'origine du monde, un autre que deux éléments créèrent cette terre... Ce que pense le démon par contre c'est qu'il doit reconnaitre que toutes les croyances sont bonnes jusqu'au moment où la divinité ne vienne pas lui faire la misère. Beaucoup étaient d'accord sur Seth, c'est le seul véritable Dieu capable de maintenir sa colère et qu'il ne traite pas la race humaine comme des pêcheurs. Donc Seth a sa première apparition, Baku ne l'aimait pas bien que cette idée ne la guerre changer pour certaines raisons, le dieu Rouge a très souvent mis en aspect le côté protecteur qu'il possède. C'est pour plusieurs d'entre eux, une surprise de grande taille. À choisir il aurait plutôt vu Horus ou même son père faire ce que la divinité aurait fait. Seulement voilà, maintenant qu'il se trouve devant le dieu-faucon, Baku a qu'une envie, c'est de laisser courir - expression - c'est-à-dire pour lui, de le laisser tranquille. Sa puissance est géante, son intelligence est au-la ! pour la puissance sa il pourra en jugé plus tard mais pour le reste, il sait qu'il sera clairement au-dessus du démon. Aussi vieux qu'il soit Baku sait que même ancienneté ne fera pas les choses. Aussi bien qu'on peut être le plus ancien et se faire battre par une nouvelle créature. Dans d'autre circonstances, il aurait adoré Horus ! ils ne sont pas mal de points en commun si l'on regarde bien. Par le lien qu'il possède avec Nolan, Baku est par ailleurs un roi, ou un prince. Ils sont tous deux maladroitement perdu un œil. Pas de la même manière il pensa. Ils sont tous deux deux âges très avancés et des connaissances " cosmique " dont on n'a guère idée. Depuis que Elwing la décalquer il y a deux ans, l'évolution de Baku en a pris un bon coup. Son " apprentissage " sera résumé a une équivalent de celle d'une divinité" mais attention, il n'est pas un dieu pour autant ou presque. Et sans le savoir l'autre point en commun que Baku et Horus possédé c'est leur " personnalité " qui sommeille en eux. Comme le Doctor Who nul ne connaît leur nom bien que celui de Baku ait été identifiée à plusieurs reprises ça n'a pas réveillé la personne en lui. Et heureusement. Il est peut-être par le plus fort ni le plus malin mais il en ferait des gros dégâts. Il ne faudrait pas qu'il réveille cette personnalité aussi étrange soit t-elle. Une épée ne pourrait rien face à une divinité comme lui... au contraire plus elle sera contre la divinité tout aussi puissante, elle sera tout aussi puissante. Il y a des petits morceaux de sa mémoire qui déraille lorsqu'il a créé des objets de ce genre, il ne sait plus jusqu'à quelle point elle peut-être dangereuse et bien qu'elle soit construite loin de la naissance du dieu-faucon, elle reconnaît malgré tout l'ennemi que son " maitre " lui montre. Horus peut partir elle le suivra. Il peut la brisée ça ne changera rien. Tout comme l'enfermer, la stoper et bien autre chose, cette épée est une plaie que Baku supporte depuis des milliers d'années. Il a tout essayé !

Ils parlent voyons ! qu'ils prononcent mon nom ! Fait le donc ! Connais-tu Nolan aussi ? si seulement ils avaient idée, ils n'auraient jamais envoyé un ridicule pigeon devant lui avec un parchemin ! Hope m'a appris plus que tu le penses. Tu ne connais pas la déesse Hope, qui la apprit à se battre ? peut-être qu'il faudrait ouvrir l'autre oeil qui te reste Coco !

Il est là le problème pour le démon, les humains on crée des légendes ! mais qui ont créé cette Osiris ? des humains où tout est vraiment passé ? Baku l'ignore mais ça faut déjà le deuxième Dieu qui a dit exactement ce qu'il pense. Pour le démon, ont-ils, les dieux, la conscience que toute leur vie est un tissu créé par les hommes ? ou alors pourquoi dire certaines légendes créées par l'homme comme l'épée alors que peut-être elle soit aussi vraie que sa propre légende ? certes en moins gros pour comparaient les deux légendes. Le démon est aussi observateur il se rend compte à mesure de comparaison avec les écrits, que Horus est différent. Il doit viser plus haut ? genre l'ancien ? ou plus haut alors... dans ses cas là, il avait un caractère de chacal ce Dieu.

Whou C'est beau de traiter ton père et ton... " demi-frère " de stupide ! tu vois elle est là, la différence ! je n'aurai jamais dit ça sur leur compte ! car quoiqu'ils sont " stupides " comme tu le dis, toi et tu les petites fesses dorées seront déjà aux oubliettes ! Tout comme les anciens, du type Illyria, oublié Nah électricité c'est juste parce que c'est joli est que ça me rappelle a quel point des dieux trop confiant

Pour le don de Baku, non il a fait ça juste parce qu'il s'amuse, il sait qu'un dieu a pas mal et si c'est le cas c'est qu'il est faible. La ou moins, il sait que Horus va chier des marguerites et s'énerver un bon coup, ce qui est super pour Baku ! il adore les dieux en colère. Penchant la tête vers ce qu'il fait et ses yeux qui est du gros classique, le démon se demanda bien sur ce qu'il fessait - mise a par ce mettre en colère - car c'est souvent de cette manière.  

Je savais bien que les anciens prenez de la coca.

De l'herbe. Il entend un petit instant et encore il ne comprend pas vraiment ce qui se passe devant lui. L démon fixa un peu partout autour de lui, bien qu'il semble savoir d’où sa bien, n'est pas instinct. Encore - plus ou moins - un point en commun, Nolan peut voir et parler en même temps, ce que Horus ignore c'est que ses autres capacités peuvent être active et avoir les deux hommes sont dangereuses. Baku se toucha en entendant la poignée côté gauche et fixa toujours la divinité. C'est étonnant les yeux rouges pour un dieu comme lui. En fait comme il pense de lui-même, il ne connaît pas les dieux et bien sûr les anciens, était-il sous le signe de la couleur rouge ? Il aurait vu Seth mais jusqu'à maintenant et sa malgré sa colère il n'a beaucoup pu mettre cette couleur de sang en avant. Plissant les yeux quand il se mit à bouger et parler. Il semblerait aux oreilles de la hyène qu'il y a un changement de voix, peut-être pas très changeante mais prononcer dans les mots. Comme pense Horus, la malédiction se fera, peut-être pas maintenant mais un jour. L'épée est longue ! comme une humaine qui a la flemme de bouger, elle sait exactement la même chose. Qu'importe ce qu'il dit, pense ou autres, elle le fera et ce jour-là, soit Horus aura mal - émotionnellement - soit un sort plus terrible sera fait comme... qu'est-ce qui est pire pour un dieu ? mise à par ce fait enlevé leurs dons ? sans doute pas jusque là mais tout aussi grave. Lorsqu'il attaque on voit la grandeur de la divinité face à un démon, le temps de réagir, le mouvement, ou les... Il n'aura pas le temps de voir, se fessa.

Dit donc Horus combien de fois je vais te dire que tu t'attaques à la mauvaise personne ? Comment s'appelle ce que tu viens de me faire ? Non car j'ai trop envie de faire la même chose ! Il sait bien qu'il ne répondra pas, c'est qu'une façon de parler. Si une personne répond en général c'est qu'il veut se vanter, Horus ne semble pas dans cette catégorie-là même si on narcissisme est démuré. Mais je préfère les anciennes manière !

Les coups de poings... Le démon approcha sa main derrière celle du dieu et le coup de bull retentit et un coup dans la mâchoire.

Oh regardez petit peuple humain ! j'ai de grand pouvoir et je sais me battre seulement avec des dons surpuissants ! tu les pareilles que les autres dieux. Il y a que la puissance ! vous pensez réellement que c'est ainsi que vous allez battre ? et regarde la scène, un grand Dieu se met à battre un démon de sa grande puissance légendaire ! et avec ton sourire idiot tu rajoutes un " muahahah " c'est un comble du déjà vu ! alors fait donc décalque moi ! mais tu n'aura jamais la victoire.



       
baku zac harris


Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuDim 16 Aoû - 19:18

Horus n’avait certainement pas saisit l’ampleur des pouvoirs de l’épée du démon. En faite ce que le dieu voyait c’était un artefact légendaire successible de lui flanquer une dérouillée. Cependant l’arme en elle-même, en simplifiant les choses n’était rien sans celui qui la brandissait. Obligé Baku à l’utiliser c’était déjà avoir l’arrogance de penser qu’il s’en tirerait. Pas sans dommage certes mais le dieu voulait jeter le doute quant à l’issu de combat. Horus espérait tirer partit de la situation pour disparaître. Que l'on croie à son annihilation ou pas cela risquer de faire jaser. La destruction d’un dieu par un démon. Le dieu voulait pousser plus loin les craintes de certaines divinités et en pousser d’autres sur le même chemin. L’un des scénarios de victoire possible par le démon était en fait ce que Horus le tordu prévoyait. Mais pourquoi vouloir disparaître ? Pour jeter des coups en douce par si par-là ? Oui mais pas seulement. Qui voudraient ce trouver dans la peau de celui qui avait éliminé le fils d’Osiris ?  Mis à part à part peut être Seth, la liste de candidat suicidaire était plutôt maigre. Et puis pensé le faire et passé à l’acte c’était quand même radicalement différent. Avant qu’il n’ait put faire son come-back Horus prévoyait de faire intervenir d’autres que lui. Seth et d’autres risquaient d’avoir bientôt une petite surprise de son cru. Le dieu avait tout d’abord envisager de faire jouer ce rôle de soit disant meurtrier à l’un des protégés de son vieux rival. Si Backu ou Nolan voir les deux ne voulait pas jouer à ce jeu malsain, il essaierait peut-être celui qui fut tout d’abord son premier choix. Mais c’était risqué, et si Horus avait prit la sale habitude de prendre les autres pour des simples d’esprits. Il pensait de plus en plus le contraire. Les proies de son escroquerie ridicule ne feraient peut-être pas des pigeons idéals. Mais il en avait d’autres susceptible de tenir ce rôle. Ils possédaient l’outil, ils n’étaient certes pas des dieux mais Horus avait toujours sut que leur puissance ainsi que leurs pouvoirs n’étaient certainement pas à prendre à la légère. S’il en existait bien qui pouvait tenir ce rôle alors c’était bien ses braves petit soldat victime d’un père qui selon les rumeurs avaient déserté son poste. Eux dont la création était très certainement plus ancienne que celle de la Terre elle-même. S’ils avaient voulut le faire, les fils de la seule divinité méritant un D majuscule aurait fait le ménage chez les soit distante Puissance Suprême depuis bien longtemps. Enfin cela c’était le point de vue du dieu, libre à chacun de croire ce qu’il voulait. Si Horus était celui qu’il disait être. Il n’aurait jamais envisagé de se frotter à eux. Qu’on ce le dise le dieu savait pertinemment qu’il existait bien plus fort que lui. Et quand se n’était pas la puissance, c’était la nature même de la créature qui pouvait lui permette de prendre l’ascendant sur celui qui se plaçait au-dessus. Horus poussa un hurlement furieux. Plus par dépit qu’à cause de la douleur. Oui il avait bien prévu de se prendre quelques coups. Mais Baku semblait résigné à lui administré des dégâts avec des outils faits de chaire et sang au détriment de son épée. Sur le coup Horus recula puis exécuta ensuite un de ces bonds étranges en arrière, impossible à entreprendre pour un homme normalement constituer. A moins d’avoir sous le bras un trampoline.

Les Anciens ont disparus dis-tu ? Les dieux vont disparaîtes ? Foutaises que cela ! Oui tu as bien entendu. Libre à toi de croire à toutes ces sornettes peu importe quelles soit convaincante ou non. L’oubli le paraître n’empêche pas ceux qui se tapissent dans l’ombre de progressé.

Disons que pour Horus les démons de jadis avaient laissé à ce monde un foutu héritage. Quant à leur disparition disons que tous ces démons sans corps ne reposaient pas forcement tous dans le puits sans fond. Pour ce qui est du reste, faire du neuf alors qu’en cherchant bien on pouvait trouver mister queue fourchue dans son nouveau costard cravate, quelle joie ! Pour Horus la foi que le démon prêtait à ce futur était pour Horus au moins aussi aberrant que les mœurs de n’importe quelles divinités décadentes. Dont il était évident qu’il ne faisait pas partit. Ses petits écarts de conduite à lui étaient pour la divinité que très léger pour être mit d’office dans cette catégorie.

Horus n’est qu’une idée un nom sans importance emprunté à un mythe. Je ne m’intéresse pas au noms que tout le monde connaît. Baku, Nolan ? Il n y a gère que les sorciers sans envergures pour ce jeter sur de telle information. Je dis Horus ont me sort Hope. Et là je dis et alors ? Tu crois que tes informations qui vont avec ces noms valent quelques choses. Ne crois-tu pas qu’il soit possible que celle que tu nomme ainsi ne t’a pas induit en erreur même par inadvertance ? Ne croit-tu pas que tes oreilles comme ton esprit n’a pas put te jouer des tours ? Je ne te connais pas Hope, je ne l’ai jamais connue. Et toi la connais-tu ?

Pour Horus ceux affirmant connaître les autres étaient des idiots arrogants. Lui le premier. Pour sa part le dieu ne connaissait une chose que dés lors qu’il avait percé son Ren. Certains pourrai lui rétorqué peut-être qu’ils n’avais pas besoin de connaître une telle chose pour savoir ce qu’il y avait à savoir sur une personne en particulier. Et bien pour Horus de tel individu se mettait le doigt dans l'œil et ne savaient pas ce qu’ils manquaient. Présentement Horus avançaient sa petite théorie uniquement pour noyer le poisson. Il ne fallait certainement pas prendre tout ce qu’il disait au sérieux. Le dieu fit venir à lui un vent venant du Nord. Bien que celui ci se débattit quelque peu entre les serres acéré du dieu Horus n’usa pas de subtilité pour le contrôler.

Je me trompe d’adversaire dis-tu ? Et pourquoi je te pris ?

Le dieu ne prit cependant pas le luxe à Baku de répondre. Horus laissa un peu de leste au vent qu’il maintenait en son emprise. Pour envoyer un bref mais violent courant d’air sur le démon. Une sorte d’avertissement. La suite elle ne ressemblerait certainement pas à un coup de ventilateur géant. Tandis que le vent désormais localisé sur le dieu grondait de plus en plus fort. Le dieu lâcha :

Alors j’attends ta réponse ?

Si Horus posait la question ce n’était pas par bonté d’âme. Disons qu’un démon lui priant de lui cogner dessus et bien cela se voyait pas tous les jours. Chez lui c’était normal il planait sur plan bien au dessus des autres. Mais chez ceux de cette très basse terre c’était quand même louche. Franchement si Hope apprenait à ses élèves à servir de punching-ball adepte de la douleur et bien… le dieu était partant pour lui en commander une petite centaine !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 1085

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuVen 21 Aoû - 16:08

Mettre ses pieds dans la boue c'est une chose mais dans la merde c'est pire. Le démon ne sait pas si ce qu'il raconte est une bonne chose ou alors il remue encore la merde pour l'énerver encore plus. Il le voit hors de lui mais plus il s'énerve, plus le démon " aime ça ". Mais il sait également que ce n'est pas une bonne chose. Horus ou qu'importe ce qu'il veut en réalité, est en colère semble-t-il. À le voir ainsi, Baku seront tenté de dire que c'est une colère envers le monde en entier. Ou pas, tout le monde voit les ennemies ou ses colères orienter vers plusieurs choses. C'est frustrant ! Oui frustrant de voir un dieu comme lui aussi mauvais poils. Il a tout pour invoquer le bien selon le démon, tout pour parvenir à avoir ce qu'il désire sans passer par une forme de destruction. L'autre problème c'est qu'il ne pense pas. Du point de vue du démon, Horus semble carrément avoir perdu de la tête par un événement... A vu d’œil il aurait dit le changement de son " ennemi " Seth ? ça peut casser le moral mais tout laisse à penser qu'il y a autre chose. Cette chose, il ne le sait pas bien qu'il sait qu'Angel et compagnie voir... d'autres gens ne plaisent pas à la divinité.

Je ne sais pas comment mais il reste qu'un ancien sur terre ! lui seul pourrait te renseigner mais je crois qu'ils se sont tous foutu sur la gueule ! exactement ce qu'il va arriver si un dieu tel que toi décide de mettre certaine chose aux clairs.

Il n'a jamais demandé l'ancien de leur disparition. L'autre problème que Baku doit avouer c'est que quoiqu'il soit présent en ses temps anciens, il ne se souvient plus tellement de la vie d'avant. Baku a la mémoire endommagée après plusieurs manipulations, seulement s'il le dit c'est qu'il a ce fort sentiment, un don en lui qui demande qu'à exploser et lui délivrait la vérité. À croire la personne en face l'Horus à changer de personnalité ou pire encore. Il parle comme une entité.

Tu s devenu une entité supérieure ? ou un truc en sommeil qui se réveille ? un ancien comme Illyria ? intéressant même si j'ai tort c'est fascinant ! Avoir un nom est important c'est notre âme, notre vie ou notre mort. Il est étrange d'entendre un dieu parlant des noms ainsi ! les identifiants sont importants dans votre culture. Alors si tu ne connais pas Horus c'est quoi ton nom ? et me dit pas la force, je l'ai vu il n'est pas comme ça. Et avec le bol que j'ai il va me dire un nom tout aussi loufoque que la force.

C'est qu'une théorie bien sûr ! Baku est comme Martin mystère, il s'emballe vite pour pas grand-chose. Et la façon dont il parle, pourquoi pas cette théorie. Oh Baku demande que ça après tout ! connaitre la personne soit régler - peut-être- un problème gênant. ça m'étonnerait il sait par avance qu'il ne sera pas aussi fort, autant intellectuellement que physiquement. Le démon fixa quelques secondes pour répondre mais guère eut le temps par la suite des événements. Eux, humain qui a chaud il serait pratique d'utiliser ce vent ! Ce qui le fait recule de plusieurs mètres. Fermant les yeux. Toucher aux yeux du démon est une mauvaise idée puisqu'il ne contrôle pas ce don-là, alors il préfère fermer son regard durant ce qui se passe pour ne pas lui faire " ce mal-là.

Il est chiant ton don ! Mais je suis sur qu'il me serai pratique le jour de canicule !
Lorsque sa ce calme, le démon répondit juste cette phrase et ouvrit de nouveau les yeux. Pourquoi ? Parce que tu attaques le premier pecnot et tu crois vraiment qu'il est faible ? je suis pas faible je suis peut-être moins savant ou moins divin mais nous sommes exactement pareille ! Il se remet bien. J'ignore ce que tu veux réellement toi et ta bande d'idiots ! mais je vois qu'une chose, c'est toi qui es là à la place d'eux. Tu es le pigeon ? tu es descendu aussi bas que ton oncle... au lieu de t'en prendre à certaines personnes, renseignes-toi de qui sont les gens ! tu me connais pas et tu connais pas Nolan mais s'il lui arrive quoi que ce soit, c'est toute une civilisation qui sera contre toi et tu créas de nouveau la fin des dieux, la fin de tout aussi mais la fin de tous les dieux. Alors va s y continue à faire les tours de passe contre moi mais te n'aura rien en échange face à un disciple de Seth. Et cette fois le mot disciple est bien utilisé.



       
baku zac harris


Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuMer 26 Aoû - 12:01

Un siècle plus tôt Horus fut défait lors d’un de ses voyages entre les divers royaumes divins. Traquant sans relâche ce qui l’avait vaincu. Le dieu l’affronta cette fois sous divers aspects mais tous y comprit sa véritable forme ne put en venir à bout. Kael-Hor n’avait connu jusqu là qu’une défaite dans un autre espace temps. Cette seconde défaite  lui fit comprendre qu’il n’était pas invincible. Et lorsqu’il comprit qu’il ne pourrait jamais l’abattre en raison de sa nature particulière. Il décida qu’il ne laisserait plus une chose exister capable de lui nuire. Et cela quelle que soit son engeance. Après cet événement le dieu sous l’aspect du dieu Horus resta stationné dans le royaume des morts égyptiens. Ce sont les apocalypses de plus en plus persistance qui firent tout d’abord reporter de temps l’attention du dieu dans le monde des hommes. Il lui semblait que les humains devenaient de plus en plus fous. Cependant il y eut en ce temps toujours une divinité pour le rassurer à ce sujet. Ses dernières décennies firent réaliser à Horus que le laxisme de certains dieux l’avait gagné lui aussi. Ceux successibles de porter atteintes aux dieux étaient déjà là. Pourtant des dieux comme Osiris, Anubis et même… Seth ! C’était mit à les aider. Bien sur chacun des dieux avaient leurs petits favoris. Le dieu quelque peu influencé par une poignée de dieux majeurs s’était mit en tête de trouver un moyen de mettre hors Angel investigation au grand complet. Horus n’était pas parfait cependant trop de chose tenue sacrée voir tabous avaient été enfreint pour qu’il ne réagisse pas. Cependant Horus ne devait intervenir pas avant plusieurs années. Sa clairvoyance lui avait imposé un événement à ne pas louper. Le dieu attendit mais un jour un ange du destin ne le convoqua. Dés lors que son regard fut de nouveau posé sur la Terre il ne fallut pas longtemps au dieux pour constater que le désordre y régnait. Biens des forces avaient amorcé des changements. Cependant les plus radicaux s’étaient heurter à des garants de l’ordre venu rétablir l’équilibre. Qui qu’il soit, il y aurait toujours un héros providentiel pour sauver la mise. Pour Horus qui comprenait bien ce genre de chose cela ne devrait pas poser de problèmes. Cependant le dieu en avait assez de voir les pions de l’ordre et du chaos se battre entre eux. Le bien et le mal, une mascarade servant un équilibre fragile et capricieux. Horus n’avait pas la prétention de mettre un terme à tout cela. Cependant il contait bien donné un bon coup de pied dans la fourmilière. En bousculant l’ordre établit. Le dieu avait assez d’aspects divins pour faire croises à l’attaque simultanée de plusieurs divinités. Une pagaille monstre nécessitant une intervention ferme pour y mettre terme. Le dieu acceptait la défaite, les projets et plans de ses divers plans différaient quelque peu. Cependant ils travaillaient tous pour la victoire de sa forme véritable. Cependant il n’était pas contre la victoire d’un autre aspect. Pour l’heure en tant que Horus. Il projetait de mettre un terme à l’ère des hommes. Un millier d’humain ne serait pas suffisant pour l’arrêter. Cependant là où tant pouvait échouer, une poignée elle pouvait réussir. Horus était une force du monde occulte, si les autres adeptes de la magie voulaient se laisser marché dessus par le rouleau compresseur qu’était l’humanité, libre à eux de le faire. Lui, voyait rouge littéralement.

Les démons d’autrefois se querellaient, ils se sont eux même affaiblis alors que leur sang perdait de leur pureté pour venir corrompre celles autres espèces. Les dieux plus jeunes, on fait de même mais différemment. Cependant à l’inverse des démons d’autrefois la fin de notre ère ne nous à pas réduit à un état aussi pitoyable que le leur.

Certains dieux possédaient  plusieurs aspects, notamment les divinités mayas qui pouvait en posséder jusqu'à quatre différent sans conté leur autre particularité. Baku avait là affaire à Horus fils d’Osiris tout comme il pourrai un jour avoir affaire à Kael fils d’Acia qui lui à sa naissance avait plus avoir avec un démon semblable à un dieu comme Illyria que avec une divinités égyptienne comme Isis.  Mais ce n’est pas à cet héritage là que Horus pensait un plus tôt. Mais aux démons comme certains genre de vampires auxquelles appartenait Angel. Les Anciens quels que soit là manière et le résultat obtenue avaient mêlé leurs sangs avec d’autres créatures. Des descendants directs des Anciens il ne devait pas en avoir des masses. En revanche plusieurs espèces démoniaques descendait de manière indirecte d’eux. Comme si la corruption des démons d’autrefois continuait à persister de nos jours à travers toute une légion d’immondes créatures. Horus n’avait pas besoin d’allée consulter l’Ancien en affaire avec Angel investigation pour savoir cela. Tant qu’il avait une sorte d’héritage, la disparition n’était pas complètes.

Tu te trompe, je n’ai pas rien affaire de prés ou de loin avec les Anciens. Je suis un dieu et donc une entité supérieure. Mais ne t’avise plus d’avancer que j’ai un quelconque rapport avec les démons !

Horus avait tout intérêt à nier. Il avait bien un rapport entre lui les Anciens disparus et les entités antérieurs aux Puissances Suprêmes. Mais il ne tenait pas véritablement à ce que cela s’ébruite. Kael-Hor allait bien sortir de l’ombre peut être plus tôt que prévu. Mais ce ne sera pas en ce lieu et à ce jour.

Les hommes donnent le nom qu’on leur a donné à tord et à travers en ignorant de que des adeptes de l’occulte peuvent en faire. Si je connaissais ton Ren comme la déesse Isis connaît celui du dieu Râ alors ce combat serait terminé avant même qu’il n’est put commencer.  

Comme si Horus allait lui dévoiler son nom secret ! Si Isis n’avait pas rusé pour avoir celui du dieu Ré il ne lui aurait certainement jamais révéler. Si le dieu faucon lui déballait son histoire de Kael-Hor cela aurait évidemment un impact important sur ses plans. Mais a coté de son nom caché, la révélation  de celui que le dieu c’était lui-même donné sur un autre monde ne valait pas grand chose. De plus il n’était pas allé le chercher bien loin celui là

Mon nom c’est simple ce n’est guère un secret c’est celui du prince des oiseaux.

Horus ne relevas pas volontairement l’allusion à la Force, là encore il n’avait pas intérêt à s’étendre sur ce sujet. Par contre en racontant qu’il s’appelait comme le mot désignant une espèce d’oiseau il se foutait un peu du démon. Horus n’était qu’une des formes des noms connus par l’homme, il en existait évidement d’autres. Si à un niveau comme celui des sorciers certains de ces noms avaient leur importance. Au niveau du dieu tout ce que ceux de la Terre pourraient en trié ressemblerait plus à un tour de passe, passe qu’autre chose. Horus était tordue dans sa manière de pensée. Agiter un papyrus comme sil il s’agissait d’un vulgaire os pour un chien. S’étendre sur la nature du nom. Ce n’était pas tellement malin de le faire. Thot possédait un ouvrage ayant le pouvoir de contrer n’importe lesquels des trois aspects égyptiens du dieu. Pour ce qui est qui du nom la déesse Isis connaissait celui du dieu Horus. Certains actes et paroles du dieu n’étaient qu’un moyen détourné pour y faire allusion. Comme cela le jour ou il aurait affaire à Osiris il lui rétorquerait avoir laissé quelque piste aux autres pour mettre à mal ses plans. Enfin tout du moins une infime partie. Pour les autres aspects et le dieu lui-même il faudrait par contre allez chercher ailleurs.

Si tu aime les climats plus secs, cela peut toujours s’arranger.

A défaut d’enlever la répartie du démon, le coup de vent du dieu aura au moins servit éloigné un peu plus son adversaire de sa position actuelle.

Pareille ! Tu ose comparer le fils de Osiris avec un démon !

Pourquoi devrais-il arrêter d’agressé un démon ? Mais parque c’est lui qui avait commencé tiens donc ! Horus avait oublié que c’était lui qui avait commencé à embêter Nolan après que celui si ce soit recueillit sur la tombe d’une sorcière. Mais cela n’était qu’un détail aux yeux du dieu. Tout ce que les divinités faisaient même les actes les plus insensées avait une finalité heu enfin tout du moins en théories. Et c’est là que la révélation tomba. Seth d’une certaine façon on en revenait toujours à lui.

Alors ainsi un adepte du chaos aurait choisi celle de l’équilibre… Et cela c’était avant ou après que ton ancien maître a été vaincu ?  Enfin cela n’a pas d’importance ton nouveau guide à lui aussi connut son lot de défaite. Guère surprenant, l’équilibre est fragile et facilement déstabilisé.

Et ses défenseurs terrestre étaient incapable de défendre son incarnation. Pourquoi diable Hope s'imposait-elle de telles chaines ?

Quand aux chaos, en dépits du nombre de ses adeptes et de sa puissance il finit toujours par s’incliner face à l’ordre. La tempête apportant le changement ne peut jamais aussi loin qu’elle le voudrait. Un vent plus calme finit toujours par s’installé.

Seth s’était ramassé mais ce n’était là pour Horus que la fatalité. Un destin pas seulement limité au frère du dieu Osiris. Mais également commun aux autres forces du chaos. Dans ce monde c’est l’ordre qui avait souvent le dernier mot quand dans un autre c’était le chaos. C’était ainsi. Horus ne croyait pas en l’équilibre parfait de cette dimension. Pour lui il était contrebalancé par celui d’une autre dimension ou il officiait en tant que dieu du chaos. Et Seth en tant que dieu de l’ordre. Point commun entre les deux aucun des deux rivaux des dieux faucons n’échappait à la fatalité. Chose que le dieu voulait changer sous la forme de Horus l’ancien. Si Seth se mettait en travers de sa route, il se peut qu’il y croise l’ancien dieu du ciel.

Tout comme vous les désirs et la volonté des dieux qui m’ont envoyé sont limités. Tout comme vous des barrières les empêches d’agir à leurs guises. Tu ne croyais tout de même pas que des dieux égyptiens et des Ases allaient venir se frotter à vous autres !

Les dieux étaient prétentieux mais pas fous. Défié Osiris librement voir d’autres panthéons s’était du sucide. Il n’y avait que Horus que cela n’effrayait pas. Cependant même lui n’avait pas la prétention de le faire seul.

Ces petits buveurs d’hydromels ne sont bons qu’à brailler ! Des moins que riens depuis qu’eux et les Vanes se sont rendu compte de leurs faiblesses. Qu’ils l’attendant leur crépuscule ! Moi je ne finirai pas comme Odin, Thor… et celui qui les as précédés dans leur fin prochaine.

Horus avait reproché au démon de trop en dire. Mais il faisait exactement la même chose. Sous l’effet de la colère peut-être ?

Nul besoin pour moi de ressusciter après la fin des temps dans un nouveau monde. Je vais mettre un terme à tout ceci. Ta défaite sera pour les autres ce que la mort du dieu Baldr fut pour les siens !

Un peu plus tôt le démon avait déclaré quelque chose qui avait fait du chemin dans la tête de l’aspect actuel du dieu. Horus laissa partir le vent captif. Il n’avait pas besoin de lui. Il n’avait besoin de personne d’ailleurs. Le dieu laissa également glissé le surplus d’ombres le traversant en dehors de lui. Tel une nué les ténèbres sortirent du dieu, emplissant l’air alentour de leur corruption. Desséchant l’herbe sous sa trajectoire, Horus lâcha sa colère telle une malédiction se dirigeant avidement en direction du démon.

D’en ton propre intérêt mieux vaut pour toi vite t’en débarrasser !

Horus devait reconnaître sa propre sottise. Cependant celle ci allait lui servir. Si sa colère parvenait à entrer dans Baku cela amplifierait grandement les effets du plus grand de ses dons. Cependant le démon avait de la répartie et certainement plus de ressources que ce qu’il voulait bien montrer. Aussi le dieu commença-il à se préparer. Le mal était toujours présent à lui comme depuis toujours de plus les résidus de ce qu’il avait si gentiment laissé pour un autre étaient toujours présents et pour longtemps encore. Son pouvoir ne serait pas au maximums de son efficacité, en dessous de son potentiel réel. Cependant la colère du démon devait quelque peu contre balancé cela. Horus n’était plus celui qu’avait affronté le dieu Seth il y a fort longtemps déjà. Changeant comme le vent et aussi capricieux que lui le dieu pouvait désormais changer de forme autant qu’il pouvait changer de comportement. Celui voulant en finir avec lui devrait impérativement suivre la cadence ou trouvé le moyen de ne pas subir tous les changements de la divinité
Revenir en haut Aller en bas
avatar


sortilèges : 1085

Mon livre Magique

LE LIVRE DE MA VIE
:

J\'AI DES POUVOIRS
:

MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuSam 5 Sep - 19:25

Pourquoi il lui parle de démon ?! parce qu'il croit vraiment que Bakou est un démon ?! bon d'accord il le dit chaque seconde et son surnom " démon immortel " annonce la sauce ! Les démons sont comme les dieux dans les temps anciens - cela dépend des civilisations. Sauf que lui est tout sauf un dieu. Il est né humain et devenait une grande divinité. Puis il a décidé d'être comme un démon après des multiples changements. Un apprentissage prêt de plus grandes divinités. Horus étrangement n'en fait guère pas partie. Le démon croit savoir pourquoi, il est arrogant et pire que le dieu Rouge. Il se croit tout permis parce qu'il est le dieu premier à être sur terre. Premier est un grand mot bien sur ce n'est pas le premier et ça ne sera pas le dernier, d'ailleurs, il sera peut-être le premier détruit par le plus noble d'entre eux. Il connaît sa légende en particulier le passage de la conception et son devoir de repousser Seth du trône. À cette époque, il était loin des frontières égyptienne tout comme sa vie d'avant l'Horus l'enfant Dieu. L'ancien était connu, vénérer ! c'est le premier pas que les humains voient, un faucon. Lui. C'est bien beau il doit l'avouer mais il n'était pas seul durant ce temps. Nul ne connaît les intentions. Angel a bon dos, son équipe aussi ! les dieux - autre que sa croyance - aussi. S'il veut vraiment avoir ce monde, qu'il s'en crée un nouveau sur une terre bouffée par les colères de ce genre.

Il me semble que vous, les dieux, avaient des démons comme armés si ce n'est pas pitoyable. Vous pensez réellement que les démons ne sont pas dignes ? vous vous trompez ! Il y a six ans... ouais six ans vous étiez tous cacher parce qu'il y avait un démon prêt à devenir un dieu ! vous vous êtes chié dessus et l'odeur y reste depuis ! Vous avez peur, vous êtes pitoyable tous autant que vous êtes. La colère dont tu fais part est qu'une façon de se justifier. Peu importe ce que tu feras, peu importe ton idée, les démons resteront sur terre comme le mal, la vraie source du mal ! Il y aura toujours de la mauvaise herbe sur votre passage. Humain, démon ou je ne sais quoi encore ! si vous attaquez c'est simplement parce que vous avez peur ! peur d'être oublié ! peur de n'être plus rien ! alors qu'on parle encore de vous tous ! vous en avez de la chance, votre nom n'est pas oublié... c'est important il me semble le nom dans votre croyance ! certes, on le dit peut-être mal mais c'est de vous que l'on parle ! pas d'un autre. Le seul Dieu qu'on ne parvient pas à traduire correctement son nom c'est Seth ! c'est lui qui devrait être devant moi a crié qu'il est le tout-puissant. Qu'il est un dieu exemplaire, quel est démon et les réincarnations sont des personnes pitoyables.

Il sait qu'Osiris a menacé son frère par son armée qui serait " sous le Nil " et la taille du Nil n'est pas une petite rivière. Il sait que c'est des démons mais les dieux semblent voir les démons comme des bons soldats, enfin pas tout apparemment. Horus doit être comme son père, une armée de quelques choses tout aussi puissant. Bref les démons sont partout, même dans leur passage, les livres des morts. Mais ça, il ne sait pas ce que veut dire le mot démon dans ce contexte. Est-ce des dieux affreux ou des vrais démons...

Enchanté je suis aussi un dieu ! Ne me compare plus jamais avec un démon ça ira mal pour toi et son ego sur-dimensionnée ! Je suis alors d'une entité supérieure puisque je connais le conseillent des puissants. Je sais pas avec qui t'a fait affaire mais je vois qu'ils étaient tous des lâches pour t'envoyer toi et pas tout un groupe si c'est le cas bien sur ! Je serai mal à ta place ! tu seras un peu le Seth des temps modernes. Un looser comme on décrit aujourd'hui. Quand tout le monde te tournera le dos et que personne ne te fera confiance. Faut donc, détruit, fait ta vie, mais tu seras le dieu le plus détester. Les temps anciens sont désertiques aujourd'hui, d'autres dieux ont pris le pouvoir, c'est à eux que tu devrais faire son affaire. Mais tu connais tellement par tu les ennemis que tu te permets de te pavaner devant un roi !

Oui, Bakou est un roi, un dieu-roi ou un démon roi aujourd'hui. Qu'importe, pour lui, Horus était une grande personne, une grande personnalité. Hope lui parlait de ce qu'il avait fait contre Seth. Il a toujours respecté pour lui c'était un héros ! après tout il a fait ce que les autres dieux n'ont rien fait. Enlever la vermine de l’Égypte. Le nom de celui-ci laisse le démon perplexe. Il sait que les noms dans leur pays étaient des phrases. C'est d'ailleurs cette raison dont l a surnommé la famille d'Osiris les Néfer. Les " beaux, parfait, magnifique, majestueux etc. " Mais là, le Roi des Oiseaux ça sonnerait comment en Égyptien ? sur le coup, il faut l'avouer, il n'a pas relevé tout. il regarda autour de lui et le fixe.

Ouais j'ose petit Seth apprenti tu auras aussi ton lot de défaite ! je crois d'ailleurs que contre lui tu seras plus à la hauteur ! Beaucoup de défaites sont venu frapper à ta porte dans le passé et attendent de voir ton avenir. Seth n'a jamais été vaincu justement.

un léger regard au prénom de Baldr. Il ne dit rien bien sur beaucoup de dieu Nordique sont morts. Il était - pour lui - un très bon dieu ! et se souviens de lui malgré toute ses vies étrange. Tandis que Horus déchaine sa magie, le démon copie. A force, il sera devenu aussi fort, mais il ne copie pas pour être plus fort ou quoi que ce soit c'est une mesure de sécurité. Baku peut faire plusieurs chose avec. D'un part Horus ne peux plus utilisé ses dons contre lui. De deux le démon peut les gardés comme les donnés a une ou dés personnes de son choix. Il regarda autour.

Merci Elwing !

Voilà le moment qu'il cherche pour le don de la plus incroyable des créatures. Elwing est la maitresse de cet effet et baku son apprenti sorcier. Et comme Horus utilise ce don bien étrange a son gout, ce mélange est juste amusant pour lui. il prend son épée parce qu'il là sous la main et la plante dans le sol ou cette magie est purement annulée. La colère du démon est toujours forte, il le n'a jamais expliquer et cette puissance où appeler ça comme vous voulez, la fait dépasser mais il se contrôle. À ce moment-là, il focalise cette colère et l'envoie dans " l'autre âme " Nolan. l'épée disparaît aussi tôt. Il retourne le don du vent contre la divinité en face de lui et l'enferme dans la brume d'Elwing. C'est simplement un mot " brumé " ils savants pas de quoi s'est fait, cette magie est d'ailleurs, mais elle contrôle beaucoup de choses. Le démon ne lui fait pas ce qu'Elwing lui ferait " le contrôler comme une marionnette " non ! il l'envoie plus loin et maintient le dieu simplement pour qu'il bouge pas. Cela ne dure pas, Horus est un dieu il ne l'oublie pas.

Je te l'ai dit n’utilise plus jamais tes dons contre moi ! Tu ne sais pas qui est en face de toi ! si Seth m'a pris ce n'est pas pour ma couleur de cheveux ! le dieu rouge à pas pris n'importe qui en même temps. Alors je vais te le dire dernière fois. Affronte une personne de t'es capacité et pas un roi ! pas un gardien ! pas une hyène affamer d'un oiseau c'est un conseil ! attaque qui tu veux mais oses plus jamais venir devant moi

Ce qui est " marrant " dans cette histoire c'est que les deux personnes sont vraiment " pareilles " ! Sont tous les deux des seigneurs, des rois. Horus est un seigneur des Oiseaux ou du moins il représente bien le rang d'un faucon. Bakou est une hyène contrairement au apparence, il se transforme pas en cet animal mais il est le chef de cette race. Il est un roi. La seule chose qui change c'est le gardien. Les gardiens sont des saloperies pour les dieux. Ils sont le même don que les dieux avec un " je-ne-sais-quoi " c'est un gardien qui a réussi à avoir Seth parce qu'il sait retrouve face à lui-même. Horus a déclenché ce petit truc en lui, il n'a pas envie de l'enfermer, pas question. Il lâche cette magie et le laisse. Le regarde.

J'ai beaucoup de rang. Les dieux m'ont manipulé de plusieurs façons. Je te conseille plus jamais de porter la main sur moi ou sur Nolan. Apprend à connaitre tu'les ennemis avant de te croire tout-puissant. Envoie-moi encore ta magie ça me dérange par je pourrait pas mourir même avec la tête tranchée. Je t'en prie brise moi un oeil ou coupe moi un bras et tu auras le pire ennemi qu'il soit devant toi. Ma puissance vient du cosmos et bien au-delà Roi des oiseaux.


Apparait alors le fameux baton dont Baku ignore le nom est regarde cette très belle chose. Il ne sait pas a quel poins ce sceptre est puissant.

C'est jolie comme porte manteau.

Il recule pour partir. Horus sans le savoir vient de mélanger deux races divines. la sienne et celle du démon.




       
baku zac harris


Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité


MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieuVen 11 Sep - 8:30

Le dieu n’était pas un mercenaire ni l’exécuteur de qui que se soit. Seulement un mauvais acteur pris dans un spectacle d’un goût douteux. Hors de question pour Horus d’y mêler une cohorte de dieux inférieurs. Aussi nombreux que soit les entités, démons ou génies que le dieu pourrait convoquer, il ne leur ferait jamais l’affront de les mêler dans des affaires pouvant entacher leur réputation. La prestation dieu laissait non seulement à désirée, pouvait également prêter à confusion pour ceux qui ne le connaissaient pas. Le dieu ne pouvait en aucuns cas être comparer au dieu qui vengea jadis Osiris et Isis des crimes odieux dont ils furent les furent les victimes. Si Baku avait connut Horus dans le temps alors il airait été certainement été extrêmement étonné voir dérangé qu'il puisse  agire ainsi. Et si ceux le connaissant ce faisait leurrer c’est qu’ils ne voulaient pas voir la réalité en face. Le dieu de sang passé dieu de pure énergie avait l’un comme l’autre disparut. Horus malgré c’est différentes formes était l’aspect divin d’un autre dieu. Une part de lui matérialisé, mise en avant. Un fragment ne représentant  en aucun cas l’ensemble. S’il y a plusieurs siècles cette sorte d’avatar était quasiment parfaite. Au cours du temps il avait finit par perdre de sa qualité. Tel un  reflet renvoyé par un cours d’eau pouvant toutefois encore faire illusion. Mais qui ne renvoyait plus qu’aujourd’hui qu’un reflet déformé bien loin de ce que devrait être le fils de Osiris. La puissance divine ne pouvait pas maintenir un aspect en particulier de lui plusieurs siècle sans que celui si ne finisse par irrémédiablement par ce désagrégé au fil du temps. Les bon cotés partaient en premiers tempérant de moins en moins le reste. Horus en tant qu’aspect divin régulier était voué à laisser sa place sa part à un autre aspect quelle qu’il soit. Le nom pouvait simplement perdurer Horus n’étant après tout pas le seul aspect divin à pouvoir s’appeler ainsi.

Je ne nommerais pas les entités sous ma charge, parmi les nombreuses existantes, ainsi.
Ni démons, ni génies, ni dieux. Ils sont bien plus que cela mais ni toi ni les hommes ne pourrez jamais comprendre l’importance qu’ils ont, tout du moins pour moi. La seul chose que je leur demande c’est de veiller sur les miens. Moi Horus ne les traiteraient jamais comme des chiens de guerres. Lorsque je parle de démons je pense à un tout autre genre, il en existe tellement…


Si le Horus d’aujourd’hui avait des défauts de plus en plus croissants. Bien que ses mots dise le contraire il n’avait pas oublié l’importance des guerriers. Bien que oui, pour des raisons qui lui était propre il en méprisait beaucoup.

Un roi ? Si tu mens cela ne regard que toi. Si tu dis vrai sache que cela ne m’impressionne nullement. Tu n’as rien d’un roi, à moins que ce ne soit une facette que tu endosses aussi capricieusement que le titre que tu prétends porter.

Pour Horus, Baku roi était aussi dure à avaler que lui piquant le répertoire du dieu Seth. Attention Horus pouvait porter du crédit à ce qu’il pouvait lui raconter. Cependant les rois qui n’en avaient que le titre n’avait pas à ce proclamer ainsi si, il n’en était digne. Le dieu lui n’agissant pas comme tel ne se proclamait pas entant que roi. D’ailleurs en ce qui concernait le dieu faucon, sa majesté Horus avait en quelque sorte sautée dans un gouffre sans fond et n’en était jamais ressortit.

Tu es aussi aveugle que Seth la dernière fois que je l’ai eut en face de moi et au moins aussi fou que moi pour croire que je crains la défaite. La victoire apporte beaucoup de chose certes cependant les échecs également. Mais je ne vais pas m’attarder sur une chose aussi évidente que celle là.

Certains étaient condamnés à des échecs répétés. Que ce soit par incompétence ou par un coup du destin. Cependant si on apprenait d’eux alors l'on n'avait pas tout perdu, Bien au contraire. C’est parc qu’il avait déjà connu la défaite que le dieu pouvait mieux l’accepter. Horus ne se relèverait peut-être pas de cet affrontement. Le miroir avait été brisé dispersé par ses démons intérieurs et il était toujours entrain de rechercher aveuglement les bouts. Le dieu ferma les yeux même un simulacre divin n’avait pas le droit de se laisser malmener ainsi. Le dieu allait évoquer un autre de ses dons, lorsqu’il se sentit à nouveau incapable de mouvoir. Horus n’avait pas besoin de voir pour avoir conscience de l'environnement qui l'entourait. Le dieu se sentit emporté plus loin. Il n’avait besoin que d’un seul instant de répit ne serait que une seconde. Horus visualisa son reflet troublé le vent. Le fragment d’une seconde le dieu perçut son reflet troublé. Même si le vent venait à se calmer. L’eau ne renverrait plus que le reflet d’une ombre. Ce n’était qu’une image symbolique bien sur. Que le dieu interpréta ainsi,  il  n'était même pas l’ombre de ce que fut Horus, mais le reflet son ombre, troublé et malmené par le vent. Horus ouvrit les yeux il avait sous estimé le temps qui lui restait. Cependant à l’instar de l’illusion qu’il avait sut maintenir toutes ses années durant ; il pouvait encore se servire de cette chose dont il oubliait parfois l’existence. Cependant il espérait que celle ci ne lui fasse pas trop payer en retour. Le corps du dieu fissura de nouveau tandis que ses yeux se trouvèrent emplit d’une lueur bleu lapis-lazuli, enlevant tout aspect humain à ses derniers. La lumière du dieu jaillissant de toute part eut tôt fait d’éloigné l’embarrassante nuée. Voyant que Baku allait se retirer, le dieu lança.

Où allez-vous hygiène cosmique ?

Pendant qu’il était entraver Horus avait bien entendu ce qu’on lui racontait. D’ou le déplaisant surnom. D’où est-ce qu’il sort cela ? Horus regarde perplexe ce que tenait la créature sur le point de lui filer entre les doigts. Le dieu reste un instant songeur avant de tendre son bras gauche en direction de Baku. Dieu, démon, gardien, il allait tous les effacer en un instant, ou pas. Dans le meilleur des cas la créature serait pacifier priver de ses bas instinct belliqueux. Horus observa sa lumière s’imposer, celle ci s’attaquait à la source de corruption la plus proche c’est à dire rien de moins que lui-même !  Cette demoiselle aussi têtu que sa source ne voulait pas retourner gentiment dans sa cage. D’ailleurs celle ci n’existait même plus. Horus était tellement omnubilé  par le faite d’annihiler Baku et son nouveau jouet qu’il en avait oublié ce qui lui permettait justement d’évoquer sans risque son don. Aussi, Horus ne put que constater.

Je vais avoir du mal à m’en sortir cette fois.

Alors que le dieu semblait peu à peu disparaître. Il déclara à l’attention de Baku d’une voix plutôt calme et sereine.

Contrairement à ce que vous pensez, je ne crains pas l’oublie. Je l’accueille même à bras ouvert.

Une brise se leva balayant l’image de la divinité et ses derniers mots, emportant avec elle ce qui restait de la divinité. Sa lumière dont la nature seule ne pouvait pas encore être comprise et encore moins assimiler fut dispersé sur le cimetière. Réparant avec ces derniers palpitants les dégâts occasionnés par le combat. Sans le dieu elle ne pouvait perdurer. Les cieux se couvrirent de nuages menaçant versant bientôt un flot innombrable et incontrôlable de larmes. Tandis que d’affreuses petites choses pointaient le bout de leur nez. Privé de leur maître, les esprits convoqués plus tôt par le dieu disparut, réapparurent. Ils n’étaient jamais allez bien loin. Voraces et sans intelligences propres les entités ramenées par le dieu d’une obscure contrée prirent pour cible Baku. Qui luisait pour elles comme un phare ne demandant qu’à être éteint par un quelconque saboteur.


Ailleurs,

Le vent s’était calmé, l’eau n’avait plus d’images à renvoyer que celle de la cime des arbres éclairés par un soleil mourant ou celle des cieux teintant sa surface translucide.

Le temps c’est calmé, on dirait. Je vais enfin pouvoir retrouver le calme apaisant de ma solitude.

Comme pour vérifier si l’enquiquineur était partit, une silhouette svelte sortit d’entre les arbres pour venir se pencher au-dessus du cours d’eau apaisé.

Il semblerait que le pleurnicheur nous ais quitté.

La forme élancée se pencha à nouveau. Cependant cette fois l’eau ne lui renvoya pas ce qu’elle attendait. D’un mouvement vif elle s’écarta. Un bras avait surgis de l’eau menaçant, avant de se retirer. Un sourire au coin des lèvres, elle gronda le responsable de cette mauvaise farce.

Si tu crois que un jour tu m’attraperas, tu te trompe vilaine oiseau !

Lui qui n’avait put le faire avant qu’il ne devienne un simple reflet ne pourrait le faire maintenant que son image c’était dissipé.

J’espère pour toi que tu cours vite.

La créature jeta un regard, en face d’elle à environ une douzaine de pas plus loin ce tenait un homme au teint cuivré lui évoquant vaguement celui dont elle croyait être débarrassée. Plus grand et plus imposant que le précédent. Elle lui jeta un regard de défis. Si ce grand lourdaud croyait réussir à se saisir d’elle. Elle aurait tôt fait de lui prouver le contraire. D’un bond étonnamment vif pour un être de cette corpulence, l’homme bondit sur la créature. Cependant au dernier moment celle ci lui fila entre les doigts. Presque. La vison de la créature disparut, remplacé par un vaste étendu de sable. Couvert par un soleil de plomb, reconnaissable entre mille. Sans se hâter l’homme débuta sa marche solitaire comme il le fit autrefois.


H.J Participation au sujet terminé. Je te laisse gérer à ta guise les esprits (botte leur les fesses !) et le soin de clore le sujet. Si il y à un soucis envois moi un MP.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: HORUS | La colère d'un dieu

Revenir en haut Aller en bas
 
HORUS | La colère d'un dieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed Slayers  :: 
la ville de la baie
 :: cultures et environnements :: cimetière de colma
-